Actualités voyages ESTA : le nouveau visage du transport aérien courant 2021

esta-pour-voyager-aux-usa

Le nouveau visage du transport aérien en 2021

Depuis plusieurs mois, tous les domaines d’activités ont été touchés par le coronavirus. En particulier, cette épidémie a sérieusement affecté la croissance du trafic aérien. Ainsi, de nombreuses réformes ont été effectuées dans le secteur du transport aérien. Aux arrêts depuis mars déjà, les transporteurs aériens relancent timidement leurs activités. Cependant, cette reprise ne sera effective qu’avec la mise en place des mesures prises par l’administration de l’aviation civile. Il s’agit des précautions sanitaires qui seront appliquées à tous les vols internationaux pour lutter contre l’épidémie. Le transport aérien mondial, plus que jamais, présentera un nouveau visage en cette année. Découvrez dans cet article les dernières actualités de cette branche transport.

Impacts de l’épidémie sur les voyages en avion en 2021

Les voyages aériens ont subi des conséquences considérables en raison de cette pandémie. L’industrie aérienne, principale victime, est confrontée à des pertes de revenus sur les différents vols. Malgré la mise en place des mesures de préventions, la gestion du trafic est en perte de vitesse.

Les mesures mises en place pour enrayer la propagation impliquent une réduction du nombre de passagers dans les avions. Par conséquent, la liste des compagnies aériennes étant confrontée à une baisse de recettes ne cesse de s’accroître. Cette situation a entrainé chez certains transporteurs, la suspension temporaire des déplacements aériens en attendant que la situation redevienne normale.

Plusieurs compagnies aériennes réduisent le nombre d’engins volants dont ils disposent. La conséquence directe est que les industries aéronautiques sont également aux arrêts dans la conception de nouveaux appareils. La navigation aérienne est pour ainsi dire hypothéquée avec des millions de passagers figés sur place.

Du point de vue des compagnies des transports aériens, il pourrait y avoir perte de ressources humaines. En effet, la diminution progressive des recettes remet en cause le payement des salariés des entreprises de transport aérien.

Ailleurs tout comme aux États-Unis, le gouvernement a apporté des aides financières aux grosses compagnies du trafic aérien mondial comme American Airlines. Cependant, les risques de faillite ne sont pas aussi inévitables surtout dans le cas où la situation persisterait.

Les voyageurs de leurs côtés ont vu leurs vols annulés ou reportés surtout dans le cas des voyageurs d’affaires. Les adhérents aux programmes d’exemption de visa ESTA pour les Etats-Unis également ne sont pas épargnés de cette restriction. Ces derniers devront attendre la levée de l’interdiction avant de pouvoir se rendre aux USA avec leur autorisation ESTA.

L’autre impact qu’on pourrait remarquer après la reprise du trafic aérien serait le temps que prendront les différents contrôles sécuritaires.

Les dispositions sécuritaires mises en place pour le transport aérien

L’Organisation mondiale de la Santé a évalué un taux de mortalité croissant en particulier dans les États américains. Dans le but de stopper l’épidémie, les responsables de la santé publique ont établi les nouveaux règlements pour voyager. Pour cela, une agence sanitaire est mise en place dans chaque aéroport afin de prendre en charge les cas suspects.

Des dispositifs de prise de température suivie de protocoles interrogatoires sont effectifs dans certains aéroports américains. De même, il pourrait y avoir des tests sanguins pour détecter les personnes infectées en 10 minutes. Lorsque les premiers symptômes sont remarquables chez un passager, une mise en quarantaine est appliquée dans les centres de traitement.

D’autres mécanismes sont installés à bord de plusieurs engins de vol pour assurer la sécurité aérienne. Il s’agit des systèmes de lavage des mains, du port de masque médical ou encore des gels hydroalcooliques. Des contrôleurs aériens seront en place afin de s’assurer de la bonne marche du protocole.

Ces réformes préconisent également de se désinfecter ou de se laver les mains après avoir été en contact avec l’intérieur. L’organisation de l’aviation recommande un lavage de main pendant 20 secondes avant et après le contrôle aérien.

Afin de mieux contenir la propagation, le respect de la distanciation entre les passagers aériens devra être effectif. À ce niveau, cette mesure sera observée dans les secteurs de retrait de valise et dans les files d’attente également.

Chaque aérodrome mettra à disposition des passagers, des stations de désinfections ainsi que des précautions sécuritaires à suivre. Ces précautions informeront les arrivants des comportements à adopter et la reconnaissance des symptômes afin de détecter les cas de maladie. Il s’agit des symptômes comme : les fièvres hémorragiques, les vomissements, la pneumonie.

Par ailleurs, chaque transporteur aérien envisage une reconfiguration des assises de son avion afin de réduire la capacité d’accueil.

L’autre précaution prise concerne l’enregistrement en ligne pour réduire l’entassement observé dans les terminaux et limiter la circulation du virus. Avec l’avancée de la technologie, certains aéroports envisagent l’utilisation de robots capables de désinfecter les voyageurs avec des rayons ultraviolets.

En résumé, l’absence de traitement efficace ou de système de vaccination pourrait rendre cette situation épidémiologique plus accrue. Ainsi, les mesures de sécurité pourraient éventuellement s’accroître face aux épidémies.

Qu’est-il réservé aux voyageurs participant au programme d’exemption de visa ESTA ?

Actuellement, les détenteurs d’ESTA USA ne pourront pas se rendre aux États-Unis en raison de l’interdiction de voyage mis en place. Ils devront attendre l’autorisation du gouvernement américain avant de voyager aux USA. La circulation aérienne sera effective dans le respect des mesures de prévention contre le virus. Les spécialistes s’accordent toutefois sur une reprise des mouvements aériens vers la fin de l’année ou l’an prochain.

En ce qui concerne les processus de demande d’ESTA, les autorités américaines poursuivent l’examen des demandes des personnes éligibles. Le processus de demande et d’obtention d’ESTA est donc toujours possible pour séjourner prochainement aux USA.

Il est recommandé donc aux futurs voyageurs de s’assurer au plus tôt qu’ils remplissent les conditions requises. Ces derniers pourront se rapprocher des agences de voyages en ligne pour obtenir plus d’informations sur le voyage avec l’ESTA.

Le dernier cas concerne les voyageurs exemptés de visas résidant déjà aux USA avant l’épidémie de la maladie. Ces derniers ne seront pas frappés de sanction en cas de dépassement des 90 jours limites. Les autorités américaines leur accordent l’autorisation de retourner librement dans leur différent pays. Pour les voyageurs dans ce contexte, il est vivement conseillé de se rapprocher des consulats pour obtenir une meilleure assistance.

En bref, le contexte épidémiologique n’empêche pas les voyages ESTA, il suffirait de suivre les mesures préconisées. L’autre aspect a rapport avec l’attente de la levée de la restriction afin de bénéficier des avantages de ce programme.

Quelles mesures prendre dans le cas d’un vol déjà réservé avant la mise en place de la restriction ?

Pour mieux contrôler le système aérien, le gouvernement américain a annoncé l’interdiction des trajets aériens à destination du territoire. Cette mesure pourrait être désavantageuse pour les voyageurs disposant déjà d’ESTA et de réservation pour se rendre aux USA. Certaines précautions devront être prises à cet effet.

Dans un premier temps, il existe la possibilité d’opter pour un report de son voyage. Il est alors recommandé de rester informer sur les probables modifications jusqu’au jour de départ. Dans un second temps, il faudrait recourir au billet d’avion afin de vérifier les conditions possibles d’annulation du vol. Il serait mieux en cas d’incertitude de contacter sa compagnie aérienne.

La question qui pourrait se poser dans ce contexte serait celle de l’acquittement des frais du voyage en cas d’annulation. En effet, la seule condition de remboursement établie par le règlement du tourisme est liée aux évènements exceptionnels et inévitables. Les maladies épidémiques font encore polémiques au niveau des agences de voyages et compagnies.

Toutefois, il existe les droits des passagers, régissant les cas de retard et d’annulation, bien définis par l’association internationale. L’idéal serait de se rapprocher des services des agences aériennes afin de prendre connaissance des conditions établies.

Dans le cas d’une souscription à une assurance voyage, tout voyageur pourrait se rapprocher de son assureur. Cependant, les sociétés d’assurance ne couvrent pas le plus souvent les évènements liés à une épidémie de maladie.

Les réservations d’hébergement faites avant la restriction devront être négociées avec les services hôteliers. Par contre, il existe certains organismes d’hébergement qui stipulent dans leur règlement le non-paiement des frais en cas d’annulation d’une réservation.