Les richesses de Pittsburg

Pittsburgh une ville de l’état de Pennsylvanie, située sur la côte Est des Etats-Unis. La ville est à l’intérieur des terres sur les bords de fleuve Ohio. Ses richesses naturelles exceptionnelles ont permis, dès sa fondation, l’essor de ses industries métallurgiques. Fait marquant de la région : c’est dans cette même ville qu’on a construit en 1957, la toute première centrale nucléaire de la planète.

pittsburg

De nos jours, les industries de métaux lourds ont laissé la place à l’industrie informatique, aux grands groupes médicaux et scientifiques. L’adaptabilité américaine à l’opposé de  la française laisse songeur : en effet, plutôt de se reposer sur une crise, de pleurer sur les temps anciens comme en France quelquefois, les américains n’hésitent pas à reconnaître la vétusté des choses avant de prendre leurs responsabilités et repartir de l’avant, quitte à changer, pour un secteur d’activité plus prometteur.

Vous  appréciez le dynamisme américain, c’est vrai mais, très honnêtement, vous n’êtes pas venu jusqu’ici pour visiter les entreprises, aussi innovantes soient-elles. Non, vous seriez plutôt tenter par le Point Park (dont on vous a dit tant de bien), histoire de vous  dégourdir un peu les  jambes après vos heures de vol.

The Point, comme on l’appelle communément, est un parc d’une surface de  15000m2, en plein centre ville de Pittsburgh où les fleuves Allegheny et Monogahela se rejoignent pour donner naissance au fleuve Ohio.

Le parc a été dessiné et aménagé sur un ancien territoire industriel des années 50. Il a ouvert ses portes au public en 1974. Au sein même de ce grand parc, vous pourrez visiter le Fort Pitt Museum, un hommage à la guerre franco-indienne de 1754.

La fontaine de The Point est très célèbre. Beaucoup de touristes viennent pour elle seulement. Ses jets, lorsqu’ils sont en action, atteignent tout de même 46 mètres de haut. La ville de Pittsburh en prend grand soin. Elle a d ‘ailleurs été renovée en 2009. Le festival des arts visuels Three Rivers se déroule précisément dans ce parc au mois de juin et ce, tous les ans.

Rendez vous ensuite au centre historique du sénateur John Heinz. Vous y découvrirez un ancien tramway du milieu du XXeme siècle et des véhicules de l’entre-deux guerres. Tout ce qui a été construit, découvert, élaboré au fil des siècles par les colons qui s’y sont installés est exposé ici.

Le lieu est immense, il couvre six étages ! Et comme dans tout grand musée, vous y trouverez des expositions autant permanentes que temporaires. Vous allez constater que la ville a abrité d’illustres inventeurs et scientifiques ( vaccin anti- antipoliomyélitique) mais également, dans un tout autre registre, la création du Big Mac.

Comme un système de poupées matriochkas, le musée abrite un autre musée en ses murs. C’est le musée Western Pennsylvania Sports.  Pour les férus de sport en tout genre, le lieu est un petit paradis, avec des objets et des accessoires ayant appartenu aux plus grands sportifs, et tout cela, sur deux étages!

Si vous êtes en train de déambuler dans Pittsburgh, c’est que vous avez fait votre demande de visa avec un peu d’avance. N’oubliez pas de remplir votre formulaire ESTA sur internet quelques jours avant le départ. Mais noter tout de même que vous passerez, à votre arrivée à l’aéroport américain, les contrôles d’usage du service des douanes. Si vous ne cachez pas un camembert bien affiné sous votre manteau, les portes de Pittsburgh vous seront ouvertes ! Enjoy !

Découvrir Pittsburgh

Pittsburgh une ville de l’état de Pennsylvanie, située sur la côte Est des Etats-Unis. La ville est à l’intérieur des terres sur les bords de fleuve Ohio. Ses richesses naturelles exceptionnelles ont permis, dès sa fondation, l’essor de ses industries métallurgiques. Fait marquant de la région : c’est dans cette même ville qu’on a construit en 1957, la toute première centrale nucléaire de la planète.

De nos jours, les industries de métaux lourds ont laissé la place à l’industrie informatique, aux grands groupes médicaux et scientifiques. L’adaptabilité américaine à l’opposé de  la française laisse songeur : en effet, plutôt de se reposer sur une crise, de pleurer sur les temps anciens comme en France quelquefois, les américains n’hésitent pas à reconnaître la vétusté des choses avant de prendre leurs responsabilités et repartir de l’avant, quitte à changer, pour un secteur d’activité plus prometteur.

Vous  appréciez le dynamisme américain, c’est vrai mais, très honnêtement, vous n’êtes pas venu jusqu’ici pour visiter les entreprises, aussi innovantes soient-elles. Non, vous seriez plutôt tenter par le Point Park (dont on vous a dit tant de bien), histoire de vous  dégourdir un peu les  jambes après vos heures de vol.

The Point, comme on l’appelle communément, est un parc d’une surface de  15000m2, en plein centre ville de Pittsburgh où les fleuves Allegheny et Monogahela se rejoignent pour donner naissance au fleuve Ohio.

Le parc a été dessiné et aménagé sur un ancien territoire industriel des années 50. Il a ouvert ses portes au public en 1974. Au sein même de ce grand parc, vous pourrez visiter le Fort Pitt Museum, un hommage à la guerre franco-indienne de 1754.

La fontaine de The Point est très célèbre. Beaucoup de touristes viennent pour elle seulement. Ses jets, lorsqu’ils sont en action, atteignent tout de même 46 mètres de haut. La ville de Pittsburh en prend grand soin. Elle a d ‘ailleurs été renovée en 2009. Le festival des arts visuels Three Rivers se déroule précisément dans ce parc au mois de juin et ce, tous les ans.

Rendez vous ensuite au centre historique du sénateur John Heinz. Vous y découvrirez un ancien tramway du milieu du XXeme siècle et des véhicules de l’entre-deux guerres. Tout ce qui a été construit, découvert, élaboré au fil des siècles par les colons qui s’y sont installés est exposé ici.

Le lieu est immense, il couvre six étages ! Et comme dans tout grand musée, vous y trouverez des expositions autant permanentes que temporaires. Vous allez constater que la ville a abrité d’illustres inventeurs et scientifiques ( vaccin anti- antipoliomyélitique) mais également, dans un tout autre registre, la création du Big Mac.

Comme un système de poupées matriochkas, le musée abrite un autre musée en ses murs. C’est le musée Western Pennsylvania Sports.  Pour les férus de sport en tout genre, le lieu est un petit paradis, avec des objets et des accessoires ayant appartenu aux plus grands sportifs, et tout cela, sur deux étages!

Si vous êtes en train de déambuler dans Pittsburgh, c’est que vous avez fait votre demande de visa avec un peu d’avance. N’oubliez pas de remplir votre formulaire ESTA sur internet quelques jours avant le départ. Mais noter tout de même que vous passerez, à votre arrivée à l’aéroport américain, les contrôles d’usage du service des douanes. Si vous ne cachez pas un camembert bien affiné sous votre manteau, les portes de Pittsburgh vous seront ouvertes ! Enjoy !

La Willis Tower

La Willis Tower, qui auparavant se nommait la Sears Tower, est une immense tour située à Chicago, dans l’état de l’Illinois. Elle mesure 443 mètres de haut et s’étend sur 110 étages. Pendant un quart de siècle, elle était considérée comme la plus élevée de la planète. Bien évidemment, la tour est vue comme une des plus belles réalisations de la municipalité de Chicago… selon un sondage auprès des habitants de la même ville !

Au départ, la société Sears, en pleine expansion après la deuxième guerre, souhaitait regrouper ses collaborateurs dans un seul et même endroit de la ville. Une tour semblait être la meilleure décision. L’édifice se devait d’être ultra spacieux vu le nombres de personnes qui travaillaient, à l’époque, au sein de la Sears Company.

Les architectes qui ont conçu les plans de la tour (Skidmore, Owings et Merrill) décidèrent d’une surface de 5000 m2 au sol pour, progressivement, diminuer en s’élevant. Les plans de départ n’ont pas été totalement respectés puisque la hauteur finale augmentait sans cesse. C’est le gouvernement fédéral de l’armée de l’air qui décida de la fin de la progression de la construction de la tour afin de ne pas perturber le passage des avions, pour que le gratte ciel ne devienne pas un obstacle sur les couloirs aériens de la région des Grands Lacs. L’état américain a tout de même permis à la société, d’ajouter des antennes médias (chaînes de télévision et de radio).

C’est réellement en 1971 que commence cette entreprise de construction colossale. Trois années seront suffisantes pour venir à bout de cette édification (1971- 1973).

Au fil des ans, l’entreprise Sears perdra ses parts de marché, ne sera plus aussi prospère qu’au sortir de la guerre et se verra contrainte de renoncer à la moitié de son espace dans la tour au profit d’entreprises plus florissantes. Le loyer des murs coutant extrêmement cher, la société quitte peu à peu les lieux.

Celles qui ont pris le relais mesurent la chance qu’elles ont de pouvoir travailler et avoir leur siège social dans un tel lieu prestigieux et reconnu dans le monde des affaires. Divers secteurs sont représentés dans le gratte-ciel : autant des sociétés d’assurances que des courtiers, des notaires, avocats…

Aujourd’hui, toujours en activité, la tour accueille également des visiteurs de passage et des touristes de tous horizons, venus principalement admirer la vue imprenable qu’elle offre sur tout Chicago et sur son lac. En montant au 103eme étage, le panorama est grandiose. Si vous comptez vous y rendre en tant que simple touriste, l’entrée de l’immeuble ne se situe pas au même endroit que celle dévolue aux employés du gratte-ciel : pour la visite, prenez l’entrée qui se trouve sur Jackson Boulevard.

La Willis Tower a perdu de sa suprématie au profit de l’Asie, au niveau de sa taille, en 1998, date à laquelle les tours de Kuala Lumpur ont été inaugurées, en Malaisie. En 2004, c’est un gratte-ciel de Taiwan qui s’éleva encore au-dessus de la Willis Tower. La construction de la Willis Tower coûtera plus de 120 millions d’euros. Pour l ‘époque, c’est à dire au début des années 70, la tour était un modèle de modernité technique puisque sa structure novatrice s’adaptait et s’adapte toujours, aux rafales de vent qui peuvent occasionnellement souffler dans la région. Par conséquent, le gratte-ciel « bouge » presque tout le temps de quelques centimètres sur sa base ! Ressent-on les mouvements de la tour lorsqu’on se trouve à l’intérieur ? C’est une bonne question… à laquelle vous répondrez vous-même lorsque vous vous rendrez à Chicago !