ESTA USA : Obligatoire pour un transit

L’ESTA pour un transit aux États-Unis

L’ESTA USA est une autorisation donnant la possibilité à certains voyageurs d’aller aux USA sans visa classique ou de transit. Obligatoire depuis 2009, le système a été mis en place par le gouvernement américain pour faciliter la vérification de l’identité de chaque passager. C’est pour mieux identifier les personnes présentant une menace pour la sécurité sur le territoire. L’ESTA reste incontournable pour ceux qui comptent faire un transit sur le territoire américain. Point sur le sujet.

Est-ce que l’ESTA est obligatoire pour transiter par les États-Unis ?

L’ESTA est une autorisation de voyage mis en œuvre dans le cadre d’un renforcement de la sécurité sur le territoire américain. Le gouvernement veut que tous les passagers s’arrêtant aux États-Unis fassent l’objet d’une vérification. La réponse est donc oui : quiconque fait une escale sur les lieux doit disposer de l’ESTA.

Il en est de même pour les voyageurs en villégiature et ceux en voyage d’affaires. Ils sont tenus de demander un formulaire ESTA si leur itinéraire inclut un transit sur le sol américain.  À noter que seuls les ressortissants des États éligibles au programme d’exemption de visa (Visa Waiver Program) peuvent demander l’ESTA.

L’ESTA est, à la base, un dispositif permettant de séjourner pendant 90 jours consécutifs aux États-Unis. Il a surtout été mis en place par les agents de l’immigration pour contrôler les voyageurs afin d’exclure les passagers présentant un risque pour la sécurité intérieure (aux USA).

Chaque voyageur comptant séjourner ou transiter aux États-Unis doivent alors se munir d’un document ESTA en cours de validité. Il est à présenter avant l’embarquement à bord d’un avion ou d’un bateau de croisière en direction des USA. À noter que vous n’avez pas besoin de demander l’ESTA transit si vous transitez par voie terrestre. Par exemple, vous partez du Mexique pour le Canada.

Comment obtenir l’ESTA transit par les USA ?

Demander l’ESTA est obligatoire pour effectuer un voyage aérien ou maritime incluant une escale aux États-Unis. À titre de rappel, vous devez être un ressortissant des pays membres du VWP pour y avoir droit. Effectuez les démarches pour obtenir un visa, si vous n’en faites pas partie. À savoir que l’ESTA se demande en ligne.

La différence entre une ESTA séjour et une ESTA transit réside au niveau de l’ « Adresse aux États-Unis ». Mettez « Transit », à la place de cette information, dans le cadre d’une escale.

Sinon, la démarche globale reste similaire pour une ESTA séjour et transit. Cette autorisation de voyage électronique est payante, peu importe le motif.

Un document ESTA a une durée de validité de 2 ans, à partir de sa date où il a été délivré. Il vous permet de faire autant de transits par les États-Unis que vous en avez besoin, durant cette période. Cette durée peut être écourtée dans le cas où votre passeport arrive à expiration.

Deux options sont envisageables si on vous refuse le document ESTA : en redemander une autre, ou vous orienter vers un visa traditionnel. N’hésitez pas à consulter nos rubriques consacrées à la demande de l’ESTA pour obtenir plus de détails concernant les démarches.

QUELLE EST LA DUREE DE VALIDITE DE MON ESTA ?

QUELLE EST LA DUREE DE VALIDITE DE MON ESTA ?

2 ans !
Un ESTA est valide jusqu’à deux ans après son attribution. Pendant cette période, un nombre illimité de voyages peuvent être effectués aux États-Unis. Chaque séjour peut durer au maximum 90 jours

L’autorisation d’entrée sur le sol américain ESTA est un programme d’exemption de visa accordé aux ressortissant ou citoyens de certains pays membres du programme d’exemption de visa institué par les autorités américaine. Cette autorisation permet à son détenteur d’entrer sur le territoire américain autant de fois de fois que possible pendant la durée de validité de l’autorisation qui est de deux sans que la durée maximum de chaque séjour ne dépasse pas 90 jours.  Cette autorisation est valable pour remplacer le visa de tourisme, le visa de transit, le visa de visiteur, le visa de séjour de soin de santé, le visa d’affaires, le visa familiale etc..

DEMANDE D’AUTORISATION D’ENTREE ESTA

La demande d’une autorisation d’entrée ESTA sur le sol américain est très moins compliquée et moins fastidieuse qu’une demande de visa formelle.

Pour demander cette autorisation, le voyageur devra se rendre sur le site officiel, puisque tout se passe en ligne. Pas besoin de se rendre dans une ambassade encore moins dans un consulat. Le voyageur, avant tout doit être éligible au programme d’exemption de visa c’est-à-dire être de nationalité française ou d’un pays de l’Union européenne ou de l’espace Schengen ou disposer d’un passeport français ou passeport canadien en cours de validité.

Une fois sur le site officiel le demandeur doit remplir le formulaire de demande avec un passeport en cours de validité, une pièce d’identité, un passeport biométrique ou un passeport électronique, un passeport valide.

Dans le formulaire, il doit fournir son état-civil, identité, nom et prénom, photo d’identité, la durée du séjour, document de voyage. Le voyageur fournira aussi ses données biométriques comme les empreintes digitales, les pièces justificatives d’une disponibilité financière pour couvrir les charges liées au séjour. Pour tout cela, le demandeur doit être en possession d’un billet d’avion acheté auprès d’une compagnie aérienne reconnue et accréditée par les autorités américaines, le justificatif de domicile, document d’identité, préciser le pays de destination si l’autorisation ESTA devra servir à un transit, le numéro de passeport, acte de naissance, l’autorité parentale pour enfant mineur pour personnes majeurs incapables. L’autorisation de voyage électronique n’est acquise que le voyageur n’ayant pas besoin d’un visa aura satisfait à toutes les exigences de cette autorisation qui est bien plus souple qu’une demande ordinaire de visa américain. Une fois la demande validée et acceptée, le voyageur peut prendre l’avion et les faire les formalités d’entrée une fois aux frontières américaines.

LES SITUATIONS SUCCEPTIBLES DE REMETTRE EN CAUSE LA VALIDITE D’UNE AUTORISATION ESTA

Une autorisation ESTA n’est pas immuable dans le temps. Elle a une durée de validité de deux renouvelable autant de fois que le voyageur en aura besoin. Cependant, la durée de validité d’une autorisation peut être écourtée dans des situations précises.

  1. La validité du passeport : le numéro de passeport du voyageur a servi à faire et obtenir une autorisation d’entrée ESTA. Le passeport ainsi utilisé et l’autorisation sont liés. L’autorisation ESTA perd alors sa validité dès lors que le passeport qui a servi à sa demande a expiré. Une fois que le passeport est renouvelé, de voyageur devra faire une nouvelle demande d’autorisation d’entrée.
  2. Une information fausse introduite dans la demande d’autorisation d’entrée met en cause la validité de cette autorisation bien qu’elle ait été acceptée et délivrée
  3. Dès lors que votre séjour dépasse les 90 jours autorisés avec une autorisation ESTA sur le sol américain, l’autorisation perd sa valeur et le voyageur devient un immigrant illégal. Le voyageur devra au préalable faire une demande de visa de tourisme. Par contre, si votre autorisation ESTA est perdue ou volée, vous n’avez pas à vous paniquer. Rendez-vous sur le site officiel et connectez-vous à votre espace personnel et en quelques clics avec les informations justificatives vous retrouvez très facilement votre autorisation d’entrée que vous pourrez imprimer et en faire à nouveau usage.

Voyage nécessitant un visa ou un ESTA USA

Voyage en vue nécessitant un visa ou un ESTA USA ? Rien de plus simple et rapide avec ESTA-FORMULAIRE.US

États-Unis, Canada, Inde… À l’exception des passeports, ces destinations nécessitent des documents de voyage valides afin de quitter le pays en douceur. Que ce soit un visa, ESTA USA ou eTA, il est parfois difficile d’obtenir de précieuses graines de sésame. Pour éviter les maux de tête, Visa Request.fr est votre meilleur nouvel allié.

Allez-vous dans un pays hors de l’UE? Selon la destination, votre nationalité et le but du voyage, vous pouvez avoir besoin d’un simple visa (pour la plupart des pays / régions), mais dans deux cas spécifiques, vous avez besoin d’une autorisation de voyage. Au Canada, quelle que soit la raison pour laquelle vous entrez dans la zone, quelle que soit la raison pour laquelle vous entrez dans la zone: tourisme, affaires, ou même le temps d’une escale, le Canada doit lui montrer la griffe blanche avec l’AVE, et les États-Unis doivent le montrer ESTA (effectif). Aujourd’hui, ces trois types de documents existent en version électronique et peuvent être obtenus rapidement et facilement via des demandes en ligne sur https://demandeesta.fr. L’avantage est qu’il n’est pas nécessaire de se rendre en personne au consulat, qui dit que gagner du temps, c’est économiser!

Votre AVE Canada, ESTA USA depuis chez vous

esta-formulaire.us est un bureau en ligne moderne, fiable et sécurisé qui peut obtenir votre visa, ESTA aux États-Unis ou eTA au Canada ou bien l’e-visa pour l’Inde. Facile d’accès et très lisible, il contient des informations complètes pays par pays et une description précise des règles et procédures inhérentes à chaque destination. Il existe généralement un formulaire de demande formel simple avec des instructions claires et détaillées à chaque étape du processus. La vitesse est très rapide, il vous suffit de remplir les champs de saisie une seule fois. Autre point rassurant, à ce stade du processus, des systèmes particulièrement complexes ont la capacité de détecter automatiquement les erreurs pour la première fois! Si vous avez encore des questions, vous pouvez compter sur une équipe professionnelle et expérimentée pour une assistance 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et elle vous répondra en français par e-mail ou par téléphone.

Une solution simple, rapide, contrôlée manuellement

Avec esta-formulaire.us, tout peut être fait entièrement en ligne via un ordinateur, une tablette ou un smartphone en trois étapes. Du remplissage et l’envoi du formulaire de demande (étape 1) au paiement sécurisé par carte de crédit ou PayPal (étape 3), en passant par le transfert des documents nécessaires (étape 2). Cependant, après avoir soumis votre demande, un expert de l’équipe vérifiera manuellement et soigneusement la conformité, la qualité et l’exhaustivité des documents fournis. Si des erreurs sont détectées, corrigez-les et contactez-vous immédiatement. Par conséquent, presque toutes les demandes sont rapidement approuvées par le bureau de l’immigration. Une fois le visa, ESTA USA ou AVE Canada approuvé, vous recevrez un email et un SMS; par conséquent, vous savez que tout est en ordre et vous pouvez voyager l’esprit tranquille.

En raison de l’épidémie de COVID-19, chaque pays / région émet temporairement des restrictions. Avant de soumettre une demande d’autorisation de voyage e-visa, ESTA USA ou AVE Canada, veuillez visiter demandeesta.fr pour consulter la page d’explication relative aux mesures contre le coronavirus pour des informations spécifiques à chaque destination.

À quoi servent les champs relatifs aux réseaux sociaux de la demande ESTA ?

Réseaux sociaux sur la demande ESTA

La demande ESTA est un processus essentiel pour être autorisé à se rendre aux États-Unis sans Visa. Il faudra procéder au remplissage d’un formulaire, dans lequel figurent plusieurs champs relatifs aux comptes du demandeur sur les réseaux sociaux. Cela constitue un sujet d’inquiétude pour de nombreux particuliers désireux d’effectuer un séjour au pays de l’oncle Sam. Pour apaiser toutes vos craintes, découvrez les principales raisons qui poussent l’ambassade américaine au traitement de vos données sur les réseaux sociaux.

Pourquoi interroge-t-on le demandeur sur ses comptes de réseaux sociaux ?

Différents aspects sont pris en compte durant l’analyse des comptes sur les réseaux sociaux, pour chaque demande ESTA effectuée par les voyageurs. Toutefois, cela se fait dans le respect des obligations légales et de la loi relative à la protection des données.

La détection de menaces potentielles à la sécurité des États-Unis

Avant d’accorder un Visa pour les États-Unis, le CBP doit vérifier si le demandeur n’a envoyé aucun message via les réseaux, visant à encourager des activités illicites. Parmi celles-ci figurent le soutien et l’appartenance à un groupe terroriste. De même, envoyer des messages à des fins de prospection pour encourager certaines croyances ou causes pourrait alerter le CBP sur les véritables intentions du demandeur.

La confirmation de l’identité du demandeur

La deuxième mission du CBP est de confirmer si le demandeur est bel et bien celui qu’il prétend être à travers la collecte des données à caractère personnel. La protection des données personnelles est en effet un aspect très important aux yeux des USA. En d’autres mots, l’ambassade américaine se charge de scruter votre compte à la recherche d’informations contraires à celles inscrites dans le formulaire.

Il faudra notamment vérifier l’identité, la nationalité et l’emploi exercé par le demandeur puis transmettre ces données pour études. Les traitements de données personnelles peuvent être décisifs pour la requête du demandeur. Il est donc important de fournir des informations qui concordent avec celles présentes sur les réseaux sociaux, lors du remplissage du formulaire ESTA.

Le prélèvement de données utiles en cas d’examen manuel

Au cas où le demandeur doit subir un examen manuel, certaines informations présentes sur ses comptes de réseaux sociaux sont prélevées suivant des mesures techniques. Le lieu de résidence et les lieux dans lesquels il s’est rendu durant les dernières années sont scrupuleusement étudiés par le CBP.

Tout réseau social possède des données sur le voyageur qui peuvent être prises en compte pour des mesures de sécurité. Il y a par exemple les noms et prénoms des membres de sa famille ou encore des informations sur son emploi.

L’établissement du profil psychologique du demandeur

Consulter ces données sur les comptes de réseaux sociaux des demandeurs d’ESTA permet au CBP d’établir leur profil psychologique tout en garantissant la loi informatique. Parmi celles-ci se trouvent la nationalité, les convictions religieuses et les antécédents criminels du demandeur.

À cela s’ajoutent les liens et les diverses interactions du voyageur sur les réseaux sociaux. Si celles-ci indiquent des penchants ou des comportements suspects, la demande de Visa sera refusée après exercice de l’autorité de contrôle.

Quelles sont les données auxquelles le CBP aura accès ?

Dans le formulaire de demande ESTA, il est demandé au voyageur d’indiquer le prestataire ou la plateforme d’échanges sur laquelle il a ouvert son compte. À cela s’ajoutent les identifiants qui lui permettent d’accéder à sa page sur le réseau social. Bien que cela semble facultatif, les informations qui s’y trouvent sont capitales pour l’ambassade américaine et ses prestataires de service.

Les informations personnelles auxquelles le CBP aura accès durant la vérification de votre compte dépendent avant tout de vos paramètres de confidentialité. En effet, il est nécessaire que les paramètres adoptés sur vos comptes permettent une consultation publique et le transfert de données. Cela signifie que les utilisateurs qui ne figurent pas dans votre liste d’amis ou d’abonnés peuvent consulter la page contenant des données personnelles.

Dans le cas où ces paramètres empêchent toute consultation publique, le CBP se réserve le droit de contacter les administrateurs du réseau social pour accéder à certaines données. En réalité, les personnes chargées de la gestion de la plateforme devront communiquer au CBP, toute information utile à son enquête.

Parmi les réseaux sociaux qui sont en étroite collaboration et effectuent l’échange de données personnelles avec le CBP figurent Instagram, Facebook, YouTube et Twitter. De même, LinkedIn et Flickr sont des plateformes auxquelles les autorités américaines ont accès, pour se renseigner sur le voyageur et consulter ses données.

Par contre, Snapchat ne permet pas au CBP d’obtenir ni de traiter ces informations confidentielles sur les utilisateurs. La plateforme accentue le niveau de protection pour une meilleure sécurité des données utilisateurs en respect de la loi informatique et libertés.

Quelles seront les influences des informations prélevées sur votre demande ?

De nombreux voyageurs se demandent en quoi les informations figurant sur les médias sociaux pourront influer sur le choix du CBP. Le traitement des données personnelles suffit-il pour autoriser ou non leur séjour aux USA ? En vérité, ces données sensibles relevées par les responsables de l’immigration américains les aident seulement pour l’évaluation du dossier des demandeurs.

L’objectif de la collecte des informations relatives aux comptes de réseaux sociaux est d’obtenir assez d’arguments pour leur décision. Ainsi, le CBP approuvera votre demande, lorsque plus aucun doute ne subsistera concernant vos intentions une fois sur le territoire américain.

Par exemple, la demande aboutira à un rejet si la collecte de ces informations sur le compte de réseau social donne des renseignements différents de ceux du formulaire. Toutefois, les traitements de données surviennent généralement lorsque les demandes sont examinées manuellement par le CBP.

Comment l’ESTA analyse-t-elle vos informations sur les réseaux sociaux ?

Le CBP suit une procédure préétablie pour analyser les données et demandes personnelles du voyageur sur les réseaux sociaux. Ainsi, pour les demandes d’autorisation ESTA il faudra traiter les données dans le respect de la vie privée et de la politique de confidentialité relative aux données utilisateurs. Celle-ci a été mise en place par les initiateurs de l’ESTA afin de protéger les droits des personnes.

En outre, le processus suivi par l’organisme responsable du traitement des données est détaillé dans la SORN (System of Records Notice) de l’ESTA. Il s’agit d’une rubrique figurant sur le site officiel de la DHS. Elle se trouve également dans la PIA (Privacy Impact Assessment) qui est en réalité une étude d’impact sur la protection de la vie privée.

Dans le cas où le demandeur exerce son droit d’opposition en n’acceptant pas les termes régissant la politique de protection utilisateur, il peut délibérément omettre les renseignements facultatifs de l’ESTA. Parmi ces renseignements se trouvent les données collectées sur les comptes de réseaux sociaux du demandeur.

Par contre, le voyageur devra nécessairement remplir les champs obligatoires du formulaire de l’ESTA. Sans transmettre ses données, il serait difficile, voire impossible pour une personne étrangère, de se rendre aux États-Unis. Dans le cadre de ce Programme d’exemption de visa, il faudra par exemple mettre les données concernant votre point de contact aux USA.

Bien sûr, le demandeur doit aussi fournir les coordonnées de personnes physiques à contacter en cas d’urgence. Il peut s’agir de citoyens des États-Unis ou une personne physique vivant à l’étranger.

Faut-il vous inquiéter à chaque remplissage du formulaire ESTA ?

Même si indiquer les données relatives aux comptes du voyageur sur les médias sociaux est facultatif sur le formulaire de l’ESTA, il faudra les renseigner. C’est en réalité ce qui est recommandé pour les personnes souhaitant se rendre aux États-Unis sans le Visa. Toutefois, ces catégories de données doivent être pertinentes si vous comptez les marquer dans les différents champs relatifs aux réseaux sociaux.

Fournir vos données de réseaux sociaux n’a que peu d’impact sur le choix du CBP d’autoriser ou non l’entrée des visiteurs sur le territoire américain. Néanmoins, elles lui seront très utiles pour éliminer durant un examen manuel, tous risques pour la sécurité intérieure du pays.

Aussi, il relève de la responsabilité du demandeur, de procéder à une lecture attentive du règlement général de l’ESTA avant toute exécution du contrat. Il serait judicieux pour les personnes concernées de le faire, avant qu’elles n’acceptent le transfert de données relatives à ses comptes sur les réseaux sociaux. Bien sûr, le CBP veillera à la protection des données à caractère personnel pendant et après la procédure.

 

Pour se rendre aux USA, vous devez avoir un document de voyage valable

Les demandes de voyage aux Etats-Unis sont toujours parmi les plus importantes. C’est l’un des pays qui offrent d’innombrables opportunités pour y vivre un séjour inoubliable. La grande variété d’espaces naturels, de villes et d’habitants est immense. Et même si les exigences d’entrée et les conditions d’entrée sur le territoire américain sont nombreuses, il est encore assez simple pour la plupart des ressortissants français et ressortissants de pays éligible à l’ESTA de voyager aux Etats-Unis si vous vous en tenez à des processus simples. L’une des solutions d’entrée aux USA est l’autorisation de voyage électronique ou formulaire ESTA, obtenue grâce à l’accord bilatéral par le programme d’exemption de visa appliqué par les autorités américaines.

Qu’est-ce que le programme d’exemption de visa ?

Besoin d’un visa pour entrer sur le territoire américain et y séjourner quelques jours ? Il suffit de faire une demande d’autorisation de voyage en remplissant les formalités d’entrée dans le pays. Le plus pratique est de remplir le formulaire d’entrée proposé par le programme d’exemption de visa qui regroupe certains pays de l’Union européenne. Pour ce faire, il faut disposer d’un passeport électronique dans lequel sont enregistrés les documents nécessaires pour entrer sur le sol américain. En ce sens, votre visa ESTA ou visa touristique est donc apposé sur le passeport, c’est-à-dire, sauvegardé sur la puce du passeport pour voyager. Ainsi, passeport et visa ne sont qu’un seul document d’identité.
Le programme d’exemption de visa (VWP ou Visa Waiver Program) permet aux citoyens des pays suivants d’entrer ou transiter (escale) sans visa s’ils ne prévoient qu’une durée du séjour aux États Unis n’excédant pas 90 jours : Royaume-Uni, Japon, France, Italie, Pays-Bas, Suède, Suisse, Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, Islande, Liechtenstein, Luxembourg, Monaco, Nouvelle-Zélande, Norvège, Saint-Marin, Espagne, Brunei, Irlande, Australie, Slovénie, Portugal, Singapour, République Tchèque, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Slovaquie, Corée du Sud, Grèce, Taïwan, Chile, Pologne.

Que faut-il pour pouvoir entrer aux Etats-Unis avec un formulaire ESTA ?

Il est possible d’effectuer une demande de voyage aux USA sans visa en remplissant le formulaire en ligne du système électronique d’autorisation de voyage (ESTA), disponible sur les sites autorisés à offrir le permit de voyage électronique, ou directement sur le site web de l’Agence des douanes et de la frontière des Etats Unis. Vous aurez besoin de votre numéro de passeport en cours de validité et encore loin de la date d’expiration.

Comment ça marche avec l’application ESTA ?

Si vous êtes sûr que vous allez voyager aux Etats-Unis et si vous connaissez la durée du séjour, vous pouvez demander l’ESTA en ligne en remplissant le formulaire de demande du système électronique d’autorisation de voyage sur notre site de l’ESTA. Sur la page du formulaire ESTA, vous serez d’abord informé qu’en accédant au site Web, vous renoncez à tout droit à la confidentialité. Il s’agit d’une étape de la demande proprement dite sur laquelle vous devez d’abord accepter certaines informations et conditions avant de pouvoir accéder à la candidature réelle et remplir le formulaire de candidature ESTA.
Avec cette procédure en ligne, certaines données sont exigées. Cela inclut, par exemple, des données personnelles telles que votre nom complet, votre date de naissance et votre adresse actuelle. La spécification des données est obligatoire, tout comme un passeport biométrique lisible par une machine.
L’autorisation ESTA est valable deux ans. Des frais pour l’utilisation du système électronique d’autorisation de voyage (ESTA) sont demandés. L’utilisation d’une carte de crédit n’est pas obligatoire. Si vous préférez, vous pouvez effectuer le paiement via la plateforme Paypal.
Il ne faut pas non plus oublier que pour demander un ESTA, vous avez besoin d’un billet retour. Votre billet d’avion doit ainsi être émis pour une date qui ne doit pas excéder les 90 jours maximum autorisés après la date d’entrée.

Visa : quand est-ce nécessaire ?

Un visa pour visiter les Etats-Unis est nécessaire si vous prévoyez d’entrer en territoire américain et y rester plus de 90 jours ou si vous ne voyagez pas à des fins touristiques ou d’affaires.
Quiconque souhaite travailler aux Etats-Unis, arrive avec un avion privé ou son propre bateau ou est allé en Iran, en Irak, au Soudan, au Yémen, en Syrie, en Libye, en Corée du Nord ou en Somalie après le 1er mars 2011, doit voyager selon la réglementation en vigueur, en l’occurrence un visa de court séjour ou un visa long séjour.
Même ceux qui ne sont pas seulement des citoyens français, mais qui sont également citoyens iraquiens, syriens, soudanais ou iraniens, n’ont pas le droit de faire un transit aux Etats-Unis sans visa de transit. De même, ils ne peuvent passer la frontière sans un visa valide. Toute personne ayant un visa n’a pas besoin d’une autorisation de voyage (ESTA).

Comment fonctionne la demande de visa ?

Un visa est d’abord demandé en ligne. Pour ce faire, le demandeur remplit le formulaire de demande DS-160. Il soumet la demande et prend ensuite rendez-vous avec l’Ambassade et Consulat des Etats-Unis en France. Les documents nécessaires pour faire la demande sont :

  • Le formulaire de demande
  • Deux photos d’identité
  • Un passeport valide (passeport français avec une durée de validité de moins de six mois après la fin du voyage aux Etats-Unis)
  • Un relevé de compte
  • Des justificatifs du voyage

 

Le demandeur doit aussi prévoir environ 2 à 3 heures d’entrevue.

Par ailleurs, le département de la Sécurité intérieure américain et le département d’États ont imposé de nouvelles exigences récentes : les comptes et profils de médias sociaux, les numéros de téléphone et les contacts par courrier électronique.
Dans le temps, le Département d’État exigeait uniquement la divulgation des numéros de téléphone, des comptes sur les réseaux sociaux et des données similaires des demandeurs qui se trouvaient auparavant dans des pays sous le contrôle d’organisations terroristes.

Quel est le temps de traitement pour ESTA et visa ?

En moyenne, il faut environ 5 à 10 jours ouvrables pour que le visa soit approuvé. Le traitement est souvent terminé après seulement 3 jours. Les candidats autorisés à se rendre aux Etats-Unis avec l’ESTA doivent attendre au maximum 72 heures pour avoir une réponse.

ESTA pour transiter par les USA

L’autorisation de voyage électronique pour transiter par les USA

Les ressortissants de pays bénéficiaires du programme d’exemption de Visa (PEV) ont désormais moins de contraintes pour voyager aux États-Unis. En effet, l’obligation de visa classique ne s’applique plus aux pays-membres de l’espace schengen. Le gouvernement américain a instauré un visa de court séjour, Esta USA, aussi valable pour les touristes que pour les voyageurs en transit. L’obtention de cette autorisation requiert toutefois quelques formalités d’entrée à remplir. Il s’agira essentiellement pour les voyageurs éligibles de renseigner le formulaire de demande en ligne et de faire face aux responsabilités administratives afférentes. Découvrez quelques informations essentielles relatives à l’ESTA dans le cas d’un transit.

Qu’est-ce que l’ESTA ?

L’ESTA est une autorisation de voyage qui permet de résider sur le sol américain pour une durée de 90 jours maximum. Au cours de cette période, le voyageur a la possibilité d’effectuer plusieurs entrées sur le territoire américain sans devoir faire une demande du visa classique. L’obtention de ce type de visa est associée à d’autres conditions d’entrée telle que la possession d’un passeport en cours de validité.

L’utilisation du visa ESTA pour un transit

Le visa d’entrée ESTA ne s’accorde pas à tout le monde, mais reste une obligation pour toutes les personnes éligibles qui désirent accéder aux USA. Les citoyens de certains pays concernés par le PEV peuvent aussi utiliser le visa de tourisme pour faire des escales aux USA. Ils pourront ensuite poursuivre aisément leur voyage vers les pays suivants.

Toutefois, il est recommandé de faire une demande de l’autorisation de voyage électronique dans ce cas bien précis. Le formulaire de demande de visa doit être rempli au plus tard trois jours (03) avant la date programmée du voyage. Il est tout de même possible de le faire un peu plus tôt pour éviter les précipitations de derniers moments.

Cette assurance voyage est indispensable pour tout voyage souhaitant transiter par les États-Unis vers d’autres pays.

Les avantages du visa ESTA utilisé pour un transit

L’ESTA pour transit présente de multiples avantages aux voyageurs. Tout comme le visa touristique, sa durée de validité est de deux ans. Lorsqu’elle est toujours valide, l’autorisation de voyage peut être utilisée plusieurs fois pour transiter vers d’autres pays à partir du territoire américain.

Les critères d’éligibilité à l’ESTA

Le visa schengen est un document de voyage dont l’obtention requiert un ensemble de documents nécessaires pour faire des escales aux USA. L’acquisition de l’autorisation nécessite aussi des conditions à remplir.

Les conditions préalables nécessaires à la demande ESTA

Quelques critères préalables conditionnent l’obtention de l’ESTA pour un transit. Il faut en premier lieu être issu d’un pays jouissant du PEV et avoir le projet de faire un court séjour sur le sol américain. De même, il est important d’avoir un passeport en cours de validité délivré par un État bénéficiaire du programme. Le demandeur ne doit pas aussi avoir des antécédents avec la sécurité intérieure des USA.

Les règles régissant l’ESTA

Le formulaire Esta pouvant également servir de visa de visiteur ne peut être utilisé que s’il est en cours de validité. Lorsque l’ESTA ne répond plus aux normes préétablies, le voyageur devra faire une demande de visa. Chaque visa ESTA est rattaché électroniquement au passeport de son titulaire. Toute modification apportée à celui-ci peut rendre invalide le visa.

L’ESTA est-il obligatoire pour un transit par les États-Unis ?

Le programme d’exemption de visa a été mis en place pour limiter au mieux les risques d’insécurité à l’intérieur du pays. Ce visa est obligatoire pour tous les citoyens des pays concernés voulant faire une escale sur le sol américain.

Le but du dispositif

Quelles que soient les raisons du voyage, entrer sur le territoire américain nécessite au préalable une demande du passeport électronique. De même, bien qu’étant citoyen d’une nation du PEV, il est possible de se faire établir un visa classique. Le visa d’entrée ESTA est toutefois suffisant pour entrer sur le sol américain. Cette autorisation, à la base, est une carte de séjour américain de courte durée.

Cependant, elle permet aux dirigeants américains de prendre connaissance de l’identité de toute personne entrant aux USA, même dans le cas d’un simple transit. Tous les voyageurs par voie aérienne ou maritime en partance aux États-Unis doivent se munir de ce visa nécessaire avant de quitter leur pays d’origine. Néanmoins, les voyageurs par voie terrestre ne sont pas tenus de faire une demande d’ESTA pour faire une escale aux USA.

Par ailleurs, il est aussi important de s’assurer de voyager avec une compagne agréée par le PEV. De même, l’acquisition de ce type de visa ne garantit pas forcément l’entrée aux USA. Il faut avant tout s’assurer que l’avion ou le bateau sera en mesure d’effectuer un voyage retour en cas d’imprévus.

Les conditions de l’utilisation du visa ESTA pour un transit

Contrairement au visa de court séjour qui permet de se rendre facilement dans d’autres pays, les sorties du territoire américain avec l’ESTA pour transit sont réglementées. Ce passeport biométrique n’accorde pas au voyageur le droit de passer une seule nuit sur le sol américain.

Si la durée effectuée à l’aéroport excède 24 heures, l’entrée sur le territoire du passeur n’est plus considérée comme un transit. Lorsque le voyageur a l’intention de rester aux États-Unis pendant au moins une journée, il doit l’annoncer en avance. Pour cela, il doit répondre ‘‘non’’ à la question du formulaire demandant si le voyage aux USA est un transit.

Les démarches pour obtenir une autorisation de transit ESTA

Pour avoir une autorisation de voyage ou de transit par les USA, il faudrait remplir le formulaire de demande de visa ESTA. L’acquisition de ce titre de séjour se fait suivant différentes étapes.

Faire une demande en ligne

Se rendre sur le site officiel directement géré par les autorités américaines est la première étape du processus de demande. Il est, pour ce faire, recommandé d’opter pour un site gouvernemental américain afin de s’assurer de la prise en charge effective de sa requête.

La première page du formulaire à remplir est destinée aux informations personnelles du demandeur. Elle doit être remplie en fonction des renseignements présents sur le passeport valide. La seconde page réservée aux informations concernant le voyage doit être également bien renseignée, selon le but du voyage.

Il faudra préciser ici qu’il s’agit d’un simple transit sur le sol américain en répondant par affirmation à la question correspondante. Les pages restantes seront remplies comme cela se fait pour la demande d’un visa ESTA habituel.

Solder les frais administratifs

Après le remplissage du formulaire, il faut ensuite faire face aux responsabilités administratives. Il s’agira de payer les frais de dossier via les moyens de paiement acceptés par le service.

Traitement de la demande

La demande de l’autorisation ESTA, quelle que soit la raison du voyage, nécessite des délais pour le traitement du dossier, mais aussi pour l’obtention.

Délai de délivrance

Toutes les demandes ESTA validées sont prises en compte par les autorités américaines. Après avoir validé le formulaire et payé les frais de dossier, un courrier parvient au demandeur dans les 72 heures qui suivent. Dans le cas contraire, il est conseillé de procéder à des vérifications sur le site de demande.

Que faire en cas de refus ?

Au cas où la demande du visa de voyage en transit est refusée, plusieurs options s’offrent au voyageur. La première est de vérifier la fiabilité des informations renseignées sur le formulaire. Lorsque celles-ci ont été mal communiquées, il faut faire une nouvelle demande, la soumettre à nouveau et attendre un retour. Sinon, il faudra opter pour un visa classique de transit.

 

Règles pour obtenir l’ESTA

Quelles sont les règles pour obtenir l’ESTA ?

Tout voyage vers les Etats-Unis doit être approuvé par la délivrance d’une autorisation électronique de voyage appelée ESTA. C’est un document dont la demande se fait entièrement par un système électronique. Pour l’avoir, quelques formalités d’arrivée sont exigées. Quelles sont ces règles qu’il faut absolument suivre ? Ce zoom sur l’ESTA vous permettra d’en savoir plus sur les documents nécessaires pour avoir ce sésame.

Les premières conditions à remplir

Faire partie du waiver program

Le programme d’exemption de visa ou waiver program est un dispositif mis en place par le gouvernement américain en accord avec certains pays alliés. Il vise à octroyer aux ressortissants des pays membres dudit programme une autorisation de voyage électronique. L’objectif étant de simplifier aux citoyens concernés, les formalités d’entrée sur le sol américain. C’est donc le premier critère d’éligibilité à l’ESTA.

Faire un court séjour

Pour solliciter un visa électronique, la durée du séjour ne doit pas dépasser 90 jours. C’est une condition incontournable si l’on veut obtenir un visa d’entrée sans passer par l’ambassade des Etats-Unis. Ainsi, il est conseillé d’établir son plan de voyage de sorte à ne pas excéder les 90 jours. Peu importe le type de voyage, affaire, tourisme, conférence ou séminaire, l’échéance reste le même en ce qui concerne la validité de l’ESTA.

L’ESTA, un document personnel.

Il n’est pas possible de faire une demande commune pour l’ESTA. En effet, pour les voyages en groupe ou en famille, chaque personne doit avoir sa propre autorisation. Toutefois, il faut avoir au préalable, un passeport biométrique. C’est grâce à ce passeport que l’ESTA pourra être délivré.

Combien de temps faut-il attendre après la demande ?

Si l’ESTA a été créé, c’est dans le but d’en finir avec les longues procédures administratives. Dans ce même esprit, un délai de 72 heures est requis pour avoir une réponse à sa demande.

De la validité de l’ESTA

Le document de voyage ESTA est un passeport électronique dont la durée de validité est de deux ans. Ce délai vous offre la possibilité de faire plusieurs aller-retour entre les USA et votre pays d’origine, et ce, à condition que vos séjours n’excèdent pas 90 jours.

Par ailleurs, en ce qui concerne la demande, l’attente se limite généralement à un délai de 72 heures au maximum. Par précaution, il serait préférable de faire la demande d’autorisation de voyage environ trois jours avant la date du départ.

Que faire lorsque son ESTA n’est plus valide ?

Une fois l’ESTA expirée, la procédure de renouvellement reste la même. Il suffit de se connecter sur la plateforme de l’immigration pour faire une demande de renouvellement. Toutefois, il est important d’avoir en sa possession un passeport en cours de validité. En effet, l’ESTA est directement reliée au passeport du demandeur par les autorités américaines. Il ne peut donc y avoir de demande d’autorisation de voyage sans passeport valide.

Dans quels cas peut-on obtenir l’ESTA ?

Plusieurs catégorisations existent en ce qui concerne les visas d’entrée aux Etats-Unis. Les raisons qui motivent les voyageurs sont de divers ordres et dénotent du type de visa qu’ils obtiennent :

Pour visiter

S’il s’agit d’un séjour touristique au pays de l’oncle Sam, il est possible de faire une demande ESTA et de l’obtenir sans difficulté. Dans ce cas de figure, l’ESTA à un statut de visa de tourisme. C’est d’ailleurs l’un des motifs les plus favorables à l’acquisition de ce document précieux.

Pour le travail

Bon nombre de personnes vont aux Etats-Unis pour des raisons de travail. À défaut de se procurer un visa classique de travail, un visa de court séjour ESTA est désormais l’idéal. Il suffit d’en effectuer la demande en précisant le motif. Ainsi, le visa esta est ce qu’il faut pour les universitaires qui y vont en colloque, les hommes d’affaires et tout type de travailleur.

En cas d’escale

Doivent également demander un visa esta, ceux qui sont en transit par les USA. En effet, le transit est ce que l’on pourrait qualifier de « plus court séjour sur le sol américain ». Tant que l’on met pied dans un aéroport des Etats-Unis, il faut avoir des papiers justificatifs. Pour ce faire, il est recommandé de bien connaître son itinéraire de voyage.

Dans quels cas la demande ESTA peut-elle être rejetée ?

Entrer sur le sol américain est une entreprise fastidieuse. Plusieurs contrôles sont effectués pour des raisons de sécurité. La demande ESTA peut être rejetée lorsque le candidat a un profil douteux.

Lorsqu’on a visité des pays à risque

La sureté du territoire n’autorise que les entrées qui ne présentent aucun risque pour le pays. Ces dispositions sont en vigueur depuis les attentats du 11 septembre. Ainsi, tout demandeur ayant une fois visité les pays suivants ne peut séjourner aux USA:

  • le Yémen ;
  • la Corée du Nord ;
  • l’Iran ;
  • l’Iraq ;
  • le Soudan ;
  • la Syrie ;
  • la Somalie ;
  • la Libye ;

Il en est de même, lorsque les candidats ont été une fois ressortissants de pays dangereux.

Par ailleurs, il est préférable de prendre son billet d’avion auprès d’une compagnie aérienne agréée par les Etats-Unis. Puisque toutes ces informations sont données sur le formulaire. En effet, il existe des compagnies que les USA privilégient. En respectant cette règle, vos chances d’obtenir l’ESTA s’accroissent.

En cas d’erreur de remplissage

Un formulaire ESTA doit être rempli avec le plus grand soin. C’est lui qui vous défend auprès des agents du service de l’immigration. La moindre erreur peut donc être très préjudiciable pour le candidat.

Généralement, les demandes rejetées à cause du formulaire sont des demandes contenant des erreurs typographiques, des erreurs liées à la véracité des informations. Pour éviter que cela se produise, il est conseillé de s’en remettre à une agence de voyages ou un expérimenté lors de la demande en ligne.

Que faire en cas de refus ?

Le mieux à faire en cas de refus est de revérifier votre profil. Cela consiste à s’assurer du fait que vous faites réellement partie de ceux qui sont exemptés de visas. De plus, il faut vérifier la validité des documents nécessaires, qui accompagnent le formulaire.

Si le profil est conforme aux exigences de l’ESTA, une nouvelle demande est alors nécessaire. En effet, la plupart du temps, les motifs de rejet ne sont pas stipulés dans le mail. C’est pour cette raison qu’il faut s’assurer d’avoir le bon profil avant de relancer sa demande.

Quelles sont les sanctions en cas de fraude à l’ESTA ?

La fraude est sévèrement punie par les USA. Une petite supercherie peut faire l’objet de graves sanctions judiciaires ou administratives. La plus récurrente est l’interdiction formelle d’introduire une nouvelle demande. Le contrevenant ne pourra donc plus jamais espérer faire un séjour aux Etats-Unis.

Par ailleurs, tout séjour sur le sol américain excédant le délai de 90 jours est passible d’une poursuite judiciaire. Il faut donc prendre toutes les précautions qu’il faut pour ne pas tomber sur le coup de la loi au pays de l’oncle Sam. Cela peut s’avérer être une expérience très déplaisante.

En définitive, il est à retenir que l’ESTA, bien que son rôle soit de simplifier la vie aux voyageurs, reste un document dont l’obtention est assez délicate. Il n’est cependant pas adapté pour un long séjour. Pour rester longtemps aux Etats-Unis il faudra suivre une procédure plus exigeante. Cette dernière conduira à la délivrance d’un visa en bonne et due forme par les autorités du pays. De même, il est à noter que l’ESTA n’est exigé que pour les voyages qui se font par voie aérienne ou maritime.

Actualités voyages ESTA : le nouveau visage du transport aérien courant 2021

Le nouveau visage du transport aérien en 2021

Depuis plusieurs mois, tous les domaines d’activités ont été touchés par le coronavirus. En particulier, cette épidémie a sérieusement affecté la croissance du trafic aérien. Ainsi, de nombreuses réformes ont été effectuées dans le secteur du transport aérien. Aux arrêts depuis mars déjà, les transporteurs aériens relancent timidement leurs activités. Cependant, cette reprise ne sera effective qu’avec la mise en place des mesures prises par l’administration de l’aviation civile. Il s’agit des précautions sanitaires qui seront appliquées à tous les vols internationaux pour lutter contre l’épidémie. Le transport aérien mondial, plus que jamais, présentera un nouveau visage en cette année. Découvrez dans cet article les dernières actualités de cette branche transport.

Impacts de l’épidémie sur les voyages en avion en 2021

Les voyages aériens ont subi des conséquences considérables en raison de cette pandémie. L’industrie aérienne, principale victime, est confrontée à des pertes de revenus sur les différents vols. Malgré la mise en place des mesures de préventions, la gestion du trafic est en perte de vitesse.

Les mesures mises en place pour enrayer la propagation impliquent une réduction du nombre de passagers dans les avions. Par conséquent, la liste des compagnies aériennes étant confrontée à une baisse de recettes ne cesse de s’accroître. Cette situation a entrainé chez certains transporteurs, la suspension temporaire des déplacements aériens en attendant que la situation redevienne normale.

Plusieurs compagnies aériennes réduisent le nombre d’engins volants dont ils disposent. La conséquence directe est que les industries aéronautiques sont également aux arrêts dans la conception de nouveaux appareils. La navigation aérienne est pour ainsi dire hypothéquée avec des millions de passagers figés sur place.

Du point de vue des compagnies des transports aériens, il pourrait y avoir perte de ressources humaines. En effet, la diminution progressive des recettes remet en cause le payement des salariés des entreprises de transport aérien.

Ailleurs tout comme aux États-Unis, le gouvernement a apporté des aides financières aux grosses compagnies du trafic aérien mondial comme American Airlines. Cependant, les risques de faillite ne sont pas aussi inévitables surtout dans le cas où la situation persisterait.

Les voyageurs de leurs côtés ont vu leurs vols annulés ou reportés surtout dans le cas des voyageurs d’affaires. Les adhérents aux programmes d’exemption de visa ESTA pour les Etats-Unis également ne sont pas épargnés de cette restriction. Ces derniers devront attendre la levée de l’interdiction avant de pouvoir se rendre aux USA avec leur autorisation ESTA.

L’autre impact qu’on pourrait remarquer après la reprise du trafic aérien serait le temps que prendront les différents contrôles sécuritaires.

Les dispositions sécuritaires mises en place pour le transport aérien

L’Organisation mondiale de la Santé a évalué un taux de mortalité croissant en particulier dans les États américains. Dans le but de stopper l’épidémie, les responsables de la santé publique ont établi les nouveaux règlements pour voyager. Pour cela, une agence sanitaire est mise en place dans chaque aéroport afin de prendre en charge les cas suspects.

Des dispositifs de prise de température suivie de protocoles interrogatoires sont effectifs dans certains aéroports américains. De même, il pourrait y avoir des tests sanguins pour détecter les personnes infectées en 10 minutes. Lorsque les premiers symptômes sont remarquables chez un passager, une mise en quarantaine est appliquée dans les centres de traitement.

D’autres mécanismes sont installés à bord de plusieurs engins de vol pour assurer la sécurité aérienne. Il s’agit des systèmes de lavage des mains, du port de masque médical ou encore des gels hydroalcooliques. Des contrôleurs aériens seront en place afin de s’assurer de la bonne marche du protocole.

Ces réformes préconisent également de se désinfecter ou de se laver les mains après avoir été en contact avec l’intérieur. L’organisation de l’aviation recommande un lavage de main pendant 20 secondes avant et après le contrôle aérien.

Afin de mieux contenir la propagation, le respect de la distanciation entre les passagers aériens devra être effectif. À ce niveau, cette mesure sera observée dans les secteurs de retrait de valise et dans les files d’attente également.

Chaque aérodrome mettra à disposition des passagers, des stations de désinfections ainsi que des précautions sécuritaires à suivre. Ces précautions informeront les arrivants des comportements à adopter et la reconnaissance des symptômes afin de détecter les cas de maladie. Il s’agit des symptômes comme : les fièvres hémorragiques, les vomissements, la pneumonie.

Par ailleurs, chaque transporteur aérien envisage une reconfiguration des assises de son avion afin de réduire la capacité d’accueil.

L’autre précaution prise concerne l’enregistrement en ligne pour réduire l’entassement observé dans les terminaux et limiter la circulation du virus. Avec l’avancée de la technologie, certains aéroports envisagent l’utilisation de robots capables de désinfecter les voyageurs avec des rayons ultraviolets.

En résumé, l’absence de traitement efficace ou de système de vaccination pourrait rendre cette situation épidémiologique plus accrue. Ainsi, les mesures de sécurité pourraient éventuellement s’accroître face aux épidémies.

Qu’est-il réservé aux voyageurs participant au programme d’exemption de visa ESTA ?

Actuellement, les détenteurs d’ESTA USA ne pourront pas se rendre aux États-Unis en raison de l’interdiction de voyage mis en place. Ils devront attendre l’autorisation du gouvernement américain avant de voyager aux USA. La circulation aérienne sera effective dans le respect des mesures de prévention contre le virus. Les spécialistes s’accordent toutefois sur une reprise des mouvements aériens vers la fin de l’année ou l’an prochain.

En ce qui concerne les processus de demande d’ESTA, les autorités américaines poursuivent l’examen des demandes des personnes éligibles. Le processus de demande et d’obtention d’ESTA est donc toujours possible pour séjourner prochainement aux USA.

Il est recommandé donc aux futurs voyageurs de s’assurer au plus tôt qu’ils remplissent les conditions requises. Ces derniers pourront se rapprocher des agences de voyages en ligne pour obtenir plus d’informations sur le voyage avec l’ESTA.

Le dernier cas concerne les voyageurs exemptés de visas résidant déjà aux USA avant l’épidémie de la maladie. Ces derniers ne seront pas frappés de sanction en cas de dépassement des 90 jours limites. Les autorités américaines leur accordent l’autorisation de retourner librement dans leur différent pays. Pour les voyageurs dans ce contexte, il est vivement conseillé de se rapprocher des consulats pour obtenir une meilleure assistance.

En bref, le contexte épidémiologique n’empêche pas les voyages ESTA, il suffirait de suivre les mesures préconisées. L’autre aspect a rapport avec l’attente de la levée de la restriction afin de bénéficier des avantages de ce programme.

Quelles mesures prendre dans le cas d’un vol déjà réservé avant la mise en place de la restriction ?

Pour mieux contrôler le système aérien, le gouvernement américain a annoncé l’interdiction des trajets aériens à destination du territoire. Cette mesure pourrait être désavantageuse pour les voyageurs disposant déjà d’ESTA et de réservation pour se rendre aux USA. Certaines précautions devront être prises à cet effet.

Dans un premier temps, il existe la possibilité d’opter pour un report de son voyage. Il est alors recommandé de rester informer sur les probables modifications jusqu’au jour de départ. Dans un second temps, il faudrait recourir au billet d’avion afin de vérifier les conditions possibles d’annulation du vol. Il serait mieux en cas d’incertitude de contacter sa compagnie aérienne.

La question qui pourrait se poser dans ce contexte serait celle de l’acquittement des frais du voyage en cas d’annulation. En effet, la seule condition de remboursement établie par le règlement du tourisme est liée aux évènements exceptionnels et inévitables. Les maladies épidémiques font encore polémiques au niveau des agences de voyages et compagnies.

Toutefois, il existe les droits des passagers, régissant les cas de retard et d’annulation, bien définis par l’association internationale. L’idéal serait de se rapprocher des services des agences aériennes afin de prendre connaissance des conditions établies.

Dans le cas d’une souscription à une assurance voyage, tout voyageur pourrait se rapprocher de son assureur. Cependant, les sociétés d’assurance ne couvrent pas le plus souvent les évènements liés à une épidémie de maladie.

Les réservations d’hébergement faites avant la restriction devront être négociées avec les services hôteliers. Par contre, il existe certains organismes d’hébergement qui stipulent dans leur règlement le non-paiement des frais en cas d’annulation d’une réservation.

 

Où trouver des informations sur la Terrorist Travel Prevention?

Pour entrer sur le territoire américain et y séjourner temporairement, les ressortissants de certains pays peuvent bénéficier d’une exemption de visa. Cette option est rendue possible grâce à l’accord en 2009 du programme d’exemption de visa entre les USA et quelques pays. Ce dernier permet aux ressortissants de pays concernés d’effectuer un court séjour sur le sol américain en évitant les formalités consulaires. Ils doivent toutefois obtenir une autorisation de voyage électronique et posséder un passeport en cours de validité. Le présent article fournit quelques informations sur la prévention terroriste faite sur le voyage électronique en terre américaine.

Qu’est-ce que la Terrorist Travel Prevention ?

L’accès au territoire américain comme tout autre territoire étranger nécessite des démarches administratives et judiciaires assez importantes. Il faudra par exemple remplir l’intégralité des formalités et condition d’entrée puis acquérir l’ensemble des documents nécessaires au voyage. Ce sont essentiellement le passeport valide, le titre de séjour ou visa, le reçu de réservation d’hôtel et les billets de transport.

L’obtention d’un visa pour voyager requiert une procédure assez complexe et parfois dispendieuse. Tout visa est délivré par le consulat général du pays de destination et se trouve obligatoire pour tout séjour à l’extérieur. Le programme d’exemption de visa vu le jour pour faciliter l’obtention du visa pour entrer aux USA. Il regroupe en plus des États-Unis, 38 nations alliées essentiellement asiatiques et de la zone Schengen.

Le présent programme permet aux citoyens éligibles d’être exemptés de visa classique américain et de faire une demande d’autorisation de voyage électronique. Cette dernière se fait en ligne et sert à obtenir assez rapidement le visa électronique appelé ESTA. Il permet d’effectuer un séjour touristique ou d’affaires de trois mois maximum sur le territoire américain.

Pour bénéficier de l’ESTA, il faudrait également remplir certaines conditions, essentiellement financières, sanitaires et sécuritaires. Il faudrait aussi, et surtout que le motif et la durée du séjour à effectuer cadrent avec les règles du dispositif. La multiplicité des attaques et menaces terroristes a engendré la prise par les autorités américaines de plusieurs mesures sécuritaires relatives au transport aérien.

La demande de visa électronique se faisant en ligne et ne nécessitant pas des démarches diplomatiques a été restructurée. De nouvelles lois ont été actées pour renforcer la demande électronique et par conséquent corser les conditions d’obtention de l’ESTA USA. L’ensemble de ces mesures nommées « Terrorist Travel Prevention » ont restreint l’utilisation du programme d’exemption de visa.

Quelles sont les restrictions liées à la Terrorist Travel Prevention ?

La première restriction apportée au programme d’exemption de visa date du 1er mars 2011. Pour bénéficier d’un visa ESTA, les ressortissants des pays éligibles ne doivent plus voyager dans un pays à bastion terroriste. Tout séjour préalablement effectué en Iran, Irak, Yémen, Libye, Soudan, Somalie ou Syrie annule votre éligibilité au programme d’exemption de visa.

Il en est de même pour les voyageurs ayant une double nationalité de l’un des pays ci-dessous. Les professionnels de la diplomatie, le corps armé et les travailleurs d’organisations internationales sont toutefois dispensés de cette mesure sécuritaire. Toute personne se trouvant dans ce cas d’éligibilité pourrait toutefois entrer sur le territoire américain avec un visa spécifique américain.

Une autre restriction relative à l’obtention d’un ESTA est le type du passeport. Il faut impérativement posséder un passeport biométrique ou électronique ayant encore une importante durée de validité. Ce document de voyage officiel est aussi utilisé au préalable pour faire votre demande d’autorisation de voyage électronique.

Les infractions commises lors des précédents séjours aux USA dispensent également de l’autorisation ESTA Etats Unis. Le département américain de la sécurité étant en relation avec le ministère des Affaires étrangères des pays du programme détient plusieurs informations sur les voyageurs.

Les restrictions sur le programme d’exemption de visa ont conduit à la mise à jour du formulaire de demande de visa électronique. Ce dernier élargi avec d’autres questions d’éligibilité est l’élément essentiel de la demande ESTA. La prévention terroriste du transport aérien est aussi rendue possible grâce à la coopération avec les autres pays du programme.

La Terrorist Travel Prevention et les dispositifs sécuritaires des autres pays du programme d’exemption de visa

Les pays membres du programme d’exemption de visa ont un accord avec les États-Unis sur le plan sécuritaire et économique. En facilitant l’entrée des touristes des pays concernés sur son sol, l’État américain renforce son secteur touristique et son économie. Il obtient également en échange l’entrée de ses ressortissants dans les autres pays du programme sans visa.

L’accord du programme d’exemption de visa inclut le partage d’informations entre États membres. Cela étant, le service des visas américains détient des informations sur les terroristes d’origine française, belge, suisse connus, présumés ou potentiels. En effectuant une demande de visa auprès du service ESTA, il est obligatoire de fournir le numéro de votre passeport.

Ce renseignement permet à la sécurité américaine de vérifier l’originalité et le cours de validité du document. Toute donnée de passeport perdu, volé ou non conforme est transmise à la sécurité américaine par Interpol. Des examens d’éligibilité sont effectués entre les pays du programme d’exemption de visa pour vérifier le niveau de coopération.

Plusieurs inspections et opérations de sécurité sont opérées par les USA pour détecter toute menace terroriste. La totalité des pays du programme d’exemption de visa dispose et applique plusieurs lois pour lutter contre le terrorisme. Les différentes mesures prises contre le terrorisme par le gouvernement américain sont aussi appliquées dans les autres nations du programme.

Elles ont également affecté les autorisations de voyage en cours de validité émise avant la sortie des lois. L’objectif de ces mesures est de préserver la sécurité des citoyens américains et des voyageurs. Bien qu’étant restrictives, ces dernières n’ont toutefois pas impacté la majorité des voyageurs. Le séjour aux USA peut toujours se faire avec une ESTA ou un visa valide.

Les effets de la Terrorist Travel Prevention

La Terrorist Travel Prevention comme son nom l’indique est une prévention contre le terrorisme pour les voyages. Elle concerne essentiellement les séjours sur le sol américain avec l’autorisation électronique ESTA. L’ensemble des différentes mesures prises dans cette optique ont légèrement modifié les formalités d’obtention de cette pièce nécessaire au voyage.

Les personnes rendues inéligibles à l’ESTA par la prévention terroriste auront à se diriger vers l’ambassade des États-Unis du pays d’origine. Il faudra en ce lieu effectuer les formalités nécessaires pour vous procurer un visa classique américain. Certains critères et conditions doivent être également remplis pour obtenir le type spécifique de visa voulu.

Dans le cas où toutes les conditions (anciennes et nouvelles) de l’ESTA sont remplies, il faudra effectuer à présent la demande numérique. Il est important de remplir le formulaire de demande ESTA assez idéalement en apportant tous les renseignements demandés. Pour maximiser ses chances d’acquisition de l’autorisation de voyage électronique, les postulants peuvent ajouter quelques pièces jointes.

Celles-ci pouvant être le casier judiciaire et des résultats d’examens médicaux viendront appuyer les réponses aux questions données. La validation de la demande veut dire que le voyage peut être effectué, mais dans la déférence des conditions du dispositif. Il est important de respecter la durée maximale du séjour et d’éviter des infractions en terre américaine.

En somme, la Terrorist Travel Prevention est un ensemble de mesures sécuritaires mises en place au niveau du dispositif ESTA. Elle vise à lutter contre le terrorisme et apporte des restrictions à l’obtention de l’autorisation de voyage électronique. Les informations sur la prévention sont disponibles sur les sites officiels de l’ESTA, de l’immigration américaine et du département de sécurité américaine.

 

Quand sait-on si la demande est approuvée?

Le voyage pour les Etats-Unis est régi par l’obtention de l’ESTA (electronic system for travel autorization). C’est une autorisation d’entrée délivrée aux ressortissants d’un pays exempt de visa pour entrer sur le territoire américain. Son objectif est de désengorger les aéroports lors des contrôles à l’arrivée, et de faciliter les formalités administratives aux voyageurs. Pour obtenir l’e-visa ESTA, le demandeur doit remplir le formulaire de demande en ligne sur le site de l’ESTA. C’est également par le biais de ce système électronique qu’il recevra la confirmation de sa demande. Découvrez dans cet article, le fonctionnement du système électronique de voyage ESTA.

Généralités sur l’ESTA : quel est son fonctionnement ?

L’ESTA USA est un laissez-passer octroyé par le gouvernement américain aux citoyens de certains pays, membres de son programme d’exemption de visa. Ce laissez-passer, à valeur de visa électronique puisqu’il dispense son détenteur de la présentation d’un visa classique à l’aéroport. En outre, les pays membres de ce programme sont des pays présentant moins de risque au niveau sécurité.

Un moyen pour l’Amérique de filtrer les entrées sur son sol tout en garantissant aux passagers moins de contraintes dans les procédures des agents de la sécurité intérieure. Pour rappel, l’ESTA Etats-Unis est une autorisation de voyage électronique qui s’obtient uniquement en ligne. Il est question de remplir un formulaire de demande disponible sur le site du gouvernement.

Le formulaire ESTA permet de renseigner les autorités américaines sur trois catégories différentes d’informations :

  • La première concerne l’identité du voyageur.
  • La deuxième prend en compte les antécédents du demandeur.
  • La troisième, renseigne sur ses intentions et projets aux USA.

Par ailleurs, il faut noter que l’ESTA n’est pas délivré dans le cadre des voyages devant s’effectuer par voie terrestre. C’est le cas par exemple pour les voyageurs venants du Mexique ou du Canada à moto ou en voiture. Cependant, lorsque le moyen de transport est un avion ou un bateau les passagers sont tenus d’avoir une autorisation de séjour ESTA.

En outre, l’ESTA Visa n’est délivré que lorsque le demandeur possède un passeport biométrique et lorsque la durée de son séjour ne dépasse pas trois mois. C’est donc un sésame assez adapté pour les touristes, les hommes d’affaires, les voyages de courte durée en général. Pour une résidence permanente, il vous faudra un visa classique et des formalités plus détaillées.

Le temps requis pour traiter une demande ESTA

Dès que vous remplissez le formulaire pour effectuer une demande d’entrée sur le territoire américain, la réponse vient 72 heures après. La réponse est envoyée par courrier électronique avec la mention demande approuvée ou autorisation accordée. En effet, il y a trois possibilités de réponses. En plus de la mention autorisation accordée, il est possible de lire dans le mail, les mentions suivantes :

  • Autorisation en instance : cette réponse voudra dire que l’étude de votre dossier est en cours.
  • Voyage non-autorisé : dans ce cas de figure, il faut comprendre simplement que vous n’avez pas la permission de vous rendre aux Etats-Unis. Toutefois, vous pouvez essayer de contourner le système en faisant une demande de visa en bonne et due forme à l’ambassade américaine.

Au cas où votre demande serait approuvée, il est préférable d’avoir une version papier de votre autorisation. Ceci n’est pas obligatoire puisque l’ESTA est relié directement à votre passeport. Néanmoins, c’est bien de le faire vu la qualité des informations que le mail contient.

Le délai, peut-il s’écouler sans que vous ne receviez une réponse ?

Il est très rare de ne pas obtenir de réponse après 72 heures. Cependant, si cela arrive, vous devez faire quelques vérifications. En premier lieu, assurez-vous que votre formulaire a été bien enregistré. Il y a une méthode toute simple pour le savoir : vérifiez votre compte pour voir si le prix de l’esta a été prélevé.

Au cas où la somme n’a pas été prélevée cela voudrait dire que le dossier n’a pas été pris en compte. Vous devez alors reprendre le processus. Toutefois, si le problème n’est pas lié à l’enregistrement, il faut vérifier alors votre adresse mail. Une erreur dans l’écriture du mail peut être la source de ce disfonctionnement.

En outre, il est probable que la réponse ait été envoyée, mais qu’elle soit dans vos courriers indésirables ou spam. Procédez donc à la vérification de ce dossier dans votre boîte mail avant d’introduire une nouvelle demande.

L’ESTA étant une AVE (autorisation de voyage électronique), il est important que tout ce qui est donnée numérique soit correctement inscrit sur le formulaire. Présenter une demande ESTA semble simple, mais il faut le faire tout en étant concentré et calme. En dehors du fait que votre pays d’origine doit être éligible au programme VWP (Visa Waiver Program), votre passeport doit pouvoir enregistrer des données biométriques.

Il faut noter au passage, que l’ESTA à une validité de 02 ans à compter du jour de sa délivrance. Cela implique que ce permis d’entrée peut être utilisé à plusieurs reprises au cours de ses deux années de validité. Qu’il s’agisse d’un court séjour ou d’un transit. Néanmoins, un renouvellement s’imposera si une donnée capitale vient à changer dans votre vie. Il peut être question d’un :

  • Changement de nom
  • Changement de situation professionnelle
  • Expiration de votre passeport

 

Les cas de refus d’autorisation de voyage : que faire ?

Ainsi qu’il a été mentionné ci-dessus, le courrier de réponse contient trois types de réponses. De façon générale, les réponses sont positives. Cependant, si l’on en vient à vous refuser l’ESTA, l’attitude à adopter consiste à attendre pendant 10 jours pour être de nouveau admissible à une nouvelle demande.

Ces 10 jours passés, vous pouvez à nouveau tenter votre chance. Toutefois, cherchez avant à comprendre les raisons du premier refus. Autrement, vous ferez une nouvelle demande qui sera également refusée. Vous pouvez cependant faire une demande visa auprès de l’ambassade à l’instar de ceux qui font une demande de résidence permanente.

C’est la seule option possible en cas de multiple refus de l’ESTA. Par ailleurs, cette stratégie ne vous garantit pas l’obtention de votre visa. Il faudra s’en remettre au jugement des agents consulaires qui s’occuperont de votre dossier. Vous devez cependant, savoir que cette procédure est nettement plus longue que celle de l’ESTA.

Le passeport en cours de validité reste l’une des pièces incontournables à fournir. Néanmoins, des documents requis, on distingue ceux afférents à votre situation sociale, familiale, et professionnelle. L’idéal serait de ne pas en arriver là dans le cadre d’un voyage si votre pays d’origine est éligible au VWP.

En conclusion, il faut garder à l’esprit que vous devez vous assurer de la réponse positive à votre demande avant de prendre votre billet. C’est pour cela qu’il est recommandé de faire la demande environ 20 à 30 jours avant la date de votre embarcation. Cela vous laisse le temps d’introduire une nouvelle demande en cas de refus tout en respectant le délai de 10 jours.

L’ESTA est une opportunité qui facilite la circulation des personnes et les échanges divers entre les pays. Il est alors important de tout faire pour être personnellement admissible à ce programme une fois que votre pays l’est. Un refus pour des causes de négligence peut créer de vrais dommages.

Il est conseillé aussi de recourir à l’assistance d’une personne capable de vous éclairer lors de la demande. C’est une précaution pour ne pas faire des erreurs d’inattention ou des erreurs dues à l’ignorance d’un aspect de la chose. A cet effet, de nombreux services privés sont prêts à vous accompagner sur internet dans le remplissage de votre formulaire esta.