Tout savoir sur le Kentucky Derby

Le Kentucky Derby est la première course de chevaux (entre autres, des pur-sang) aux États-Unis. Depuis 1875, cette course hippique que l’on surnomme la « Course pour les Roses » a lieu chaque année le premier samedi de mai sur le chemin de terre de 2 012 mètres de Churchill Downs à Louisville, dans le Kentucky.

Le Kentucky Derby est la première course de galop et de trot de la US Triple Crown Series qui est suivie deux semaines plus tard avec les courses hippiques (course de plat) Preakness Stakes et trois semaines plus tard par les Belmont Stakes (également courses de plat).

Vous aussi, vous pouvez participer à cet événement en remplissant la demande ESTA et obtenant votre autorisation de voyage pour les États-Unis électronique.

Dans le pays de l’Oncle Sam, le Kentucky Derby est connu comme « Les deux minutes les plus excitantes du sport », avec des jockeys et des chevaux de courses de grande renommée. Plus de 150 000 spectateurs sur place et des millions de téléspectateurs fans d’équitation regardent toutes les courses chaque année.

C’est aussi un événement social populaire qui attire de nombreuses célébrités qui souhaitent parier (ou pas). Le Kentucky Derby est surnommé « Run for the Roses », car le vainqueur de cette course de haies depuis 1896 reçoit une couronne composée de 554 roses rouges. Depuis, les roses rouges sont le symbole de cette course de chevaux célèbre sur les cinq continents.

En 2013, un système de qualification a été introduit grâce auquel les vingt chevaux éligibles pour concourir dans le Kentucky Derby sont sélectionnés. Si les chevaux s’étaient précédemment qualifiés en utilisant leurs gains de 185 courses spécifiées, seules 36 courses de qualification ont eu lieu depuis 2013. Elles se déroulent sur différents hippodromes aux États-Unis, mais cela a également lieu au Canada, en Angleterre, en Irlande, au Japon et aux Émirats arabes unis.

Les quatre chevaux les mieux placés dans une course reçoivent des points. Les chevaux qui ont le plus de points à la fin se voient attribuer une place dans le Kentucky Derby. Les chevaux de course qui remportent l’une des courses suivantes sont automatiquement qualifiés, car chacune des victoires leur permet de remporter 100 points : Louisiana Derby, UAE Derby (Dubaï), Florida Derby, Wood Memorial, Blue Grass Stakes, Santa Anita Derby, Arkansas Derby.

L’histoire du Kentucky Derby

En 1873, Meriwether Lewis Clark, le petit-fils du célèbre explorateur William Clark, est revenu d’un voyage d’Europe au Derby d’Epsom et au Paris Jockey Club. Enthousiaste à ce sujet, il décide de fonder le Louisville Jockey Club dans le but d’accueillir une course de classe mondiale aux États-Unis, proposant de réunir les écuries des 5 continents. Il a reçu la terre dont il avait besoin pour cela comme un cadeau de ses parents, John et Henry Churchill.

C’est pourquoi le nouvel hippodrome qui a été créé a été appelé « Churchill Downs ». Pour le plus grand bonheur des fadas de sport hippique.

Si vous pensez de visiter le Derby de Kentucky, n’oubliez pas que l’autorisation de voyage pour les USA électronique est valable pour des entées multiples et des courts séjours de pas plus de 90 jours.

Le 17 mai 1875, le premier Kentucky Derby composé de 15 chevaux de 3 ans se déroule devant 10 000 spectateurs. Le premier vainqueur a été Aristides qui a aussi terminé deuxième des Belmont Stakes. Un vrai triomphe pour son cavalier également. Au départ, la distance était de 2 423 mètres, comme au Derby d’Epson.

Il a fallu attendre 1896 pour que le parcours soit raccourci à 2 012 mètres, la longueur qui est encore celle sur laquelle les trotteurs courent aujourd’hui. En 1892, à l’âge de 15 ans, le célèbre jockey afro-américain Alonzo « Lonnie » Clayton a gagné sur Azra. Il est le plus jeune jockey à ce jour à remporter le Kentucky Derby.

Au début du 20e siècle, les propriétaires ont commencé à laisser leurs vainqueurs de Derby courir aux Preakness Stakes à Baltimore et aux Belmont Stakes à New York qui ont eu lieu peu de temps après. Durant ces courses, le prix le plus élevé devait être gagné à l’époque. Sir Barton a été le premier cheval à remporter les trois courses en 1919. Basées sur la British Triple Crown, elles ont été appelées Triple Crown Series à partir des années 1930.

En raison du court laps de temps de seulement 5 semaines pendant lequel les trois courses de la US Triple Crown Series (Kentucky Derby – 2 012 m, Preakness Stakes – 1 910 m, Belmont Stakes – 2 414 m), c’est une prouesse pour les chevaux de 3 ans de remporter les trois courses. Quinze étalons y sont parvenus à ce jour, dont le plus récent American Pharoah en 2015 et Justify en 2018.

En 2015, un nouveau record de visiteurs a également été établi avec 170 513 spectateurs venus à l’hippodrome de Churchill Downs. En 2020, Bob Baffert a remporté le Kentucky Derby pour la sixième fois et est depuis le seul détenteur du record parmi les entraîneurs.

Parmi les chevaux qui ont remporté la Triple Couronne se trouve le légendaire étalon « Secretariat » que beaucoup considèrent comme le meilleur cheval américain de tous les temps. En 1973, « Secretariat » a couru le temps record de 1minute, 59 secondes et 40 dixièmes dans le Kentucky Derby qui est toujours valable aujourd’hui. Jusqu’à présent, seuls deux chevaux ont réussi à terminer le Kentucky Derby en moins de deux minutes.

Les moments spéciaux

En 2020, le 146e Derby du Kentucky n’a pas pu se tenir le premier samedi de mai comme d’habitude. En raison de la pandémie de Covid-19, elle a dû être reportée au 5 septembre 2020. Cela ne s’est pas produit depuis la Seconde Guerre mondiale.

À la date de course désignée, la chaîne de télévision américaine a envoyé à NBC une émission de 3 heures avec une course virtuelle composée des 13 précédents vainqueurs de la Triple Couronne au départ. Des paris ont été acceptés et accordés aux victimes de Covid-19. « Secrétariat » (favori 7-2) a remporté ce Derby virtuel de 2020 devant « Citation » et « Seattle Slew ».

Dans le cadre de sa visite d’État à l’occasion des célébrations du 400e anniversaire de la fondation de la première colonie anglaise en Amérique du Nord à Jamestown, la reine d’Angleterre, Elizabeth II, a visité le 133e Kentucky Derby en 2007. Selon son propre récit, il s’agit d’un rêve d’enfance qu’elle a toujours souhaité réaliser.

Elle était accompagnée de son mari, le prince Philip. Elle regardait l’une des courses les plus sensationnelles de l’histoire du Kentucky Derby. Le jockey Calvin Borel et son cheval Street Sense sont retombés à la dix-neuvième et donc avant-dernière place par moments pendant la course et ont tout de même réussi à être les premiers à franchir la ligne d’arrivée avec une certaine marge.

Depuis 1939, le « Mint Julep » est servi dans des tasses spéciales Derby pendant l’événement. Ce cocktail classique au Bourbon et à la menthe était très prisé du fondateur des courses de chevaux Meriwether Lewis Clark Jr. Et jusqu’à ce jour, il est toujours considéré comme la boisson de cette course légendaire dans le monde hippique. On estime qu’environ 120 000 Mint Juleps sont vendus chaque année pendant l’événement.

Le guide du Derby du Kentucky

Le guide du Derby du Kentucky

Célèbre pour ses deux minutes, le Derby du Kentucky est l’une des courses hippiques les plus prestigieuses au monde. Aux États-Unis, le Churchill Downs (Louisville, dans le Kentucky) est de l’un des hippodromes les plus fréquentés durant le week-end du mois de mai et l’une des manifestations sportives américaines où 180 000 Américains sont en effervescence face à la chevauchée épique d’une vingtaine de chevaux sur une piste de 2 000 mètres.

Vous aussi pouvez faire partie de cette fascinante manifestation. En remplissant la demande ESTA vous serez autorisé à des entrés multiples aux États-Unis pour des périodes de 90 jours.

L’ESTA USA est valable deux ans. Cela vous permet de visiter les USA plusieurs fois et de participer aux plusieurs événements comme celui-ci.

Depuis 1875, le Derby du Kentucky constitue un événement national qui prône au sommet des courses hippiques des États-Unis. Avec des mises allant jusqu’à 2 000 000 dollars et des chevaux triés sur le volet (uniquement des pures races de 3 ans), il attire également de nombreux touristes de par le monde.

Le premier samedi du mois de mai, pas moins de 150 000 personnes s’installent dans les gradins, et ce, tous les ans, à la même période et pour trois jours. Tout au long de ce court week-end, la fête bat son plein dès le vendredi avec la course du Kentucky Oaks. Le soir, les visiteurs et amateurs de festoiement envahissent les grosses demeures et salles de bal de Louisville. Les plus posés et décontractés prennent place dans les restaurants et bars qui sont souvent ouverts non-stop tout le week-end de l’événement. Le samedi, d’autres courses sont programmées, dont le plus attendu dans l’année, qui commence vers 18h30.

Pour ceux qui ne peuvent pas assister à cette prestigieuse manifestation, les autres hippodromes américains s’octroient une petite pause, rien que pour offrir aux gens une diffusion en direct du Derby Kentucky sur leurs écrans géants. Bien évidemment, l’occasion ne manque pas d’attirer les opportunistes et certains restaurants et bars hors du Kentucky proposent des fêtes et des soirées spéciales Derby. Cette course faisant partie de la tradition des États-Unis depuis plus de 140 ans fait la fierté des Américains et le bonheur des touristes étrangers.

Comment avoir des billets pour le Derby du Kentucky ?

Pour un touriste en provenance d’Europe, le climat n’est pas un réel problème. Pour ceux qui viennent des pays chauds, il faut toutefois de la préparation. En effet, au début du mois de mai, le temps est imprévisible dans le Kentucky. Il peut faire autant chaud comme dans le Nevada, que froid comme en Alaska, ou encore humide comme en Floride.

Avant de penser à réserver un billet pour voir le Derby du Kentucky, il est préférable de bien penser à la place à prendre dans les gradins. Pour ne pas être surpris par le temps, il est conseillé de choisir un siège dans les tribunes couvertes qui se trouvent au niveau des accès intérieurs.

Pour les tribunes d’honneur, l’affaire peut être difficile à conclure. Il faut prévoir une réservation sur le site du Churchill Downs dès le mois de mars ou en juin au plus tard. Les plus chanceux peuvent tenter le tirage au sort qui a lieu tout au long de l’année jusqu’au commencement du week-end de la course. Sinon, il existe une autre solution : la page dédiée aux billets revendus sur le site du Derby.

Au cas où la chance n’a pas fait effet, il y a toujours l’alternative du billet pelouse qui s’achète à 50 dollars. Cependant, au fur et à mesure que l’événement se rapproche, le prix augmente. Dès le premier vendredi du mois de mai, il peut atteindre 60 dollars.

Quel est de dress code lors Derby du Kentucky ?

Chaque année, le Derby du Knetucky attire près de 180 000 personnes de tous les horizons, mais dont une grande partie provient de la société aisée des États-Unis. Néanmoins, le bain de foule que cette manifestation sportive crée ne permet plus de distinguer qui est qui. Le plus important est de se vêtir selon un code vestimentaire typique des courses hippiques.

En premier lieu, il faut des vêtements à la fois chics et décontractés. Il ne faut pas oublier d’apporter un couvre-chef et des lunettes de soleil au cas où le ciel est un peu trop ensoleillé. Les femmes ont l’habitude de porter des chapeaux de grande taille, bien larges, qui apportent suffisamment d’ombre sans rien cacher de la course.

D’ailleurs, le dress code féminin traditionnel du Derby se compose d’un chapeau ample et ombreux. Il faut savoir qu’il s’agit d’un héritage du Sud, bien que les habitants du Derby City débattent encore sur leur appartenance divisée entre la région Sud et la région Midwest.

Du côté des hommes, pour être chic, il suffit d’un costume pour se fondre dans la masse. Un modèle couleur kaki fait parfaitement l’affaire. Un chapeau de paille Fedora apporte la touche du Sud des États-Unis.

Quelle boisson siroter sur les tribunes du Churchill Downs ?

Le Kentucky est un État réputé pour son élevage de chevaux pur sang et pure race qui sont connus de tous les amateurs de courses hippiques des États-Unis, et même du monde. C’est également la Capitale américaine du whisky et la terre natale du Bourbon. En effet, le Kentucky concentre une grande variété de whiskys, et il est assez facile de comprendre pourquoi le « Mint Julep » est la boisson officielle du Derby. Il s’agit d’un cocktail à base de Bourbon, avec du sirop, des glaçons et quelques feuilles de menthe. Il n’y a rien de mieux pour savourer les deux minutes les plus intenses du sport américain.

Où séjourner à Louisville lors du Derby du Kentucky ?

Le Derby est un événement national qui attire des milliers de visiteurs provenant des 50 États. On comprend mieux pourquoi les hôtels sont souvent complets une semaine avant le premier samedi de mai. Toutefois, une bonne préparation peut faire face à toutes les éventualités d’hébergement qui pourraient se poser à tous ceux qui cherchent à assister au Derby.

Avant tout, il faut faire une réservation le plus tôt possible, notamment dès le premier jour durant lequel les hôtels et chambres d’hôtes du Kentucky annoncent qu’il est possible de faire une réservation pour le Kentucky Derby. Cependant, il faut savoir que les politiques d’annulation sont assez sévères pour ce week-end dans l’année. Il se peut qu’il n’y ait aucun remboursement ou que la procédure soit compliquée. Vaut mieux bien s’informer à ce sujet avant de confirmer toute réservation.

Dans le centre de Louisville, c’est là que les chambres sont les plus recherchées. Les gens cherchent la proximité avec les commerces et restaurants, et surtout des hôtels pas trop éloignés de Churchill Downs. Le plus difficile est de trouver des possibilités d’hébergement dans les hôtels non loin de l’aéroport, c’est-à-dire, très près de l’hippodrome.

Où se restaurer durant le Derby ?

Louisville concentre un bon nombre d’établissements réputés pour la gastronomie moderne, typiquement américaine avec un soupçon de recettes du Sud. Au menu, des plats traditionnels sont proposés et quelques-uns sont revisités en y apportant de la culture du Sud et une touche de modernité.

Les bonnes adresses de Louisville se trouvent dans le Centre-ville et dans le New Louisville qui regroupe les quartiers « The NuLu ». Les « Highlands » regorgent également de bons restaurants ayant la cote auprès des habitants pour leurs menus raffinés et leurs recettes très recherchées.

À part le Derby, que faire d’autre à Louisville ?

Une fois le Derby terminé, Louisville est une ville qui vaut la peine de rester quelques jours de plus. En découvrir un peu plus sur cette course hippique mythique n’est pas une perte de temps. Un petit tour au Musée du Derby du Kentucky représente quelques heures d’enseignement sur cette tradition qui perdure depuis près de 145 ans.

Le Kentucky Derby Museum se trouve à Churchill Downs et présente de nombreuses expositions sur deux étages, dont une immersion totale à 360 degrés dans une salle audiovisuelle dédiée au Derby et son histoire. Le lundi après le week-end de la course, il est ouvert dès 8h du matin.

Les passionnés de boxe ne ratent pas non plus cette occasion pour visiter le Muhammad Ali Center. En effet, Louisville est la ville qui a vu naître cette légende internationale de la boxe. Dans ce musée qui lui est dédié, des expositions interactives autour du boxeur sont proposées aux visiteurs. Sa maison d’enfance est également un passage obligatoire pour savoir un peu plus sur sa vie. De couleur rose clair, elle a conservé son état à l’origine grâce à une rénovation qui a été faite récemment en l’honneur des expositions dédiées à sa jeunesse à Louisville.

Le Kentucky Derby est un évènement important aux USA

Qu’est-ce que le Kentucky Derby ? 

Le Kentucky Derby est une course hippique de plat se déroulant au mois de mai sur l’hippodrome de Churchill Downs, à Louisville, dans le Kentucky aux États-Unis.

Demandez votre ESTA autorisation aujourd’hui et assistez à cet événement tout à fait unique, en visitant une partie des États-Unis qui ne figure pas dans la carte touristique « normale », et qui vous laissera un souvenir marqué au fer rouge.

Il s’agit d’une course de groupe I réservée aux chevaux de 3 ans. C’est la première étape de la Triple Couronne américaine, avant les Preakness Stakes et les Belmont Stakes. Elle se dispute sur la distance de 2 000 mètres, piste en sable, et l’allocation s’élève à 2 millions de dollars. Surnommée « Run for roses », c’est le plus grand événement des courses américaines. 160 000 à 180 000 spectateurs assistent à chaque édition.

Cette célèbre course hippique est inaugurée en 1875. Cela fait 145 ans que les citoyens américains attendent le Kentucky Derby chaque 1er samedi du mois. 

Kentucky Debry avec ESTA USA
 

Qui a eu l’idée de cet événement ?

Cet événement est l’idée du colonel Colonel Meriwether Lewis Clark Jr.  Il s’est inspiré des courses de chevaux populaires en Angleterre et notamment en France. C’est dans la région du Kentucky, connu pour son élevage de chevaux que Meriwether Lewis Clark Jr  a construit Churchill downs, le célèbre hippodrome.

Depuis 1875 l’hippodrome Churchill Downs  a organisé cette course de chevaux qui a rendu accro tous les Américains. Cette course hippique met en vedette des chevaux ‘thoroughbred’, est non anglo-saxon qui se réfère aux montures anglaises, qu’on appelle des pur-sang.

Les chevaux qui participent à cette course, sont âgés de trois ans. Ils sont formés à galoper des courses d’un mile et quart (2011,98 mètres) en seulement deux minutes.  Depuis ses débuts, cette course a lieu le premier samedi du mois de mai. Ce sport hippique est connu également pour son nom donné par tous les américains : les meilleurs deux minutes dans le monde du sport.
 

Les traditions liées à la course hippique

En plus de la course en elle-même, de nombreuses traditions jouent un rôle important dans l’atmosphère du Derby. Comme par exemple, le Mint Julep, une boisson glacée, mélange de bourbon, de menthe et de sirop sucré est la boisson traditionnelle de la course. Le plat le plus populaire se nomme quant à lui Burgoo. Il est composé de bœuf, de poulet, de porc et de crudités.

Le Derby est fréquemment nommé The Run for the Roses (La Course pour les Roses) car un bouquet composé de 554 roses rouges est offert chaque année au vainqueur de la course. Cette tradition provient du New-Yorkais E. Berry Wall, personnalité mondaine qui offrit en 1883 des roses aux femmes venues regarder la course.