Comment demander une ESTA pour une autre personne ?

Demander une ESTA pour quelqu’un d’autre

Avant d’obtenir une ESTA en vue d’un voyage aux États-Unis, le demandeur doit impérativement effectuer une demande en ligne auprès d’un site proposé par le gouvernement américain. Néanmoins, est-ce qu’une autre personne peut réaliser la demande à sa place ? Comment faire si cette alternative est possible ? Découvrez tous les détails dans cet article.

Qu’est-ce que l’ESTA ?

L’ESTA, ou « Electronic System for Travel Authorization », est une autorisation électronique qui offre la possibilité à son détenteur de voyager et de séjourner aux États-Unis sans avoir besoin d’un visa. Néanmoins, il existe certaines conditions particulières auxquelles la personne doit répondre afin d’obtenir cette autorisation.

L’ESTA est un document nécessaire à ceux qui se rendent aux États-Unis par voie aérienne ou par voie maritime. Ainsi, ceux qui franchissent les frontières américaines par voie terrestre depuis le Mexique ou depuis le Canada ne sont pas tenus de fournir l’ESTA.

Quelles personnes sont éligibles à l’ESTA ?

Quiconque souhaite séjourner aux États-Unis n’obtient pas systématiquement l’ESTA. En effet, il faut remplir certaines conditions bien précises afin de pouvoir effectuer une demande.

Tout d’abord, vous devez être ressortissant d’un pays bénéficiant du Visa Waiver Program que les États-Unis ont mis en place. Ce programme regroupe une quarantaine de pays à travers le monde, dont la majorité figure au sein de l’Union Européenne. La France fait partie des pays jouissant de ce statut.

Les personnes qui possèdent une double nationalité, dont l’une des deux provient d’un pays inscrit dans le programme d’exemption de visa des États-Unis, sont éligibles à la demande d’ESTA.

Ensuite, votre séjour doit être uniquement pour un voyage d’affaires ou lié au tourisme. Pour toute autre raison, vous devrez effectuer une demande de visa. Enfin, vous votre séjour doit obligatoirement durer moins de 90 jours.

Quelles personnes ne sont pas éligibles à l’obtention de l’ESTA ?

Certaines catégories de personnes ne peuvent pas effectuer la demande d’ESTA. Premièrement, ceux qui proviennent de pays ne figurant pas dans la liste de ceux jouissant du programme d’exemption de visa ne peuvent postuler pour l’obtention de l’ESTA.

Deuxièmement, les personnes dont leur séjour dépasse les 90 jours ou dont le motif de leur voyage est autre que les affaires ou le tourisme doivent également effectuer une demande de visa, même si elles ont une nationalité éligible à l’ESTA.

Troisièmement, les personnes possédant une double nationalité, dont l’une des deux provient d’un pays inscrit dans la liste noire des États-Unis ne peuvent pas postuler pour la demande d’ESTA Etats-Unis. Cette exclusion est valable, même si l’autre nationalité est éligible à l’ESTA. Ces nationalités regroupent, entre autres, la Syrie, l’Iran, l’Irak, la Somalie ou le Soudan.

Dernièrement, les personnes qui ont effectué un séjour dans les pays figurant dans la liste noire des États-Unis depuis mars 2011 sont automatiquement exclues de l’obtention d’ESTA. D’ailleurs, cette dernière condition est valable, même si la personne remplit toutes les conditions d’éligibilité.

Comment obtenir l’autorisation ESTA ?

Une fois que vous répondez à tous les critères nécessaires pour effectuer une demande d’ESTA, vous pouvez procéder à la demande de l’autorisation proprement dite. Les démarches sont assez simples et rapides, et se font intégralement en ligne.

Pour cela, vous devez vous rendre sur un site proposé par le gouvernement américain. Remplissez un formulaire de demande en y renseignant vos informations personnelles et en répondant à des questions bien précises. Faites attention, lorsque vous remplissez le formulaire. Toute faute d’inattention ou omission de votre part pourrait entrainer un rejet de votre requête.

Vous devrez également vous acquitter de frais relatifs à votre demande et au traitement de votre dossier. Le paiement doit s’effectuer au moment de la demande et il se fait uniquement par carte bancaire.

Une fois que les informations sont dument remplies et que vous avez bien répondu à toutes les questions, il ne vous reste plus qu’à envoyer votre formulaire de demande. Le délai de traitement de votre dossier varie de quelques heures à quelques jours. Cela dépend du nombre de dossiers traités avec le vôtre et des analyses concernant vos informations personnelles. C’est pourquoi il est conseillé de réaliser la demande bien avant votre départ.

Vous recevrez un SMS de confirmation une fois votre demande validée. Imprimez le document pour faciliter sa vérification et gardez-le soigneusement sur vous. Gardez également votre numéro de dossier bien en sécurité en cas de besoin de modification de votre dossier.

Une tierce personne peut-elle remplir le formulaire à votre place ?

Il est, en effet, possible de demander à une autre personne que vous de remplir votre formulaire de demande d’ESTA à votre place. Il suffit que cette personne ait, en sa possession, votre passeport et votre carte d’identité, et qu’elle soit apte à répondre le plus sincèrement possible les questions posées dans le formulaire.

Néanmoins, cette alternative vous expose à des risques de refus, puisque la moindre erreur d’inattention ou la moindre faute d’orthographe dans les informations vitales (Nom, prénom, date de naissance…) peut entraîner un rejet de votre dossier.

La personne qui aura rempli votre formulaire de demande devra également obligatoirement indiquer que la demande a été remplie par une tierce personne. Il existe une case à cocher dans le formulaire faisant référence à cela. En cas d’oubli, il est possible que votre dossier soit également refusé.

Cas des enfants mineurs

Les enfants mineurs représentent une illustration parfaite du cas où une autre personne doit remplir le formulaire. En effet, seuls des individus majeurs sont autorisés à effectuer une demande d’ESTA en remplissant la demande. Or, les enfants, jusqu’aux plus jeunes, doivent disposer d’une ESTA s’ils souhaitent se rendre sans encombre aux États-Unis.

Ainsi, il faut d’un de leurs parents effectue la demande à leur place. Après avoir dument renseigné toutes les informations concernant l’enfant et répondu aux questions posées dans le formulaire, la personne doit mentionner obligatoirement que c’est une tierce personne qui a rempli la demande.

Il est également possible de réaliser une demande groupée et inclure toutes les personnes souhaitant séjourner aux États-Unis dans une seule demande. Le formulaire est plus long, mais cette alternative a l’avantage d’être plus rapide à traiter et les autorisations sont validées en même temps.

Comment puis-je demander une ESTA USA ?

Demander une ESTA USA

Souhaitez-vous vous rendre aux États-Unis pour un voyage d’affaire ou pour passer un séjour touristique ? Il est nécessaire de déposer une demande ESTA pour avoir l’autorisation de franchir le sol américain et d’y séjourner. C’est un document électronique vous permettant d’effectuer différentes sortes d’activités sur place. Ce guide vous montre justement comment l’obtenir. A noter qu’il n’est pas obligatoire d’avoir d’objectif précis pour demander l’ESTA. 

ESTA : une autorisation de voyage électronique

Présentation du dispositif

L’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) est une autorisation de voyage électronique destinée aux personnes souhaitant se rendre aux États-Unis. Elle est accessible aux ressortissants des États éligibles au Programme d’Exemption de Visa.

Le dispositif électronique de voyage voit le jour grâce à une initiative du gouvernement américain de réduire les risques d’insécurité sur le territoire. Les autorités parviennent à filtrer les passagers avant qu’ils n’embarquent à l’aéroport.

Les officiers de l’immigration participent à l’instauration de la sécurité via ce système. Aussi, ils disposent de plus de moyens pour prévenir les actes de terrorisme, notamment comme ce qui s’est produit lors des attentats du 11 septembre.

L’identité de chaque demandeur va alors faire l’objet d’un contrôle. Les chances qu’il a d’obtenir une demande approuvée va dépendre des informations renseignées.

Il faut comprendre que les requêtes ne sont pas toujours approuvées. Le gouvernement est en droit de refuser des dossiers pour éviter des voyageurs à risque.

Quid des pays membres du Programme d’Exemption de Visa

Les pays qui participent au Programme d’Exemption de Visa sont au nombre d’une trentaine, incluant entre autres la France, l’Allemagne, ou encore la Grèce.

Ils ont été sélectionnés puisqu’ils remplissent les critères suivants :

  • Ce sont d’anciens pays communistes : leur territoire est situé en Europe. Ils sont membres de l’OTAN. Ce sont l’Estonie, la Hongrie ou encore la Lituanie.
  • Ils se sont alliés aux États-Unis : ce sont le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Corée du Sud ou encore le Luxembourg.
  • Ils font des affaires avec le gouvernement américain : le Chili, le Singapour, ou encore la Taïwan.
  • Ils sont localisés sur le territoire européen : l’Andorre, le Monaco, la République de Malte, l’Irlande, ou encore la Finlande.

Les ressortissants des pays qui ne font pas partie du Programme d’Exemption de Visa doivent demander un visa pour pouvoir se rendre aux États-Unis.

Durée de validité du document ESTA

Un document ESTA reste valide pendant deux ans, à partir du jour où il a été délivré. Durant cette période, le détenteur a le droit d’effectuer plusieurs voyages vers les États-Unis.

Chaque voyage est limité à un délai de 90 jours consécutifs. Le titulaire du dispositif électronique peut se rendre où il veut sur le territoire américain. Aussi, il peut aller au Mexique, au Canada et même dans l’une des îles des Caraïbes.

Attention, le titulaire du document ESTA encourt à ses sanctions s’il dépasse les 90 jours convenus dans le contrat. Il doit demander un visa s’il désire prolonger son séjour.

Conditions d’éligibilité à la demande ESTA

Un demandeur du document ESTA qui remplit bien les conditions requises a plus de chances de voir sa demande approuvée rapidement.

Voici la liste des conditions requises par les autorités américaines :

  • Prévoir un séjour de 90 jours, au maximum ;
  • Disposer d’un billet aller-retour ou de transit acquis auprès d’une compagnie aérienne ou une ligne maritime approuvée par le gouvernement des États-Unis ;
  • Ne jamais avoir enfreint des règles de la législation américaine concernant l’immigration (dépasser la durée de séjour autorisée) ;
  • Posséder un passeport délivré par l’un des pays membres du programme d’exemption de visa. Il doit être doté du symbole universel de passeports ;
  • Ne pas être le sujet d’une condamnation durant un voyage aux États-Unis ;
  • Ne pas avoir visité l’Irak, l’Iran, la Libye, le Soudan, la Somalie ou le Yémen après le 1er mars 2011.

Ce que le document ESTA autorise

L’autorisation ESTA donne le droit à son titulaire d’effectuer différentes sortes d’activités comprises dans le cadre du tourisme et d’un voyage d’affaires. Par exemple, le voyageur peut visiter quasiment tous les États-Unis.

Il peut faire du road trip ou visiter des membres de la famille et des proches. Il peut participer à des activités culturelles, artistiques ou sportives. La seule règle, elles ne doivent pas présenter un caractère rémunérant.

Cette personne a aussi la possibilité de négocier des affaires ou de signer un contrat. Elle peut assister à une réunion, une conférence ou un congrès. Elle a le droit de suivre une formation qui ne délivre pas de diplômes universitaires.

La procédure à suivre pour demander l’autorisation ESTA

Étape 1 : se connecter sur le site internet officiel du Département de la Sécurité Nationale

Rendez-vous sur le site internet officiel du Département de la Sécurité Nationale pour trouver le formulaire ESTA. Attention, il faut distinguer la plateforme officielle des sites web de prestataires.

Ces derniers proposent de remplir votre formulaire ESTA en échange d’une rémunération.

La page officielle peut être traduite en plusieurs langues, notamment en français. A noter que ce site internet fait l’objet d’une mise à jour régulière.

Étape 2 : remplir le formulaire en ligne ESTA

Remplir le formulaire en ligne ESTA consiste à fournir des informations et à répondre à un questionnaire relatif à votre voyage aux USA. Ce sont des questions de routine pour déterminer votre état de santé, votre itinéraire ou encore les motifs de votre séjour. Elles ne sont pas compliquées.

Quant aux renseignements, ils concernent :

  • Vos coordonnées personnelles (nom, prénom, adresse, contact, votre hôte ou l’établissement chargé de votre hébergement) ;
  • Le motif de votre séjour ;
  • Le métier que vous exercez ;
  • Le lieu de contact une fois aux États-Unis ;
  • Les informations sur votre carte de crédit ;
  • Les renseignements de votre compte sur les réseaux sociaux.

La dernière information, notamment les renseignements de votre compte Facebook, Instagram, ou autre, est facultative. Toutefois, il est conseillé de les indiquer pour maximiser les chances de faire approuver sa demande.

Étape 3 : régler les frais de soumission de dossier

L’accès au site internet officiel de l’autorisation ESTA est gratuit. C’est plutôt au niveau de la soumission de dossier qui est payant. Les frais s’élèvent à 14 $.

Le règlement se fait par débit ou par carte de crédit, après avoir rempli tous les renseignements du formulaire.

Des sociétés proposent aux internautes de leur donner un accès au site officiel en échange d’une somme d’argent pouvant s’élever à 50 €. Attention, il s’agit d’une arnaque.

Il faut les distinguer des prestataires qui proposent de compléter votre formulaire ESTA. Ces prestataires sont des professionnels.

Étape 4 : confirmer la demande

Le statut de votre demande est accessible dans un délai de 72 heures, au maximum. Il est important de le vérifier sur la page d’accueil du site internet officiel du formulaire ESTA.

Cliquez sur le bouton « Vérifier l’application existante », ensuite sur le bouton « Vérifier le statut individuel ». Renseignez les informations demandées.

Trois réponses vont vous être données, à savoir :

  • Autorisation approuvée : on vous indique le statut d’approbation et un reçu du paiement en ligne.
  • Autorisation non approuvée : la requête a été refusée. Vous pouvez vous orienter vers une autre alternative pour partir aux États-Unis, notamment demander un visa.
  • En attente : votre dossier fait encore l’objet d’une analyse. Vous allez recevoir la réponse dans un délai maximal de 72 heures.

Étape 5 : imprimer le formulaire ESTA

Il est nécessaire d’imprimer le formulaire approuvé, car vous allez en avoir besoin. Certes, le statut de votre demande est enregistré dans le serveur informatique des autorités américaines, mais il reste judicieux d’avoir une copie.

Conservez-la soigneusement durant tout le séjour, pour éviter des problèmes ou un retard d’embarquement.

ESTA, une demande en ligne facile à effectuer

Obtenir un ESTA pour participer à un salon technologique aux États-Unis

Les États-Unis accueillent chaque année un grand nombre d’étrangers à l’occasion des salons technologiques. Les ressortissants de certains pays tels que la France ou la Belgique n’ont pas besoin de visa pour entrer sur le territoire américain afin de participer à ces évènements. Ils doivent juste disposer d’un ESTA, en plus de leur passeport. Que faut-il savoir sur cette autorisation de voyage électronique ?

Qu’est-ce que l’ESTA ?

L’ESTA est l’acronyme de Electronic System for Travel Authorization. Il s’agit d’une autorisation de voyage électronique qui peut remplacer certains types de visas pour un séjour de moins de 90 jours aux États-Unis. Il a été instauré en 2009 afin de faciliter l’entrée des ressortissants des pays bénéficiant du programme d’exemption de visa sur le territoire américain.

L’ESTA est délivré par les services de la sécurité intérieure et de l’immigration des États-Unis. Il s’obtient rapidement en ligne et les frais liés à la demande sont nettement moins élevés. Cependant, il est délivré sous certaines conditions sine qua non.

Quels sont les critères d’approbation de l’ESTA ?

Il faut être un ressortissant de l’un des pays membres du programme d’exemption de visa pour être éligible à l’ESTA. Aussi, le voyageur ne doit pas séjourner sur le territoire américain pendant plus de 90 jours, visite au Mexique, ou au Canada ou dans les Caraïbes incluses. Il faut également avoir un casier judiciaire vierge et disposer d’un passeport électronique ou biométrique.

En outre, toute personne blacklistée dans le programme d’exemption de visa n’est pas éligible à l’ESTA. Ceux qui ont déjà voyagé en Syrie, en Corée du Nord, en Iran, en Irak, au Yémen ou encore en Libye devront également faire une demande de visa classique auprès de l’ambassade ou du consulat pour pouvoir entrer aux États-Unis.

Dans quels cas faire une demande d’ESTA ?

Pour commencer, il est important de noter que l’ESTA n’est pas un visa, mais une autorisation de voyage. Ainsi, il vous permet d’entrer aux États-Unis pour les vacances, le tourisme, les voyages d’affaires ou pour assister aux évènements tels que les salons technologiques ou encore les conférences.

Il est également possible de profiter du séjour pour repérer les belles opportunités d’emploi en vue d’une expatriation professionnelle ultérieure. Par contre, cette autorisation de voyage ne vous donne pas le droit de travailler et d’étudier aux États-Unis ainsi que d’investir dans une compagnie basée dans le pays.

Comment obtenir un ESTA ?

Pour obtenir un ESTA, il suffit de remplir un formulaire en ligne. Vous devez alors fournir des informations plus précises concernant votre voyage telles que l’adresse et le numéro de téléphone de votre hôte. Les renseignements personnels de base tels que le numéro de passeport ou encore la profession sont également requis. Ensuite, il faut répondre à un questionnaire afin que les autorités américaines en sachent un peu plus sur vous.

Vous devez aussi indiquer votre numéro de carte de crédit ou de débit afin que le système puisse prélever les frais de traitement de dossier. Les procédures sont sécurisées et la confidentialité de vos données est préservée si vous envoyez votre demande via un site fiable. À noter que la détention d’un ESTA ne garantit pas que la douane américaine vous autorisera réellement à entrer sur le territoire une fois arrivé à destination.

Que faire en cas de refus ?

Vous recevez une réponse par email, au plus tard 72 h après l’envoi du formulaire. En cas de refus, vous pouvez entamer les démarches pour une demande de visa classique. Pour ce faire, remplissez le formulaire DS-160 en ligne et prenez rendez-vous pour un entretien à l’ambassade ou au consulat. Le traitement du dossier peut durer jusqu’à plusieurs semaines.

Par ailleurs, il peut arriver que le refus soit dû à une ou plusieurs informations erronées que vous avez fournies en remplissant le formulaire. Dans ce cas, vous pouvez renvoyer une nouvelle demande en veillant à ce que tous les renseignements soient exacts avant de valider.

Quelle est la durée de validité d’un ESTA ?

La durée de validité d’un ESTA est de 2 ans à compter du jour où vous recevez l’email d’approbation. Durant cette période, vous pouvez l’utiliser pour des entrées multiples sur le territoire américain. Vous pouvez revenir aux États-Unis autant de fois que vous le souhaitez tant que la durée du séjour ne dépasse pas les 90 jours.

Notez cependant que votre autorisation de voyage électronique perd sa validité lorsque votre passeport expire ou lorsque vous renouvelez celui-ci pour une raison ou une autre. Dans ce cas, il suffit de faire une nouvelle demande en ligne.

Que faut-il savoir d’autre sur l’ESTA ?

L’ESTA vous permet d’entrer aux États-Unis par voies aérienne et maritime. Si vous prévoyez de passer par les voies terrestres depuis le Canada ou le Mexique par exemple, il faut vous préparer à remplir un formulaire au niveau des frontières. Les procédures sont aussi faciles et l’autorisation est obtenue sur place, mais il faut parfois faire la queue pendant des heures pour être reçu.

En outre, rester aux États-Unis pendant plus de 90 jours est passible de sanctions plus ou moins sévères telles que le rapatriement, les amendes ou même l’interdiction de territoire pendant 10 ans. Enfin, il est à noter que l’autorisation de voyage est directement liée à votre passeport électronique ou biométrique. Il n’est donc pas obligatoire d’imprimer l’email d’approbation.

Conclusion

Vous n’avez pas besoin de visa pour participer à des salons technologiques aux États-Unis si vous êtes ressortissants d’un pays membre du programme d’exemption de visa comme la France ou la Belgique. Il faut juste obtenir une autorisation de voyage électronique ou ESTA si vous ne prévoyez pas de rester sur le territoire américain pendant plus de 90 jours. Pour ce faire, il suffit de remplir le formulaire ESTA en ligne. L’approbation est ensuite reçue directement par email au plus tard après 72 h. Dans la mesure du possible, il est conseillé de soumettre la demande quelques jours ou semaines à l’avance, car vous devrez entamer les procédures classiques auprès de l’ambassade en cas de refus.

L’obligation de visa pour partir aux États-Unis

Le contrôle de l’immigration fait qu’il est obligatoire de présenter une autorisation officielle de voyage telle que le visa US pour entrer aux États-Unis. La particularité d’une demande de visa US réside dans le fait qu’il existe autant de types de visas que de motifs d’y venir. Toutefois, il existe quelques exceptions à la règle du visa obligatoire pour les États-Unis. Découvrez les types de visas existants ainsi que les démarches obligatoires pour les obtenir.

Pourquoi un visa pour les USA ?

La loi sur l’immigration internationale exige aux visiteurs de nationalité étrangère au pays de destination de fournir un visa lors des passages aux frontières. Pour les États-Unis, le visa est obligatoire et il existe autant de types de visas que de raisons de voyage. À ce jour, plus de 200 types de visas USA sont délivrés par les autorités. Cette autorisation reste valide pendant une période de 6 mois à compter de son obtention.

Certains pays dont la France ou la Belgique ont accès au programme d’exemption de visa pour partir aux États-Unis avec une simple autorisation électronique. Il s’agit d’un accord qui facilite l’entrée aux USA. L’ESTA est un document authentique qui s’obtient seulement en quelques heures/jours. Il permet de visiter les USA sans visa. Il est délivré pour un séjour de 90 jours maximum, mais uniquement aux ressortissants étrangers éligibles à l’ESTA.

Quels sont les principaux types de visas US ?

Un long séjour de plus 3 mois oblige les visiteurs étrangers éligibles à l’ESTA ou non de faire une demande de visa USA. À noter que les procédures de demande de visa sont longues et il faut une préparation d’au moins quelques mois à l’avance pour votre voyage. Les principaux types de visas pour les non-immigrants vers les États-Unis sont :

  • Visa A1 : Chefs d’États, ambassadeurs, ministres, diplomates ;
  • Visa B1 : voyage pour affaires ;
  • Visa B2 : voyage à dessein touristique ;
  • Visa B2 : voyage pour des traitements médicaux ;
  • Visa C : transit aux USA ;
  • Visa D : équipage et personnels navigants (bateau, avion…) ;
  • Visa F : visa pour un étudiant ;
  • Visa H1B : travailleurs spécialisés ;
  • Visa H2A : travailleurs dans le domaine de l’agriculture ;
  • Visa J ou visa Q : enseignants spécialisés, stagiaires ;
  • Visa K : visa conjoint d’un citoyen américain ;
  • Visa O : sportifs et artistes professionnels.

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive et fournie à titre indicatif.

Comment obtenir un visa pour les États-Unis ?

Si vous n’êtes pas éligible à l’ESTA pour un voyage d’affaires ou touristique, la demande de visa USA est obligatoire pour vous. La première étape consiste à réunir tous les documents nécessaires pour votre dossier. Le motif de votre séjour sur le territoire doit-être prouvé par des documents tels qu’une lettre d’invitation ou de mission. Il en est de même pour vos finances : vos relevés bancaires sont à joindre dans votre dossier pour prouver que vous avez les moyens de subvenir à vos besoins durant votre voyage.

Une fois que votre dossier est complet, vous pouvez prendre un rendez-vous auprès d’un agent de l’ambassade américaine la plus proche de votre région. Le jour J, vous allez remettre le dossier et passer un entretien en anglais pour expliquer vos raisons pour partir aux États-Unis.

Le temps de traitement du dossier de demande de visa varie selon le pays et dépend de la disponibilité du personnel du service de l’immigration US. Il peut aller de quelques semaines à quelques mois. Il est donc important de préparer le plus tôt possible en vue d’un séjour aux USA.

En ce qui concerne l’ESTA, vous avez simplement à remplir un formulaire en ligne et attendre quelques heures ou jours pour le résultat.

Les activités professionnelles autorisées dans le cadre du Programme d’exemption de visa

Les activités professionnelles autorisées dans le cadre du Programme d’exemption de visa

Le visa est l’un des documents officiels qui garantissent un séjour dans un pays étranger. Il est délivré par les services de l’immigration et constitue un titre sans quoi le voyage serait illégal. Pour faciliter l’entrée sur leur territoire des ressortissants de certains pays alliés, les États-Unis ont mis en place un programme d’exemption de visa. Ce dernier autorise des entrées sur le territoire américain, mais implique de nombreuses conditions à ses détenteurs. Au nombre de celles-ci, découvrez les activités professionnelles autorisées dans le cadre de ce programme plus connu sous l’appellation ESTA.

Les activités d’affaires

Les États-Unis font partie des plus grandes puissances économiques du monde. Ils constituent donc un bel eldorado pour les hommes d’affaires qui n’hésitent pas à entrer sur le territoire pour améliorer leurs activités. Cependant, avant de se rendre aux États-Unis, il faut disposer d’une ESTA et d’une assurance voyage sans quoi l’entrée dans le pays serait interdite.

En effet, l’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) est une autorisation de voyage qui peut remplacer le visa classique ou l’E visa. Ce titre de séjour peut être demandé en lieu et place du visa quand le séjour sur le territoire américain durera 90 jours maximum. L’ESTA peut aussi être demandé lors d’un transit par les États-Unis avant de continuer un voyage.

Comme le visa Schengen, la possession d’une ESTA implique certaines restrictions en matière d’activités professionnelles à exercer. Ainsi, avec elle, il est possible de se rendre aux États-Unis pour affaires. Un séjour temporaire de ce type consistera par exemple à visiter ou consulter des partenaires commerciaux. Toute activité impliquant des gains de revenus est interdite après l’entrée sur le territoire.

Le voyageur qui souhaite faire une demande d’ESTA pour affaires peut également assister à des conférences scientifiques, professionnelles, ou éducatives. Il peut aussi prendre part à une formation qui tient dans la durée de validité de son autorisation. Toutefois, pour cette formation, il ne devra pas être payé par un financement provenant des États-Unis sauf pour la prise en charge des frais occasionnés par son séjour.

Le voyage pour affaires aux États-Unis dans le cadre du Programme d’exemption de visa peut également permettre la négociation d’un contrat ou de litiges. Les recherches indépendantes non rémunérées ou la constitution de contacts avec de potentiels partenaires sont également des activités d’affaires qui peuvent être menées aux États-Unis avec une ESTA.

Les activités touristiques

Les États-Unis sont un pays hautement touristique. Chaque année, ce sont des millions de touristes qui viennent découvrir la culture américaine et toute sa diversité. L’ESTA est une autorisation qui peut garantir un séjour touristique dans le pays de l’Oncle Sam. Néanmoins, il faut bien s’y prendre afin de ne pas enfreindre les dispositions légales qui la régissent.

Pour posséder un visa ESTA afin de voyager aux États-Unis, il faut faire les formalités en ligne auprès du ministère des Affaires de l’immigration. Quand tous les documents nécessaires sont fournis, la demande d’entrée est traitée en 72h environ. Le passeport biométrique, les pièces d’identité, la couverture sanitaire, etc., sont entre autres documents à compléter sur le formulaire de demande de visa.

Pour tous les séjours y compris ceux touristiques, la validité du visa ESTA est de 90 jours maximum. Il est donc possible de s’y rendre en famille ou entre amis pour profiter de la diversité touristique des États-Unis. Toutefois, pour un séjour à plusieurs, la demande de visa ESTA doit être faite pour tout le monde, y compris les bébés.

Les vacances constituent l’une des plus grandes raisons de visite de touristes aux États-Unis. Au lieu de passer par les longues procédures pour demander votre visa, une ESTA peut aider à avoir en quelques jours son autorisation de séjour aux États-Unis. La durée de validité de l’ESTA inclut aussi la sortie du territoire américain que ce soit pour le Canada, le Mexique ou les îles voisines.

Un voyageur exempté de visa pour les États-Unis peut également suivre un traitement médical. La possession de l’ESTA, une dispense de visa peut aussi favoriser la participation à des événements sociaux. Cette autorisation inclut également la participation des amateurs à des concours musicaux, des manifestations sportives, etc. Cependant, les participants ne devront pas être payés pour y prendre part.

Les activités sportives professionnelles

Dans le cadre du programme d’exemption de visa pour se rendre aux États-Unis, les activités qui impliqueront une rémunération d’origine américaine sont interdites. Les voyageurs qui souhaiteraient gagner de l’argent lors de leur séjour dans le pays doivent donc opter pour un autre type de visa afin de pouvoir changer de statut.

Le voyage aux États-Unis à partir d’une délivrance du visa ESTA peut également concerner les activités sportives professionnelles. Ainsi, des athlètes professionnels peuvent entrer en territoire américain avec leur autorisation. Toutefois, ils ne sont pas autorisés à faire de leurs activités une principale source de revenus.

Les sportifs d’une équipe étrangère peuvent également participer à des compétitions sportives sur le sol américain avec leur demande d’entrée ESTA. Cependant, ils ne doivent recevoir de compensations financières que si la source de provenance des fonds est non américaine. Aussi, leur sport doit avoir un caractère international ou organisé par un organisme international au risque d’être considéré comme illégal.

Les athlètes amateurs sont également concernés par les dispositions de l’ESTA en matière d’activités professionnelles autorisées. Ainsi, les amateurs de sports quelconques peuvent participer à des tests ou essais dans leur domaine. Cependant, ils ne doivent recevoir aucune rémunération de source américaine outre des paiements liés aux frais occasionnés par ces essais.

Les activités commerciales

Les États-Unis possèdent une économie florissante qui attire chaque jour de milliers de commerciaux. Cependant, la possession d’une ESTA par les ressortissants de pays éligibles ne peut permettre de profiter de cette bonne santé économique qu’à certaines conditions. Ainsi, lors du séjour, il est interdit de réaliser des prestations ou activités qui pourront être rémunérées par un financement américain.

Il est possible de faire des prestations de services ou commerciales pendant la durée de votre séjour aux États-Unis. Toutefois, aucune de ces activités ne doit faire l’objet d’une compensation financière par une entreprise ou un employeur américains. Aussi, la prestation de ces services est sujette à la possession de compétences techniques requises. Le prestataire doit donc pouvoir justifier de ses habiletés en la matière afin d’exercer.

Les artistes professionnels avec une ESTA peuvent également exercer leurs activités sur le sol américain après obtention d’un visa. Cependant, ils ne doivent être payés par une organisation étrangère que si leurs prestations font l’objet d’une rémunération. Aussi, ils peuvent pratiquer leurs activités dans le cadre d’un programme d’échange culturel sans toutefois obtenir une quelconque compensation financière.

Il est également possible de pratiquer de nombreuses autres activités commerciales aux États-Unis lors d’un voyage avec le programme d’exemption de visa. Toutefois, ces différentes activités ne doivent pas faire l’objet de rémunération avec des sources américaines au risque d’être considérées comme illégales.

 

Quelles applications smartphone sont utiles pour votre voyage ?

Les applications smartphone utiles pour votre voyage  aux USA

Après avoir bénéficié du programme d’exemption de visa, vous êtes sur le point de vous rendre aux États-Unis. Cependant, nombreuses sont les préoccupations qui occupent votre esprit. Ainsi, de la simple recherche d’un vol à l’hébergement sur le sol américain, des solutions doivent être trouvées. À cet effet, l’avènement d’internet tend à faciliter la tâche, avec la conception d’applications mobiles. Ainsi, il existe des applications gratuites et des applications payantes pour les téléphones Android, et les iPhone qui tournent sous Ios. Le présent article vous donne une idée des meilleures applications utilisables pour passer de bonnes vacances aux USA.

Tout commence par un vol : les applications utiles

La recherche d’un vol qui correspond à vos besoins marque le début de l’aventure aux États-Unis. Ainsi, il existe de nombreuses applications téléchargeables grâce à la plateforme Google Play store sous Android. Parmi celles-ci figurent des applications populaires qui vous aident à trouver un vol au prix qui correspond le mieux à votre budget. Il s’agit entre autres de :

  • Kayak, l’application Android dont la fonction première est de comparer les différentes offres pour effectuer un voyage. Tout ce qu’il vous faudra renseigner pour obtenir la liste des prix est une date et une destination ;
  • Skyscanner, considéré comme l’une des meilleures applications pour smartphone, comparatrices de vols, il renseigne sur les différents prix qui seront appliqués sur les vols pendant une période donnée. Pour le télécharger le voyageur peut se rendre sur Google Play store ou sur Apple Store ; ceci dépend de son smartphone ou de l’appareil mobile utilisé ;
  • Une fois que vous trouvez le vol concordant avec vos attentes, il faut acheter le billet. L’application mobile AirAsia permet au voyageur non seulement d’acheter son billet, mais d’effectuer son enregistrement en ligne et de faire un suivi du statut du vol.

Applications à usage de logement

Un voyage entraine la sempiternelle question de l’hébergement. Ainsi, en tant qu’étranger dans un pays, il faut bien que vous vous logiez. D’ailleurs, il est indispensable de fournir une preuve de son hébergement aux États-Unis, dans le cadre de l’ESTA. Pour y parvenir, l’utilisation d’applications gratuites pour Android et les applis iPhone est recommandée. Ainsi, comme meilleures applications Android, nous avons :

Couchsurfing l’application gratuite qui correspond parfaitement aux voyageurs avec un budget restreint. Il est recensé parmi les applications les plus utilisés, car il permet de trouver un hébergement sans fournir une contrepartie financière. De plus, il est conçu avec un système de messagerie instantanée qui permet aux voyageurs de s’entretenir avec leurs futurs hôtes.

Warmshowers est une application téléchargeable sur Android et Ios, basée sur le même principe que Couchsurfing, à la seule différence que ce dernier est dédié aux cyclistes. Ainsi, le voyageur membre, d’une communauté de cyclistes est en mesure de trouver un hébergement gratuit. Pour disposer de ce service, retrouvez l’application en téléchargement libre sur les plateformes indiquées.

Dans la même catégorie, une application populaire qui n’est plus à présenter à cause de ces multiples coups de pub et des avis favorables de ces utilisateurs. Ainsi, Tripadvisor, disponible sur Google, est tout à fait indiqué pour trouver et réserver un logement. Cependant, cette application nécessite d’activer l’option de géolocalisation, car une fois sur place elle donne les différents hébergements à proximité.

L’avantage de ce logiciel Android est que le voyageur peut se fier aux avis des utilisateurs pour faire un choix judicieux. À son tour, il pourra orienter les futurs voyageurs en postant des avis à partir de tout mobile adapté aux applications.

Hostelworld est idéal aux voyageurs disposant d’un petit budget et à la recherche d’une auberge de jeunesse dans n’importe quel pays du monde.

Il existe aussi des applications intéressantes basées sur un modèle économique participatif avec de nouvelles fonctionnalités. Ainsi, le voyageur obtient directement via l’application les coordonnées de particuliers. Ces derniers, pour une raison ou une autre, souhaitent mettre leur logement en location, créant ainsi un vaste réseau de par le monde.

Le plus connu est Airbnb qui est une application disponible et accessible dans de nombreux pays du monde. Cette application interactive permet aussi à l’utilisateur d’échanger avec les détenteurs du bien immobilier pour faire sa réservation.

Pouvoir s’orienter grâce aux applications, une fois en voyage

Une fois arrivé à destination, il est important de pouvoir trouver vos repères. L’utilisation d’applications pour Android comme Maps.me permet aux voyageurs de se retrouver. En effet, il fonctionne en collectant les données depuis l’OpenStreetMap et crée des cartes.

De plus, le point fort de cette appli gratuite, est que vous pouvez avoir accès même en étant sans connexion internet ou hors-ligne. Telles que les informations de Wikipédia, ces données sont hébergées par des serveurs, et facilement accessibles.

Du même genre que Maps.me, il existe plusieurs autres applications payantes et des applications Android gratuites disposant de nouvelles fonctionnalités. Ainsi, OsmAnd en plus de présenter une carte, propose un altimètre et des lignes de transport partout dans le monde. Cette nouvelle application est adaptée aux personnes qui souhaitent faire une visite de la ville à pieds.

Par ailleurs, il est inconcevable de parler d’applications de cartographie, sans faire référence à Google Maps. Le champ d’action de cette application disponible sur Google s’étend désormais à toute la planète. De plus, après avoir installé l’application il est envisageable de procéder au téléchargement partiel d’une carte que vous consulterez plus tard, hors connexion. Si vous n’avez pas le fichier apk, il n’est pas difficile à s’en procurer.

Des applications pour utiliser les transports publics aisément d’une ville à l’autre

S’il y a bien une chose qu’il ne faut pas négliger lorsque l’on effectue un voyage, c’est le transport. Ainsi, il existe des applications fonctionnant sur smartphone Android et Windows Phone qui orientent les voyageurs par rapport aux moyens de transport. Ces sites mobiles sont fonctionnels aussi bien sur mobile, sur ordinateur, que sur tablette grâce à leur version responsive. À titre d’exemple, il est observé :

Rome2rio : une application Android gratuite basée sur le principe de la combinaison. En effet, pour aller d’un point à un autre, l’application propose au voyageur, une multitude de combinaisons possibles. Ainsi, ce dernier aura l’embarras du choix quant à la combinaison qui remplit au mieux ces attentes. Aucun moyen de transport ne lui échappe (avion, train, ferry, bus) et même les nouveaux modes de déplacements (le covoiturage, le Uber). De plus, il est possible de télécharger l’application et de l’utiliser dans tous les pays du globe terrestre.

De plus en plus, les systèmes collaboratifs ont du succès. C’est ainsi que l’application smartphone gratuite GPS Waze facilite le déplacement pour les personnes qui voyagent en voiture. En effet, grâce aux facteurs comme les radars, la circulation, les accidents, etc. le voyageur arrive à retrouver son chemin. Le contenu de l’application est bien fourni de sorte à donner au voyageur une idée de la circulation en temps réel.

Pour lancer toutes les dernières applications smartphones, il suffit de toucher leurs icônes et de configurer les paramètres.

Pour se déplacer et communiquer, il faut aussi des applications

Avec la révolution technologique, l’on observe l’apparition de nouveau mode de déplacements. Désormais, il existe des applications pour Android téléchargeables gratuitement et proposant des solutions de déplacement avantageuses. Par exemple Uber, ou Blablacar qui sont fondés sur le même principe de déplacement collaboratif.

Par ailleurs, il est aussi important de pouvoir rester en contact avec ses proches. Ainsi, l’utilisation de plateformes de communication comme Messenger ou WhatsApp permet une mise en application rapide de l’information. Toutefois, il est possible que le voyageur cherche une application plus interactive, avec laquelle il partagera les bons moments de ses vacances. Dans ce cas, il peut se tourner vers les réseaux sociaux comme Snapchat, ou Instagram.

 

L’Alaska, une expérience inoubliable

L’Alaska est probablement sur la liste d’endroits à visiter de chaque voyageur expérimenté. Bordé par le Canada au sud-est et par l’Asie à travers le détroit de Béring à l’ouest, cet immense territoire cache des paysages à couper le souffle, des montagnes de glace aux forêts pluviales abritants des orignaux, des bisons et des aigles. La superficie de l’État le plus vaste des US est plus de deux fois plus grande que celle du Texas.

Si vous cherchez un voyage mémorable, n’oubliez pas l’Alaska.

Postulez en ligne et obtenez votre autorisation ESTA par email.

Art, culture et histoire

Un État acheté de l’Empire russe en 1867, une destination principale au cours de la ruée vers l’or et un mélange rare de cultures, l’Alaska réserve beaucoup de surprises. Les études sur les langues et les peuples locaux ont montré que le territoire était habité pendant des milliers d’années avant l’arrivée des Européens. Aujourd’hui, plus de 5% des habitants de l’Alaska parlent l’une des 20 langues indigènes et la culture amérindienne est célébrée et préservée dans son propre droit – explorez-la au Centre historique national de Sitka. Renseignez-vous sur les festivals et apprenez des contes autochtones ou comment transformer un arbre en totem. Visitez les villes Valdez et Crow Creek Mine et tentez votre chance pour trouver de l’or.

Observation de la faune

Si vous êtes un amoureux de la faune, vous savez que l’Alaska peut se vanter du plus grand refuge faunique au monde — l’Arctic Wildlife Refuge, alors décider où et quand partir n’est pas toujours facile. Profitez de la liste compilée par le programme Watchable Wildlife de l’Alaska pour trouver les meilleurs endroits et inscrivez-vous pour une visite d’observation de la faune.

A son tour le Centre de conservation de la faune de l’Alaska (AWCC) est conçu pour abriter et nourrir les animaux orphelins, blessés ou rares dans leur habitat naturel afin de les rendre indépendants. Le centre est ouvert tous les jours de mars à décembre et propose des visites autoguidées et guidées, ainsi que des programmes éducatifs pour sensibiliser le public à l’importance de la faune. Sur son territoire on peut rencontrer des grizzlis, des renards roux, des wapitis, des boeufs musqués, des lynx du Canada, des bisons des bois et même les coyotes. Vérifiez l’horaire d’alimentation des animaux en ligne afin de pouvoir les admirer de près.

Voir aussi: Découvrez le Massachusetts – une destination intéressante et historique.

Randonnées guidées et trekking

L’Alaska compte 328 sentiers de randonnée qui vont de 0,5 à plus de 100 km et dont le dénivelé varie. Il y en a pour tous les goûts, des promenades courtes aux expéditions difficiles en milieu sauvage.

C’est la meilleure façon de vraiment découvrir la magnificence de la nature de l’Alaska, l’odeur des arbres majestueux dans la forêt pluviale, les sons de la nature et la lumière captivante dans les montagnes vous couperont le souffle. Vous aurez la chance de traverser plusieurs écosystèmes différents. Certains des sentiers les plus populaires sont Harding Icefield Crow Pass et Kesugi Ridge et une visite guidée peut ajouter beaucoup à votre expérience si vous souhaitez en savoir plus sur la région ou partager l’expérience avec de nouveaux amis.

Croisières à la journée

Le littoral de l’Alaska est plus long que ceux des tous les autres États américains réunis. Les croisières sont un moyen unique d’observer la faune et les glaciers en vous révélant une vue panoramique d’endroits et d’espèces inaccessibles autrement : les fjords escarpés, les plages en pente ou les glaciers, qui déversent dans la mer des morceaux de glace de la taille d’une maison,  ne manqueront pas de vous fasciner.

Pendant ces voyages on rencontre souvent des baleines à bosse, des orques, des otaries et des loutres de mer ainsi que des colonies massives d’oiseaux marins se rassemblant loin de toute route humaine. Si vous voyagez à l’intérieur naviguez sur l’une des rivières alimentées par un glacier. Et ne soyez pas découragé par le temps gris et pluvieux : ce sont souvent les jours où on peut repérer la plupart des animaux sauvages. Le climat particulier permet les croisières seulement d’avril à octobre et même alors assurez-vous d’emballer des vêtements chauds, surtout si vous prévoyez de profiter du paysage depuis le pont du navire. N’oubliez pas vos jumelles non plus.

Vérifiez ici si votre passeport est admissible à l’autorisation ESTA.

Tours de l’Alaska Arctique

Saviez-vous qu’un tiers de l’Alaska se trouve au-dessus du cercle polaire arctique? Y a-t-il une meilleure chance de profiter du soleil de minuit en été? Planifiez une excursion dans l’Arctique et vous ferez l’expérience de la traversée cérémonielle du cercle polaire ou même tremperez vos orteils dans l’océan Arctique, mais sachez que les températures en été atteignent rarement plus de 1 ° C.

Cette zone faiblement peuplée préserve des communautés locales, qui vivent encore comme il y a 100 ans, ainsi que des colonies sur la fameuse piste d’extraction d’or et de pétrole. Il y a très peu de routes dans la région et une visite en voiture sur la route de gravier de 400 miles, appelée Dalton Highway, vous emmènera aux arrêts de camion les plus éloignés du pays, dans des endroits de noms éloquents comme Cold Foot et Deadhorse, avant de vous emmener aux champs pétrolifères de Prudhoe Bay. Ce climat frais est également un favori des caribous et des bœufs musqués.

Glacier Tours

Si vous prévoyez de voyager aussi loin dans le nord, vous ne pouvez pas partir sans admirer les montagnes de glace majestueuses, magnifiques et mémorables de l’Alaska. Il y a de nombreuses façons d’explorer ses 100 000 glaciers: à pied, en bateau, en train ou en hélicoptère. Vous pouvez faire une croisière d’un jour depuis la ville portuaire de Whittier et admirer les glaciers de marée du Prince William Sound et les fjords Kenai qui descendent dans la mer, des centaines de pieds de haut et des kilomètres longs. On entend la glace crépiter et grésiller lorsque les bulles d’air emprisonnées s’échappent lentement. Si vous voulez vous rapprocher de ces merveilles naturelles, vous pouvez même faire du kayak et du jet-ski ou faire la route Gllacier Discovery de l’Alaska Railroad. Certains glaciers, comme Mendenhall, sont accessibles même à pied. Les excursions touristiques en avion montrent comment les glaciers peuvent être interconnectés et former des motifs incroyables avec la nature environnante, comme dans le sud-est de l’Alaska. C’est excitant!

Checklist Voyage USA: tout savoir pour un voyage parfait aux Etats-Unis

Vous êtes enfin prêts pour votre premier grand voyage aux États-Unis, vous avez fait votre « checklist voyage USA », longuement étudié la meilleur façon de vous préparer pour cette aventure d’une vie et déjà pensé à tout ce qu’il faudra amener avec vous dans vos bagage.

Mais avez-vous vraiment pensé à tout? Savez-vous vraiment ce que vous devez ou pouvez emporter avec vous aux États-Unis? Une fois sur place, ne sera-t-il pas trop tard pour y penser?

Pas de panique, ESTA Formulaire est là pour vous aider!

Pour que vous passiez un voyage de rêve aux USA, que ce soit en mode routard ou en road trip, nous avons compilé ici tous nos meilleurs conseils et astuces qui vous permettront de voyager avec une sécurité, un confort et un plaisir maximum!

Nous mettrons régulièrement à jour cette checklist des essentiels pour un voyage parfait aux USA, n’hésitez pas à revenir la consulter avant chaque voyage aux États-Unis. Bonne lecture, et bon voyage!

    1. Checklist Passeport, ESTA, et Documents importants pour votre voyage aux USA

    2. Checklist Assurance de transport et Médicales pour les USA

    3. Checklist Moyens de paiement, Retraits, Pratiques et Astuces

    4. Checklist Essentiels pour voyager confortablement aux États-Unis

 

Checklist Voyage USA – ARRIVée Aux USA

Pour les lecteurs pressés, vous pouvez aussi lire nos 11 meilleurs conseils pour préparer votre arrivée aux USA:

Envisagez-vous de visiter les États-Unis? Voici 11 conseils pour votre voyage.

Checklist Voyage USA: Passeport, ESTA, et documents importants pour votre voyage aux USA

Passeport, ESTA, et documents importants pour votre voyage aux USA

Retour à la liste Checklist Voyage USA

  • Soyez certain que votre passeport est prêt pour un voyage aux États-Unis?

C’est une évidence, sans passeport valide, pas de voyage aux USA! Cependant il y a nombre de petits détails importants à savoir avant de partir la fleur au fusil au pays de l’Oncle Sam.

Tout d’abord, vous devez vous assurer que votre passeport est valide, et en premier lieu vérifier que la date d’expiration est suffisamment éloignée pour ne pas avoir de problème avant, pendant et au retour de votre voyage aux États-Unis.

Avec les nouvelles directives édictées par le gouvernement fédéral américain et les restrictions toujours plus sévères pour limiter les entrées suspectes notamment en raison des événements terroristes récents, il est fortement préconisé d’utiliser un passeport dont la date de validité n’expire pas avant 6 mois après votre retour.

Évitez aussi de présenter un passeport en mauvais état, il ne doit bien sûr comporter aucune rature, page abîmée ou déchirée. Soyez certain que toutes les informations sont correctes et à jour (nom, adresse, etc.). Si vous voyagez beaucoup, assurez-vous qu’il reste assez de place aux agents de l’Immigration pour apposer leurs tampons et autres documents potentiels.

Checklist Voyage USA – Passeport USA

Pour rappel, il est désormais obligatoire de posséder un passeport électronique ou biométrique! Pour savoir si votre passeport répond aux dernières exigences du gouvernement américain, vous pouvez consulter notre page d’aide (avec vidéo):

Quel type de passeport est valable pour obtenir l’ESTA?

En cas de doute, il peut être judicieux de faire refaire votre passeport, une démarche rapide et gratuite (hors timbre fiscal) qui peut vous éviter beaucoup de problèmes!

  • Obtenez, imprimez et conservez votre Autorisation de voyage ESTA

Outre le passeport, le document le plus important dont vous avez besoin pour voyager aux USA est l’autorisation de voyage électronique ESTA (Electronic System for Travel Authorization).

L’ESTA vous permet de voyager aux États-Unis avec le Programme d’Exemption de Visa (Visa Waiver Program) pour plusieurs séjours dans une même année calendaire sous les conditions principales suivantes:

  • Nombre de séjours illimité, mais de 90 jours maximum par séjour
  • 180 jours de séjour cumulé par année calendaire
  • Autorisation valable 2 ans
  • Passeport valide

Pour plus d’info sur le Programme d’Exemption de Visa (Visa Waiver Program), consultez notre article:

Visa Waiver Program

L’ESTA est un système très bien rodé, rapide et efficace, et l’autorisation de voyage peut être obtenue en quelques minutes seulement (obligatoirement via internet).

Pour obtenir votre autorisation de voyage électronique ESTA, et connaître les détails des conditions requises, vous pouvez consulter notre page d’Aide sur l’ESTA, ou directement faire votre demande d’ESTA en ligne.

Une fois votre demande approuvée, vous recevrez par e-mail votre autorisation de voyage avec la mention « Autorisation Approuvée ». Vous n’êtes pas obligé d’imprimer l’autorisation ESTA, cependant nous vous conseillons de le faire malgré tout afin de conserver une trace écrite avec vous pour parer à toute éventualité.

Checklist Voyage USA – Aide & FAQ ESTA

AIDE

  • Préparez, rangez et conservez vos documents de voyage

Bien que de nombreux documents de voyage soient dématérialisés sur internet, il est fortement conseillé de conserver une copie imprimée de tous vos documents de voyage, en particulier ceux dont vous aurez besoin pour le voyage en avion et la location de véhicules.

En effet, sur place vous pouvez rencontrer des problèmes inopinés de connexion à internet, soit dans une “zone blanche” pour votre opérateur mobile, soit parce que votre forfait d’itinérance n’est pas adapté, soit à cause de l’absence de points de connexion (hôtels, cybercafés) ou du prix de connexion via ces derniers.

Même si vous n’imprimez pas vos documents, vous pouvez aussi au minimum conserver des “impressions d’écran” de tous vos billets et documents sur votre téléphone ou ordinateur portable, mais cela peut aussi se révéler problématique au moment où vous en aurez besoin.

  • Créez une liste de contacts en cas d’urgence

Le meilleur moyen d’éviter des problèmes, c’est encore de parer à toute éventualité. C’est pourquoi nous vous conseillons de préparer une liste de contacts d’urgence avec tous les noms et informations de contact des personnes importantes qui peuvent vous aider en cas de besoin.

Cela inclut votre famille bien sûr, des amis proches sur lesquels vous pouvez compter et qui sont au courant de votre voyage, mais aussi des personnes dont vous pourriez avoir besoin en cas de problème, aussi trivial soit-il, notamment vos contacts de banque, d’assurance, de services médicaux, ainsi que des adresses officielles françaises sur place (ambassades, consulats, Alliances Françaises).

Nous vous souhaitons de ne jamais en avoir besoin, mais si le cas se présente vous vous féliciterez d’avoir votre liste sous la main. Pour qu’elle soit efficace, imprimez votre liste et gardez-la avec vos papiers importants, vous pourriez ne pas être en mesure de la communiquer mais des personnes pourraient alors les trouver et prendre les mesures nécessaires.

  • Recensez vos informations médicales, équipements de santé et médicaments

S’il y a bien quelque chose qui peut gâcher un voyage et réduire à néant le rêve d’un voyage parfait aux USA ou n’importe où ailleurs, ce sont bien les problèmes de santé.

Pour être sûr de pouvoir faire face au mieux à tout souci, il est fortement conseillé de préparer, imprimer et conserver avec vous tout document adéquat (contacts médicaux, allergies, contre indications, ordonnances…).

N’oubliez pas qu’une fois sur place, vous ne trouverez pas forcément tous vos médicaments habituels, même les plus courants.

De plus, le fonctionnement des pharmacies est différent aux États-Unis puisque nombre de médicaments sont disponibles en supermarché et magasin spécialisé (Drugstores) mais par forcément avec les conseils d’un professionnel de la santé comme cela peut être le cas en France.

Si vous devez voyager avec vos médicaments, articles médicaux ou des équipements de santé pour votre voyage aux USA, sachez que ces derniers sont potentiellement soumis à des restrictions particulières, nous vous conseillons de lire attentivement nos pages d’aide sur le sujet.

Checklist Voyage USA – Bagages AVION

Pour plus d’info, consultez notre article:

Que peut-on emporter dans ses bagages en avion pour les Etats-Unis?

Vous y trouverez toutes les informations nécessaires, et précautions à prendre afin de préparer au mieux votre séjour aux USA.

Ce qui nous amène au prochain point important à considérer avant un voyage aux États-Unis, les assurances de voyage.

Checklist Voyage USA: Assurances de transport et médicales pour les USA

Assurance de transport et médicales pour les USA

Retour à la liste Checklist Voyage USA

En termes d’assurance pour votre voyage aux USA, les deux principales sont les assurances de transport, pour couvrir d’éventuels désagréments liés aux voyage en avion mais aussi en cas de location de véhicule sur place, et les assurances médicales.

  • Assurez vos véhicules de location aux États-Unis

L’assurance de transport vous permettra de partir sans arrière pensée et de faire face à toute situation problématique sur place. En cas de location de véhicule, l’assurance est obligatoire, le plus simple étant de souscrire à une des assurances proposées par le loueur.

Seule l’assurance en responsabilité civile est obligatoire, ce sont les assurances LI (Liability Insurance) ou TPL (Third Party Liability). Les assurances collision sont facultatives mais fortement conseillées, notamment si vous louez un véhicule de forte valeur et voyagez en zone sensible (en pleine nature, sur des routes désertiques, en montagne, ou même en centre ville).

  • Partez l’esprit tranquille avec une assurance médicale de voyage

Il n’est pas obligatoire de souscrire à une assurance médicale de voyage pour vous rendre aux  États-Unis. Cependant, bien que merveilleux et accueillant à bien des égards, ce pays recèle aussi de nombreux dangers auxquels le visiteur n’est pas toujours bien préparé.

Checklist Voyage USA – Système de Santé

Le système de santé des États-Unis est très différent de la France, pour plus d’infos vous pouvez lire notre article:

US Health Care System: ce qui est bon à savoir

De l’accident en randonnée aux maladies inopinées, en passant par les problèmes de sécurité habituels de tous les pays, en sachant de plus que vous serez éloigné du confort de votre domicile, de vos services habituels (médecin, assureur, hôpital, pharmacie…), il est fortement recommandé de souscrire au moins à une assurance médicale pour parer à toute éventualité et voyager le cœur léger.

Une assurance médicale de voyage vous garantit une couverture en cas de prestations médicales imprévues. Vous pouvez aussi prétendre à des indemnisations en cas d’annulation de voyage si vous prenez les polices adéquates.

A ce titre, l’assurance médicale de voyage permet de faire face à de nombreux imprévus, ennuis de santé et accidents courants.

Dans tous les cas et quelque soit les assurances que vous choisirez, soyez certains de bien préparer tous les documents nécessaires, de les imprimer et les conserver avec vous pendant votre voyage aux USA, y compris les numéros de contact et d’urgence à utiliser en cas de problème que vous pourrez par exemple entrer au préalable dans votre portable.

Checklist Voyage USA: Tout savoir sur les moyens de paiement, retraits, pratiques et astuces pour votre voyage aux pour un voyage aux États-Unis

Tout savoir sur les moyens de paiement, retraits, pratiques et astuces pour votre voyage aux pour un voyage aux États-Unis

Retour à la liste Checklist Voyage USA

Tout d’abord, sachez que les deux principaux moyens de paiement sont la carte bancaire, et les espèces. Les chèques sont très rarement utilisés et bien entendu les chèques français ne sont pas acceptés, inutile donc d’emmener votre carnet avec vous.

  • Les cartes bancaires, le paiement universel aux USA

Comme en France, le moyen de paiement le plus pratique et le plus courant reste la carte bancaire, cependant il y a de nombreuses différences notables aux États-Unis, et quelques bonnes astuces que vous feriez bien de connaître avant de partir.

Avec votre carte bancaire, vous pourrez payer presque toutes vos dépenses importantes, notamment dans les magasins et supermarchés. Elle vous servira aussi comme garantie de paiement pour vos lieux de séjour (hôtels, motels, campings) et de garantie (location de matériel ou de véhicule).

Cependant l’usage de la carte bancaire peut parfois s’avérer déstabilisant pour le voyageur novice aux USA. Tout d’abord les Américains distinguent deux types de cartes bancaires: les cartes de crédit (Credit Card) et les cartes de débit (Debit Card).

Dans la plupart des cas, le choix vous sera proposé, et à de rares exceptions près, vous devrez presque toujours choisir “Debit Card” (y compris en débit différé), les “Credit Card” étant généralement réservées aux américains possédant un compte bancaire ou une ligne de crédit sur place aux États-Unis.

De plus, au moment de payer il vous sera souvent demandé votre code confidentiel comme en France, mais parfois vous devrez faire glisser votre carte sur des appareils à lecture de bande magnétique, ce qui est très rare en France. Dans ce cas, on vous demandera de signer un reçu vous récupérerez une copie à conserver pour vos comptes personnels.

Inutile de dire qu’il est nettement préférable d’utiliser les appareils nécessitant un code pour éviter tout désagréable surprise lorsque vous consulterez vos comptes à votre retour.

  • Attention aux plafonds de débits et de retraits aux USA

Avant de partir, vérifiez auprès de votre banque que votre carte de débit possède un plafond de dépenses suffisant pour couvrir toutes vos dépenses. Si vous payez toutes vos dépenses en cartes (restaurants, hôtels, essence, achats divers…) vous pouvez rapidement dépasser votre plafond et vous retrouver à cours de ressources. Il y a notamment des plafonds de retrait journaliers et mensuels, pensez à adapter les deux avant de partir!

Pour votre protection, certaines banques sont alertées en cas de dépenses inhabituelles, en particulier quand elles sont effectuées à l’étranger, mais cela peut se retourner contre vous. Le plus simple est d’appeler votre conseiller bancaire habituel et, outre de vérifier les plafonds de dépenses, de lui signaler que vous serez en voyage aux États-Unis avec les dates de votre voyage.

Toutes ces démarches seront plus compliquées une fois sur place (numéros verts non joignables depuis les USA, heures décalées, fermetures le week-end, etc), faites donc les démarches avant de partir!

  • Ayez toujours des espèces (dollar américain, $USD)

En ce qui concerne les espèces, le dollar est roi comme vous le savez, et il est judicieux de vous assurer de n’être jamais à court de cash! A contrario, il est déconseillé pour des raisons évidentes de conserver des sommes importantes que ce soit sur vous-mêmes ou dans vos bagages.

De plus, les taux de change proposés en France ou aux USA sont souvent élevés, la façon la plus rentable d’obtenir des espèces est donc tout simplement de faire des retraits réguliers avec votre carte bancaire au gré de votre voyage.

Pensez à consulter votre banque pour savoir s’il existe des accords avec de grandes banques locales, cela vous permettra d’économiser sur les frais de retrait qui sont en général de quelques dollars par retrait ($2 sur $20 cela fait tout de même 10%, mais sur $200 seulement 1% ce qui est plus intéressant que les taux de change).

Gardez en permanence entre $100 et $200 avec vous, vous permettra d’éviter de fâcheux désagréments ou contre-temps, et pourra vous sortir de plus d’un mauvais pas! Pensez-donc à retirer lorsqu’un distributeur est disponible pour garder ce niveau d’espèces en permanence.

Il est judicieux de préparer ainsi entre $100 et $200 de réserve en cash AVANT de prendre l’avion, ce qui vous permettra de régler la plupart de vos dépenses durant votre voyage et à votre arrivée (taxi, bus…).

  • Tout savoir les prix, taxes et le pourboire aux USA

Au moment de payer vos dépenses, sachez que les prix affichés en magasin sont toujours HORS TAXE (TVA) qui sera appliquée lors du paiement. Cette TVA change d’état à état, certains états étant particulièrement avantageux par rapport à la France (6.5% au Nevada, et même 0% en Oregon par exemple!).

Dans tous les magasins, lieux de service et restaurants américains, les notes et reçus s’accompagnent d’un espace vide appelé “Gratuity” ou “Tip”. Il s’agit d’une espace où vous pouvez écrire un montant de pourboire à prélever sur votre carte.

Dans les magasins cela reste tout à fait optionnel (si le vendeur vous a particulièrement aidé par exemple), en revanche dans les restaurants c’est une pratique courante et de bon aloi, étant donné que c’est parfois la ressource principale des serveurs! La norme est de donner généralement 15% du total, et vous pouvez arrondir pour le côté pratique. Exemple: la note est de $103,80, donc 15% font $15,57, pour un total de $119,40, vous pouvez arrondir à $120 mais $110 passera pour une mauvaise appréciation du service rendu.

Vous pouvez aussi vous simplifier la vie en gardant toujours à portée de main une liasse de billet de $1 et quelques $5 qui vous seront utiles pour des petits pourboires, par exemple lors d’une pause café.

Checklist Voyage USA – Pourboire USA

Pour plus d’info, consultez notre article:

Le pourboire aux USA

  • Trucs et astuces pour obtenir des espèces sans distributeur aux USA

Parmi les astuces à connaître, il existe une option très pratique, notamment dans les supermarchés, qui s’appelle le “cashback”, et qui permet de payer plus sur votre note mais de récupérer du liquide à moindre frais. Vous pouvez par exemple acheter pour $15 de marchandises et demander $40 en espèces en payant un total de $55. Cette possibilité dépend de votre banque et du type de carte mais vous pouvez vous renseigner avant de partir, cela pourra vous éviter de tourner en rond des heures pour trouver du cash dans un trou perdu sans distributeur à l’horizon!

En cas d’urgence absolue il existe des moyens de récupérer de l’argent en cash, même avec une carte bancaire qui ne peut plus retirer $1!

Certains agents bancaires et hôtels vous permettent ainsi d’échanger des moyens de paiement divers (cartes de crédit, chèques voyage…) contre des espèces. Par exemple, si votre plafond de retrait est dépassé, vous pouvez dans certains cas utiliser votre carte bancaire comme carte de crédit, en profiter pour acheter des chèques de voyage (même un dimanche dans un centre commercial par exemple) à une agence de type Western Union, et ensuite échanger vos chèques de voyage dans un hôtel. C’est compliqué mais cela marche et peut vous sortir d’un mauvais pas!

Checklist Voyage USA: Les essentiels pour voyager confortablement aux États-Unis

Les essentiels pour voyager confortablement aux États-Unis

Retour à la liste Checklist Voyage USA

Vous êtes en train de vous installer dans votre siège d’avion pour 11h de vol, lorsque vous voyez une mère débordée avancer dans l’allée centrale avec deux enfants en bas-âge en train de hurler…

Vous n’avez pas eu le choix et avez dû prendre la dernière chambre d’un motel en travaux coincé entre une autoroute et une voie ferrée…

Vous êtes invité chez un ami qui vous permet de dormir sur son canapé au petit matin après une sortie en soirée, mais vous réalisez avec horreur que l’immeuble n’a pas de volets, et l’appartement aucun rideau opaque…

Si ces situations vous semblent familières c’est tout simplement que vous êtes un voyageur qui n’a pas appris à prendre ces précautions, car de simples astuces – et quelques achats judicieux – vous permettent de vivre ces désagréments ponctuels sans en subir les conséquences.

Voici donc quelques articles que vous pouvez emmener avec vous pour rendre votre voyage aux USA beaucoup plus agréable en toute situation.

  • Pour votre voyage en avion vers les USA

Les principaux désagréments en avion sont: la faim, la soif, l’inconfort, le bruit, la lumière, l’ennui, les besoins urgents.

Pour la faim: pensez à préparer un casse-croûtes maison, d’emmener des snacks ou toute autre denrée qui vous réconfortera et vous permettra de tenir jusqu’au prochain plateau repas. Ces derniers ne sont parfois pas servis au bon moment pour vous, vous pourriez aussi vous endormir trop profondément et les laisser passer, ou avoir faim à tout autre moment alors qu’aucune hôtesse n’est disponible pour vous servir, même en payant!

Evitez les aliments qui pourraient déranger vos entrailles, rien de pire qu’un problème gastrique ou intestinal en avion! Optez pour des nourritures simples (salades, sandwichs…) pouvant se manger froid à tout moment et sans abuser d’épices, moutardes ou autre.

Si vous êtes végétarien ou vegan, victime d’allergies alimentaires, ou que vos convictions religieuses prohibent certains aliments, pensez à le signaler à votre compagnie aérienne avant de partir pour bénéficier d’un repas adapté.

Pour la soif: la plupart des boissons sont disponibles en avion, mais pas forcément votre boisson préférée surtout si elle ne fait pas partie des plus populaires. Vous pouvez donc emmener votre boisson avec vous au lieu de devoir payer une surtaxe ou attendre sans fin pour raison x ou y. Attention, les règles de transport de boisson sont strictes et les contenants autorisés limités en taille, et carrément interdits au moment de passer les contrôles de sécurité.

En revanche vous pouvez acheter ce que vous voulez une fois la sécurité passée, et l’emmener avec vous dans l’avion en bagage à main. De manière générale, nous vous conseillons les boissons rafraîchissantes et les plus simples possibles comme des jus de fruits non agressifs (pomme, abricot, raisin…), du thé glacé aromatisé, ou bien entendu la meilleure et la plus simple de boisson: l’eau!

Évitez ou limitez les alcools forts, les boissons plus agressives sur l’estomac (jus de tomates, de citron), et même les boissons gazeuses (la dilatation des bulles d’air en cabine dans votre ventre peut vous donner de très désagréables surprises…).

Pour l’inconfort: vous pouvez emmener avec vous quelques accessoires simples qui vous aideront à passer un meilleur voyage. Par exemple un coussin pour le cou ou la tête vous permettra plus facilement de vous positionner pour dormir quelque soit la position de votre siège. Un grand châle ou une écharpe peuvent aussi servir à se caler, ou à se réchauffer car il fait parfois frisquet dans un avion à cause de la climatisation.

Ajoutez une bonne paire de chaussettes épaisses (pour pouvoir enlever vos chaussures sans prendre frais) et vous serez prêt pour un long voyage en première classe faite maison. Vous pouvez aussi à prendre une petite crème hydratante et du baume pour les lèvres,

Pour le bruit: les indispensables boules Quies (en cire, ou en silicone) seront vos meilleures armes contre le bruit des moteurs, des enfants excités, et des nombreuses annonces souvent superfétatoires. Pour les geeks, le casque anti-bruit est aussi un superbe accessoire!

Pour la lumière: un châle, bandana ou écharpe peut faire l’affaire mais rien ne vaut un bon bandeau pour les yeux, en vente sur internet et dans toutes les aéroports.

Pour l’ennui: ordinateurs, tablettes et smartphones (chargés en musique, films et séries) sont vos amis, mais un chargeur portable peut s’avérer indispensable si aucune prise de courant n’est disponible.

Lire vos guides de voyage pour les USA avant d’atterrir ou un bon livre de poche, peut aussi vous faire passer le temps et/ou vous endormir tranquillement.

Enfin pour les besoins urgents, pensez à vous soulager quelques minutes avant l’embarquement, et ralentissez les boissons environ 1h à 2h avant d’embarquer. Un bon voyage en avion se prépare dès le repas précédent pour éviter tout accident, les aliments qui tiennent au corps (pâtes, féculents) vous éviteront des aller-retours aux toilettes de l’avion pas toujours disponibles.

Checklist Voyage USA – Guide Voyage USA

Blog

  • Pour les transports et la voiture aux USA

Si vous souhaitez louer un véhicule aux USA, il vous faudra deux choses: une carte bancaire, et un permis valide. Le permis français ne ressemble en rien aux permis américains (émis par les états), et nombre de policiers en zone moins touristique fronceront les sourcils en voyant ce petit bout de carton rose. Si vous en avez le temps, vous pouvez demander un permis international qui vous évitera quelques regards dubitatifs. A ranger avec passeport et documents importants.

Pour vous déplacer sans vous perdre, rien ne vaut un bon atlas routier. Préférez les grands atlas aux cartes dépliantes (moins pratiques, s’abîment facilement) qui sont souvent plastifiés et couvrent un état sur juste deux pages. Michelin, National Geographic en font des très pratiques, mais rien en bat celui de l’AA (Automobile Association) que vous trouverez sur place dans les librairies et stations essence.

En parlant de stations essence, vous vous apercevrez rapidement que sur les pompes américaines un mécanisme permet de bloquer le débit de la pompe tandis qu’elle débite du carburant, et s’arrête seule lorsque le réservoir est plein. Pratique pour aller faire une pause toilettes ou shopping pendant le plein, mais n’en abusez pas par courtoisie et surtout par sécurité. Vous trouverez souvent plusieurs stations à l’entrée et à la sortie des villes.

L’avantage par rapport aux GPS via internet et autres applications smartphones, ce sont les informations très complètes mais aussi le fait que cela marche aussi en zone blanche (sans compter les coûts de connexion). Ce sont aussi de beaux objets que vous aurez plaisir à lire comme des livres avant, pendant et longtemps après votre voyage.

La plupart des véhicules de location sont équipés de ports USB de recharge, mais si ce n’est pas le cas achetez un chargeur qui se branche sur l’allume-cigare avant de partir.

Lors de votre visite dans une “bakery” (pâtisserie / salon de thé – café), une franchise de boissons au café, ou au supermarché, achetez-vous un mug/thermos qui vous permettra de garder vos boissons au chaud ou au frais tout en conduisant, toutes les voitures ou presque ont un emplacement pour les garder près de vous. C’est pratique, économique et écologique.

Dans les “drugstores” vous trouverez de petits nécessaires à pharmacie (avec pansements, pince à épiler, désinfectants, etc.) peu onéreux que vous pourrez ranger dans la boîte à gants en cas de besoin plutôt que d’emporter une pharmacie ambulante dans vos bagages et la garder à l’hôtel où elle ne sera pas disponible le moment venu.

Bien que des milliers de radios arrosent les ondes aux quatre coins du pays, vous n’entendrez souvent que quelques sermons religieux et de la country music dans de nombreuses zones, notamment en pleine nature et autour des parcs nationaux.

Pensez à faire le plein de CDs et MP3s avant de partir, vous n’en aurez jamais assez si vous comptez faire beaucoup de kilomètres. Si les voitures les plus récentes sont équipées de ports USB, un petit câble Jack 3,5mm mâle-mâle pourrait vous être fort utile en de nombreuses occasions.

Checklist Voyage USA – PLAYSLIST USA

Pour un voyage parfait, rien de tel que de rouler au son de musiques adaptées aux paysages que vous traverserez! Préparez à l’avance votre playlist de musiques spéciales roadtrip USA!

Checklist Voyage USA – Conseils Voyage USA

Envisagez-vous de visiter les États-Unis? Voici 11 conseils pour votre voyage.

Retour à la liste Checklist Voyage USA

La TSA a établi un record de passagers contrôlés durant cette période des Fêtes

 

TSA (Transportation Security Administration) est un acronyme qui fait souvent grimacer instinctivement. Ce n’est pas parce que les agents de la TSA sont grossiers ou difficiles à gérer. En fait, la majorité des agents TSA font tout simplement de leur mieux pour rendre votre expérience de sécurité aussi sûre et insouciante que possible. Bien sûr, de temps en temps vous tombez sur un agent qui se pense chargé de garder Fort Knox, exigeant que les enfants retirent leurs chaussures. Mais cela reste exceptionnel. Partir en voyage est une expérience qui peut être stressante, surtout pendant les vacances et qui peut l’être doublement si vous voyagez avec des enfants. Si vous avez voyagé pour rendre visite à votre famille durant cette période des fêtes (du 15 décembre au 2 janvier), félicitations! Vous avez fait partie d’un nombre record de voyageurs de vacances contrôlés par des agents de la TSA. Au cours de la période d’environ deux semaines, les agents de la TSA ont contrôlé presque 42 millions de passagers et plus de 30 millions de bagages enregistrés. Le vendredi précédant Noël seulement, plus de 2,5 millions de personnes ont passé les mesures de contrôle améliorées et relativement nouvelles, que la TSA avait commencé à mettre en œuvre l’été dernier. Ces nouvelles mesures ont été annoncées par le secrétaire du DHS John Kelly pour près de 280 aéroports dans 100 pays différents. Les mesures étaient en réponse à l’augmentation des menaces mondiales. 2017 a été une année folle pour les États-Unis d’Amérique. Les nouveaux protocoles sont principalement destinés aux appareils électronique. Les voyageurs sont maintenant invités à retirer de leurs sacs les appareils électroniques plus gros que leurs téléphones portables. C’était déja le cas pour les ordinateurs portables depuis des années. L’objectif de ces procédures est d’aider les agents de la TSA à identifier les équipements plus facilement, à assurer la sécurité des voyageurs et, espérons-le, à réduire le nombre de contrôles inutiles des bagages. Le monde évolue rapidement et la sécurité de tous doit évoluer avec le temps. Ces changements de protocole visent à rendre les voyages aériens plus sûrs et plus pratiques pour les passagers et les équipages.

 

Sécurité pour les voyages aux Etats-Unis

 

Bien que les nouvelles procédures n’existent que depuis moins de 6 mois et que les agents de la TSA aient du faire face à l’une des plus fortes affluences enregistrées récemment, la plupart des voyageurs n’ont connu que de courtes attentes. L’administrateur de la TSA, David Pekoske, a qualifié le travail de la TSA pendant cette période comme suit: «Grâce à des mesures de sécurité renforcées et à l’effervescence des vacanciers, nos agents de la TSA ont excellé. Ils ont fonctionné de manière efficace tout en restant très attentifs à l’efficacité de la sécurité, ce qui était une tâche énorme, et je suis très fier d’eux.  » Selon les chiffres, 97% des passagers ont attendu moins de 20 minutes au contrôle de sécurité et 95,6% des passagers de TSA Precheck ont attendu moins de 5mn! TSA Precheck est une alternative intéressante pour ceux qui s’opposent viscéralement aux nouvelles exigences de sécurité. Pour 100 $ ou moins, et grâce à un processus de demande fluide, les voyageurs peuvent s’affranchir des nouvelles mesures de sécurité, garder leurs chaussures, leurs ordinateurs portables dans leurs sacs et profiter de files d’attente plus courtes! Les agents de la TSA ont été chargés du travail peu enviable de garder des millions de personnes en sécurité, tout en fournissant un service rapide et complet aux voyageurs parfois indisciplinés et frustrés. Chaque jour, TSA scanne environ 2,1 millions de personnes, dont au moins 15% sont de mauvaise humeur. La limite entre la commodité et la sécurité est bien fine, et nous devrions tous être du côté de la sécurité. Chaque année, de plus en plus de gens choisissent le transport aérien comme moyen de transport préféré, ce qui, combiné aux risques croissants de la sécurité mondiale, pose des défis difficiles aux agents de la TSA dans le monde entier. Grâce au progrès de la technologie et de la méthodologie, TSA cherche à relever ces défis.

 

Si vous voyagez aux États-Unis, n’oubliez pas que vous devez obtenir votre autorisation de voyage ESTA au moins 3 jours avant votre vol. Vous pouvez visiter le site https://www.esta-formulaire.us/ pour les demandes d’Esta et pour obtenir toutes les informations nécessaires concernant les voyages  aux U.S. Pour ceux qui cherchent à éviter les longues files d’attente, nous recommandons d’éviter de voyager pendant les périodes de pointe, lorsque cela est possible. Pour votre convenance, voici les 15 jours à plus forte affluence de l’histoire de TSA. Notez que la plupart se produisent autour des vacances ou pendant l’été.

 

Classement Date Passagers+Equipages Circonstances
1 28 novembre 2004 2 713 864 Dimanche après Thanksgiving
2 19 novembre 2004 2 652 347 Vendredi de la semaine avant Thanksgiving
3 30 juin 2017 2 647 852 Vendredi du week-end du 4 juillet
4 29 novembre  2004 2 642 566 Lundi après Thanksgiving
5 26 novembre 2017 2 609 372 Dimanche après Thanksgiving
6 5 novembre 2004 2 569 252 C’était un jour à grand volume
7 29 juin 2017 2 540 110 Jeudi avant le week-end du 4 juillet
8 1er juillet 2005 2 534 052 Vendredi du week- end du 4 juillet
9 26 mai 2017 2 530310 Vendredi du week-end du Memorial Day
10 21 juillet 2017 2 527 816 C’était un jour à haut volume
11 22 décembre 2017 2 516 531 Vendredi avant Noël
12 30 juin 2005 2 510 037 C’était un jour à grand volume
13 4 août 2017 2 507 717 C’était un jour à haut volume
14 27 juillet 2017 2 506 393 C’était un jour à haut volume
15 15 23 juin 2017 2 505 682 C’était un jour à haut volume

Source: TSA

Que peut-on emporter dans ses bagages en avion pour les Etats-Unis?

Pour vous assurer un voyage en avion à destination des Etats-Unis en toute tranquillité d’esprit, pensez à tout ce que vous devez emporter comme articles, équipements et produits dans vos bagages avant de prendre l’avion! Vérifiez ce qui est interdit, ce qui autorisé et sous quelles conditions, que ce soit en soute ou en cabine.

Pour un aperçu rapide des principales règles concernant le transport de bagages en avion lors de votre voyage vers les USA, lisez l’article ci-dessous, sinon continuez sur cette page pour la liste complète des articles et produits autorisés ou interdits sur les sur les vols à destination des Etats-Unis.

En cas de manquement aux règles du transport aérien, vous pourriez être empêché de voyager par les agents de l’administration de la sécurité des transports (Transports Security Administration – TSA), ou pire vous exposer à une amende et des poursuites judiciaires.

Pour vous éviter toute déconvenue, nous vous avons concocté une liste très complète des produits et articles autorisés ou interdits dans vos bagages à main en cabine et bagages enregistrés en soute pour les vols vers les Etats-Unis, basée sur les règles officielles et recommandations de la TSA.

Si vous ne trouvez pas de réponse précise ou avez des questions sur ce que l’on peut ou ne peut pas embarquer en avion pour les USA, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail ou sur nos réseaux sociaux Facebook et Twitter!

Bon voyage, et bonne préparation de bagages!

Aliments & Boissons

Armes à Feu

Articles de Maison & Outils

Articles Médicaux

Objets Tranchants

Produits Inflammables

Sports & Camping

Articles Divers


 

Que peut-on emporter dans ses bagages en avion pour les Etats-Unis?