ESTA : une obligation pour entrer aux États-Unis

L’autorisation de voyage ESTA : une obligation pour entrer aux États-Unis par voie terrestre

À compter du 2 octobre 2022, l’autorisation électronique de voyage ESTA devient obligatoire pour les pays exemptés de visa, même en voyageant par la voie terrestre. Auparavant, l’entrée par la route des voyageurs éligibles au programme d’exemption de visa américain en provenance des frontières mexicaines et canadiennes ne nécessitait pas de visa. Il suffisait de remplir un formulaire appelé I-94W et il était possible d’entrer aux USA. Découvrez toutes les formalités pour obtenir votre ESTA.

Une nouvelle mesure pour les pays exemptés de Visa aux frontières des États-Unis

L’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) ou l’e-visa est désormais obligatoire pour entrer aux États-Unis par les routes (et pas seulement par les airs). L’objectif de cette nouvelle disposition est d’accélérer les formalités d’immigration aux postes frontaliers par voie terrestre et maritime. Ainsi, vous éviterez les longues files d’attente de voitures et de passagers pendant votre passage aux frontières terrestres. Aujourd’hui, il faut encore remplir des formulaires manuels sur place avant d’entrer sur le territoire US.

Cette mesure a été prévue pour le 2 mai 2022 et n’entrera finalement en vigueur que le 2 octobre 2022. À la différence de l’ESTA par voie aérienne et maritime, les transporteurs  terrestres n’avaient jusqu’à présent pas à vérifier si vous disposiez de votre e-visa. Il est donc du ressort du voyageur d’être en conformité avec les lois sur l’immigration avant de fouler le pays. Désormais, vous ne pouvez pas entrer aux États-Unis sans ESTA ou un visa délivré par une ambassade américaine de votre pays.

ESTA

Qu’est-ce que l’ESTA ?

L’ESTA est une autorisation de voyage électronique et non un Visa. Il permet aux ressortissants étrangers éligibles au VWP (Visa Waiver Program ou programme d’exemption de visa) d’entrer aux États-Unis sans visa. Ce document de voyage officiel s’obtient en quelques jours à l’instar des visas classiques qui peuvent durer quelques semaines voire des mois. Le VWP est un accord signé entre les pays étrangers tels que la France et les États-Unis afin de faciliter les formalités de voyage pour les visiteurs.

Le visa électronique vous permet de voyager en toute liberté et à l’improviste. Toutefois, il est important de vérifier si votre pays est éligible à l’ESTA avant de venir aux USA. Si oui, vous pouvez préparer votre séjour en quelques jours et depuis chez vous. En effet, l’e-visa s’obtient en ligne en quelques heures et en 72 heures au grand maximum. Ce dispositif vous permet de voyager sans stress vers les États-Unis. De plus, il peut remplacer le visa de transit, le visa touristique et d’affaires.

Quels sont les avantages de l’e-visa pour les visiteurs ?

Vous l’aurez compris, toutes les entrées aux frontières US nécessitent un visa ou alors l’ESTA pour les ressortissants étrangers. À l’instar des visas classiques, l’ESTA s’obtient rapidement et facilement depuis chez vous. Cette autorisation de voyage officielle vers les États-Unis est authentique et vous permet de rester sur le territoire pendant 90 jours. Toutefois, l’obtention de l’e-visa est soumise à plusieurs conditions dont la durée du séjour ou encore le motif du voyage.

Par ailleurs, si vous êtes éligible, les démarches sont rapides et simplifiées. A priori, il est important de prouver les raisons de votre voyage et le tour est joué. En outre, vous avez besoin de réunir tous les documents officiels pour votre séjour aux États-Unis avant de demander l’ESTA en ligne. Pour ce faire, vous pouvez visiter le site officiel du service de l’immigration des USA afin de vous informer sur les documents obligatoires pour votre demande de l’e-visa.

Toutes les démarches de demande d’ESTA se font en ligne. Vous avez l’opportunité de préparer votre voyage depuis chez vous et sans pression des agents des ambassades. La réponse à votre requête est envoyée via votre courrier électronique ou directement sur votre compte personnel depuis le site officiel du service de l’immigration américaine. Enfin, vous pouvez voyager sans pression de temps vers les États-Unis avec l’ESTA.

ESTA

Comment obtenir l’e-visa ?

Vous l’aurez compris, il est obligatoire de posséder une autorisation de voyage pour séjourner aux États-Unis. Si vous êtes éligible à l’ESTA, vous devez visiter le site officiel du service de l’immigration pour les formalités. En même temps, vous devez posséder un passeport biométrique encore valide le jour de votre retour dans votre pays d’origine. Vous devez aussi réserver ou acheter votre billet pour le transport terrestre, aérien ou maritime.

Par ailleurs, vous devez absolument prouver les motifs de votre séjour aux États-Unis par des lettres de mission, des invitations et autres preuves écrites. Il est aussi demandé pour votre dossier de soumission à l’ESTA de fournir vos relevés bancaires des derniers mois. Ces documents seront ensuite scannés et envoyés pour remplir votre dossier de demande de visa électronique en ligne et ce, avec le formulaire ESTA. Ce dernier devrait être bien rempli et exempt d’erreurs.

Pour cela, il faut bien le remplir et vérifier les informations vous concernant. Une erreur peut être la cause d’un refus de votre demande. Une fois que le service de l’immigration valide votre souscription, vous obtenez en retour un numéro de référence. Ce dernier fonctionne comme une puce biométrique. Les agents aux frontières n’ont plus qu’à l’entrer dans leurs bases de données pour obtenir toutes les informations sur vous et votre séjour.

Que faire en cas de refus ou de traitement prolongé de votre ESTA ?

L’ESTA vous permet de rester aux États-Unis pendant 90 jours. Vous pouvez alors venir et sortir à votre guise du territoire du moment que votre autorisation soit valide. Si votre pays fait partie des 37 pays membres du VWP et que vous avez rempli les conditions d’éligibilité au programme, vous obtenez rapidement et facilement votre ESTA. Cependant, il arrive que des erreurs ou des omissions ont été commises par inadvertance et dans ces cas, votre e-visa sera refusé ou en instance de traitement.

En cas de refus, il vous faudra recommencer toutes les démarches de demande de l’ESTA en payant à nouveau les frais de dossier de 14 dollars. Si le résultat de votre demande de l’ESTA est « en instance », vous devez juste attendre les 72 heures légales avant d’obtenir le résultat définitif. Vous pouvez à tout moment vérifier ce statut sur votre compte personnel auprès du site officiel en utilisant votre numéro de dossier. Entre autres, il suffit d’une petite erreur sur vous pour que l’e-visa soit refusé.

ESTA

Quelle est la durée de validité de l’ESTA ?

L’autorisation de voyage électronique ESTA a une durée de validité de 2 ans. Toutefois, vous ne pouvez rester plus de 90 jours consécutifs pour un seul séjour. Que votre motif de voyage soit touristique ou pour affaires. Les autorités américaines ont instauré cette obligation, car vous ne pouvez pas habiter aux États-Unis ni y travailler avec un ESTA. Elles doivent donc s’assurer que vous rentriez chez vous à la fin de ce temps imparti.

Toutefois, vous pouvez rester plus de 90 jours aux US avec un visa. Vous l’aurez compris, il faut demander un visa classique auprès de l’ambassade américaine de votre région même si vous êtes éligible à l’ESTA pour un séjour de plus de trois mois. Pour cela, il faut préparer des mois à l’avance votre voyage. La demande de visa peut durer quelques semaines voire quelques mois selon la disponibilité des agents de votre ambassade.

Quoi qu’il en soit, l’ESTA facilite vos séjours vers les USA. Il est devenu obligatoire de vous en procurer pour passer les frontières par voie terrestre. Pour rappel, cette nouvelle mesure remplace de longues formalités manuelles aux frontières terrestres. Vous n’avez plus à remplir les documents sur place, il vous suffit de donner votre numéro de référence ESTA aux agents des frontières. Vous n’avez plus à prendre une longue file d’attente avant d’entrer aux États-Unis par les voitures.

ESTA

Un ESTA vous permet-il de demander une carte verte ?

Une carte verte (green card) est une autorisation permanente qui permet aux ressortissants étrangers d’habiter le pays. D’ailleurs, l’Etat américain délivre 500 cartes vertes par an en loterie pour les plus chanceux. Il est donc impossible de faire une demande de carte verte avec un ESTA puisque ce dernier est octroyé pour les ressortissants étrangers non-immigrants. Toutefois, il existe des cas exceptionnels qui dérogent à cette règle tels que le mariage ou un contrat de travail.

Dans tous les cas, l’ESTA vous permet de visiter les USA sans prise de tête et de stress. Veuillez à bien réunir les documents officiels et à bien remplir le formulaire pour votre demande du visa électronique. Le plus important dans vos démarches est de prouver que vous n’alliez pas rester dans le pays au-delà des 90 jours autorisés. Les preuves devraient-être solides et authentiques. Vous pouvez utiliser votre contrat de travail pour prouver que vous allez revenir chez vous.

Il est important de comprendre que même avec un ESTA ou un Visa, vous pouviez être refusé d’entrée aux États-Unis. En effet, les agents aux frontières ont le droit de vous expulser à tout moment s’ils pensent que vous représentez une menace pour le pays. De plus, ils n’ont pas à vous expliquer les raisons de ce refus.

 

 

Quelles sont les conditions de voyage pour les États-Unis en cette période de Covid ?

Quelles sont les conditions de voyage pour les États-Unis en cette période de Covid ?

Les frontières internationales sont à nouveau ouvertes, notamment celles des USA. Vous pouvez désormais préparer votre voyage vers le continent américain malgré la Covid. Outre les formalités usuelles pour les ressortissants étrangers non-immigrants, il existe quelques obligations sanitaires pour entrer sur le territoire des USA.  Entre autres, les vaccinés avec minimum 2 doses peuvent séjourner aux États-Unis. Découvrez les formalités liées au Covid et l’autorisation de voyage ESTA pour ce projet de voyage.

La quarantaine est-elle obligatoire pour visiter les USA ?

Aux dernières nouvelles, vous pouvez voyager vers les États-Unis en toute liberté. Toutefois, l’obligation de vaccination d’au moins 2 doses est effective depuis le 8 novembre 2021 pour tous les visiteurs majeurs. Cependant, il existe des exceptions qui permettent à certaines personnes de voyager sans être vacciné vers les USA notamment :

  • Les personnes qui participent aux essais cliniques d’un vaccin anti-Covid ;
  • Les personnes qui présentent des contre-indications au vaccin anti-Covid ;
  • Les voyageurs missionnés pour des urgences humanitaires.

Les personnes qui bénéficient d’une exemption au vaccin contre le Covid devraient être en auto-isolement pendant 7 jours et réaliser un test PCR 3 à 5 jours après leur arrivée. Dans tous les cas, les exigences de santé publique applicables aux États-Unis pour le Covid peuvent évoluer du jour au lendemain. Il est important de vous renseigner à nouveau lorsque vous préparerez votre voyage aux USA. Une attestation de vaccination est donc nécessaire pour entrer sur le territoire US.

ESTA

Le test PCR est-il obligatoire aux frontières des États-Unis ?

En cette période de Covid, le vaccin avec au moins 2 doses est obligatoire, mais vous devez également présenter un test PCR négatif réalisé dans les dernières 24 heures. Toutefois, ce test n’est obligatoire que pour les voyageurs qui prennent les avions. Les visiteurs qui arrivent par voie terrestre ou maritime ne sont pas tenus de présenter un test PCR négatif. Cependant, ils doivent présenter un schéma de vaccination complet contre le Covid.

Il est à noter que votre attestation de vaccination est disponible à vie sur le site Ameli au cas où vous l’auriez égaré. Il est également important d’être en bonne santé lors de votre voyage. Les agents sanitaires aux frontières relèvent les températures des passagers et détectent les personnes qui sont fébriles. Les mesures sanitaires sont à respecter à la lettre pour pouvoir passer les frontières américaines. Veuillez bien vous renseigner sur les documents obligatoires à cet effet.

Quelles sont les autorisations de voyage requises pour un séjour aux USA ?

Covid ou pas Covid, les formalités de voyage vers le continent américain n’ont pas changé. Si vous êtes un ressortissant étranger, il est obligatoire de présenter un visa ou une autorisation de voyage officielle électronique aux frontières. Désormais, les entrées par voie terrestre nécessitent également un ESTA  au lieu des formalités manuelles sur place. Ceci a été mis en place par le service de l’immigration afin de réduire la longue file d’attente aux frontières terrestres.

Vous l’aurez compris, vous avez besoin d’une autorisation de voyage pour séjourner aux États-Unis. Le VWP (Visa Waiver Program) est un programme signé par 37 pays pour faciliter les entrées de leurs citoyens sur le sol américain. La France fait partie des pays éligibles à l’ESTA (Electronic System for Travel Authorization). Contrairement aux visas classiques, l’e-visa ou l’autorisation de voyage électronique est rapide et facile à obtenir.

ESTA

Qu’est-ce que l’ESTA ?

L’ESTA est une autorisation de voyage délivrée sur le site officiel du service de l’immigration des États-Unis. L’e-visa est un document de voyage électronique. Il fonctionne comme le passeport biométrique. Aux frontières, vous présentez votre numéro de référence et l’agent obtient toutes les informations vous concernant. L’ESTA a été créé pour faciliter le voyage des ressortissants étrangers membres du VWP. Il s’obtient en quelques heures ou au plus tard en quelques jours.

Vous pouvez préparer votre séjour aux USA depuis chez vous. Vous n’avez plus à vous déplacer auprès de l’ambassade américaine de votre ville et attendre le résultat de votre visa pendant des mois. Cependant, l’ESTA est délivré aux personnes qui remplissent toutes les conditions d’éligibilité dont la durée du séjour ou encore les motifs du voyage. Avec un ESTA, vous pouvez partir à l’improviste vers les États-Unis. En outre, vous avez besoin de plusieurs documents officiels pour remplir votre dossier.

L’ESTA est la solution rapide et peu stressante pour un séjour au pays du rêve américain. Il remplace le visa de transit, le visa touristique et le visa d’affaires. Vous devez remplir tous les autres documents obligatoires de voyage à savoir la réservation de billet aller-retour, les relevés bancaires, les raisons du voyage avec une lettre de mission ou un contrat de travail. Les autorités américaines doivent avoir la certitude que vous allez revenir dans votre pays d’origine après la durée de votre séjour.

ESTA

Quels sont les avantages de l’e-visa ?

L’ESTA est une autorisation de voyage qui vous permet de rester sur le territoire des USA pendant 90 jours d’affilée. Si le visa classique est délivré auprès d’une ambassade américaine, l’e-visa est obtenu en ligne. Il est authentique et vous permet de circuler dans tout le pays pendant votre séjour. Au-delà de cette durée, vous avez besoin de demander un visa en accord avec votre motif de voyage. Il est obligatoire d’avoir en votre possession un passeport valide le jour de votre retour.

Les démarches pour la soumission de votre ESTA sont rapides et simplifiées. Cependant, il est important de prouver la raison de votre séjour dans le pays. Vous pouvez trouver sur le site officiel en ligne les documents obligatoires pour votre souscription. Une fois les éléments du dossier réunis, vous pouvez envoyer votre demande et attendre le résultat. Ce dernier est disponible sur votre compte personnel à tout moment. La plupart du temps, il faut entre 3 et 5 jours pour obtenir votre ESTA.

Vous n’avez donc pas besoin de vous déplacer pour obtenir votre e-visa pour les États-Unis. Vous pouvez préparer votre voyage depuis chez vous et en quelques jours seulement. Le résultat de l’autorisation électronique de voyage est envoyé par courriel. S’il est accepté, vous obtenez un numéro de référence qui sera la preuve que vous avez un e-visa auprès des agents des frontières. Votre voyage vers les USA n’a jamais été aussi facile et amusant.

ESTA

Quelles sont les démarches pour obtenir votre visa électronique ?

Dorénavant, les entrées aux frontières des États-Unis par voie terrestre ont besoin de visa ou d’ESTA pour les pays éligibles. Une fois que vous avez vérifié votre éligibilité à l’ESTA, il vous suffit de suivre les étapes proposées sur le site officiel pour déposer votre dossier de soumission. Votre passeport biométrique doit-être valide pour une durée de 6 mois au minimum. Vous devez faire une réservation de vos billets d’avion, de bus ou encore de bateau.

Vous devez prouver que vous disposez des fonds nécessaires pour subvenir à vos besoins durant votre séjour. Le plus important est de prouver par des lettres officielles votre motif de voyage. Ce dernier est décisif pour votre ESTA, il faut absolument prouver aux autorités du service de l’immigration que vous retournerez dans votre pays d’origine à la date prévue de votre retour. Toutefois, il existe des exceptions qui puissent vous permettre de rester plus longtemps voire définitivement avec un ESTA.

Quelle est la durée de validité de votre ESTA ?

Un ESTA vous permet de rester sur le territoire US pendant 90 jours de suite. Toutefois, il est valide pendant 2 ans. Vous pouvez alors rentrer chez vous et y revenir pendant ces deux années à condition de respecter la durée maximale de séjour. L’e-visa vous permet d’effectuer des vacances, des voyages d’affaires et de faire un transit dans les aéroports internationaux du pays. Il est à noter qu’une durée de séjour de plus de 3 mois nécessite l’obtention d’un visa même si vous êtes éligible à l’ESTA.

ESTA

Que faire en cas de refus de l’ESTA ?

Si vous êtes un candidat à l’ESTA et que vous remplissez toutes les conditions, il n’y a vraiment pas de raison légale pour que votre e-visa soit refusé. Cependant, les erreurs commises dans votre dossier sont des motifs de refus irréfutables. Pour y remédier, il faut que vous remplissiez bien toutes vos informations personnelles. Un petit chiffre ou une lettre qui manque suffit pour que votre ESTA soit refusé. Le résultat définitif est obtenu en ligne en quelques heures ou en quelques jours.

En cas de refus, vous devez refaire toutes les démarches de demande de l’e-visa. Vous devez payer à nouveau les frais de dossier de 14 dollars. D’ailleurs, vous pouvez confier votre demande ESTA à un prestataire en ligne pour éviter un refus. Il arrive également que le statut de votre soumission à l’ESTA soit « en instance ». Ne vous inquiétez pas, il s’agit d’un statut qui vous signifie que votre dossier est en cours de traitement.

Par ailleurs, l’e-visa est une autorisation de voyage pour les non-immigrants vers les États-Unis. En aucun cas, il ne vous permet pas de vivre ou de travailler sur le territoire. Cependant, en cas de mariage avec un(e) résident(e) ou un contrat de travail, vous pouvez obtenir une carte verte. Il existe plusieurs conditions pour qu’un ressortissant étranger puisse rester aux USA. D’ailleurs, il existe plus de 200 types de visa pour les longs séjours et ce, en rapport avec les motifs de voyage.

 

 

Quels sont les ponts les plus importants des USA?

Les États-Unis possèdent des ponts réputés pour leur configuration sortant de l’ordinaire, que ce soit par la taille et l’architecture. Ces pièces emblématiques font le charme du pays. Êtes-vous un passionné de ce type de construction ? Nous vous invitons à découvrir les 6 ponts les plus importants des USA, à visiter absolument lors de votre voyage aux USA.

Chaussée du lac Pontchartrain

Caractéristiques

  • Longueur : 38 422 m
  • État : Louisiane
  • Commune : Mandeville
  • Matériau : acier et béton armé
  • Nature : pont à poutres
  • Architecte : Palmer et Baker Inc.
  • Compagnie : Louisiana Bridge Co.

Description

La Chaussée du lac Pontchartrain est une construction composée de deux ponts alignés parallèlement. Ils passent dans la partie sud de Louisiane sur le lac Pontchartrain. La structure est soutenue par près d’une dizaine de milliers de pièces de bétons.

Au départ (en 1956), la structure était composée d’un seul pont. Ce n’est qu’en 1969 qu’un second a été rajouté. La Chaussée du lac Pontchartrain était élue le pont sur l’eau le plus important par Guinness World Records en 1969.

Les usagers l’approuvent. Ils témoignent perdre de vue la terre des minutes après avoir emprunté le pont. Une partie d’entre eux avouent même avoir été pris de panique sur la route, tellement la traversée était longue. Terrorisés, ils ont décidé de rester sur place et de contacter les autorités. Ces dernières les ont escortés jusqu’à la sortie de la Chaussée du lac Pontchartrain.

Le pont a vu défiler beaucoup d’histoires, depuis sa construction. Des bébés sont nés sur les lieux, parce que leurs mères n’étaient pas arrivées à temps à l’hôpital. La même structure avait déjà servi de piste d’atterrissage de secours d’un avion en manque de gaz.

À noter que la Chaussée du lac Pontchartrain est une voie à péage. En 1999, le prix s’élevait à 1,5 $ pour les deux directions contre 3 $ pour les véhicules partant en sens unique. L’arrivée de cette structure a amélioré le niveau de vie des communautés situées au nord du lac Pontchartrain.

Golden Gate

Caractéristiques

  • Longueur : 2 737 m
  • État : Californie
  • Commune : San Francisco
  • Matériau : béton et acier
  • Nature : pont suspendu
  • Architecte : J.B. Strauss
  • Ingénieurs : H. Ammann, L.S. Moisseiff

Description

Le Golden Gate est pièce emblématique de San Francisco. Les travaux finaux sont terminés en 1937. La structure relie la ville jusqu’au Nord. Elle est classée parmi les sept merveilles du monde des temps modernes selon l’American Society of Civil Engineers.

Cette société estime que la structure est un chef-d’œuvre du XXe siècle. Elle est incontournable aux États-Unis, au même titre que le Canal de Panama ou encore l’Empire State Building. À titre d’information, la construction du pont a pris jusqu’à 4 ans.

Différents types d’ouvriers se sont donnés la main pour l’achever, notamment des plongeurs. Ces derniers ont dû pénétrer des eaux mouvementées pour faire un état des lieux. Golden Gate, c’est aussi un pont chargé d’histoires insolites.

Près de mille-cinq-cents suicides ont été enregistrés depuis son inauguration officielle. Environ trente personnes décident d’y laisser leur vie tous les ans. Des mesures étaient alors prises pour limiter ce type de dégât : la mise en place de plusieurs téléphones de crise.

Ils sont présents un peu partout sur le pont. Ils permettent d’entrer en contact avec des conseillers professionnels dont la mission est d’empêcher une personne de se suicider.

Golden Gate est entièrement peint en rouge orange. Au départ, la couleur était une solution anticorrosion pour limiter les dégâts causés par le climat capricieux de San Francisco. Plus tard, les responsables trouvaient qu’elle était en harmonie avec le bleu de la mer.

Pont de Brooklyn

Caractéristiques

  • Longueur : 1 825 m
  • État : New York
  • Commune : New York
  • Matériau : acier et maçonnerie
  • Nature : pont suspendu
  • Architecte : W. Hildenbrand
  • Ingénieurs : W.A. Roebling, J.A. Roebling

Description

Le Pont de Brooklyn, ou Brooklyn Bridge en anglais, est une construction à absolument visiter lors de votre passage à New York. Ce pont est célèbre pour son ancienneté et pour son style architectural. Il relie d’importants quartiers comme Brooklyn et l’Upper East Side à Manhattan.

Le Pont de Brooklyn, c’est une route de 2 kilomètres située jusqu’à une cinquantaine de mètres d’altitude. Il attire de nombreux touristes, chaque année. John Augustus Roebling, son constructeur est mort du tétanos 2 ans après le début des travaux. Washington Roebling, son fils, avait décidé de prendre le relais jusqu’à ce que la structure soit terminée.

Le Pont de Brooklyn est beaucoup fréquenté. Au quotidien, il est emprunté par :

  • Plus de cent cinquante mille véhicules ;
  • Mille-huit-cents vélos ;
  • Trois mille piétons.

Lors de votre passage sur le Pont de Brooklyn, n’hésitez pas à contempler l’Empire State Building à votre droite. À votre gauche, il y a Pier 17, un important centre commercial. Vous allez remarquer un trafic important de véhicules, en dessous de vos pieds.

Le pont Manchac Swamp

Caractéristiques

  • Longueur : 36 710 m
  • État : Louisiane
  • Nature : pont routier

Description

Le pont Manchac Swamp se trouve à la deuxième place des plus importants ponts des USA, et à la dixième position sur le plan mondial. À titre de rappel, la structure mesure jusqu’à 37 kilomètres. Elle est accessible au public depuis 1979. Elle fait partie des plus longues routes sur l’eau sans péage dans le monde.

La structure est soutenue par des piles enfoncées jusqu’à 79 m en dessous du sol. Leur mise en place a rencontré des problèmes, à l’origine des dépenses monstrueuses générées par les travaux. La construction a coûté près de 7 millions de dollars pour chaque 1,6 kilomètre.

Ce prix a valu la peine étant donné les résultats. Le pont Manchac Swamp figure parmi les structures les plus impressionnantes au monde. Beaucoup de touristes lui rendent visite, tous les ans.

Il est conseillé de rester prudent si vous comptez faire de la plongée dans le marais. Sous la jetée se trouvent des alligators dont les baigneurs du coin ont peur.

Pont-tunnel de la baie de Chesapeake

Caractéristiques

  • Longueur : 28 318 m
  • État : Virginie
  • Nature : pont à poutres

Description

Le Pont-tunnel de la baie de Chesapeake a changé la vie de nombreuses personnes. Il leur a permis d’éviter un détour d’une centaine de kilomètres. La structure relie Ocean City, Baltimore-Washington et plusieurs autres villes côtières du Maryland. Elle enjambe un estuaire situé à Annapolis.

Le trafic sur le Pont-tunnel de la baie de Chesapeake est particulièrement important durant les heures de pointe. La traversée dure entre 25 à 30 minutes. Les bus ont droit à un parking dans les postes de péage localisés au Nord et au Sud de la structure. Vous allez y trouver des toilettes et des distributeurs automatiques.

De petites boutiques de souvenirs se trouvent à North Toll Plaza, une aire de repos disponible pour les usagers du pont. Les cartes de crédit, les espèces et l’E-ZPass sont acceptés dans les zones de péage. Les propriétaires de voitures de loisir sont tenus de couper le propane situé sur la valve extérieure pour traverser le pont.

Ce dernier est une véritable attraction touristique. La vue y est imprenable que ce soit pour admirer le paysage ou pour le photographier. À part le spectacle visuel, vous allez avoir droit à des effets sonores exceptionnels produits par la baie de Chesapeake.

Pont du bassin d’Atchafalaya

Caractéristiques

  • Longueur : 29 290 m
  • État : Louisiane
  • Nature : pont à poutres

Description

Le Pont du bassin d’Atchafalaya et la Louisiana Airborne Memorial Bridge désignent la même construction. Cette structure est composée de deux ponts parallèles reliant le Baton Rouge et Lafayette. Elle est localisée sur l’un des endroits les plus humides des États-Unis, notamment au bassin d’Atchafalaya.

La construction est classée à la quatorzième place du pont le plus long du monde pour ses 29 290 m. En 1973, elle était élue la plus importante route sur l’eau à travers les États-Unis. Elle ne comporte que deux sorties. L’une se trouve à Whiskey Bay, tandis que l’autre est localisée à Butte La Rose.

Mike Foster, le gouverneur ayant exercé en 1999 avait imposé aux véhicules une limitation de vitesse de 96 km/h lors de la traversée du pont. Une modification avait été apportée à cette loi. Depuis 2003, il est interdit aux gros camions de dépasser les 88 km/h et d’aller sur la voie de gauche.

Le Pont du bassin d’Atchafalaya enregistre près de cent quatre-vingt-dix-sept accidents, tous les ans. La majorité de ces incidents sont dus à des chauffeurs distraits.

Les meilleures universités au monde sont aux États-Unis

Non seulement les États-Unis comptent les plus nombreuses universités, mais ils possèdent également les meilleures. Elles sont plus de cinq mille établissements à travers le territoire. Elles proposent plus de mille spécialités d’études dans quasiment tous les secteurs. Public ou privé, le choix est vaste. Souhaitez-vous poursuivre vos études aux USA ? Nous allons vous en présenter quelques-unes, sans oublier les démarches à suivre pour partir étudier sur place.

Top 5 des universités aux États-Unis

Harvard

Fondée en 1636, c’est l’Université la plus ancienne des États-Unis. Ce nom lui a été attribué grâce à John Harvard. Cet homme avait offert une partie de ses biens et sa bibliothèque à l’établissement.

Ce dernier était créé pour les adhérents du clergé congrégationaliste et unitarien avant d’être ouvert au public. Harvard est en tête de liste des Universités les plus riches à travers le monde, malgré Yale, son puissant adversaire.

Beaucoup de personnalités ont étudié à Harvard, notamment Barack Obama, George W. Bush, John F. Kennedy ou encore Franklin Roosevelt. À part des présidents, l’établissement a aussi accueilli Bill Gates, Mark Zuckerberg ou encore l’actrice Natalie Portman.

Princeton

L’Université de Princeton a été créée en 1746. Elle tient son nom d’un ancien président des États-Unis qui avait déjà occupé le poste de président de l’établissement. Ce dernier s’étend sur une surface de 240 Ha située à une heure de route de Philadelphie.

Princeton figure dans la liste des universités les plus anciennes des États-Unis. Elle fait partie des établissements élites de Ivy League. Elle est élue avec les institutions les plus prestigieuses entre 2001 à 2008.

Les secteurs de spécialisation les plus prisés à Princeton sont l’analyse de la politique publique, l’économétrie, la recherche opérationnelle, ou encore l’ingénierie informatique. À titre d’information, Michelle Obama est une sortante de l’université.

Yale

L’université de Yale a été fondée en 1702, la classant à la 3e place des plus anciens établissements d’enseignement supérieur aux USA. Elle est célèbre pour sa grande bibliothèque, notamment la deuxième bibliothèque la plus importante des États-Unis.

Yale appartient à la Ivy League. Le campus universitaire est charmant. Il donne l’impression d’être dans un petit village reculé. L’université comprend douze communautés composées chacune de près de 450 étudiants.

La devise d’établissement signifie « Lumière et vérité » en français. Yale compte de nombreux anciens comme Bille et Hillary Clinton, Dick Cheney, Meryl Streep, Edward Norton ou encore Paul Newman.

Columbia

Créée en 1754, l’université Columbia se trouve à New York. Elle fait partie des établissements universitaires les plus prestigieux au monde. Elle possède deux campus qui s’étendent sur près de 132 000 m².

Columbia fait partie de la Ivy League. Elle accueille plus de vingt-cinq-mille étudiants dont les 1/5 sont des étrangers. Cet établissement entretient un lien avec les universités de Harvard et Yale.

Columbia possède la plus grande bibliothèque aux États-Unis. Elle s’appelle « L’Avery architectural and fine arts library ».  Elle regroupe plus de cinq cent mille ouvrages. Theodore Roosevelt et Franklin D. Roosevelt font partie des anciens étudiants.

Stanford

Stanford ou Leland Stanford Junior University compte parmi les universités dans la Silicon Valley. Elle a été fondée en 1891 par Jane Stanford et Leland. A cette époque, elle n’enregistrait que cinq cent cinquante-neuf étudiants.

Le couple avait décidé de donner le nom de leur fils unique décédé à l’âge de 15 ans à l’établissement. Stanford a comme devise « Die Luft der Freiheit weht », ou « Le vent de la liberté souffle », en français.

Parmi les anciens étudiants, nous pouvons citer Reed Hasting, le PDG de Netflix, et Philip Knight, le PDG de Nike. Il y a aussi Sergey Brin et Larry Page, les fondateurs de Google.

Comment étudier aux États-Unis : demander une admission

Demander une admission est fondamental pour étudier aux États-Unis. Les démarches à suivre sont différentes, selon l’institution d’enseignement américaine choisie. En gros, les étapes suivantes résument ce qu’il va vous être demandé de faire.

Étape 1 : définir un programme d’études

Il s’agit de choisir un domaine d’étude. Une astuce consiste à avoir, au moins, deux options au cas où l’une d’elles est refusée. Définissez-les selon trois critères importants, à savoir :

  • Le niveau d’adaptation avec le domaine ;
  • La passion pour le domaine ;
  • Les opportunités qui se présentent aux États-Unis.

Étape 2 : définir une université

Poursuivre ses études à l’université permet de compléter une licence. Les frais d’étude et les conditions d’inscription varient d’une institution à une autre.

Veillez à choisir une université qui correspond avec votre budget, mais aussi avec votre situation académique.

Étape 3 : déposer la demande d’admission

Renseignez-vous sur les démarches à suivre pour demander une admission. L’opération se fait en ligne, pour de nombreuses universités.

Ce dont il faut faire en premier est de créer un compte sur la plateforme de l’université choisie. Suivez les démarches requises, notamment compléter un formulaire en ligne et régler les frais de soumission de dossier.

Vous avez le choix entre régler les frais par Visa, MasterCard ou encore Western Union. Préparez-vous à fournir les documents suivants au cas où ils sont réclamés :

  • Un relevé de notes ;
  • Un bulletin ;
  • Une copie du passeport.

Vous pouvez les envoyer par courriel ou par la poste. Privilégiez un service d’envoi privé de type DHL à un prestataire public pour que l’université reçoive à temps les dossiers.

Il existe des prestataires qui proposent de faire la démarche à votre place. Il peut être intéressant de les contacter pour vous faciliter la tâche.

Comment étudier aux États-Unis : obtenir un visa d’étudiant

Le processus de demande de visa d’étude peut sembler fastidieux, alors que ce n’est pas le cas. Il est facile, et beaucoup d’étudiants parviennent à effectuer les démarches avec succès. Suivez le guide pour obtenir un visa d’étudiant.

Étape 1 : signer le formulaire envoyé par l’établissement universitaire

L’établissement universitaire auquel vous avez demandé à intégrer vous envoie une lettre confirmant l’approbation de votre dossier. Il est important de la lire attentivement avant de la signer.

Vérifiez que l’orthographe des informations personnelles mentionnées dans la lettre corresponde à celle dans votre passeport. Aussi, assurez-vous que l’université ait indiqué le nom du formulaire DS-2019 ou I-20 de la même façon qu’il est écrit dans le passeport.

Étape 2 : prendre rendez-vous pour la demande

La deuxième étape consiste à prendre rendez-vous pour faire un entretien afin de demander un visa d’étude. Par la même occasion, vous allez être invité à régler des frais.

Renseignez-vous sur le site internet de l’ambassade américaine de votre pays pour connaitre les directives relatives à ce rendez-vous. Vous allez y trouver des informations supplémentaires concernant la démarche.

Il est important de savoir qu’un visa étudiant peut prendre jusqu’à 120 jours avant d’être délivré. Il est alors conseillé de déposer sa demande le plus tôt possible pour éviter un contretemps.

Étape 3 : remplir le formulaire en ligne DS-160

Il faut remplir le formulaire en ligne DS-160 pour demander un visa  USA de non-immigrant. Complétez-le avant de le soumettre en ligne. Vérifiez soigneusement l’orthographe sur le formulaire pour qu’il ressemble à celle du passeport.

Imprimez ce formulaire. Munissez-vous de la version imprimée lorsque vous allez vous présenter à l’ambassade pour faire l’entrevue.

Étape 4 : se préparer pour l’entrevue

Le déroulé de l’entrevue impacte sur l’obtention du visa étudiant. Mettez toutes les chances de votre côté en vous préparant avec soin. Portez une tenue correcte et professionnelle pour donner une bonne impression.

Il faut rester poli et courtois. Assurez-vous de répondre rapidement et correctement aux questions, car il est possible que l’agent n’ait que peu de temps à vous consacrer. Demandez un interprète au cas où vous ne parlez pas anglais et que votre interlocuteur ne connait pas votre langue.

 

JOE BIDEN, PRESIDENT DES ETATS-UNIS

JOE BIDEN QUI EST-CE ?

Vous prévoyez de faire un voyage aux Etats-Unis via votre visa américain. Alors, il est grand temps de s’informer sur ce pays et sur celui qui le dirige.

De son vrai nom Joseph Robinette Biden Jr, Joe Biden est né le 20 Novembre 1942 à Scranton en Pennsylvanie dans une famille modeste catholique irlandaise. Il est un homme d’Etat américain, 47ème vice-président des USA de 2009 à 2017. Il est ensuite devenu le 46ème président du pays de l’oncle Sam depuis le 20 Janvier 2021.

 

Sénateur du Delaware de 1973 jusqu’en 2009, il est considéré comme de l’aile droit démocrate. Il fut président de la commission judiciaire de la chambre du congrès de 1987 à 1995 et à la tête par deux fois entre 2001 et 2009 de la commission des affaires extérieures du sénat.

 

Candidat malheureux aux primaires démocrates en 1988 et en 2008 pour les présidentielles, il sera le colistier de Barack en 2008 et réélu en 2012 avant de remporter les primaires démocrates en 2020 pour les présidentielles avec comme colistière Kamala Harris. Il succèdera à Donald Trump à 78 ans et devient le président le plus âgé à entrer à la maison blanche. Dans cet article, nous allons découvrir le 46ème président des USA dans les moindres détails.

 

SCOLARITES ET ETUDES

Depuis son tendre enfance, Joe Biden a souffert de bégaiement, un handicap qu’il devra traîner toute sa vie.

 

Titulaire de diplôme d’histoire et de Science politique à l’Université du Delaware, Joe Biden poursuit ses études universitaires à la faculté d droit de l’université de Syracuse. C’est justement dans cette université qu’il fera la rencontre de sa première épouse Neilia qu’il épousa en 1966. Le couple aura trois enfants en tout.

 

JO BIDEN ET VIE DE FAMILLE

Joe Biden n’a pas connu qu’une seule vie familiale. En Décembre 1972 déjà, la femme de son premier mariage va décéder dans un accident de circulation où la voiture qui les transportait a été percutée par un tracteur. Sa fille Naomi de 13 mois d’âge seulement et deux de ses cinq fils aussi ont péri dans cet accident où le conducteur état en état d’ivresse.

 

Joe Biden va s’occuper seul de l’éducation de ses deux fils Beau et Hunter avant de se remarier en 1977 avec Jill Tracy Jacobs, docteur en science de l’éducation et diplômé de l’Université du Delaware. Avec elle, Joe Biden aura une fille Ashley née en 1981. Son fils aîné, Beau Biden meurt à 46 ans d’un cancer du cerveau après avoir été élu procureur général du Delaware en 2006 et en 2010 et commandant d’une unité de la garde nationale. Il a aussi servi en qualité de major pendant la guerre d’Irak en 2003. Le second fils, Robert Hunter Biden est quant à lui est avocat au barreau de Washington. La dernière fille est diplômée d’anthropologie de l’université de Tulane. Elle est engagée en faveur de l’environnement.

 

VIE POLITIQUE DE JOE BIDEN.

L’actuel président des Usa a connu une carrière politique chronologique comme tout homme politique. Il a donc gravi les échelles politique étape par étape.

 

Début de la carrière politique

C’est en 1971 que Joe pose ses premiers pas en politique en se faisant membre du conseil du comité de New Castle. Il y occupe le 4ème siège du 1er Janvier 1971 au 1er Janvier 1973. Pendant son mandat, il se sera opposé aux grands projets de construction d’autoroute qui, selon ses explications pourraient perturber la circulation dans les quartiers de Wilmington.

 

Joe Bien, sénateur pour le Delaware

C’est en Novembre 1972 que Jo Biden sera élu pour la première fois au Sénat des USA sous l’égide du parti démocrate à 29 ans, 5ème plus jeune sénateur de l’histoire américaine. Il y sera réélu jusqu’à son élection comme vice-président des USA.

 

Membre du comité des affaires extérieures du Sénat, il devient le chef de fil de la minorité démocrate au Sénat en 1997. Il sera, à ce titre l’un des tous premiers à demander la levée de l’embargo sur les armes pour les musulmans de Bosnie-Herzégovine et à qualifier leur président de criminel. En 1999, avec le Républicain John McCain, il sera coauteur d’une résolution du congrès pour autoriser le président à utiliser la force armée s’il le faut pour faire arrêter les violations des droits de l’homme au Kossovo.

 

C’est toujours en tant que président du comité des affaires extérieures du sénat qu’après les évènements du 11 Septembre 2001 qu’il se rendit en Afghanistan en Janvier 2002 pour soutenir le président Hamid Karzai durant la présidence Bush à la suite de la chute des talibans.

 

 

LES PRIMAIRES DEMOCRATES POUR LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES

Biden est, pour la première fois candidat aux primaires démocrates pour les présidentielles de Novembre 1988. Il sera obligé d’abandonner cette course pour avoir été accusé de plagier un discours d’un leader travailliste anglais. Ce discours qu’il a prononcé lors de sa campagne précisément à l’étape d’Iowa va déclenche une vive polémique qui va l’amener à jeter l’éponge de la course à la maison blanche du moins en 1988. En 2003 il n’a pas accédé aux diverses sollicitations lui demandant de se porter à nouveau candidat aux primaires démocrates. C’est 20ans après sa première tentative qu’il se porte à nouveau candidat aux primaires des élections présidentielles de 2008. Barack Obama annoncera plus tard en Aout de la même année l’avoir choisi comme colistier sur le ticket démocrate pour notamment sa maîtrise de la politique extérieure.

 

Après les élections et comme le veut la tradition, Jo retourne au Delaware afin de préparer la transition. Il devient ainsi le 47ème vice-président des Etats-Unis de 20 Janvier 2009. Il a succédé au Républicain Dick Cheney et le premier issu du Delaware et catholique de religion pratiquant à accéder à cette fonction. Il a prêté serment au Capitole devant le juge de la cour suprême John Paul Stevens.

 

Joe Biden veut en outre promouvoir le dialogue déjà en cours entre les Etats-Unis et ses alliés plus proches sur la sécurité globale. Il sera réélu en même temps que Barack Obama le 6 Novembre 2012 et prêtera serment à nouveau au Capitole le 21 Janvier. Il rencontrera le président Hollande lors de son voyage en France début 2013. L’entretien avec les deux hommes d’Etat tournera autour de la guerre au Mali.

 

5 mois après le décès de son fils Beau soit le 21 Octobre 2015, il se prononça sur sa décision de se présenter à l’investiture démocrate pour les présidentielles de 2016. En 2017, quelques jours avant de quitter ses fonctions à la vice-présidence, Joe Biden qualifia la Russie comme une menace dangereuse pour l’ordre bilatéral et la sécurité mondiale

 

LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DE 2020

Primaires démocrates

Déjà en 2017, les spéculations vont bon train sur la possible candidature aux primaires démocrates pour la présidentielle de 2020. Ces pronostics se sont multipliés surtout après qu’il ait publié ses ouvrages sur ses mémoires.

 

Alors que les médias le mettent en tête de peloton loin de tous ses concurrents, Joe Biden a connu un début de campagne très difficile. Des accusations à son encontre notamment accusé d’attouchements et comportements inadmissibles. Il était également perçu comme une négation à la promotion de la jeunesse avec son âge du président plus âgé de l’histoire des USA. Centriste de position face aux challengers radicaux, sa fortune personnelle et ses prises de positions antérieures au mariage homosexuelle, lui attirent de sérieuses critiques.

 

TRANSITIONS

Joe Biden remporte les élections présidentielles de Novembre 2020 et devra prêter serment en Janvier 2021 mais son prédécesseur ne l’entend pas de cette oreille.

 

Trump refuse d’accepter les résultats issus des urnes et engage avec son équipe des procédures judiciaires afin de contester et remettre en cause les élections. Pendant ce temps, le tout nouvel élu reçoit les félicitations venant des dirigeants du monde entier notamment Emmanuel Macron, Angela Merkel, Boris Johnson etc. ces derniers prennent ainsi leurs distances d’avec Trump. Les plus de 50 contestations recensées par l’équipe de Trump ont été jugées infondées et classées. Les recomptages également ont confirmé la victoire de Joe Biden et Trump n’a de choix que de se raviser. Dans la foulée, le Président Poutine de la Russie et Jair Bolsonaro adressent leur félicitation au nouvel élu.

 

 

INVESTITURE COMME PRESIDENT AMERICAIN

Comme il est de coutume, Jo Bien prête serment sur les marches du Capitole devenant ainsi le 46ème président américain avec de multitude mesure de sécurité afin de contenir les velléités des partisans et soutiens de Trump qui continuent de contester l’élection de Biden. Le national Mall est fermé au public en raison de la pandémie de covid-19 ce qui limite l’accès au public d venir suivre la cérémonie. Etaient présent à l’investiture les anciens présidents Bill Clinton, Georges W. Bush et Barack Obama.

 

C’est la chanteuse Lady Gaga qui a chanté l’hymne nation pour la première fois après Andrew Johnson en 1869.

 

A 78 ans, Joe Biden entre la maison blanche comme le plus vieux président de l’histoire des USA.

Halloween sans les Costumes Squid Game

USA : Des Écoles Bannissent Pour Halloween les Costumes Squid Game Jugés Trop Violents

Squid Game est la série Coréenne dont tout le monde parle en ce moment. Mais nous en parlons tellement que ses effets se font noter dans la vie réelle et des écoles ont banni les costumes Squid Game pour Halloween.

 

Qu’est-ce Squid Game ? Quels sont les costumes et pourquoi sont-ils bannis?

Nous parlerons de l’effet Squid Game du  « 1 2 3 Soleil » au jeu de billes en passant par les costumes et la raison pour laquelle les écoles les bannissent.

 

Squid Game : C’est Quoi ?

Nous en entendons tous parler depuis le mois de Septembre, c’est LA nouvelle série Netflix qui fait fureur en ce moment. Squid Game, le « jeu du calamar », qu’est-ce que c’est et pourquoi la série est-elle devenue si célèbre ?

 

Ce n’est pas si souvent en effet qu’une série Coréenne rencontre un succès planétaire. Squid Game, c’est une série qui raconte l’histoire de Coréens en difficulté financière, ayant des dettes énormes. Ils sont invités à une mystérieuse compétition où ils doivent participer à des jeux traditionnels d’enfants comme le fameux « 1 2 3 Soleil », le jeu de billes, le tir à la corde et bien d’autres, pour remporter une grande somme d’argent valant des milliards et pouvant largement rembourser leurs dettes. Cependant, ils ne savent pas que cette compétition est mortelle et que les perdants sont tués brutalement au fur et à mesure des épreuves jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un… jusqu’au jeu du calamar, célèbre en Corée et qui requiert une force physique pour l’emporter.

 

Vous l’aurez donc compris grâce à ce court synopsis, Squid Game, c’est une série qui a repris les codes de plusieurs phénomènes audiovisuels ayant eu du succès par le passé. On pense notamment à la saga Hunger Games, au film Le Labyrinthe mais également au célèbre film japonais de Kinji Fukasaku : Battle Royale sorti en 2000. Ces grands succès dépeignent tous des histoires mettant en scène des jeux de survie où les gens meurent violemment. Squid Game a donc repris les mêmes codes de mise à mort et de compétition dans un cercle fermé pour sa série.

 

Squid Game : Les Costumes

Toutes les personnes ayant regardé la série se souviennent des costumes plutôt marquants de Squid Game : les joueurs portent tous les mêmes survêtements verts, leur donnant des allures de prisonnier. Chaque survêtement porte un numéro qui est attribué à chaque joueur, il y a 156 joueurs en tout au début du jeu. Les gardiens qui surveillent tous les joueurs et qui exécutent les perdants, portent quant à eux des combinaisons rouge fuchsia avec des masques noirs sur lesquels on peut voir des formes géométriques : soit un rond, soit un triangle, ou soit un carré, en fonction de leur grade.

 

Comme vous l’imaginez donc, tout un marketing s’est créé autour de Squid Game, sortie pile avant Halloween, laissant une série d’accessoires possibles pour se déguiser lors de cette fête. C’est sans surprise que beaucoup de costumes de joueurs et de gardiens se sont donc vendus dans le monde, notamment dans de nombreuses boutiques de Manhattan à New-York où un Américain sur deux fête Halloween.

 

La série a bénéficié d’une campagne marketing virale efficace, car finalement même les personnes qui n’ont pas regardé la série connaissent l’intrigue principale, certains personnages, des décors et des scènes cultes grâce aux réseaux sociaux.

 

Et nous le savons tous, les enfants utilisent les réseaux de plus en plus jeunes. Même si la série est interdite aux moins de 16 ans, les enfants qui n’ont pas regardé la série connaissent donc bel et bien celle-ci grâce/à cause des réseaux.

 

Pourquoi des Écoles aux USA ont Interdit les Costumes Squid Game ?

C’est une tradition, au moment d’Halloween, les enfants aux États-Unis ont le droit de se rendre à l’école déguisés durant le dernier jour avant la célébration de la fête. Cette année, Halloween tombait un dimanche, les enfants ont donc eu le droit de venir déguisés le vendredi.

 

Cependant cette année, certains costumes ont été interdits, plus précisément ceux apparaissant dans la série Squid game. Ce fut le cas par exemple pour beaucoup d’écoles dans l’État de New-York, comme le district scolaire de Fayetteville-Manlius qui a jugé bon d’interdire tout costume issu de Squid Game en raison « des messages violents qu’ils peuvent inspirer » a indiqué le surintendant Craig Tive dans sa déclaration aux médias. Les écoles à New-York interdisent déjà toute sorte de masque et d’arme factice et les parents d’élèves ont notamment reçu des courriels à ce sujet.

 

Les avis étaient alors plutôt partagés pour Halloween, entre ceux qui étaient contre l’interdiction des costumes Squid Game à l’école :

  • La série fait partie de la culture mondiale aujourd’hui, pourquoi interdire un costume qui fait aujourd’hui partie de la culture populaire.
  • Les costumes de joueurs et de gardiens eux-mêmes n’ont rien d’effrayant ni de traumatisants pour les enfants.
  • Les costumes des joueurs ne comportent ni armes ni masques.

 

Et ceux qui étaient pour :

  • Ces costumes ne sont pas effrayants mais véhiculent des messages violents liés à la série.
  • Les masques sont déjà interdits à l’école, le costume des gardiens ne peut donc par être porté.
  • La série est à la base interdite aux moins de 16 ans, les enfants ne devraient pas être mêlés à cela.
  • Des membres du personnel des écoles ont déjà remarqué certains comportements d’élèves lors des récréations où ils essayaient de reproduire les jeux de Squid Game, de façon violente.

 

La question a ainsi fait débat la semaine précédant Halloween, car en effet, si le jeu de billes, le jeu du « 1 2 3 Soleil » ne sont pas violents normalement, il n’en est pas de même par exemple pour le fameux jeu du calamar.

 

Il s’agit d’un jeu plutôt éloigné de la culture occidentale (peu de personnes ont d’ailleurs compris toutes les règles de ce jeu en regardant la série !), qui requiert une force physique, voir même une certaine dose de violence de la part des enfants pour pouvoir gagner. Le terrain de jeu possède la forme d’un calamar (d’où le nom « squid game ») et les joueurs sont répartis entre l’attaque et la défense. Le jeu se termine soit par la victoire des attaquants qui parviennent à toucher la tête du calamar avec leurs pieds, soit par la victoire des défenseurs qui parviennent à éjecter les attaquants des limites du terrain.

 

Quoi qu’il en soit, certaines écoles ont fait leur choix et cela n’a pas empêché les enfants de s’amuser et de trouver d’autres déguisements pour profiter dans la bonne humeur du dernier jour d’école avant les vacances !

Comment demander une ESTA pour une autre personne ?

Demander une ESTA pour quelqu’un d’autre

Avant d’obtenir une ESTA en vue d’un voyage aux États-Unis, le demandeur doit impérativement effectuer une demande en ligne auprès d’un site proposé par le gouvernement américain. Néanmoins, est-ce qu’une autre personne peut réaliser la demande à sa place ? Comment faire si cette alternative est possible ? Découvrez tous les détails dans cet article.

Qu’est-ce que l’ESTA ?

L’ESTA, ou « Electronic System for Travel Authorization », est une autorisation électronique qui offre la possibilité à son détenteur de voyager et de séjourner aux États-Unis sans avoir besoin d’un visa. Néanmoins, il existe certaines conditions particulières auxquelles la personne doit répondre afin d’obtenir cette autorisation.

L’ESTA est un document nécessaire à ceux qui se rendent aux États-Unis par voie aérienne ou par voie maritime. Ainsi, ceux qui franchissent les frontières américaines par voie terrestre depuis le Mexique ou depuis le Canada ne sont pas tenus de fournir l’ESTA.

Quelles personnes sont éligibles à l’ESTA ?

Quiconque souhaite séjourner aux États-Unis n’obtient pas systématiquement l’ESTA. En effet, il faut remplir certaines conditions bien précises afin de pouvoir effectuer une demande.

Tout d’abord, vous devez être ressortissant d’un pays bénéficiant du Visa Waiver Program que les États-Unis ont mis en place. Ce programme regroupe une quarantaine de pays à travers le monde, dont la majorité figure au sein de l’Union Européenne. La France fait partie des pays jouissant de ce statut.

Les personnes qui possèdent une double nationalité, dont l’une des deux provient d’un pays inscrit dans le programme d’exemption de visa des États-Unis, sont éligibles à la demande d’ESTA.

Ensuite, votre séjour doit être uniquement pour un voyage d’affaires ou lié au tourisme. Pour toute autre raison, vous devrez effectuer une demande de visa. Enfin, vous votre séjour doit obligatoirement durer moins de 90 jours.

Quelles personnes ne sont pas éligibles à l’obtention de l’ESTA ?

Certaines catégories de personnes ne peuvent pas effectuer la demande d’ESTA. Premièrement, ceux qui proviennent de pays ne figurant pas dans la liste de ceux jouissant du programme d’exemption de visa ne peuvent postuler pour l’obtention de l’ESTA.

Deuxièmement, les personnes dont leur séjour dépasse les 90 jours ou dont le motif de leur voyage est autre que les affaires ou le tourisme doivent également effectuer une demande de visa, même si elles ont une nationalité éligible à l’ESTA.

Troisièmement, les personnes possédant une double nationalité, dont l’une des deux provient d’un pays inscrit dans la liste noire des États-Unis ne peuvent pas postuler pour la demande d’ESTA Etats-Unis. Cette exclusion est valable, même si l’autre nationalité est éligible à l’ESTA. Ces nationalités regroupent, entre autres, la Syrie, l’Iran, l’Irak, la Somalie ou le Soudan.

Dernièrement, les personnes qui ont effectué un séjour dans les pays figurant dans la liste noire des États-Unis depuis mars 2011 sont automatiquement exclues de l’obtention d’ESTA. D’ailleurs, cette dernière condition est valable, même si la personne remplit toutes les conditions d’éligibilité.

Comment obtenir l’autorisation ESTA ?

Une fois que vous répondez à tous les critères nécessaires pour effectuer une demande d’ESTA, vous pouvez procéder à la demande de l’autorisation proprement dite. Les démarches sont assez simples et rapides, et se font intégralement en ligne.

Pour cela, vous devez vous rendre sur un site proposé par le gouvernement américain. Remplissez un formulaire de demande en y renseignant vos informations personnelles et en répondant à des questions bien précises. Faites attention, lorsque vous remplissez le formulaire. Toute faute d’inattention ou omission de votre part pourrait entrainer un rejet de votre requête.

Vous devrez également vous acquitter de frais relatifs à votre demande et au traitement de votre dossier. Le paiement doit s’effectuer au moment de la demande et il se fait uniquement par carte bancaire.

Une fois que les informations sont dument remplies et que vous avez bien répondu à toutes les questions, il ne vous reste plus qu’à envoyer votre formulaire de demande. Le délai de traitement de votre dossier varie de quelques heures à quelques jours. Cela dépend du nombre de dossiers traités avec le vôtre et des analyses concernant vos informations personnelles. C’est pourquoi il est conseillé de réaliser la demande bien avant votre départ.

Vous recevrez un SMS de confirmation une fois votre demande validée. Imprimez le document pour faciliter sa vérification et gardez-le soigneusement sur vous. Gardez également votre numéro de dossier bien en sécurité en cas de besoin de modification de votre dossier.

Une tierce personne peut-elle remplir le formulaire à votre place ?

Il est, en effet, possible de demander à une autre personne que vous de remplir votre formulaire de demande d’ESTA à votre place. Il suffit que cette personne ait, en sa possession, votre passeport et votre carte d’identité, et qu’elle soit apte à répondre le plus sincèrement possible les questions posées dans le formulaire.

Néanmoins, cette alternative vous expose à des risques de refus, puisque la moindre erreur d’inattention ou la moindre faute d’orthographe dans les informations vitales (Nom, prénom, date de naissance…) peut entraîner un rejet de votre dossier.

La personne qui aura rempli votre formulaire de demande devra également obligatoirement indiquer que la demande a été remplie par une tierce personne. Il existe une case à cocher dans le formulaire faisant référence à cela. En cas d’oubli, il est possible que votre dossier soit également refusé.

Cas des enfants mineurs

Les enfants mineurs représentent une illustration parfaite du cas où une autre personne doit remplir le formulaire. En effet, seuls des individus majeurs sont autorisés à effectuer une demande d’ESTA en remplissant la demande. Or, les enfants, jusqu’aux plus jeunes, doivent disposer d’une ESTA s’ils souhaitent se rendre sans encombre aux États-Unis.

Ainsi, il faut d’un de leurs parents effectue la demande à leur place. Après avoir dument renseigné toutes les informations concernant l’enfant et répondu aux questions posées dans le formulaire, la personne doit mentionner obligatoirement que c’est une tierce personne qui a rempli la demande.

Il est également possible de réaliser une demande groupée et inclure toutes les personnes souhaitant séjourner aux États-Unis dans une seule demande. Le formulaire est plus long, mais cette alternative a l’avantage d’être plus rapide à traiter et les autorisations sont validées en même temps.

Comment puis-je demander une ESTA USA ?

Demander une ESTA USA

Souhaitez-vous vous rendre aux États-Unis pour un voyage d’affaire ou pour passer un séjour touristique ? Il est nécessaire de déposer une demande ESTA pour avoir l’autorisation de franchir le sol américain et d’y séjourner. C’est un document électronique vous permettant d’effectuer différentes sortes d’activités sur place. Ce guide vous montre justement comment l’obtenir. A noter qu’il n’est pas obligatoire d’avoir d’objectif précis pour demander l’ESTA. 

ESTA : une autorisation de voyage électronique

Présentation du dispositif

L’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) est une autorisation de voyage électronique destinée aux personnes souhaitant se rendre aux États-Unis. Elle est accessible aux ressortissants des États éligibles au Programme d’Exemption de Visa.

Le dispositif électronique de voyage voit le jour grâce à une initiative du gouvernement américain de réduire les risques d’insécurité sur le territoire. Les autorités parviennent à filtrer les passagers avant qu’ils n’embarquent à l’aéroport.

Les officiers de l’immigration participent à l’instauration de la sécurité via ce système. Aussi, ils disposent de plus de moyens pour prévenir les actes de terrorisme, notamment comme ce qui s’est produit lors des attentats du 11 septembre.

L’identité de chaque demandeur va alors faire l’objet d’un contrôle. Les chances qu’il a d’obtenir une demande approuvée va dépendre des informations renseignées.

Il faut comprendre que les requêtes ne sont pas toujours approuvées. Le gouvernement est en droit de refuser des dossiers pour éviter des voyageurs à risque.

Quid des pays membres du Programme d’Exemption de Visa

Les pays qui participent au Programme d’Exemption de Visa sont au nombre d’une trentaine, incluant entre autres la France, l’Allemagne, ou encore la Grèce.

Ils ont été sélectionnés puisqu’ils remplissent les critères suivants :

  • Ce sont d’anciens pays communistes : leur territoire est situé en Europe. Ils sont membres de l’OTAN. Ce sont l’Estonie, la Hongrie ou encore la Lituanie.
  • Ils se sont alliés aux États-Unis : ce sont le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Corée du Sud ou encore le Luxembourg.
  • Ils font des affaires avec le gouvernement américain : le Chili, le Singapour, ou encore la Taïwan.
  • Ils sont localisés sur le territoire européen : l’Andorre, le Monaco, la République de Malte, l’Irlande, ou encore la Finlande.

Les ressortissants des pays qui ne font pas partie du Programme d’Exemption de Visa doivent demander un visa pour pouvoir se rendre aux États-Unis.

Durée de validité du document ESTA

Un document ESTA reste valide pendant deux ans, à partir du jour où il a été délivré. Durant cette période, le détenteur a le droit d’effectuer plusieurs voyages vers les États-Unis.

Chaque voyage est limité à un délai de 90 jours consécutifs. Le titulaire du dispositif électronique peut se rendre où il veut sur le territoire américain. Aussi, il peut aller au Mexique, au Canada et même dans l’une des îles des Caraïbes.

Attention, le titulaire du document ESTA encourt à ses sanctions s’il dépasse les 90 jours convenus dans le contrat. Il doit demander un visa s’il désire prolonger son séjour.

Conditions d’éligibilité à la demande ESTA

Un demandeur du document ESTA qui remplit bien les conditions requises a plus de chances de voir sa demande approuvée rapidement.

Voici la liste des conditions requises par les autorités américaines :

  • Prévoir un séjour de 90 jours, au maximum ;
  • Disposer d’un billet aller-retour ou de transit acquis auprès d’une compagnie aérienne ou une ligne maritime approuvée par le gouvernement des États-Unis ;
  • Ne jamais avoir enfreint des règles de la législation américaine concernant l’immigration (dépasser la durée de séjour autorisée) ;
  • Posséder un passeport délivré par l’un des pays membres du programme d’exemption de visa. Il doit être doté du symbole universel de passeports ;
  • Ne pas être le sujet d’une condamnation durant un voyage aux États-Unis ;
  • Ne pas avoir visité l’Irak, l’Iran, la Libye, le Soudan, la Somalie ou le Yémen après le 1er mars 2011.

Ce que le document ESTA autorise

L’autorisation ESTA donne le droit à son titulaire d’effectuer différentes sortes d’activités comprises dans le cadre du tourisme et d’un voyage d’affaires. Par exemple, le voyageur peut visiter quasiment tous les États-Unis.

Il peut faire du road trip ou visiter des membres de la famille et des proches. Il peut participer à des activités culturelles, artistiques ou sportives. La seule règle, elles ne doivent pas présenter un caractère rémunérant.

Cette personne a aussi la possibilité de négocier des affaires ou de signer un contrat. Elle peut assister à une réunion, une conférence ou un congrès. Elle a le droit de suivre une formation qui ne délivre pas de diplômes universitaires.

La procédure à suivre pour demander l’autorisation ESTA

Étape 1 : se connecter sur le site internet officiel du Département de la Sécurité Nationale

Rendez-vous sur le site internet officiel du Département de la Sécurité Nationale pour trouver le formulaire ESTA. Attention, il faut distinguer la plateforme officielle des sites web de prestataires.

Ces derniers proposent de remplir votre formulaire ESTA en échange d’une rémunération.

La page officielle peut être traduite en plusieurs langues, notamment en français. A noter que ce site internet fait l’objet d’une mise à jour régulière.

Étape 2 : remplir le formulaire en ligne ESTA

Remplir le formulaire en ligne ESTA consiste à fournir des informations et à répondre à un questionnaire relatif à votre voyage aux USA. Ce sont des questions de routine pour déterminer votre état de santé, votre itinéraire ou encore les motifs de votre séjour. Elles ne sont pas compliquées.

Quant aux renseignements, ils concernent :

  • Vos coordonnées personnelles (nom, prénom, adresse, contact, votre hôte ou l’établissement chargé de votre hébergement) ;
  • Le motif de votre séjour ;
  • Le métier que vous exercez ;
  • Le lieu de contact une fois aux États-Unis ;
  • Les informations sur votre carte de crédit ;
  • Les renseignements de votre compte sur les réseaux sociaux.

La dernière information, notamment les renseignements de votre compte Facebook, Instagram, ou autre, est facultative. Toutefois, il est conseillé de les indiquer pour maximiser les chances de faire approuver sa demande.

Étape 3 : régler les frais de soumission de dossier

L’accès au site internet officiel de l’autorisation ESTA est gratuit. C’est plutôt au niveau de la soumission de dossier qui est payant. Les frais s’élèvent à 14 $.

Le règlement se fait par débit ou par carte de crédit, après avoir rempli tous les renseignements du formulaire.

Des sociétés proposent aux internautes de leur donner un accès au site officiel en échange d’une somme d’argent pouvant s’élever à 50 €. Attention, il s’agit d’une arnaque.

Il faut les distinguer des prestataires qui proposent de compléter votre formulaire ESTA. Ces prestataires sont des professionnels.

Étape 4 : confirmer la demande

Le statut de votre demande est accessible dans un délai de 72 heures, au maximum. Il est important de le vérifier sur la page d’accueil du site internet officiel du formulaire ESTA.

Cliquez sur le bouton « Vérifier l’application existante », ensuite sur le bouton « Vérifier le statut individuel ». Renseignez les informations demandées.

Trois réponses vont vous être données, à savoir :

  • Autorisation approuvée : on vous indique le statut d’approbation et un reçu du paiement en ligne.
  • Autorisation non approuvée : la requête a été refusée. Vous pouvez vous orienter vers une autre alternative pour partir aux États-Unis, notamment demander un visa.
  • En attente : votre dossier fait encore l’objet d’une analyse. Vous allez recevoir la réponse dans un délai maximal de 72 heures.

Étape 5 : imprimer le formulaire ESTA

Il est nécessaire d’imprimer le formulaire approuvé, car vous allez en avoir besoin. Certes, le statut de votre demande est enregistré dans le serveur informatique des autorités américaines, mais il reste judicieux d’avoir une copie.

Conservez-la soigneusement durant tout le séjour, pour éviter des problèmes ou un retard d’embarquement.

Aux Etats-Unis, la chaleur extrême met en péril la vie des travailleurs et l’économie

C’est inquiétant. Cela peut arriver à n’importe qui parmi nous déclare Madame Gomez, ouvrière agricole qui, en ce jour d’automne porte un masque contre tout ce qui proviendrait des incendies de feux de brousse, les fumées notamment qui occupent le ciel d’un épais brouillard ocre.

 

C’est aussi très fatigant de travailler sous cette ardente chaleur qui empêche quasiment les déplacements  avec une température de plus en plus élevée qui peut être mortelle pour des ouvriers, les plus fragiles.

 

On peut en déduire que rien qu’en Californie, les températures de plus en plus élevées peuvent être sources et en même temps la cause de plusieurs centaines de milliers d’accidents de travail dira l’économiste Jisung Park de l’université de Californie. Au-delà de la vie des travailleurs menacée par les températures élevée, il faut également noter un coup  dur que prend l’économie nationale.

 

Irma Gomez, ouvrière agricole renchérit en disant que cette année, il y a eu très moins de travail à cause de la hausse de la chaleur.

 

Dans l’incapacité de travailler 8 heures de temps cet été, Irma se retrouve avec un salaire de 1.700 dollars de salaire mensuel avec un rabais de 700 dollars comparativement aux années antérieures. Cette perte suffirait pour payer son loyer mensuel.

 

Kristina Dahl, coauteure d’une enquête de l’organisation non gouvernementale Union Of Concerned Scientists en arrivera à la conclusion que dans beaucoup de secteurs économique comme dans l’agriculture, les travailleurs sont payés à l’heure ou à la tâche ce qui revient à dire que si un travailleur se donne une pause, il n’en sera pas rémunéré pour  son temps de pause. Cela a d’énormes conséquences sur leurs situations économiques.

Productivité en chute libre

Deux récentes enquêtes révèlent que les conséquences de la hausse de la température sur l’économie sont aussi réelles que sur les ouvriers.

 

Plus de 100 milliards de dollars sont perdus chaque année à cause de la baisse de la productivité qui, elle est liée à la hausse de la chaleur qui est une conséquence des changements climatiques notamment par le réchauffement.

 

En 2050, ces pertes pourraient atteindre la barre de 500 milliards de dollars d’après les conclusions des enquêtes du Centre de résilience de la Fondation Adrienne Arsht-Rockefeller paru fin Août.

 

Kathy, directrice du centre dira que, dès lors que quelqu’un est de plus en plus lent au travail dans un champ, il a besoin de prendre une boisson rafraîchissante, se mettre à l’ombre pour une pause. Cet ouvrier, en ce moment précis est moins productif.

 

L’été dernier a battu tous les records de chaleur dans plusieurs régions et la situation devrait aller de mal en pire préviennent des chercheurs. Ils sont plus de trois millions de travailleurs américains à connaitre une température de plus 37,7oC pendant qu’ils travaillent. Cet état de chose les met de plus en plus en danger et les soumet à des risques de crise sanitaire.

 

Les prévisions météorologiques actuelles estiment à quelques 18.4 millions de travailleurs qui seront obligés de travailler plus d’une semaine acharnée dans ces conditions d’extrême et de hausse de la chaleur, ce qui nécessitera d’avantage de pauses à chaque fois afin de préserver la santé.

 

Tout citoyen, peu importe son secteur d’activité connaitra les effets de la hausse de la température, de la baisse de la productivité économique.

 

Ombrage, l’eau et repos

Toutes les études s’accordent et arrivent à la conclusion que la priorité pour faire face à la crise de la température est de réduire rapidement et immédiatement mes émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique. Puisque cet objectif n’est pas pour tout de suite, les études recommandent qu’on prenne beaucoup plus soin des travailleurs. Il leur faut trois précieuses choses essentiellement : l’eau, de l’ombre et du repos. La chaleur étant à la base du décès davantage d’américains que n’importe quels autres phénomènes liés au changement climatique.

 

Les deux études vont arriver à plaider et proposer l’adoption d’une loi au niveau fédéral pour mettre en place de mesures de protection des ouvriers comme par exemple les pauses rémunérées. La finalité étant de faire en sorte que l’ouvrier ne soit pas arrivé à choisir entre sa santé et l’argent. La maison blanche a en outre annoncé d’étudier une loi pour protéger les ouvriers, mais le processus de cette législation prend plus de temps que la réalité que vivent les travailleurs dans les champs et sur les chantiers.

ESTA, une demande en ligne facile à effectuer

Obtenir un ESTA pour participer à un salon technologique aux États-Unis

Les États-Unis accueillent chaque année un grand nombre d’étrangers à l’occasion des salons technologiques. Les ressortissants de certains pays tels que la France ou la Belgique n’ont pas besoin de visa pour entrer sur le territoire américain afin de participer à ces évènements. Ils doivent juste disposer d’un ESTA, en plus de leur passeport. Que faut-il savoir sur cette autorisation de voyage électronique ?

Qu’est-ce que l’ESTA ?

L’ESTA est l’acronyme de Electronic System for Travel Authorization. Il s’agit d’une autorisation de voyage électronique qui peut remplacer certains types de visas pour un séjour de moins de 90 jours aux États-Unis. Il a été instauré en 2009 afin de faciliter l’entrée des ressortissants des pays bénéficiant du programme d’exemption de visa sur le territoire américain.

L’ESTA est délivré par les services de la sécurité intérieure et de l’immigration des États-Unis. Il s’obtient rapidement en ligne et les frais liés à la demande sont nettement moins élevés. Cependant, il est délivré sous certaines conditions sine qua non.

Quels sont les critères d’approbation de l’ESTA ?

Il faut être un ressortissant de l’un des pays membres du programme d’exemption de visa pour être éligible à l’ESTA. Aussi, le voyageur ne doit pas séjourner sur le territoire américain pendant plus de 90 jours, visite au Mexique, ou au Canada ou dans les Caraïbes incluses. Il faut également avoir un casier judiciaire vierge et disposer d’un passeport électronique ou biométrique.

En outre, toute personne blacklistée dans le programme d’exemption de visa n’est pas éligible à l’ESTA. Ceux qui ont déjà voyagé en Syrie, en Corée du Nord, en Iran, en Irak, au Yémen ou encore en Libye devront également faire une demande de visa classique auprès de l’ambassade ou du consulat pour pouvoir entrer aux États-Unis.

Dans quels cas faire une demande d’ESTA ?

Pour commencer, il est important de noter que l’ESTA n’est pas un visa, mais une autorisation de voyage. Ainsi, il vous permet d’entrer aux États-Unis pour les vacances, le tourisme, les voyages d’affaires ou pour assister aux évènements tels que les salons technologiques ou encore les conférences.

Il est également possible de profiter du séjour pour repérer les belles opportunités d’emploi en vue d’une expatriation professionnelle ultérieure. Par contre, cette autorisation de voyage ne vous donne pas le droit de travailler et d’étudier aux États-Unis ainsi que d’investir dans une compagnie basée dans le pays.

Comment obtenir un ESTA ?

Pour obtenir un ESTA, il suffit de remplir un formulaire en ligne. Vous devez alors fournir des informations plus précises concernant votre voyage telles que l’adresse et le numéro de téléphone de votre hôte. Les renseignements personnels de base tels que le numéro de passeport ou encore la profession sont également requis. Ensuite, il faut répondre à un questionnaire afin que les autorités américaines en sachent un peu plus sur vous.

Vous devez aussi indiquer votre numéro de carte de crédit ou de débit afin que le système puisse prélever les frais de traitement de dossier. Les procédures sont sécurisées et la confidentialité de vos données est préservée si vous envoyez votre demande via un site fiable. À noter que la détention d’un ESTA ne garantit pas que la douane américaine vous autorisera réellement à entrer sur le territoire une fois arrivé à destination.

Que faire en cas de refus ?

Vous recevez une réponse par email, au plus tard 72 h après l’envoi du formulaire. En cas de refus, vous pouvez entamer les démarches pour une demande de visa classique. Pour ce faire, remplissez le formulaire DS-160 en ligne et prenez rendez-vous pour un entretien à l’ambassade ou au consulat. Le traitement du dossier peut durer jusqu’à plusieurs semaines.

Par ailleurs, il peut arriver que le refus soit dû à une ou plusieurs informations erronées que vous avez fournies en remplissant le formulaire. Dans ce cas, vous pouvez renvoyer une nouvelle demande en veillant à ce que tous les renseignements soient exacts avant de valider.

Quelle est la durée de validité d’un ESTA ?

La durée de validité d’un ESTA est de 2 ans à compter du jour où vous recevez l’email d’approbation. Durant cette période, vous pouvez l’utiliser pour des entrées multiples sur le territoire américain. Vous pouvez revenir aux États-Unis autant de fois que vous le souhaitez tant que la durée du séjour ne dépasse pas les 90 jours.

Notez cependant que votre autorisation de voyage électronique perd sa validité lorsque votre passeport expire ou lorsque vous renouvelez celui-ci pour une raison ou une autre. Dans ce cas, il suffit de faire une nouvelle demande en ligne.

Que faut-il savoir d’autre sur l’ESTA ?

L’ESTA vous permet d’entrer aux États-Unis par voies aérienne et maritime. Si vous prévoyez de passer par les voies terrestres depuis le Canada ou le Mexique par exemple, il faut vous préparer à remplir un formulaire au niveau des frontières. Les procédures sont aussi faciles et l’autorisation est obtenue sur place, mais il faut parfois faire la queue pendant des heures pour être reçu.

En outre, rester aux États-Unis pendant plus de 90 jours est passible de sanctions plus ou moins sévères telles que le rapatriement, les amendes ou même l’interdiction de territoire pendant 10 ans. Enfin, il est à noter que l’autorisation de voyage est directement liée à votre passeport électronique ou biométrique. Il n’est donc pas obligatoire d’imprimer l’email d’approbation.

Conclusion

Vous n’avez pas besoin de visa pour participer à des salons technologiques aux États-Unis si vous êtes ressortissants d’un pays membre du programme d’exemption de visa comme la France ou la Belgique. Il faut juste obtenir une autorisation de voyage électronique ou ESTA si vous ne prévoyez pas de rester sur le territoire américain pendant plus de 90 jours. Pour ce faire, il suffit de remplir le formulaire ESTA en ligne. L’approbation est ensuite reçue directement par email au plus tard après 72 h. Dans la mesure du possible, il est conseillé de soumettre la demande quelques jours ou semaines à l’avance, car vous devrez entamer les procédures classiques auprès de l’ambassade en cas de refus.