Checklist Voyage USA: tout savoir pour un voyage parfait aux Etats-Unis

Vous êtes enfin prêts pour votre premier grand voyage aux États-Unis, vous avez fait votre « checklist voyage USA », longuement étudié la meilleur façon de vous préparer pour cette aventure d’une vie et déjà pensé à tout ce qu’il faudra amener avec vous dans vos bagage.

Mais avez-vous vraiment pensé à tout? Savez-vous vraiment ce que vous devez ou pouvez emporter avec vous aux États-Unis? Une fois sur place, ne sera-t-il pas trop tard pour y penser?

Pas de panique, ESTA Formulaire est là pour vous aider!

Pour que vous passiez un voyage de rêve aux USA, que ce soit en mode routard ou en road trip, nous avons compilé ici tous nos meilleurs conseils et astuces qui vous permettront de voyager avec une sécurité, un confort et un plaisir maximum!

Nous mettrons régulièrement à jour cette checklist des essentiels pour un voyage parfait aux USA, n’hésitez pas à revenir la consulter avant chaque voyage aux États-Unis. Bonne lecture, et bon voyage!

    1. Checklist Passeport, ESTA, et Documents importants pour votre voyage aux USA

    2. Checklist Assurance de transport et Médicales pour les USA

    3. Checklist Moyens de paiement, Retraits, Pratiques et Astuces

    4. Checklist Essentiels pour voyager confortablement aux États-Unis

 

Checklist Voyage USA – ARRIVée Aux USA

Pour les lecteurs pressés, vous pouvez aussi lire nos 11 meilleurs conseils pour préparer votre arrivée aux USA:

Envisagez-vous de visiter les États-Unis? Voici 11 conseils pour votre voyage.

Checklist Voyage USA: Passeport, ESTA, et documents importants pour votre voyage aux USA

Passeport, ESTA, et documents importants pour votre voyage aux USA

Retour à la liste Checklist Voyage USA

  • Soyez certain que votre passeport est prêt pour un voyage aux États-Unis?

C’est une évidence, sans passeport valide, pas de voyage aux USA! Cependant il y a nombre de petits détails importants à savoir avant de partir la fleur au fusil au pays de l’Oncle Sam.

Tout d’abord, vous devez vous assurer que votre passeport est valide, et en premier lieu vérifier que la date d’expiration est suffisamment éloignée pour ne pas avoir de problème avant, pendant et au retour de votre voyage aux États-Unis.

Avec les nouvelles directives édictées par le gouvernement fédéral américain et les restrictions toujours plus sévères pour limiter les entrées suspectes notamment en raison des événements terroristes récents, il est fortement préconisé d’utiliser un passeport dont la date de validité n’expire pas avant 6 mois après votre retour.

Évitez aussi de présenter un passeport en mauvais état, il ne doit bien sûr comporter aucune rature, page abîmée ou déchirée. Soyez certain que toutes les informations sont correctes et à jour (nom, adresse, etc.). Si vous voyagez beaucoup, assurez-vous qu’il reste assez de place aux agents de l’Immigration pour apposer leurs tampons et autres documents potentiels.

Checklist Voyage USA – Passeport USA

Pour rappel, il est désormais obligatoire de posséder un passeport électronique ou biométrique! Pour savoir si votre passeport répond aux dernières exigences du gouvernement américain, vous pouvez consulter notre page d’aide (avec vidéo):

Quel type de passeport est valable pour obtenir l’ESTA?

En cas de doute, il peut être judicieux de faire refaire votre passeport, une démarche rapide et gratuite (hors timbre fiscal) qui peut vous éviter beaucoup de problèmes!

  • Obtenez, imprimez et conservez votre Autorisation de voyage ESTA

Outre le passeport, le document le plus important dont vous avez besoin pour voyager aux USA est l’autorisation de voyage électronique ESTA (Electronic System for Travel Authorization).

L’ESTA vous permet de voyager aux États-Unis avec le Programme d’Exemption de Visa (Visa Waiver Program) pour plusieurs séjours dans une même année calendaire sous les conditions principales suivantes:

  • Nombre de séjours illimité, mais de 90 jours maximum par séjour
  • 180 jours de séjour cumulé par année calendaire
  • Autorisation valable 2 ans
  • Passeport valide

Pour plus d’info sur le Programme d’Exemption de Visa (Visa Waiver Program), consultez notre article:

Visa Waiver Program

L’ESTA est un système très bien rodé, rapide et efficace, et l’autorisation de voyage peut être obtenue en quelques minutes seulement (obligatoirement via internet).

Pour obtenir votre autorisation de voyage électronique ESTA, et connaître les détails des conditions requises, vous pouvez consulter notre page d’Aide sur l’ESTA, ou directement faire votre demande d’ESTA en ligne.

Une fois votre demande approuvée, vous recevrez par e-mail votre autorisation de voyage avec la mention « Autorisation Approuvée ». Vous n’êtes pas obligé d’imprimer l’autorisation ESTA, cependant nous vous conseillons de le faire malgré tout afin de conserver une trace écrite avec vous pour parer à toute éventualité.

Checklist Voyage USA – Aide & FAQ ESTA

AIDE

  • Préparez, rangez et conservez vos documents de voyage

Bien que de nombreux documents de voyage soient dématérialisés sur internet, il est fortement conseillé de conserver une copie imprimée de tous vos documents de voyage, en particulier ceux dont vous aurez besoin pour le voyage en avion et la location de véhicules.

En effet, sur place vous pouvez rencontrer des problèmes inopinés de connexion à internet, soit dans une “zone blanche” pour votre opérateur mobile, soit parce que votre forfait d’itinérance n’est pas adapté, soit à cause de l’absence de points de connexion (hôtels, cybercafés) ou du prix de connexion via ces derniers.

Même si vous n’imprimez pas vos documents, vous pouvez aussi au minimum conserver des “impressions d’écran” de tous vos billets et documents sur votre téléphone ou ordinateur portable, mais cela peut aussi se révéler problématique au moment où vous en aurez besoin.

  • Créez une liste de contacts en cas d’urgence

Le meilleur moyen d’éviter des problèmes, c’est encore de parer à toute éventualité. C’est pourquoi nous vous conseillons de préparer une liste de contacts d’urgence avec tous les noms et informations de contact des personnes importantes qui peuvent vous aider en cas de besoin.

Cela inclut votre famille bien sûr, des amis proches sur lesquels vous pouvez compter et qui sont au courant de votre voyage, mais aussi des personnes dont vous pourriez avoir besoin en cas de problème, aussi trivial soit-il, notamment vos contacts de banque, d’assurance, de services médicaux, ainsi que des adresses officielles françaises sur place (ambassades, consulats, Alliances Françaises).

Nous vous souhaitons de ne jamais en avoir besoin, mais si le cas se présente vous vous féliciterez d’avoir votre liste sous la main. Pour qu’elle soit efficace, imprimez votre liste et gardez-la avec vos papiers importants, vous pourriez ne pas être en mesure de la communiquer mais des personnes pourraient alors les trouver et prendre les mesures nécessaires.

  • Recensez vos informations médicales, équipements de santé et médicaments

S’il y a bien quelque chose qui peut gâcher un voyage et réduire à néant le rêve d’un voyage parfait aux USA ou n’importe où ailleurs, ce sont bien les problèmes de santé.

Pour être sûr de pouvoir faire face au mieux à tout souci, il est fortement conseillé de préparer, imprimer et conserver avec vous tout document adéquat (contacts médicaux, allergies, contre indications, ordonnances…).

N’oubliez pas qu’une fois sur place, vous ne trouverez pas forcément tous vos médicaments habituels, même les plus courants.

De plus, le fonctionnement des pharmacies est différent aux États-Unis puisque nombre de médicaments sont disponibles en supermarché et magasin spécialisé (Drugstores) mais par forcément avec les conseils d’un professionnel de la santé comme cela peut être le cas en France.

Si vous devez voyager avec vos médicaments, articles médicaux ou des équipements de santé pour votre voyage aux USA, sachez que ces derniers sont potentiellement soumis à des restrictions particulières, nous vous conseillons de lire attentivement nos pages d’aide sur le sujet.

Checklist Voyage USA – Bagages AVION

Pour plus d’info, consultez notre article:

Que peut-on emporter dans ses bagages en avion pour les Etats-Unis?

Vous y trouverez toutes les informations nécessaires, et précautions à prendre afin de préparer au mieux votre séjour aux USA.

Ce qui nous amène au prochain point important à considérer avant un voyage aux États-Unis, les assurances de voyage.

Checklist Voyage USA: Assurances de transport et médicales pour les USA

Assurance de transport et médicales pour les USA

Retour à la liste Checklist Voyage USA

En termes d’assurance pour votre voyage aux USA, les deux principales sont les assurances de transport, pour couvrir d’éventuels désagréments liés aux voyage en avion mais aussi en cas de location de véhicule sur place, et les assurances médicales.

  • Assurez vos véhicules de location aux États-Unis

L’assurance de transport vous permettra de partir sans arrière pensée et de faire face à toute situation problématique sur place. En cas de location de véhicule, l’assurance est obligatoire, le plus simple étant de souscrire à une des assurances proposées par le loueur.

Seule l’assurance en responsabilité civile est obligatoire, ce sont les assurances LI (Liability Insurance) ou TPL (Third Party Liability). Les assurances collision sont facultatives mais fortement conseillées, notamment si vous louez un véhicule de forte valeur et voyagez en zone sensible (en pleine nature, sur des routes désertiques, en montagne, ou même en centre ville).

  • Partez l’esprit tranquille avec une assurance médicale de voyage

Il n’est pas obligatoire de souscrire à une assurance médicale de voyage pour vous rendre aux  États-Unis. Cependant, bien que merveilleux et accueillant à bien des égards, ce pays recèle aussi de nombreux dangers auxquels le visiteur n’est pas toujours bien préparé.

Checklist Voyage USA – Système de Santé

Le système de santé des États-Unis est très différent de la France, pour plus d’infos vous pouvez lire notre article:

US Health Care System: ce qui est bon à savoir

De l’accident en randonnée aux maladies inopinées, en passant par les problèmes de sécurité habituels de tous les pays, en sachant de plus que vous serez éloigné du confort de votre domicile, de vos services habituels (médecin, assureur, hôpital, pharmacie…), il est fortement recommandé de souscrire au moins à une assurance médicale pour parer à toute éventualité et voyager le cœur léger.

Une assurance médicale de voyage vous garantit une couverture en cas de prestations médicales imprévues. Vous pouvez aussi prétendre à des indemnisations en cas d’annulation de voyage si vous prenez les polices adéquates.

A ce titre, l’assurance médicale de voyage permet de faire face à de nombreux imprévus, ennuis de santé et accidents courants.

Dans tous les cas et quelque soit les assurances que vous choisirez, soyez certains de bien préparer tous les documents nécessaires, de les imprimer et les conserver avec vous pendant votre voyage aux USA, y compris les numéros de contact et d’urgence à utiliser en cas de problème que vous pourrez par exemple entrer au préalable dans votre portable.

Checklist Voyage USA: Tout savoir sur les moyens de paiement, retraits, pratiques et astuces pour votre voyage aux pour un voyage aux États-Unis

Tout savoir sur les moyens de paiement, retraits, pratiques et astuces pour votre voyage aux pour un voyage aux États-Unis

Retour à la liste Checklist Voyage USA

Tout d’abord, sachez que les deux principaux moyens de paiement sont la carte bancaire, et les espèces. Les chèques sont très rarement utilisés et bien entendu les chèques français ne sont pas acceptés, inutile donc d’emmener votre carnet avec vous.

  • Les cartes bancaires, le paiement universel aux USA

Comme en France, le moyen de paiement le plus pratique et le plus courant reste la carte bancaire, cependant il y a de nombreuses différences notables aux États-Unis, et quelques bonnes astuces que vous feriez bien de connaître avant de partir.

Avec votre carte bancaire, vous pourrez payer presque toutes vos dépenses importantes, notamment dans les magasins et supermarchés. Elle vous servira aussi comme garantie de paiement pour vos lieux de séjour (hôtels, motels, campings) et de garantie (location de matériel ou de véhicule).

Cependant l’usage de la carte bancaire peut parfois s’avérer déstabilisant pour le voyageur novice aux USA. Tout d’abord les Américains distinguent deux types de cartes bancaires: les cartes de crédit (Credit Card) et les cartes de débit (Debit Card).

Dans la plupart des cas, le choix vous sera proposé, et à de rares exceptions près, vous devrez presque toujours choisir “Debit Card” (y compris en débit différé), les “Credit Card” étant généralement réservées aux américains possédant un compte bancaire ou une ligne de crédit sur place aux États-Unis.

De plus, au moment de payer il vous sera souvent demandé votre code confidentiel comme en France, mais parfois vous devrez faire glisser votre carte sur des appareils à lecture de bande magnétique, ce qui est très rare en France. Dans ce cas, on vous demandera de signer un reçu vous récupérerez une copie à conserver pour vos comptes personnels.

Inutile de dire qu’il est nettement préférable d’utiliser les appareils nécessitant un code pour éviter tout désagréable surprise lorsque vous consulterez vos comptes à votre retour.

  • Attention aux plafonds de débits et de retraits aux USA

Avant de partir, vérifiez auprès de votre banque que votre carte de débit possède un plafond de dépenses suffisant pour couvrir toutes vos dépenses. Si vous payez toutes vos dépenses en cartes (restaurants, hôtels, essence, achats divers…) vous pouvez rapidement dépasser votre plafond et vous retrouver à cours de ressources. Il y a notamment des plafonds de retrait journaliers et mensuels, pensez à adapter les deux avant de partir!

Pour votre protection, certaines banques sont alertées en cas de dépenses inhabituelles, en particulier quand elles sont effectuées à l’étranger, mais cela peut se retourner contre vous. Le plus simple est d’appeler votre conseiller bancaire habituel et, outre de vérifier les plafonds de dépenses, de lui signaler que vous serez en voyage aux États-Unis avec les dates de votre voyage.

Toutes ces démarches seront plus compliquées une fois sur place (numéros verts non joignables depuis les USA, heures décalées, fermetures le week-end, etc), faites donc les démarches avant de partir!

  • Ayez toujours des espèces (dollar américain, $USD)

En ce qui concerne les espèces, le dollar est roi comme vous le savez, et il est judicieux de vous assurer de n’être jamais à court de cash! A contrario, il est déconseillé pour des raisons évidentes de conserver des sommes importantes que ce soit sur vous-mêmes ou dans vos bagages.

De plus, les taux de change proposés en France ou aux USA sont souvent élevés, la façon la plus rentable d’obtenir des espèces est donc tout simplement de faire des retraits réguliers avec votre carte bancaire au gré de votre voyage.

Pensez à consulter votre banque pour savoir s’il existe des accords avec de grandes banques locales, cela vous permettra d’économiser sur les frais de retrait qui sont en général de quelques dollars par retrait ($2 sur $20 cela fait tout de même 10%, mais sur $200 seulement 1% ce qui est plus intéressant que les taux de change).

Gardez en permanence entre $100 et $200 avec vous, vous permettra d’éviter de fâcheux désagréments ou contre-temps, et pourra vous sortir de plus d’un mauvais pas! Pensez-donc à retirer lorsqu’un distributeur est disponible pour garder ce niveau d’espèces en permanence.

Il est judicieux de préparer ainsi entre $100 et $200 de réserve en cash AVANT de prendre l’avion, ce qui vous permettra de régler la plupart de vos dépenses durant votre voyage et à votre arrivée (taxi, bus…).

  • Tout savoir les prix, taxes et le pourboire aux USA

Au moment de payer vos dépenses, sachez que les prix affichés en magasin sont toujours HORS TAXE (TVA) qui sera appliquée lors du paiement. Cette TVA change d’état à état, certains états étant particulièrement avantageux par rapport à la France (6.5% au Nevada, et même 0% en Oregon par exemple!).

Dans tous les magasins, lieux de service et restaurants américains, les notes et reçus s’accompagnent d’un espace vide appelé “Gratuity” ou “Tip”. Il s’agit d’une espace où vous pouvez écrire un montant de pourboire à prélever sur votre carte.

Dans les magasins cela reste tout à fait optionnel (si le vendeur vous a particulièrement aidé par exemple), en revanche dans les restaurants c’est une pratique courante et de bon aloi, étant donné que c’est parfois la ressource principale des serveurs! La norme est de donner généralement 15% du total, et vous pouvez arrondir pour le côté pratique. Exemple: la note est de $103,80, donc 15% font $15,57, pour un total de $119,40, vous pouvez arrondir à $120 mais $110 passera pour une mauvaise appréciation du service rendu.

Vous pouvez aussi vous simplifier la vie en gardant toujours à portée de main une liasse de billet de $1 et quelques $5 qui vous seront utiles pour des petits pourboires, par exemple lors d’une pause café.

Checklist Voyage USA – Pourboire USA

Pour plus d’info, consultez notre article:

Le pourboire aux USA

  • Trucs et astuces pour obtenir des espèces sans distributeur aux USA

Parmi les astuces à connaître, il existe une option très pratique, notamment dans les supermarchés, qui s’appelle le “cashback”, et qui permet de payer plus sur votre note mais de récupérer du liquide à moindre frais. Vous pouvez par exemple acheter pour $15 de marchandises et demander $40 en espèces en payant un total de $55. Cette possibilité dépend de votre banque et du type de carte mais vous pouvez vous renseigner avant de partir, cela pourra vous éviter de tourner en rond des heures pour trouver du cash dans un trou perdu sans distributeur à l’horizon!

En cas d’urgence absolue il existe des moyens de récupérer de l’argent en cash, même avec une carte bancaire qui ne peut plus retirer $1!

Certains agents bancaires et hôtels vous permettent ainsi d’échanger des moyens de paiement divers (cartes de crédit, chèques voyage…) contre des espèces. Par exemple, si votre plafond de retrait est dépassé, vous pouvez dans certains cas utiliser votre carte bancaire comme carte de crédit, en profiter pour acheter des chèques de voyage (même un dimanche dans un centre commercial par exemple) à une agence de type Western Union, et ensuite échanger vos chèques de voyage dans un hôtel. C’est compliqué mais cela marche et peut vous sortir d’un mauvais pas!

Checklist Voyage USA: Les essentiels pour voyager confortablement aux États-Unis

Les essentiels pour voyager confortablement aux États-Unis

Retour à la liste Checklist Voyage USA

Vous êtes en train de vous installer dans votre siège d’avion pour 11h de vol, lorsque vous voyez une mère débordée avancer dans l’allée centrale avec deux enfants en bas-âge en train de hurler…

Vous n’avez pas eu le choix et avez dû prendre la dernière chambre d’un motel en travaux coincé entre une autoroute et une voie ferrée…

Vous êtes invité chez un ami qui vous permet de dormir sur son canapé au petit matin après une sortie en soirée, mais vous réalisez avec horreur que l’immeuble n’a pas de volets, et l’appartement aucun rideau opaque…

Si ces situations vous semblent familières c’est tout simplement que vous êtes un voyageur qui n’a pas appris à prendre ces précautions, car de simples astuces – et quelques achats judicieux – vous permettent de vivre ces désagréments ponctuels sans en subir les conséquences.

Voici donc quelques articles que vous pouvez emmener avec vous pour rendre votre voyage aux USA beaucoup plus agréable en toute situation.

  • Pour votre voyage en avion vers les USA

Les principaux désagréments en avion sont: la faim, la soif, l’inconfort, le bruit, la lumière, l’ennui, les besoins urgents.

Pour la faim: pensez à préparer un casse-croûtes maison, d’emmener des snacks ou toute autre denrée qui vous réconfortera et vous permettra de tenir jusqu’au prochain plateau repas. Ces derniers ne sont parfois pas servis au bon moment pour vous, vous pourriez aussi vous endormir trop profondément et les laisser passer, ou avoir faim à tout autre moment alors qu’aucune hôtesse n’est disponible pour vous servir, même en payant!

Evitez les aliments qui pourraient déranger vos entrailles, rien de pire qu’un problème gastrique ou intestinal en avion! Optez pour des nourritures simples (salades, sandwichs…) pouvant se manger froid à tout moment et sans abuser d’épices, moutardes ou autre.

Si vous êtes végétarien ou vegan, victime d’allergies alimentaires, ou que vos convictions religieuses prohibent certains aliments, pensez à le signaler à votre compagnie aérienne avant de partir pour bénéficier d’un repas adapté.

Pour la soif: la plupart des boissons sont disponibles en avion, mais pas forcément votre boisson préférée surtout si elle ne fait pas partie des plus populaires. Vous pouvez donc emmener votre boisson avec vous au lieu de devoir payer une surtaxe ou attendre sans fin pour raison x ou y. Attention, les règles de transport de boisson sont strictes et les contenants autorisés limités en taille, et carrément interdits au moment de passer les contrôles de sécurité.

En revanche vous pouvez acheter ce que vous voulez une fois la sécurité passée, et l’emmener avec vous dans l’avion en bagage à main. De manière générale, nous vous conseillons les boissons rafraîchissantes et les plus simples possibles comme des jus de fruits non agressifs (pomme, abricot, raisin…), du thé glacé aromatisé, ou bien entendu la meilleure et la plus simple de boisson: l’eau!

Évitez ou limitez les alcools forts, les boissons plus agressives sur l’estomac (jus de tomates, de citron), et même les boissons gazeuses (la dilatation des bulles d’air en cabine dans votre ventre peut vous donner de très désagréables surprises…).

Pour l’inconfort: vous pouvez emmener avec vous quelques accessoires simples qui vous aideront à passer un meilleur voyage. Par exemple un coussin pour le cou ou la tête vous permettra plus facilement de vous positionner pour dormir quelque soit la position de votre siège. Un grand châle ou une écharpe peuvent aussi servir à se caler, ou à se réchauffer car il fait parfois frisquet dans un avion à cause de la climatisation.

Ajoutez une bonne paire de chaussettes épaisses (pour pouvoir enlever vos chaussures sans prendre frais) et vous serez prêt pour un long voyage en première classe faite maison. Vous pouvez aussi à prendre une petite crème hydratante et du baume pour les lèvres,

Pour le bruit: les indispensables boules Quies (en cire, ou en silicone) seront vos meilleures armes contre le bruit des moteurs, des enfants excités, et des nombreuses annonces souvent superfétatoires. Pour les geeks, le casque anti-bruit est aussi un superbe accessoire!

Pour la lumière: un châle, bandana ou écharpe peut faire l’affaire mais rien ne vaut un bon bandeau pour les yeux, en vente sur internet et dans toutes les aéroports.

Pour l’ennui: ordinateurs, tablettes et smartphones (chargés en musique, films et séries) sont vos amis, mais un chargeur portable peut s’avérer indispensable si aucune prise de courant n’est disponible.

Lire vos guides de voyage pour les USA avant d’atterrir ou un bon livre de poche, peut aussi vous faire passer le temps et/ou vous endormir tranquillement.

Enfin pour les besoins urgents, pensez à vous soulager quelques minutes avant l’embarquement, et ralentissez les boissons environ 1h à 2h avant d’embarquer. Un bon voyage en avion se prépare dès le repas précédent pour éviter tout accident, les aliments qui tiennent au corps (pâtes, féculents) vous éviteront des aller-retours aux toilettes de l’avion pas toujours disponibles.

Checklist Voyage USA – Guide Voyage USA

Blog

  • Pour les transports et la voiture aux USA

Si vous souhaitez louer un véhicule aux USA, il vous faudra deux choses: une carte bancaire, et un permis valide. Le permis français ne ressemble en rien aux permis américains (émis par les états), et nombre de policiers en zone moins touristique fronceront les sourcils en voyant ce petit bout de carton rose. Si vous en avez le temps, vous pouvez demander un permis international qui vous évitera quelques regards dubitatifs. A ranger avec passeport et documents importants.

Pour vous déplacer sans vous perdre, rien ne vaut un bon atlas routier. Préférez les grands atlas aux cartes dépliantes (moins pratiques, s’abîment facilement) qui sont souvent plastifiés et couvrent un état sur juste deux pages. Michelin, National Geographic en font des très pratiques, mais rien en bat celui de l’AA (Automobile Association) que vous trouverez sur place dans les librairies et stations essence.

En parlant de stations essence, vous vous apercevrez rapidement que sur les pompes américaines un mécanisme permet de bloquer le débit de la pompe tandis qu’elle débite du carburant, et s’arrête seule lorsque le réservoir est plein. Pratique pour aller faire une pause toilettes ou shopping pendant le plein, mais n’en abusez pas par courtoisie et surtout par sécurité. Vous trouverez souvent plusieurs stations à l’entrée et à la sortie des villes.

L’avantage par rapport aux GPS via internet et autres applications smartphones, ce sont les informations très complètes mais aussi le fait que cela marche aussi en zone blanche (sans compter les coûts de connexion). Ce sont aussi de beaux objets que vous aurez plaisir à lire comme des livres avant, pendant et longtemps après votre voyage.

La plupart des véhicules de location sont équipés de ports USB de recharge, mais si ce n’est pas le cas achetez un chargeur qui se branche sur l’allume-cigare avant de partir.

Lors de votre visite dans une “bakery” (pâtisserie / salon de thé – café), une franchise de boissons au café, ou au supermarché, achetez-vous un mug/thermos qui vous permettra de garder vos boissons au chaud ou au frais tout en conduisant, toutes les voitures ou presque ont un emplacement pour les garder près de vous. C’est pratique, économique et écologique.

Dans les “drugstores” vous trouverez de petits nécessaires à pharmacie (avec pansements, pince à épiler, désinfectants, etc.) peu onéreux que vous pourrez ranger dans la boîte à gants en cas de besoin plutôt que d’emporter une pharmacie ambulante dans vos bagages et la garder à l’hôtel où elle ne sera pas disponible le moment venu.

Bien que des milliers de radios arrosent les ondes aux quatre coins du pays, vous n’entendrez souvent que quelques sermons religieux et de la country music dans de nombreuses zones, notamment en pleine nature et autour des parcs nationaux.

Pensez à faire le plein de CDs et MP3s avant de partir, vous n’en aurez jamais assez si vous comptez faire beaucoup de kilomètres. Si les voitures les plus récentes sont équipées de ports USB, un petit câble Jack 3,5mm mâle-mâle pourrait vous être fort utile en de nombreuses occasions.

Checklist Voyage USA – PLAYSLIST USA

Pour un voyage parfait, rien de tel que de rouler au son de musiques adaptées aux paysages que vous traverserez! Préparez à l’avance votre playlist de musiques spéciales roadtrip USA!

Checklist Voyage USA – Conseils Voyage USA

Envisagez-vous de visiter les États-Unis? Voici 11 conseils pour votre voyage.

Retour à la liste Checklist Voyage USA

Découvrir Pittsburgh

Pittsburgh est une ville dans l’état de Pennsylvanie, située sur la côte est des États-Unis. La ville est située a l’intérieur sur les rives de la rivière Ohio. Ses ressources naturelles exceptionnelles ont permis, depuis sa création, de développer ses industries métallurgiques. C’est un point de repère dans la région, où la première centrale nucléaire du monde a été construite en 1957.

Aujourd’hui, l’industrie des métaux lourds a cédé la place à l’industrie informatique, à de grands groupes médicaux et scientifiques. L’adaptabilité américaine, par opposition à l’adaptabilité française, vous laisse pensif : en fait, plutôt que de compter sur une crise pour pleurer les temps anciens comme on fait parfois en France, les Américains n’hésitent pas à reconnaître les vestiges des choses avant d’assumer leurs responsabilités, même si cela signifie changer pour un secteur d’activité plus prometteur.

Vous appréciez le dynamisme américain, c’est vrai, mais honnêtement, vous n’êtes pas venu ici pour visiter des entreprises, peu importe leur degré d’innovation. Non, vous préférez essayer le Point Park (dont on vous a tant parlé) pour vous dégourdir les jambes un peu après vos heures de vol.

The Point, comme on l’appelle communément, est un parc de 15 000 mètres carrés au cœur du centre-ville de Pittsburgh, où les rivières Allegheny et Monogahela se jettent dans la rivière Ohio.

Le parc a été conçu et aménagé sur un ancien territoire industriel des années 1950. Il a ouvert ses portes au public en 1974. Dans ce grand parc, vous pouvez visiter le musée Fort Pitt, un hommage à la guerre franco-indienne de 1754.

La fontaine du Point est très célèbre. Beaucoup de touristes viennent seulement pour cela. Ses jets, en action, atteignent néanmoins 46 mètres de hauteur. La ville de Pittsburgh s’en occupe. Elle a été rénové en 2009 et le festival des arts visuels de Three Rivers se déroule chaque année en juin dans ce parc.

Ensuite, allez au centre historique du sénateur John Heinz. Vous découvrirez un ancien tramway du milieu du XXème siècle et des véhicules qui dates d’entre les deux guerres. Tout ce qui a été construit, découvert, élaboré au cours des siècles par les colons qui s’y sont installés est exposé ici.

L’endroit est immense, il couvre six étages! Et comme dans tout grand musée, vous trouverez des expositions permanentes et temporaires. Vous verrez que la ville a hébergé d’illustres inventeurs et scientifiques (vaccin anti-poliomyélite) mais aussi, de manière totalement différente, la création du Big Mac.

Comme un système de poupées matriochkas, le musée abrite un autre musée dans ses murs. C’est le Western Pennsylvania Sports Museum. Pour les amateurs de sport de toutes sortes, le lieu est un petit paradis, avec des objets et des accessoires qui appartenaient aux plus grands sportifs, et tout cela, sur deux étages!

Si vous vous promenez autour de Pittsburgh, c’est que vous avez demandé votre visa un peu à l’avance. N’oubliez pas de remplir votre formulaire ESTA sur internet quelques jours avant le départ. Mais notez que vous passerez les contrôles douaniers en arrivant à l’aéroport américain. Si vous ne cachez pas un camembert raffiné sous votre manteau, les portes de Pittsburgh vous seront ouvertes! Prenez plaisir!

Demande de Visa USA : Guadeloupe


Au départ de la Guadeloupe, si vous devez vous rendre sur le territoire américain, n’omettez pas de remplir et de faire valider votre demande de visa USA (ESTA authorization). Cette demande est un formulaire que vous trouverez facilement on line, en entrant le mot « ESTA » dans votre moteur de recherche habituel.

La Guadeloupe, ce territoire des Antilles, est à la fois une région et un département. Faisant partie des DOM TOM français, elle est automatiquement assujettie aux mêmes lois et devoirs en ce qui concerne les voyages vers les Etats-Unis.

La Guadeloupe fait donc partie du même programme ESTA que la métropole. L’île est donc exemptée de demande de visa Etats Unis pour des séjours aux USA inférieurs à trois mois.

Il est indispensable, avant de réserver tout billet d’avion pour l’Amérique, de faire une demande ESTA au moins 72 heures avant le décollage.

Si votre demande ESTA est acceptée, vous pourrez voyager à plusieurs reprises aux Etats-Unis muni de cette même autorisation, et ce, pendant deux années entières. Il vous en coûtera la somme de 72 dollars us que vous règlerez exclusivement par carte bancaire sur un site sécurisé. Si vous voyagez en famille, tous les membres devront posséder leur propre autorisation ESTA. Vous multiplierez donc la somme de 72 dollars par le nombre de voyageurs, y compris les enfants en bas âge.

Si, en revanche, vous devez voyager au delà de trois mois consécutifs, vous aurez obligation de passer par le système habituel de visas pour les USA auprès de l’Ambassade ou du Consulat américain basé sur l’île de la Barbade à Bridgetown.

Si, au départ de la Guadeloupe, vous vous êtes rendu aux Etats-Unis avant 2009, le personnel navigant vous avait sûrement fait remplir un formulaire papier pendant le trajet. Cette formalité n’existe maintenant plus à bord de l’avion puisqu’elle a été remplacée par l’ESTA.

Même si vous serez automatiquement enregistré et fiché par les services de sécurité américains et par vos aéroports de départ et d’arrivée, il est tout de même recommandé d’imprimer cette validation ESTA au cas où les douanes américaines décideraient de faire du zèle ! Gardez l’imprimé ESTA à portée de main, dans votre bagage cabine tout au long du voyage, pour plus de sécurité.

Depuis 2005, tous les visiteurs pour les Etats-Unis exemptés de visas Etats Unis, ont obligation de voyager avec un passeport biométrique.

L’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) ne fonctionne qu’avec ce genre de passeport de nouvelle génération. Sans ce nouveau passeport, vous ne pourrez pas remplir le formulaire ESTA et le faire valider.

Dans certains cas très exceptionnels, on pourra délivrer un visa en urgence à des voyageurs ayant eu un grave contre temps médical, familial ou professionnel. Pour moins de quinze sur le territoire, il vous en coûtera la somme de 60 euros.

Même pour un nouveau né, un passeport et le formulaire ESTA est désormais indispensable pour voyager vers les Etats-Unis, au départ de la Guadeloupe. Si vous arrivez aux USA avec, dans vos bagages, des marchandises diverses et variées, vous avez obligation de les déclarer et de régler les éventuelles taxes à l’aéroport.

Ne perdez pas de vue que certains transports de produits sont purement et simplement interdits par les services des douanes américains. Les produits à base de viande, les plantes et bien entendu tout objet coupant (en bagage cabine) sont interdits. Il en est de même pour tous les produits cosmétiques et aérosols de grand format, formellement interdits dans votre bagage à main. Si ce sont des articles que vous venez d’acheter en zone duty free de l’aéroport, vous avez obligation de les déclarer, de les faire emballer par les services de sécurité et de présenter les justificatifs de facturation.

Par ailleurs, si vous vous rendez aux Etats-Unis avec votre ordinateur ou tout autre matériel micro-informatique, pensez à vérifier qu’il y a assez de charge dans vos appareils. En effet, les services des douanes peuvent vous obliger à mettre en activité vos écrans. Tout ceci à des fins sécuritaires. Si vous n’obtempérez pas, vos biens se verront détruits ou gardés par les services des douanes.

Si vous voyagez avec votre animal de compagnie, pas besoin de formulaire ESTA pour votre compagnon à quatre pattes ! En revanche, vous devrez posséder un certificat sanitaire et un justificatif des vaccinations récentes. Dès votre arrivée, les services des douanes peuvent éventuellement contrôler le tatouage et le fichage de votre animal pour plus de sécurité. Au départ de la Guadeloupe ou de toute autre île, votre animal peut être mis en quarantaine s’il y a suspicion de contamination ou de danger éventuel.

Demande de Visa États Unis : Suisse

SWIT0001Si vous souhaitez vous rendre aux Etats-Unis au départ de la Suisse, votre voyage sera facilité par le Visa Waiver Program. Car ce dernier vous permet de voyager vers les USA sans un visa Etats Unis habituellement nécessaire. Ce programme a été mis en place en début 2009, afin de rendre à la fois plus aisées les démarches liées au voyage mais également dans un but purement sécuritaire.

En effet, il sera demander à chaque voyageur provenant de la Suisse et se rendant sur le sol américain, de remplir un formulaire ESTA (Electronic System for Travel Authorization ).

Celui-ci se trouve facilement sur internet et concerne une liste bien précise de pays, dont la Suisse. L’ESTA fonctionne avec les passeports nouvelle génération. Ils doivent être soit biométriques soit électroniques, établis par le pays de résidence du voyageur. Dans votre cas : la Suisse. Si vous ne possédez pas un tel passeport, il conviendra d’en faire établir un, au plus vite. Dès sa création, vous pourrez sur internet, remplir le formulaire ESTA. Une validation des services de sécurité gouvernementaux américains suivra, au bout de quelques minutes.

Tous les pays du globe ne font pas partie du programme ESTA. Il convient donc de bien vérifier la liste mise à disposition par les autorités américaines. Certains pays ne figurant pas dans le programme d’exemption, ont toujours obligation de faire établir un visa classique auprès de l’ambassade américaine de leur pays de résidence. Une demande de visa usa est cependant toujours d’actualité, si vous êtes citoyen Suisse et que votre voyage excède 90 jours.

Ce formulaire ainsi rempli permet aux autorités américaines de vérifier dans le moindre détail l’identité, les motifs de voyage, les dates et les villes américaines traversées. Tout ceci dans un but purement sécuritaire, de traçabilité en quelque sorte.

Il est à noter qu’avec le bon passeport, il est nécessaire de saisir cette autorisation de voyage ESTA sur internet avec au moins 72 heures d’avance.

La validation ESTA vous permet de prendre l’avion ou le bateau mais ne vous autorise pas forcément à fouler le sol américain. Mais elle demeure obligatoire dans tous les cas.

Elle reste tout de même beaucoup simple et rapide à obtenir que les visas etats unis classiques.

Cette nouvelle démarche qui date de 2009 a été instaurée dans le but de renforcer les vérifications sécuritaires des visiteurs entrant sur le territoire américain.

Les visas pour les usa ont toujours existé mais s’appliquent désormais aux voyageurs au long cours.

Il se peut cependant, même pour de brefs séjours que les autorités américaines, pour des raisons qui leur sont propres, vous refusent purement et simplement la validation de votre esta. Dans ce cas là, il faudra vous rapprocher de l’Ambassade ou du Consulat américain en Suisse et demander un visa B1 ou B2, en fonction des motifs de votre séjour : si celui-ci est d’ordre professionnel ou touristique.

Dans le cas où votre séjour est effectivement inférieur à trois mois et que l’esta a été validé par les services de sécurité du gouvernement américain, vous bénéficierez de ce même laisser-passer pour une durée de deux années consécutives.

Quelque soit le nombre de trajets effectués en deux ans à destination des usa, un seul et unique ESTA vous sera nécessaire.

En revanche, si vous voyagez avec votre conjoint et vos enfants, quelque soient leur âge, un formulaire esta sera obligatoire pour chacun d’entre eux.

Pour ce qui est de la saisie du formulaire esta en lui-même, il requiert moins d’un quart d’heure de votre temps pour répondre à toutes les questions. Vous saurez, par ailleurs, très rapidement si votre demande est validée ou pas. Elle peut cependant être en attente pendant 72 heures avant d’être finalement approuvée. Si celle-ci est définitivement refusée, il vous est fortement recommandé de vous mettre en lien avec l’ambassade des Etats-Unis en Suisse pour accéder à un visa USA habituel.

Sachez qu’il est très rare que les ressortissants Suisses se trouvent face à un veto de la part des autorités américaines. Parmi les 38 pays qui sont exemptés de visa, il existe une très faible proportion de refus d’ESTA de la part des services de sécurité.

ESTA : Luxembourg

LuxembourgLes voyageurs Luxembourgeois bénéficient, comme 38 autres pays du monde, du Visa Waiver Program. Ce nouveau procédé permet, depuis le 12 janvier 2009, de se passer d’une demande de visa USA.

L’accès au territoire nord-américain est rendu plus aisé grâce à la création de l’autorisation ESTA (ESTA authorization).

Au départ du Luxembourg désormais, vous n’avez plus à faire une demande de visa Etats unis. Une simple validation du formulaire que vous aurez rempli sur internet suffira. L’ESTA signifie Electronic System for Travel Authorization. C’est une démarche qui permet d’acquérir une autorisation de voyage directement sur internet. L’ESTA n’est valable que pour une destination nord-américaine.

Le Luxembourg tout entier voit ses habitants exemptés de visas pour les USA. Tout est désormais facilité : vous n’avez plus besoin de joindre ou de vous rendre à l’Ambassade ou au Consulat des Etats-Unis pour obtenir un rendez vous en vue de l’établissement d’un des deux visas Etats unis (le B-1 ou le B-2, l’un visa d’affaires, l’autre touristique).

Ce même visa n’étant réellement dans vos mains qu’une bonne semaine plus tard.

A partir de maintenant, la longue procédure habituelle a été remplacée par l’ESTA visa, beaucoup plus rapide, fiable et sans prise de rendez-vous quelconque.

Tout a été conçu pour vous permettre de gagner du temps. En revanche, vérifiez

Votre passeport et sa date de validité ! Ensuite, contrôlez que vous êtes en possession d’un passeport nouvelle génération. Si ce n’est pas le cas, c’est à dire qu’il n’est pas biométrique, il faudra rapidement en demander un nouveau. En effet, la demande d’ESTA ne fonctionne qu’avec les passeports actuels aux multiples points de contrôle visibles (biométriques, électroniques …).

Un passeport établi récemment ainsi qu’un ESTA validé garantissent un haut niveau de sécurité aux yeux des autorités gouvernementales américaines (Department of Homeland Security) et vous permet de voyager sans souci pour les Etats-Unis.

Muni de votre passeport biométrique, vous pourrez entrer toutes les informations demandées sur le formulaire ESTA en ligne.

Si le Luxembourg ne faisait pas partie de la liste des pays exemptés de visa, vous ne pourriez pas faire une demande d’ESTA. L’entrée aux Etats-Unis ne vous serez cependant pas interdite ! Si vous êtes d’une nationalité non répertoriée dans la liste, vous devez simplement passer par la méthode classique, à savoir par la demande de visa habituelle auprès de l’Ambassade ou du Consulat américain.

Si vous êtes de nationalité luxembourgeoise, vous pouvez, 72 heures avant l’heure de votre vol, vous connecter sur internet et remplir tranquillement votre formulaire en ligne. Au vues de vos réponses, les autorités américaines aviseront très rapidement de votre situation et vous accorderont ce fameux laisser-passer pour les USA. Au bout de quelques minutes, vous recevrez une validation qu’il convient d’imprimer et de garder précieusement dans votre bagage à main. Non que cela soit obligatoire puisque toutes les informations que vous avez données sont désormais fichées au gouvernement américain ainsi qu’aux aéroports. C’est une simple précaution qui vous évitera bien des tracas si, à votre arrivée, les employés des douanes américains décident de faire un peu de zèle !

Notez également qu’une autorisation de voyage est strictement personnelle et individuelle. Si vous partez en couple ou en famille, chaque membre de la cellule devra être enregistré avec son propre ESTA.

A partir de ce moment –là, après validation de l’ESTA et son paiement, vous pourrez regarder les dates et les billets d’avion qui vous conviennent. Il vaut mieux faire les démarches dans cet ordre-là plutôt que payer un voyage alors que votre ESTA n’est pas encore validé. En effet, les autorités américaines ne sont pas tenues responsables si vous avez engagé de l’argent pour un trajet. Tournez-vous de préférence vers le site ou l’agence de voyages qui vous aura vendu votre titre de transport aérien ou maritime.

Sachez que votre ESTA possède une durée de validité de deux années. Pendant ce laps de temps, vous aurez le droit de vous rendre aux Etats-Unis autant de fois que vous le souhaitez. Vos séjours ne doivent en revanche pas excéder trois mois, c’est la seule condition. Au delà de 90 jours, le gouvernement américain exigera de vous un visa classique en bonne et due forme.

ESTA pour la Belgique

 

belgiqueLa Belgique, tout comme 38 autres pays du monde, fait partie du programme ESTA. C’est un nouveau procédé, en vigueur depuis le 12 janvier 2009, qui permet à la Belgique de se passer de visa Etats Unis. Désormais, pour se rendre aux USA, les voyageurs Belges ont seulement à faire une demande de visa USA un peu particulière : l’ESTA USA. Cette démarche simplifie grandement les démarches habituelles des classiques visas Etats Unis. En effet, l’ESTA est un formulaire on line qui comporte une liste de questions basiques auxquelles vous devez répondre. Vous n’avez pas à vous rendre auprès de l’Ambassade ou du Consulat américain après avoir pris rendez-vous. Vous n’avez pas à attendre une semaine ou plus pour l’habituelle délivrance des visas pour les USA. Quelques minutes après avoir rempli votre formulaire ESTA, vous saurez si les autorités de sécurité intérieure américaine vous autorisent à prendre l’avion pour les Etats-Unis.

L’ESTA permet plus de souplesse et de réactivité quant à l’organisation d’éventuels voyages à destination des Etats-Unis si vous venez de Belgique.

Cette formule hybride que l’on pourrait appeler ESTA visa a également permis de désengorger les services des ambassades et consulats américains des 38 pays concernés par ce programme.

Un passeport biométrique ou électronique est cependant obligatoire pour faire votre demande d’ESTA. Si tel n’était pas le cas, vous avez tout intérêt à faire établir un nouveau passeport. Celui-ci se fera obligatoirement à un guichet du service public qui possède une station biométrique. C’est muni de votre nouveau passeport que vous pourrez ensuite, via internet, faire une demande d’autorisation ESTA (également connue sous le terme « ESTA Authorization »).

Tout se passe ensuite très simplement puisque vous allez répondre à des questions concernant votre identité, vos motifs de séjour et si vous voyagez à titre touristique ou à titre professionnel. La durée de votre séjour est très importante et doit être précisée. En effet, si elle dépasse 90 jours, votre demande ESTA ne sera pas validée car l’ESTA ne concerne que les voyages inférieurs à trois mois. Au delà, vous devez vous rendre à l’Ambassade ou au Consulat américain et demander un visa B-1 ou B-2.

Si vous résidez en Belgique mais que vous êtes de nationalité différente de celle de votre pays d’accueil, il est important de vous référer à la liste mise en place par le gouvernement américain. Vous pourrez ainsi constater si votre pays de nationalité figure parmi les pays inscrits ou pas. Si ce n’est pas le cas, vous devez passer par l’Ambassade américaine de votre pays habituel et faire établir un visa, que votre séjour soit de courte ou de longue durée.

Les autorités de sécurité intérieure ont instauré cette démarche afin de renforcer les contrôles des visiteurs entrant sur le territoire américain. Grâce à ce formulaire, elles peuvent appréhender et cerner très clairement les motivations des personnes en visite aux USA.

Si vous êtes certains de la durée de votre séjour, c’est à dire moins de trois mois, vous pourrez faire votre demande seulement trois jours avant de décoller.

Dès votre arrivée à l’aéroport, vous aurez cependant à vous présenter devant le service des douanes américaines. Ce sont elles qui décideront si oui ou non, vous pourrez enfin circuler sur le territoire. Vous aurez donc besoin de votre validation ESTA puis ensuite de l’approbation des douanes américaines, une fois sur place. La démarche sera exactement la même que vous traversiez l’océan par les airs ou par bateau.

Si vous vous y prenez avec un peu d’avance, vous saurez immédiatement si vous avez le droit de voyager vers les Etats-Unis. Cependant, évitez de le faire avec trop d’avance ! En effet, l’ESTA n’est valable que deux ans. Cette période vous permet de faire autant de voyages vers les USA que vous le souhaitez s’ils n’excèdent pas une durée de trois mois. Passées ces deux années, vous devrez de nouveau faire une demande ESTA via internet.

Par conséquent, il est préférable avant de réserver tout billet d’avion ou bateau pour les Etats-Unis, de faire votre demande d’ESTA. Lorsque cette dernière sera validée, vous pourrez comparer les billets et les dates de séjour au départ de la Belgique à destination des USA en toute tranquillité !

N’oubliez pas que si vous partez de Belgique pour un autre pays mais avec escale aux Etats-Unis quelques heures avant un prochain vol, vous devez également avoir un ESTA en votre possession. C’est obligatoire, même pour un très court passage sur le sol d’un aéroport américain.

Pour terminer, sachez que les enfants, même très petits, doivent avoir leur propre ESTA. Si vous voyagez en famille, chacun doit posséder sa propre autorisation de voyage.

La période de validité du visa ESTA

Si vous envisagez de voyager plus d’une fois aux États-Unis, vous voulez naturellement vous informer sur la durée de validité de votre permis de voyage ESTA. Une fois que votre demande en ligne est approuvée, elle est valide pour plusieurs voyages sur une période de deux ans (à compter de la date d’octroi) ou jusqu’à l’expiration de votre passeport, selon la première éventualité. Vous pouvez voyager aux États-Unis pour le tourisme ou les affaires à court terme, à condition que vous ne restiez pas plus de 90 jours par voyage et 180 jours au total par année. Vous êtes donc prêt à partir à tout moment tant que votre ESTA et votre passeport sont encore valables.

Si vous souhaitez utiliser votre autorisation de voyage aux États-Unis et y atterrir plus d’une fois (et pourquoi pas?), il est dans votre intérêt d’imprimer une copie de la demande en ligne approuvée pour vos dossiers une fois que vous avez reçu une réponse. Le numéro de référence généré avec le document de voyage et associé à votre passeport en dit long. Mais bien que les autorités d’immigration n’aient pas besoin d’une copie imprimée de votre ESTA approuvé parce qu’elles ont déjà accès à vos données en ligne avant de monter à bord, il est plus sage de le faire. Puisqu’ils ne délivrent pas de document officiel après l’approbation de votre ESTA, c’est une bonne idée d’en avoir une copie papier, juste au cas où.

Certaines compagnies aériennes exigent également l’impression à l’arrivée, il est donc préférable de vérifier soigneusement les exigences de votre transporteur aérien avant votre départ. La copie imprimée de votre numéro d’autorisation de voyage est aussi très utile lorsque vous avez besoin de mettre à jour ou de renouveler votre ESTA en ligne et dans les deux ans de sa validité vous en aurez probablement besoin.

Rappelez-vous que toutes les informations que vous fournissez sur votre demande doivent être correctes, sincères et honnêtes, donc si vous changez de maison, d’emploi ou de ville, vous devriez prendre le temps de mettre à jour vos informations avant votre voyage aux États-Unis. Gardez à l’esprit que vous aurez besoin de déposer une toute nouvelle demande ESTA en ligne en cas de changements d’informations essentielles, y compris: nouveau passeport, nom, sexe ou pays de citoyenneté. Ceci s’applique également si l’une de vos réponses à l’une des questions d’admissibilité au VWP change. Dans ce cas, vous devrez payer les frais de 14,00 $ pour chaque nouvelle demande.

En général, les autorités américaines vous recommandent de demander votre autorisation de voyage en ligne au moins 72 heures avant votre date de départ. Dans la majorité des cas, la réponse officielle arrive presque immédiatement. Mais nous vous recommandons de vous inscrire dès que vous planifiez votre voyage aux États-Unis et avant d’acheter vos billets afin de vous préparer à un voyage touristique ou d’affaires de courte durée et éviter les complications de dernière minute.

Guide de voyage USA

Nous avons trouvé un excellent guide sur les Etats-Unis rédigé par GEO Magazine. Source : GEO.fr. Bonne lecture !

« Pays de la démesure et du métissage, les Etats-Unis ne méritent pas un voyage mais des centaines. Chaque grande ville des Etats-Unis a son propre visage : New York et son incroyable agitation, San Francisco et ses cable-cars, Las Vegas et ses miliers de casinos, ou encore Los Angeles et son célébrissime Hollywood. Mais le plus spectaculaire aux Etas-Unis n’est pas à chercher dans la façade des villes gigantesques, plutôt dans l’arrière-cour des paysages naturels, préservés par l’existence d’au moins quarante parcs nationaux aux Etats-Unis. Des majestueux canyons de l’ouest américain à la région des Grands Lacs au Nord des Etats-Unis, en passant par les montagnes d’Alaska ou les volcans d’Hawai… les Etats-Unis offre une multitude de paysages et d’attraits touristiques.

Carte d’identité

  • Capitale : Washington
  • Monnaie : le dollar (USD)
  • Fête : Jour de l’Indépendance, le 4 Juillet (1776)
  • Décalage horaire : lorsqu’il est midi en France, il est minuit à Hawaii, 3 h à Los Angeles (côte ouest des Etats-Unis) et 6 h à New-York (côte est des Etats-Unis).
  • Langue officielle : l’anglais s’est progressivement mué en « anglo-américain. » aux Etats-Unis
  • Villes principales : New York, Los Angeles, Chicago, Houston, Philadelphie, San Diego, Dallas, Phoenix, Detroit, San Antonio, Boston, San Francisco, Seattle, Denver, Atlanta, Miami, Anchorage
  • Religion : un Américain sur deux aux Etats-Unis est protestant, un sur trois est catholique. Les autres grandes religions du monde sont représentées aux Etas-Unis dans des proportions allant, pour chacune d’entre elles, de 1 à 4 % de la population des Etats-Unis.

Population

  • Nombre d’habitants : 293 028 000 habitants

Climat

On trouve six grandes régions climatiques aux Etats-Unis :

  • Le sud des Etats-Unis, de la frontière mexicaine et de la Floride, jusqu’en Virginie : l’hiver est assez doux (environ 13 degrés) et les étés franchement chauds (28 degrés en moyenne) et humides. Les cyclones sont fréquents sur les côtes de la Floride.
  • Le nord-est atlantique des Etats-Unis : le climat est continental. Les hivers sont froids (les lacs sont gelés pendants trois mois en hiver à New York) et les étés assez chauds. Cette région est assez humide, il y tombe plus d’un mètre d’eau par an.
  • Le centre des Etats-Unis, de Chicago aux Montagnes Rocheuses : le climat est rude en hiver et chaud et humide en été.
  • Le nord-ouest des Etats-Unis : les étés sont courts et chauds (en moyenne 25 degrés) et les hivers longs et froids.
  • Dans les plateaux de l’Utah, du Nevada et dans le Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest des Etats-Unis, le climat est aride, quasi désertique. Des records de températures s’affichent dans cette zone des Etats-Unis : la célèbre Vallée de la Mort affiche le record de 54 degrés.
  • La côte pacifique des Etats-Unis : on trouve deux secteurs différents. En Californie, le climat est plutôt de type méditerranéen, les étés sont chauds et secs, (21 degrés en moyenne en hiver à Los Angeles), et les hivers sont doux (autour de 12 degrés). Dans la partie nord des Etats-Unis (Oregon, Washington), le climat s’apparente à celui de la Bretagne ou de l’Irlande avec d’assez fortes précipitations. A Portland, les températures avoisinent les 5 degrés en hiver, et les 19 degrés en juillet.

Géographie

Immense territoire d’Amérique du Nord découpé en 51 Etats, les Etats-Unis couvrent une superficie 17 fois supérieure à celle de la France. Les Etats-Unis sont bordés au nord par le Canada, au sud par le Mexique. Les côtes des Etats-Unis sont baignées à l’ouest par l’océan Pacifique, à l’est par l’océan Atlantique et au sud par le Golfe du Mexique.

Superficie
9 372 614 km²

Point culminant
Mount McKinley, en Alaska, 6 194 m

Longueur des côtes
19 924 km

Types de paysage
Massifs montagneux (Appalaches, Rocheuses), immenses forêts naturelles, fleuves et sites lacustres, grottes, déserts, canyons, plages… Les Etats-Unis abritent tous les types de paysages.

Pour bien préparer votre voyage, n’oubliez pas de faire votre demande de visa plusieurs semaines avant votre départ.

Selon l’AFP : Les Etats-Unis pourraient remplacer l’ESTA

 

Voici un article publié récemment par l’AFP, qui annonce de possibles évolutions du programme ESTA Visa USA. Voir la source ici.

Voici l’article dans son intégralité :

**************

Un jihadiste européen qui entre comme un touriste aux Etats-Unis et commet un attentat : c’est la hantise de certains élus américains, qui souhaitent réformer l’exemption de visa accordée à plus d’une trentaine de pays, dont la France.

La possibilité de laisser les ressortissants de 38 pays entrer sans visa aux Etats-Unis est le « talon d’Achille de l’Amérique », a estimé par exemple l’influente sénatrice démocrate Diane Feinstein, quelques jours après l’attaque contre Charlie Hebdo. L’ancienne présidente de la commission du Renseignement du Sénat prépare une proposition de loi pour renforcer les mesures de sécurité liées aux exemptions de visa, qu’elle espère présenter bientôt, selon son entourage.

D’autres parlementaires ont l’exemption de visa dans le collimateur, comme la représentante républicaine Candice Miller, qui propose notamment d’autoriser le Département de la Sécurité intérieure (DHS) à suspendre si nécessaire l’entréesans visa pour un pays donné. Les statistiques sur les jihadistes occidentaux ? 3000 à 5 000 Européens seraient partis combattre en Irak ou en Syrie, selon les estimations ?, tout comme le profil des assaillants de Charlie Hebdo (des extrémistes de nationalité française) réveillent des souvenirs glaçants pour les Américains.

Celui de Zacharias Moussaoui, surnommé parfois le 20e pirate du 11-Septembre: un Français entré aux Etats-Unis en 2001 sur simple présentation de son passeport. Ou de Richard Reid, le Britannique qui en décembre 2001 avait tenté de faire sauter un avion à destination des Etats-Unis avec des chaussures piégées.

Pourtant, les Etats-Unis ont complètement réformé leurs procédures d’entrée sans visa depuis cette époque, introduisant notamment en 2008 l’Esta, autorisation électronique de voyage que chaque candidat souhaitant se rendre aux Etats-Unis doit remplir en ligne avant son départ. Une amélioration considérable, qui donne aux services de sécurité américains la possibilité de voir à l’avance qui veut pénétrer sur le territoire, « et non plus deux heures avant », souligne Christian Beckner, spécialiste des questions de sécurité intérieure à la George Washington University.

Des accords non mis en œuvre

Jeudi, le ministre de la Sécurité intérieure, Jeh Johnson, a souligné que ce serait « une erreur » de remettre en cause l’exemption de visa. Mais il a concédé qu’il y avait des « moyens d’améliorer la sécurité du programme ». « Nous exhortons nos alliés en Europe et ailleurs à maintenir et partager les informations de voyage concernant les individus » suspects, a ajouté le ministre.

Certains responsables américains ne sont en effet pas satisfaits du fonctionnement des accords d’échange de renseignement et d’informations sur les personnes suspectes, qui sont en principe signés avec chaque pays bénéficiaire de l’exemption de visa. Les Etats-Unis « n’obtiennent pas de manière fluide les informations cruciales dont ils ont besoin », dénonçait ainsi Candice Miller en janvier. Il faut arriver à « mettre en oeuvre complètement les accords de partage de renseignement » et « étendre le champ de ces accords », fait valoir de son côté Nathan A. Sales, professeur de droit à l’université de Syracuse.

Selon un rapport officiel du GAO (équivalent américain de la Cour des comptes), en 2012, seule la moitié des pays bénéficiaires de dispenses de visa »respectait complètement » les accords de partage de renseignement. Et « beaucoup des accords signés n’étaient pas mis en place » en réalité, ajoutait le rapport. Pour tenter de renforcer ses capacités de filtrage, le DHS a rallongé la liste des questions posées par l’Esta. Depuis novembre, le formulaire demande par exemple le nom du père et de la mère du demandeur, ses éventuels pseudonymes et ses contacts aux Etats-Unis.

De nombreux experts estiment que l’exemption de visa est de toute façon nécessaire du point de vue financier, du fait du nombre de visiteurs concerné, et du poids économique des pays partenaires. En 2012, 19,1 millions de personnes sont entrées aux Etats-Unis en bénéficiant du régime sans visa, soit à peu près 40% des entrées totales pour séjour temporaire.

Les 38 pays concernés sont la plupart des pays européens dont la France, et des grands alliés des Etats-Unis comme le Japon, la Corée du Sud, l’Australie ou le Chili. Selon les Douanes américaines, 4 300 autorisations de voyage Esta ont été refusées depuis 2008 parce que le candidat figurait sur une liste noire de personnes suspectes. Sur la même période, 22 500 autorisations ont été refusées, parce que le candidat utilisait un passeport déclaré comme volé.

****************

Pour de plus amples renseignements sur le programme ESTA.

Trouver un stage aux Etats-Unis – 2e partie

Première partie de l’article disponible ici.

Pour faire un stage d’été aux Etats-Unis, pourquoi pas le créer vous-même ! N’ayez pas peur de faire votre propre démarche et de solliciter les sociétés américaines directement. Surtout si vous désirez faire un stage au sein d’une société particulière, même si elle n’a pas annoncé d’offrir de stages. Prenez l’initiative, contactez l’entreprise en décrivant vos compétences et comment vous pourrez contribuer.

Ne vous laissez pas décourager si le stage en question n’a pas de rémunération. Décrocher un stage pourrait amener à autres choses, vous permettra de faire du networking, faire de nouvel rencontre, goûter à la culture américaine, de mettre en lumière vos capacités et comment la société pourra en tirer bénéfice. C’est également une chance de pouvoir transformer le stage en emploi permanent. D’autant plus que plusieurs stages donne une enveloppe de 2.000 euros en moyenne pour compenser le manque de rémunération et couvrir certains de vos frais durant votre séjour aux USA.

Après avoir déterminé vos critères en terme de stage, effectuer une recherche sur Internet pour identifier les sites d’embauche. Ces sociétés de recrutement sont souvent spécialisés dans les stages d’été pour étudiants. Faites une liste des sociétés qui sont en phases avec vos critères. Allez également consulter la presse afin de vous familiariser avec chacune de ces entreprises. Ceci vous permettra de mieux rédiger votre CV et lettre de motivation (« cover letter » en américain). Pour avoir des retours positifs, il faut impérativement rédiger des lettres personalisées et adressées à chacune des sociétés que vous ciblez…envoyer des centaines de lettres standard ne donnera aucun résultat.

Expédiez votre « cover letter » et « resume » (CV) par courriel directement au responsable de recrutement, ou du moins à la personne qui sera votre responsable hiérarchique. Souvent il est facile de trouver le nom de ces personnes. Le suivi sera indispensable, ceci démontrera votre motivation, et en même temps fera très certainement monter votre dossier dans la « short list » des meilleurs candidats.

Envoyer une lettre de remerciement — appelé « thank you note » aux USA — après avoir été contacté par une de vos sociétés cibles, peut faire toute la différence. C’est une règle culturelle, vous aurez une bonne longeur d’avance sur les autres candidats si vous l’appliquez systématiquement.

Finalement, renseignez vous sur le type de visa requis pour l’embauche dans le cadre d’un stage. Souvent les sociétés qui recrutent ne sont pas forcément au courant des dernières règles américaines. Le programme de visa ESTA (Electronic System for Travel Authorization) peut s’avérer utile pour un séjour de courte durée, mais il faut vérifier auprès des autorités américaines pour prendre connaissance des évolutions de ce programme.

Voilà pour nos conseils, bonne chance dans votre recherche de stage !