Choisissez la langue:

Quels documents pour une demande de visa ?

Comment faire pour avoir un visa pour les États-Unis ?

 

Délivré par les autorités d’un pays, le visa est une pièce officielle qu’un étranger doit partager avant d’entrer sur le territoire de ce pays. En fonction de la législation propre à chaque pays, ce document est exigé soit selon la nationalité du visiteur ou pour un ressortissant étranger. Bien qu’il soit une condition d’entrée ou de séjour dans un pays, le visa n’est pas une garantie. Même avec un visa valide, l’admission peut quand même être refusée par les autorités chargées du contrôle. Cet article en dit plus et donne des renseignements sur les documents nécessaires pour son établissement.

 

La délivrance d’un visa

 

En général, une demande de visa se fait auprès des services diplomatiques. Il s’agit des consulats ou des ambassades, du pays concerné se trouvant, dans le pays d’origine ou de résidence de l’intéressé. Le visa peut également être délivré à la frontière de certains pays par les autorités policières.

 

Outre le visa, le demandeur doit fournir un passeport en cours de validité, de récentes photos d’identité et des documents justificatifs lui permettant de séjourner dans le pays qui l’accueille. Les documents exigés varieront selon le type de visa dont il s’agit. Les frais de dossier sont couverts par une somme demandée par les autorités consulaires. La durée d’instruction pour une demande de visa peut aller de quelques jours à quelques semaines, surtout en fonction du pays.

 

Au cas où il y aurait refus d’accord du visa, l’autorité diplomatique le signifie soit par écrit ou soit il ne formule pas son refus.

 

La forme et le rôle d’un visa

 

Apposé sur une pièce de voyage de l’intéressé (très souvent le passeport), le visa est présenté sous la forme d’une vignette ou d’un tampon. Il indique :

 

  • celui qui l’a délivré ;
  • la date de délivrance ;
  • la durée du séjour ;
  • la période de validité ;
  • le motif.

Le territoire ayant délivré le visa peut être également mentionné.

 

Le rôle principal du visa consiste à réguler l’immigration par le contrôle des personnes entrant sur un territoire donné. Ainsi, lorsqu’un ressortissant étranger parait comme une menace pour la sécurité du pays où s’il présente une situation d’irrégularité, le visa d’entrée peut lui être refus. C’est en cela que les visas de tourisme ne sont pas délivrés par l’Arabie Saoudite. Seulement les hommes d’affaires étrangères, les personnes dont les membres de famille résident dans le pays et ceux qui viennent pour les pèlerinages sont éligibles. Ceux qui détiennent des passeports comportant un visa israélien ne peuvent également pas accéder à ce pays.

 

Les documents nécessaires pour une demande de visa

 

Dans la pratique, les documents peuvent varier en fonction du type de visa et de la durée du séjour. De manière standard, il faut :

 

  • Un formulaire de demande de visa précisant la durée du séjour ;
  • Une photo d’identité récente qui doit impérativement être en couleur et sur fond blanc ou gris clair. Elle est à coller sur le formulaire de demande ;
  • Une photocopie du passeport en cours de validité de l’intéressé (la validité doit être supérieure de trois mois à la date d’expiration du visa demandé) ;
  • Une attestation de réservation du billet d’avion aller-retour ;
  • Une assurance voyage qui permettra de couvrir les frais de rapatriements, en cas d’urgences médicales.

 

Des justificatifs d’hébergement et des justificatifs financiers peuvent être exigés lorsqu’il s’agit d’un étudiant ou d’un professionnel. D’autres documents supplémentaires peuvent s’ajouter en fonction du type de visa et de la durée du séjour.

 

Les différents types de visas

En fonction du motif et de la durée du déplacement, plusieurs types de visas sont disponibles. Il peut s’agir d’un visa de courte durée, d’un visa de longue durée ou d’un visa de transit. On les regroupe généralement en trois catégories à savoir :

 

  • Les visas qui autorisent une installation temporaire ;
  • Les visas qui permettent une installation durable ;
  • Les visas court-séjour et les visas de transit qui ne n’autorisent pas une quelconque installation.

 

Pour obtenir un titre de séjour, il est nécessaire de présenter un visa long-séjour.

 

Les visas autorisant une installation temporaire

 

Cette catégorie regroupe les visas de long séjour ayant une période de validité de 3 à 6 mois, des visas « vacances-travail » et des visas pour étudiants mineurs ou les mineurs scolarisés. Elle concerne notamment les étudiants venant pour une formation de courte durée, les jeunes étrangers en déplacement pour le travail. Les mineurs qui sont scolarisés dans un pays alors que leurs parents résident dans un autre sont également concernés.

 

Les visas autorisant une installation durable

 

Ce sont les visas de court séjour avec la mention « étudiant-concours », les visas portant la mention « carte à solliciter dès l’arrivée » et les visas longs-séjour ayant la valeur d’un titre de séjour qui sont regroupés dans cette catégorie. Les personnes concernées par cette catégorie sont les étrangers ayant le désir d’étudier dans le pays en question. Ceci dans un établissement accessible par un concours d’entrée. En France, elle concerne également les ressortissants algériens souhaitant s’installer pour une longue période.

 

Les visas n’autorisant pas une quelconque installation

 

Cette troisième catégorie regroupe les visas uniformes Schengen, les visas transits aéroportuaires de type A, des visas courts-séjour de type C et les visas dont la validité territoriale est limitée. Elle concerne entre autres, les étrangers désirant séjourner pour une courte durée ; en tant que touriste par exemple, et ceux ne possédant aucun document valide (pour une situation urgente).

 

Les exceptions faites à l’obligation du visa

 

Il est vrai que la majorité des pays exigent des étrangers qu’ils disposent d’un visa avant d’entrer sur leur territoire. Cependant, des accords bilatéraux ou multilatéraux de dispense de visa ont été signés par certains pays dans le but de faciliter la circulation des personnes et les échanges entre eux. Ces accords s’appliquent notamment :

 

  • à une partie ou à l’ensemble des ressortissants d’un pays possédant un passeport diplomatique ou un passeport de service
  • à l’ensemble ou à l’ensemble du territoire national. C’est le cas de la France qui a passé des accords permettant de faire une distinction entre le territoire européen de la France, de l’outre-mer ;
  • à une durée de séjour limitée ou illimitée.

 

Les étrangers venant pour exercer une activité payée sont également pris en compte par ces accords de dispense de visa.