Pourquoi avez-vous besoin des informations sur mon employeur ?

informations sur mon employeur

Le programme d’exemption de visa est né dans le but de faciliter les démarches administratives relatives aux voyages en terre américaine. Il permet aux ressortissants de ses pays membres de voyager dans certaines conditions aux États-Unis sans visa. Pour bénéficier de ce privilège, les voyageurs concernés doivent toutefois effectuer quelques formalités, dont une demande de l’autorisation ESTA. Cette dernière se fait en ligne et consiste essentiellement en un remplissage du formulaire dédié. Il faudrait y répondre à quelques questions, mais aussi renseigner des informations relatives aux employeurs. Découvrez pourquoi le service ESTA a besoin des informations sur l’employeur du voyageur.

Les informations à renseigner sur le formulaire ESTA

Pour voyager aux USA dans le cadre du programme d’exemption de visa, il faudrait faire une demande de l’autorisation électronique ESTA. Il est important de respecter les conditions du dispositif et de fournir un dossier de demande complet pour obtenir la présente autorisation. Le dépôt de la demande ESTA se fait en ligne sur le site officiel dédié par le gouvernement américain ou auprès des sites spécialisés.

L’élément le plus important de la demande ESTA est le formulaire qui est demandé et rempli en ligne. Le remplissage de celui-ci nécessite des informations personnelles et biométriques présentes sur le passeport du voyageur, mais aussi :

  • Des renseignements de citoyenneté ;
  • Des informations relatives aux parents ;
  • Des données du casier judiciaire et d’examen médical sur des maladies contagieuses ;
  • Des informations des pages des réseaux sociaux ;
  • Des renseignements de contact et de location aux USA et au pays de provenance ;
  • Des données sur le but du voyage et sur les précédents séjours aux États-Unis ;
  • Des informations sur son activité professionnelle et sur son employeur.

La délivrance de l’autorisation électronique ESTA pour les Etats-Unis intervient après un examen minutieux des données renseignées par le ressortissant étranger. Des vérifications sont aussi effectuées par le service responsable pour prouver la véracité ou non des informations renseignées. Le programme d’exemption de visa dispose d’un système électronique performant et très sécurisé.

Les informations sur les voyageurs sont partagées entre les États-Unis et les autres pays du programme de manière interactive. L’autorisation ESTA est refusée dans le cas où le voyageur représenterait une menace sécuritaire ou ne respecterait pas les exigences du dispositif. Il est important de bien remplir le formulaire ESTA de manière correcte et légale pour maximiser ses chances d’obtention de l’autorisation.

Les informations sur l’employeur sur le formulaire ESTA

L’autorisation électronique ESTA possède une durée de validité de deux ans et permet un séjour de 90 jours maximum aux USA. Il peut s’agir d’un séjour d’affaires, de tourisme ou de visites à des proches et connaissances. L’ESTA ne permet pas de résider sur une longue durée en terre américaine et ne peut servir pour étudier ou travailler aux États-Unis.

Pour obtenir ladite autorisation, le voyageur doit prouver par le biais de pièces justificatives qu’il ne vient pas aux USA pour travailler. Le but et la durée du voyage doivent concorder avec les exigences du programme d’exemption de visa. La demande ESTA passe également par un renseignement d’informations sur son emploi et son lieu de travail sur le formulaire de demande.

Ce dernier permet aux gardes-frontières américaines de s’assurer que le voyageur a l’intention de retourner chez lui après son séjour. Le renseignement des données de l’employeur permet aussi aux autorités américaines de vérifier que le voyageur a une autorisation de travail. En fournissant le numéro de téléphone et l’adresse de son entreprise, le voyageur prouve qu’il a un contrat de travail en cours.

Les informations pour l’emploi servent à la détermination de la durée de séjour par le service responsable de l’ESTA. Toute offre d’emploi souscrit illégalement aux États-Unis est susceptible d’être repérée par les agents de la douane américaine. Un voyageur au chômage doit de son côté renseigner les informations sur le dernier poste occupé.

Une vérification est aussi effectuée à ce niveau par le service ESTA pour confirmer l’arrêt de travail. L’autoentrepreneur doit prouver sa création d’entreprise avec des documents certificatifs et confirmer sa reprise du travail après le séjour. Ce dernier peut toutefois continuer à travailler pendant le séjour américain de manière digitale.

Les débouchés d’un séjour aux USA avec l’ESTA pour un travailleur

Pour faire votre demande de l’autorisation de voyage électronique ESTA, vous aurez besoin de certains documents administratifs. Ces derniers comportent d’importantes informations qui sont à renseigner sur le formulaire de demande. Le travailleur en partance aux USA pour un but touristique doit préalablement effectuer une demande d’autorisation de travail.

Dans le cas d’un séjour d’affaires, l’employeur devrait également fournir aux travailleurs en voyage une autorisation certifiant le séjour. Ces derniers doivent aussi obtenir des indemnités journalières dues aux risques professionnels du voyage. Le versement des indemnités journalières se fait toutefois en bloc et par virement bancaire la plupart du temps.

Il est également important de souscrire à une assurance-maladie pour compenser les frais de santé particulièrement coûteux au pays de l’oncle Sam. Cette souscription devrait être effectuée par l’employeur et exigée par le travailleur en voyage. Pour bénéficier d’un séjour avec l’ESTA, le travailleur doit être originaire d’un des pays bénéficiaires du programme d’exemption de visa.

Celui-ci est composé de 39 nations, dont les États-Unis et les pays de l’espace économique européen. Le travailleur doit également disposer d’un passeport électronique ou biométrique valide pour effectuer la demande ESTA ainsi que le séjour aux USA. Il est aussi important de respecter tous les critères d’éligibilité, les conditions et exigences sécuritaires du dispositif.

Autrement, la demande de l’autorisation électronique est refusée et il faudra prendre rendez-vous avec les services consulaires pour l’option du visa classique. Toutefois, il est toujours possible d’effectuer une seconde demande ESTA après une première rejetée en modifiant les informations susceptibles d’être modifiées.

Outre les informations relatives à l’employeur, toutes les autres rubriques du formulaire ESTA doivent être renseignées, et ceci de manière idéale.

Le formulaire de demande de l’autorisation électronique

L’autorisation ESTA permettant de voyager aux États-Unis sans visa est issue d’un système fluide, rapide, performant et surtout sécurisé. Pour obtenir cette dernière, il faudrait déjà satisfaire toutes les exigences du programme puis se rendre sur le site dédié. Il faudra à ce niveau opter pour une langue et demander le formulaire de demande qui sera à remplir en ligne.

Pour bien remplir celui-ci, il est important de s’appliquer et de rester vigilant sur les rubriques pouvant compromettre les chances d’obtention de l’autorisation. Les informations à renseigner sur l’employeur ne sont pas susceptibles d’occasionner un refus de la demande ESTA. Elles permettent juste de vérifier que le voyageur n’y effectuera pas un séjour de durée indéterminée et qu’il rentrera après ce dernier.

En dehors des informations à fournir, le formulaire ESTA présente aussi des questions d’éligibilité au programme auxquelles répondre. Il s’agit de neuf questions à réponse binaire qui déterminent si le voyageur présente un risque sécuritaire, sanitaire ou terroriste. Elles déterminent aussi les aspirations professionnelles du séjour à passer ainsi que les antécédents judiciaires du voyageur.

Répondre « oui » à l’une de ces questions compromet fortement les chances d’acquisition de l’autorisation de voyage électronique. Dans le même temps, les autorités américaines disposent des données et d’importantes ressources pour certifier la véracité des informations fournies.

En somme, le remplissage du formulaire ESTA est la tâche la plus importante de la demande de l’autorisation de voyage électronique. Les informations sur l’employeur doivent être renseignées sur ce dernier pour prouver l’exercice d’une activité professionnelle du voyageur. Elles prouvent aussi l’intention de rentrer du voyageur après le séjour et ne constituent pas un critère de refus de l’autorisation.