Le Programme ESTA USA pour voyager aux Etats Unis

ESTA - Electronic System for Travel Authorization

Pendant de nombreuses années, les visiteurs en provenance de certains pays étrangers ont pu se rendre en Amérique sans obligation de visa sur leur passeport. Depuis 1998, le “Visa Waiver Program” (VWP) a permis aux visiteurs de nombreux pays de se rendre en Amérique pour affaires ou tourisme dans un délai de 90 jours maximum sans nécessiter de visa.

En 2007, plus de 15 millions de visiteurs en provenance des pays VWP sont arrivés aux États-Unis. Depuis le 12 Janvier 2009, le nouveau programme ESTA (Electronic System for Travel Authorization) USA exige des voyageurs aériens ou maritimes à destination des États Unis, de remplir un formulaire d’autorisation « en ligne » avant d’entrer sur le sol américain. Afin de pallier à tout risque concernant la sécurité des États Unis.

Le gouvernement exige un enregistrement ESTA au moins 72 heures avant le départ, mais il est possible d’enregistrer à la dernière minute. Une Autorisation de Voyage ESTA est gratuite, valable pour 2 ans, et pour plusieurs entrées.

Voici quelques questions fréquemment posées (FAQ):

Quels sont les pays dans le Programme d’Exemption de Visa USA ?

Andorre, Autriche, Australie, Belgique, Brunei, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Japon, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Monaco, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, la Norvège, Portugal, Saint-Marin, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Corée du Sud, Espagne, Suède, Suisse, et le Royaume-Uni.

Où puis-je demander une Autorisation de Voyage ESTA ?

Il existe un site web, géré par le gouvernement américain, sur lequel se connecter pour s’inscrire : esta.cbp.dhs.gov.

Les informations enregistrées seront soumises à vérification, puis approuvées ou refusées. Les voyageurs étrangers ne seront pas en mesure de soumettre des demandes ESTA dans les aéroports américains après leur arrivée ou à une ambassade des États-Unis dans leur pays. Dès que les voyageurs VWP commencent à planifier un voyage pour visiter les États-Unis, ils sont encouragés à faire la demande d’une autorisation de voyage via le site ESTA. Les candidats ne sont pas tenus de mettre à jour leurs adresses de destination ou d’itinéraires si elles changent après l’Autorisation de Voyage précédemment accordée.

Est-ce que l’ESTA garantit l’entrée aux Etats-Unis ?

Une Autorisation de Voyage ESTA autorise uniquement un voyageur à bord d’un compagnie aérienne ou maritime à voyager aux États-Unis dans le cadre du Programme d’Exemption de Visa. Après leur arrivée, les voyageurs qui ont obtenu une Autorisation de Voyage ESTA peuvent encore se voir refuser l’entrée (ou «admission») à un port d’entrée américain, comme dans un aéroport américain. Une ESTA approuvée n’est pas une garantie d’accueil sur le sol américain. Dans tous les cas, les agents aéroportuaires américains décident, au final, de l’entrée ou non, d’un voyageur étranger aux Etats-Unis.

Puis-je changer mon itinéraire de voyage ?

Il est possible de modifier un itinéraire sur une Autorisation de Voyage ESTA existante; ESTA est conçu de sorte que vous pouvez mettre à jour certaines options à tout moment. Les voyageurs qui ne reçoivent pas une approbation ESTA peuvent être refusés à l’embarquement par les compagnies aériennes.

Que faire si je possède déjà un visa de visiteur B1 XHTML / B2 ?

Alors que l’Autorisation de Voyage ESTA se valide directement en ligne, certains visas nécessitent un entretien à l’Ambassade américaine, avec un agent consulaire, gardez à l’esprit que l’ESTA Autorisation de voyage approuvé n’est pas un visa pour les USA.

Puis-je me réinscrire pour une Autorisation de Voyage ESTA si celle-ci est refusée ?

Oui, mais vous devez attendre au moins 10 jours pour présenter une nouvelle demande. À moins d’un changement matériel, une nouvelle demande ne changera pas le résultat. Gardez à l’esprit qu’une demande d’Autorisation de Voyage ESTA falsifiée peut entraîner l’exclusion définitive d’un ressortissant étranger à entrer sur le sol américain. Le système ESTA est conçu pour rendre impossible toutes modifications et/ou manipulations du formulaire ESTA en vue d’approbation.

Que faire si l’on me refuse une Autorisation de Voyage ESTA sans avoir fait de modifications ?

Il y a trois types de réponses à une demande ESTA; approuvé, en cours ou Voyage non autorisé. Les candidats qui reçoivent une réponse «en attente» sont invités à consulter le site web 72 heures plus tard. Les candidats qui se voient refuser l’autorisation ESTA seront tenus d’aller à une ambassade américaine pour demander un visa de non-immigrant officiel, comme un B1 / B2 Visa, ce qui peut prendre des mois.

Un voyageur peut-il connaître la raison d’un refus d’autorisation ESTA ?

Le Département américain de la Sécurité intérieure a déclaré que les voyageurs peuvent faire une demande au Programme DHS Voyage Redress Inquiry (DHS TRIP au dhs.gov) mais il n’y a aucune garantie de réponse précise sur ce refus. Les ambassades et consulats américains ne sont pas tenus de fournir des détails au sujet d’un refus d’ESTA, ni résoudre les problèmes liés à ce refus.

Que faire si je n’ai pas un casier judiciaire vierge ?

Les personnes qui ont été arrêtés et / ou condamnés ne sont généralement pas admissibles à VWP et auront probablement besoin d’un visa officiel, comme un visa B1 / B2 pour arrestation ou condamnation) ils sont probablement encore admissibles au VWP et ESTA. Si un voyageur étranger a été expulsé des États-Unis, il aura besoin d’un Visa USA officiel.

D’autres pays ont-ils un programme similaire ?

L’Australie a un programme appelé l’Autorité Voyage électronique (ETA) qui oblige les voyageurs à soumettre une demande d’ETA électroniquement via un site web demandant l’autorisation de se rendre en Australie. Les compagnies aériennes peuvent refuser des passagers qui ne disposent pas soit une ETA approuvée ou d’un visa d’entrée pour l’Australie.

Combien de temps les formulaires de demandes ESTA sont stockés ? Qui peut y accéder ?

L’Autorisation de Voyage ESTA est valable deux ans ou jusqu’à ce que le passeport du voyageur expire, selon la première éventualité. Le gouvernement américain conserve ces informations pendant au moins 15 ans pour permettre l’application de la loi ou enquêtes éventuelles. Les renseignements fournis par ESTA peuvent également être partagés avec tout organisme du gouvernement américain.

Quelles informations reçoivent les compagnies aériennes ?

Les compagnies aériennes recevront une confirmation de l’ESTA si l’autorisation a été accordée pour un voyageur du Visa Waiver Program. Il est recommandé au voyageur d’imprimer l’approbation ESTA.

Qu’en est-il des enfants?

Les enfants accompagnés ou non, indépendamment de leur âge, doivent obtenir leur propre autorisation ESTA.

Que faire si une erreur a été faite sur la demande ESTA ?

Le site de l’ESTA demandera aux candidats de revoir leur demande, avant de la soumettre à nouveau. Par ailleurs, il existe une fonction de mise à jour de certaines informations telles que l’adresse e-mail, numéro de téléphone, ou de l’information de vol. Si un demandeur fait une erreur qui ne peut être «mis à jour», il devra présenter une nouvelle demande ESTA.

Que faire si j’ai seulement une correspondance aux Etats-Unis ?

Les visiteurs du programme d’exemption de visa qui ont un vol de correspondance aux États-Unis sont tenus d’avoir soit Autorisation de Voyage ESTA soit un visa d’une ambassade américaine sur leur passeport pour voyager à travers les Etats-Unis, même pour une escale d’une heure. Si un voyageur a l’intention de s’arrêter aux États-Unis avant de poursuivre vers un autre pays, il doit entrer les mots «en transit» ainsi que sa destination finale.

D’autres questions sur la demande ESTA Autorisation de Voyage ?

Le voyageur doit fournir (en anglais) des données personnelles : nom, prénom, date de naissance, pays de citoyenneté, pays de résidence, adresse email, sexe, numéro de téléphone, informations relatives au passeport, adresse de destination aux États-Unis, informations touristiques (tour opérateur…) ainsi que des questions concernant les maladies transmissibles (le chancre mou, la gonorrhée, le granulome inguinal, le VIH, la lèpre, la lymphogranulomatose vénérienne, syphilis [Actif], la tuberculose [active], et d’autres), des troubles physiques ou mentaux, la drogue, les problèmes de toxicomanie, les arrestations, les condamnations, les antécédents d’annulation ou de refus de visa USA et les expulsions antérieures des Etats-Unis. On demandera également au voyageur s’il recherche du travail aux États-Unis, s’il a déjà essayé d’obtenir un visa frauduleux ou fait de fausses déclarations.

Dois-je sélectionner «travail» ou «tourisme » ?

Le voyageur étranger sera interrogé par des agents du gouvernement au premier aéroport américain sur lequel il atterrit. L’agent demandera des précisions sur le voyage en lui-même, l’interrogatoire pouvant durer jusqu’à quatre heures dans le cadre d’une «inspection secondaire.” L’agent peut demander au voyageur “pour quelle autre raison êtes-vous aux Etats-Unis ?” à plusieurs reprises pour essayer d’obtenir «la véritable» réponse. Si le voyageur s’enregistre en tant que « touriste », il ne sera ni autorisé à travailler, ni prétendre à une réunion avec des avocats, ni postuler pour un compte bancaire, ni rencontrer des agents immobiliers, ou toutes autres activités de conseil aux entreprises. Même si le voyageur participe à une seule réunion d’affaires en Amérique, il sera tenu de le signaler en entrant dans le pays en tant que visiteur d’affaires. Le visiteur d’affaires est autorisé à participer à des activités touristiques, mais le visiteur touristique n’est pas autorisé à participer à des activités commerciales.

Que peuvent me demander les agents d’aéroport après l’atterrissage ?

Les officiers de l’aéroport vont demander une preuve de résidence à l’étranger au voyageur, si leur intention est de partir à la fin de la visite, si le voyageur a un emploi(lettre, talon de chèque, carte d’affaires) et de la famille dans leur pays d’origine, (certificat de mariage, les certificats de naissance des enfants), et si le voyageur a l’argent nécessaire pour voyager en l’Amérique (relevés bancaires ou cartes de crédit). Les officiers de l’aéroport sont également tenus de demander où le voyageur résidera en Amérique (réservations hôtelières, adresses d’amis ou parentales) et peuvent demander des numéros de téléphone pour vérifier toutes les informations susmentionnées.

Puis-je être fouillé dans un aéroport américain? Ai-je droit à une représentation juridique ?

Tous les bagages (sacs, même verrouillés) peuvent être fouillés, ainsi que le corps du voyageur. Le contenu du téléphone portable (messages texte et les numéros de téléphone) et de l’ordinateur portable (disque dur…) peuvent être également contrôlés. Les policiers peuvent «googleliser» le nom d’un voyageur et vérifier leur MySpace, pages Facebook… Le voyageur n’est pas autorisé à être représenté par un avocat ni même à appeler son avocat durant “l’inspection secondaire.” Les visites aux toilettes, à la salle de bain, boire et se nourrir peuvent être limitées pendant l’inspection secondaire, il est donc préférable de se préparer pour une telle occasion.

Dois-je encore passer par le programme “US-VISIT” à l’aéroport américain ?

Les voyageurs étrangers arrivant dans les aéroports et les ports maritimes américains doivent encore être photographiés et donner leurs empreintes digitales chaque fois qu’ils entrent aux Etats-Unis.

A qui dois-je demander de l’aide pour remplir la demande ESTA ?

Le voyageur étranger peut demander l’aide d’un avocat à l’immigration américaine, membre de l’American Immigration Lawyers Association (AILA). Méfiez-vous des sites web privés non autorisés qui offrent de l’aide pour remplir la demande ESTA moyennant 49,99 $.

Si on me refuse l’Autorisation de Voyage ESTA, pourrais-je obtenir un visa à l’ambassade des Etats-Unis ?

Lorsque l’Autorisation de Voyage ESTA est refusée, le voyageur étranger doit prendre rendez-vous à une ambassade des États-Unis de leur pays de résidence pour demander un visa officiel. L’ambassade américaine est liée au Département d’État américain, il n’y a donc pas de procédures accélérées pour ceux qui ont été privés d’ESTA. Le programme ESTA étant si récent, il est impossible de prévoir les conséquences d’un refus ESTA sur l’obtention d’un visa à l’ambassade des Etats-Unis, ni même l’impact sur les voyages en Amérique à venir. Les procureurs de l’immigration américaine sont en contact étroit avec leurs homologuess étrangers et se partagent les informations relatives au refus depuis janvier 2009. Actuellement, il n’existe pas de politiques gouvernementales qui régissent ce domaine de la loi, ni de possibilités de faire appel d’un refus.

Quand une nouvelle autorisation ESTA est-elle nécessaire ?

Une nouvelle autorisation ESTA est nécessaire si :

  1. On a délivré au voyageur un nouveau passeport
  2. Le voyageur change son nom
  3. Le voyageur change de genre
  4. Changements de citoyenneté du voyageur
  5. Autres circonstances (nouvelle arrestation, délit…)

Un avocat d’immigration américaine, un agent de Voyage ou l’employeur peut-il remplir la demande ESTA ?

Une tierce personne, comme un agent de Voyage ou un employé de l’Immigration américaine, est autorisé à soumettre une demande d’ESTA au nom d’un voyageur VWP. Soyez conscient que le voyageur est toujours responsable en vertu de la loi pour les réponses soumises en son nom par un tiers. Plus de 68 000 voyageurs se sont déjà inscrits volontairement en utilisant le système en ligne ESTA au cours des derniers mois. Avant l’enregistrement ESTA, il est rappelé aux candidats de faire la demande du nouveau “passeport électronique” (à puce intégrée) en vigueur.

 

Pour de plus amples renseignements :

ESTA Visa USA

Formulaire ESTA

Demande de Visa USA

ESTA Authorization

Prix ESTA