DEPARTEMENT DE LA SECURITE INTERIEURE (DHS)

Mesures de securite aux USA

DEPARTEMENT DE LA SECURITE INTERIEURE (DHS)

Créé au lendemain des attentats du 11 Septembre 2001, le département d’Etat en charge de la sécurité intérieure est l’équivalent du Ministère de la Sécurité intérieure ou Ministère de l’intérieur en France. Il est dirigé par un secrétaire d’état qui est le ministre de la Sécurité intérieure, ministre de la Sécurité en charge de défense et de sécurité. Il est composé d’une quinzaine d’agences et est au service exclusif du Président des Etats-Unis, locataire de la Maison-Blanche.

QU’EST-CE QUE LE DEPARTEMENT D’ETAT EN CHARGE DE LA SECURITE INTERIEURE (DHS)

Comme mentionné plus haut, le DHS est l’équivalent du Ministère de l’Intérieur de la France au service du président américain. Il a donc pour attributions la charge de délivrer tout document d’immigration notamment le programme d’exemption de visa à travers le formulaire ESTA. Il est le garant de la sécurité nationale et de la sécurité publique du territoire national à travers les services de l’état comme la police nationale, la gendarmerie nationale, les services de renseignement. Le DHS s’organise pour contrer et déjouer toutes menaces d’insécurité, toute menace terroriste, tout attentat, la prévention de la délinquance et lutter contre les menaces. C’est un condensé de service de défense, de renseignement intérieur, de sécurité pour lutter contre le terrorisme, lutter contre la menace à la sécurité, prévenir le terrorisme, les islamistes, les attentats terroristes, le financement du terrorisme, l’alerte antiterroriste, les menaces à la sécurité nationale, la menace intérieure, de protéger la sécurité nationale, la menace sur la sécurité nationale, les menaces intérieures, sécurité et protection, les menaces sécuritaires, la menace sur la sécurité, menace sur la sécurité nationale,  lutte contre les menaces à travers les services de police et la direction du renseignement. Le DHS met en œuvre une politique de sécurité en prenant toutes les mesures de sécurité antiterroriste, de lutte contre le terrorisme tout en respectant les libertés, les droits fondamentaux, la sécurité privée, les libertés publiques.

Face aux menaces terroristes, aux risques majeurs de combattants djihadistes et de Daesh, le département de la sécurité intérieure revoit le niveau de sécurité par le code de la sécurité, renforçant la sécurité avec l’aide du FBI, du conseil de sécurité et de gestion de crise avec les forces nationales de sécurité à travers un dispositif antiterroriste.

La procédure ESTA accordée aux ressortissants de pays bénéficiaires du programme d’exemption de visa est d’un double avantage. Il facilite d’abord les formalités d’entrée sur le sol américain des ressortissants bénéficiaires de ce programme et permet ensuite aux services en charge de la sécurité intérieure de faire l’investigation nécessaire afin de filtrer l’entrée et empêcher toute attaque terroriste, la criminalité, la radicalisation et plan Vigipirate avec le soutien des services de renseignement, les forces armées, la police de sécurité, police et de gendarmerie, les forces de sécurité intérieure à travers la sécurité des systèmes d’information.  Il constitue une sécurité des systèmes d’information, assure la sécurité de protection, le maintien de l’ordre public, la sécurité publique et constitue enfin une lutte contre la menace terroriste par les forces de sécurité et de défense.

PARTAGE D’INFORMATIONS A DES FINS SECURITAIRES

Un immigrant ressortissant de pays bénéficiaire de programme d’exemption de visa, lorsqu’il se voit refuser son autorisation d’entrée ESTA pour risque de terrorisme, de crime organisé, les politiques publiques permettent le partage de renseignement pour que tous les autres services de l’état aient les mêmes points administratifs sur cet immigrant afin de l’identifier comme tel au cas où il décidait de solliciter un visa formel lorsque l’autorisation ESTA lui a été refusée. Ainsi, faire face au terrorisme, à une action terroriste, une alerte terroriste, une menace extérieure, une intrusion, un acte terroriste, un risque terroriste, à l’islamiste, aux clandestins, il revient aux services de renseignement à partager des informations aux douanes, de douanes, de la police aux frontières et au département anti-terroriste avant même l’annonce du départ de l’immigrant de son pays d’origine en direction des USA conformément à la loi antiterroriste.