Choisissez la langue:

Ai-je besoin d’un ESTA si je survole simplement les USA?

Tout comme un visa classique, l’autorisation ESTA ne vous sera pas exigée si vous survolez simplement les USA. L’ESTA et le visa sont exigés à partir du moment où vous atterrissez ou vous fouler le sol des États-Unis.

Avant toute chose, il faut rappeler que l’autorisation ESTA ne concerne que les voyageurs dont les nationalités font partie des 38 pays qui bénéficient du programme d’exemption de visa. La plus grande majorité de ces pays est constituée des Etats membres de l’espace Schengen, auxquels s’ajoutent d’autres pays d’Asie et d’Amérique comme Corée du Sud, Taiwan, Japon, Chili et autres.

Par ailleurs, si vous ne faites pas partie de ces pays, il vous faut impérativement un visa délivré par l’ambassade ou le consulat des États-Unis de votre pays. Ce n’est qu’en ce moment que vous pouvez entrer sur le sol américain.

Néanmoins, même les ressortissants de ces pays qui bénéficient de l’exemption de visa (on les appelle généralement les voyageurs VWP), peuvent décider de faire une demande de visa. Et ce, dans la mesure où les activités qui les poussent à entrer aux USA sont incompatibles avec le règlement de l’ESTA USA.

L’autorisation ESTA ne vous sera délivrée que si les autorités américaines se rendent effectivement comptent que les activités qui vous motivent à solliciter leur territoire ne vous permettront pas de vous installer définitivement dans leur pays.

Alors, il faut bien que vos activités vous permettent d’avoir de brefs séjours afin que vous puissiez respecter les durées imposées par l’ESTA. Dans ce sens, la règlementation en vigueur est vraiment assez rigoureuse et vous êtes exposés d’énormes sanctions si vous ne la respectez pas.

Quand est-ce qu’on peut avoir besoin d’une autorisation ESTA ?

L’autorisation ESTA a une durée de validité de deux ans. Il vous est permis de faire plusieurs voyages durant ces deux ans, dès lors qu’aucun de vos séjours ne déborde 90 jours.

En effet, avec l’ESTA, vous ne devez pas séjourner plus de 90 jours lors d’un voyage aux USA. Mais vos jours cumulés peuvent s’étendre jusqu’à 180 jours au cours d’une année. Il ne vous reste qu’à bien gérer ce délai en faisant vos différents voyages.

Bien évidemment, au vu de ces différentes obligations que vous êtes sommés de respecter lorsque vous avez sollicité l’autorisation ESTA, il est important de savoir que seules trois motivations ou raisons sont permises.

On a le tourisme, les affaires de courtes durées et le transit.   Cela veut dire que les autorités américaines chargées de l’immigration ne valideront votre demande d’autorisation que si vous êtes un touriste qui souhaite visiter les USA et y passer un peu de temps. Ça peut être une simple visite à un ami ou à un membre de la famille, ça peut être un voyage pour des vacances en Été et bien plus.

Aussi, si vous voulez faire un voyage d’affaires aux USA, c’est-à-dire gérer quelques affaires qui ne mettront pas long, l’autorisation ESTA seule vous suffit. On peut citer quelques exemples comme le fait de prendre part à une conférence ou à un séminaire, la signature d’un contrat avec un partenaire ou un client, la vente d’un bien, etc.

Le transit aux USA nécessite aussi une autorisation ESTA. Il peut arriver que lors de votre voyage, vous fassiez tout simplement une escale aux États-Unis avant de rejoindre votre destination finale.

Alors, que ce soit pour du tourisme, pour des affaires ou alors un transit, l’ESTA vous suffit. Vous n’avez pas seulement besoin du visa pour faire tout cela. Mais par contre, le visa devient obligatoire lorsque votre voyage est centré sur d’autres objectifs différents de tout ce que nous venons de relever.

Par exemple, si vous voulez poursuivre vos études dans le pays de l’Oncle Sam, le gouvernement américain ne vous attribuera pas une autorisation de voyage ; si vous êtes à la quête d’un emploi, vous n’aurez pas une autorisation de voyage ESTA ; ce sera aussi le cas si vous avez l’intention de vous installer définitivement sur le territoire américain.

Quelles sont les voies de transport qui exigent l’autorisation ESTA ?

L’autorisation ESTA s’applique sur la voie aérienne et sur la voie maritime. De façon générale, le transport aérien apparaît comme le plus sollicité à cause notamment de sa rapidité. La plupart des voyageurs optent pour l’avion parce qu’il leur permet de gagner en temps lors de leurs multiples déplacements.

Mais au-delà, on peut aussi relever sa capacité à faire de longs trajets en peu de temps, contrairement au transport maritime qui est certes assez confortable, mais moins rapide. Du moins, que ce soit par voie aérienne ou encore par voie maritime, vous devez avoir l’ESTA pour entrer aux USA.

Mais si vous êtes dans un pays proche et que vous voulez entrer aux USA par voie terrestre, ce n’est pas l’autorisation ESTA qu’il vous faudra, mais plutôt le formulaire I-94W.

Ce formulaire qui est assez simple à remplir est un document qui permet aux services des douanes américaines de mieux veiller sur la sécurité intérieure du pays. Parce que grâce à ce document, les services des douanes auront toutes les informations nécessaires sur les voyageurs afin de pouvoir déduire qui peut être un danger pour la sécurité du pays, qui ne peut pas l’être.

En réalité, pour avoir accès aux USA, les voyageurs qui bénéficient du programme d’exemption de visas n’ont plus besoin de remplir le formulaire I-94W, ni le I-94W vert qui se trouve dans leur passeport. Ces voyageurs VWP n’ont besoin que de leur autorisation s’ils empruntent soit la voie maritime, soit la voie aérienne pour arriver aux USA.

Le formulaire I-94W par contre n’est exigé que lorsque vous voulez franchir une frontière terrestre américaine. Alors, que ce soit au moyen d’une voiture de transport en commun, d’une voiture personnelle ou encore d’un train, ce document sera indispensable.

Vous pouvez le remplir en ligne pour gagner en temps ou alors le remplir physiquement aussitôt que vous arrivez à la frontière où se trouve la station des douanes chargée de cette opération.