Choisissez la langue:

Pendant combien de temps l’ESTA est-il valable?

 

Le système électronique d’autorisation de voyage est une mesure qui permet au gouvernement américain d’avoir le contrôle total sur l’ensemble des visiteurs entrant sur son territoire. Il s’agit d’un visa électronique placé sous l’égide du département de la sécurité intérieure (DHS).

Les voyageurs VWP sont désormais dispensés de visa touristique classique pour les États-Unis. Il suffit d’un passeport en cours de validité et vous pouvez séjourner sur le sol américain sans faire l’objet d’un rapatriement. Toutefois, l’ESTA USA rentre dans la catégorie des visas de courte durée, toute chose qui limite le séjour du visiteur aux USA.

Quelle est la durée de validité de l’ESTA ?

L’ESTA Etats-Unis est un document de voyage, une autorisation qui permet aux touristes des pays signataires de ce programme de bénéficier d’un permis de séjour aux États-Unis. Le demandeur du visa électronique ESTA bénéficie d’un court séjour de 90 jours maximum sur le territoire américain.

Ce document électronique a une durée de validité de 2 ans renouvelables. Cela dit, son détenteur peut faire des allers-retours aux USA durant sa période de validité sans solliciter un visa touristique auprès d’une représentation diplomatique américaine.

En cas de révocation ou d’expiration du passeport, l’ESTA est abrogé et n’est plus valide. Lors de la demande d’autorisation de voyage électronique, seules les informations de votre passeport électronique ou biométrique font foi. De ce fait, l’expiration de votre passeport annule sans conteste la validité de votre e-visa.

Ainsi, l’établissement d’un nouveau passeport entraînera à coup sûr une nouvelle demande d’autorisation de voyage. Si l’ESTA expire pendant que vous êtes aux États-Unis, il n’est pas nécessaire d’en demander un nouveau, car il ne doit être valable qu’au moment de l’entrée aux États-Unis.

Quelles sont les formalités d’ESTA ?

Pour être propriétaire d’un titre de séjour électronique, le demandeur doit pouvoir se plier à la réglementation ESTA dans toute sa rigueur. Avant de demander un visa électronique, vous devez absolument vous renseigner sur les conditionnalités du système électronique d’autorisation de voyage. Les conditions à savoir sont les suivantes :

Être ressortissant d’un pays membre du programme

Le programme d’exemption de visa ne concerne qu’une poignée de pays. Ils sont au total 37 à bénéficier de cette mesure de promotion de voyage du gouvernement américain. Avant de remplir son formulaire, rassurez-vous d’être ressortissant de pays membres d’ESTA.

Les pays de l’UE (Union européenne) et ceux de l’espace Schengen ont une forte représentativité dans les 37. Toujours est-il que vous devez témoigner de votre appartenance à l’un de ces pays. Comme pays membres, vous avez :

la France, l’Allemagne, l’Andorre, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Brunei, la République de Corée, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Irlande, l’Italie, le Japon, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, Monaco, la Nouvelle-Zélande, Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni, Saint-Marin, Singapour, la Slovaquie, la Slovénie, la Suisse et la Suède.

Avoir un passeport valide

Le passeport est la deuxième condition à l’obtention d’un visa électronique pour séjourner aux États-Unis sans titre de séjour classique. Pour faire une demande d’ESTA, vous devez être titulaire d’un passeport biométrique ou électronique en cours de validité.

Rien à voir avec le passeport à lecture optique qui n’est pas accepté. Parce que votre e-visa est adossé à votre passeport, veillez à ce que les informations portées sur le formulaire ESTA soient correctes et vérifiables à partir de votre passeport en cours de validité. Il est important de mentionner que la validité du passeport doit être de six mois au minimum et son expiration d’au moins 03 mois, suivant la fin de votre séjour aux États-Unis.

Justifier le motif de son voyage

L’ESTA est attribué uniquement pour les motifs suivants : voyage d’affaires, de loisir ou de transit. Sur cette base, le voyageur doit justifier sa visite aux États-Unis aux motifs susmentionnés. De plus, le système électronique vous concède un court séjour de 90 jours maximum. Si le voyageur s’écarte de ces exigences, alors il se doit de faire une demande de visa touristique classique.

N’avoir pas été condamné

Les autorités américaines ne veulent surtout pas avoir affaire à des repris de justice. Il s’agit d’une des conditions d’ESTA inviolable.

Justifier d’une preuve de ses revenus

Avant de fouler le sol américain, vous devez convaincre le gouvernement américain de votre capacité à vous occuper de vous-même une fois admis sur son territoire. Ainsi, l’une des conditions est de présenter aux autorités compétentes, des pièces justificatives de votre santé financière. Il peut s’agir de votre contrat de travail, votre relevé bancaire, ou tous documents attestant que vous jouissiez d’un revenu mensuel fixe.

À côté de ces principales conditions, le voyageur doit faire sa réservation ou acheter un ticket d’embarquement exclusivement dans une agence de voyages ou une compagnie aérienne agréée par le gouvernement américain.

Une fois l’autorisation attribuée, le numéro de passeport seul suffira à vous identifier aux postes-frontière. De là, il est facile pour les agents d’immigration, de déterminer si oui ou non votre autorisation a été validée à partir de l’aéroport ou au moment de l’embarquement.

Pourquoi l’ESTA a-t-elle été créée ?

Le gouvernement américain a mis en place un programme de dispense de visa. Il s’agit d’un moyen simple et pratique qui permet à l’administration américaine de renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire américain.

Les raisons avouées du système électronique sont entre autres :

La facilitation des procédures d’entrée aux USA

Le voyageur VWP est exempté de toutes les procédures d’obtention d’un visa classique. Il suffit de remplir le formulaire ESTA en ligne et obtenir votre autorisation de voyage en 72 heures seulement.

La sécurisation des frontières américaines

Grâce à ce système électronique, la porosité des frontières américaines n’est plus qu’un lointain souvenir. Le service d’immigration et des douanes a désormais la possibilité de bien identifier tous les voyageurs VWP aux différents postes-frontière avant leur entrée aux États-Unis. Le contrôle est plus facile et précis avec possibilité de tracer tous les visiteurs tout au long de leur séjour jusqu’à leur sortie du territoire.

 

Exemple 1: Marcel
Marcel a obtenu son document de confirmation il y a 9 mois quand il est allé avec sa famille à Orlando pour l’anniversaire de sa fille Olivia. Dans deux mois, Marcel se rendra à Denver au Colorado pendant 5 jours, pour une réunion d’affaires. Comme l’ESTA est valide pour 2 ans (si le passeport qui lui est associé est le même), Marcel peut utiliser le même ESTA pour aller à Denver.

Exemple 2: Valérie
En janvier de cette année Valérie, grâce à l’ESTA a pu assister à un cours d’anglais à New York (moins de 21 heures par semaine, sinon elle aurait eu besoin d’obtenir un visa d’étudiant). Elle est restée aux États-Unis pour un total de 88 jours.

En Juin, grâce à son autorisation de voyage Valérie est de retour à New York pour participer à la noce d’une amie proche, qu’elle a connue précisément au cours suivi en janvier. Elle a passé quelques jours de plus à New York.

Au total Valérie a passé 109 jours aux États-Unis pendant l’année civile.

Aujourd’hui, Valérie est entrain de planifier un voyage en voiture à la découverte des États-Unis, qui durera encore 3 mois. Mais cette fois Valérie doit obtenir un visa de type B car avec ce nouveau voyage elle passera la limite de 180 jours que l’ESTA autorise (son total étant de 197 jours pendant l’année – 88+109).

L’ESTA vous permet des multiples entrées aux États-Unis, mais aucun séjour ne peut dépasser 90 jours, et un maximum de 180 jours durant l’année civile.