Choisissez la langue:

Qu’advient-il si un participant VWP voyage aux États-Unis sans avoir un ESTA?

La procédure en ligne de voyage ESTA est très stricte. Le programme d’exemption de visa classique ne concerne que 37 pays au total. De ce fait, les voyageurs VWP sont contraints d’avoir sur eux une autorisation de voyage électronique à l’entrée du territoire américain.

Nul ne peut transgresser cette règle dans le cadre d’un séjour court de moins de 3 mois. Les voyageurs VWP qui n’ont pas reçu une autorisation ESTA peuvent être refusés à l’embarquement ou se voir refuser l’admission à un point d’entrée américain.

L’autorisation ESTA est-elle obligatoire pour un voyageur VWP ? 

Si vous désirez voyager pour les États-Unis en toute sérénité, vous devez vous soumettre à des procédures administratives bien normées.

Pour les ressortissants des pays membres du programme d’exemption de visa, une simple demande d’autorisation de voyage électronique effectuée en ligne leur donne accès aux États-Unis sans visa touristique traditionnel.

Cette autorisation de séjour est devenue obligatoire le 12 janvier 2009. Lorsque votre agenda vous conduit vers le pays de l’oncle Sam, vous devez disposer des pièces exigibles en cours de validité (passeport, visa, billet d’avion, carte de séjour, etc.).

Contrairement aux touristes, ressortissants des pays non bénéficiaires de ce programme, les voyageurs VWP sont obligés de faire une demande d’ESTA avant de se rendre aux États-Unis pour un séjour de courte durée.

En l’absence de cette autorisation et d’un visa classique en cours de validité, ils se verront simplement refuser l’entrée sur le territoire américain.

Quelle est la procédure à suivre pour une demande d’ESTA ?

La procédure à suivre pour obtenir une autorisation de voyage ESTA est très simple. Il vous faut faire une demande d’ESTA en ligne une fois le voyage pour le pays de l’oncle confirmé.

Vous devez pour cela remplir le formulaire ESTA. Puis procéder au paiement au trésor américain (en dollar américain) des frais exigibles pour le traitement de votre dossier. Ces frais sont dérisoires et n’ont rien à voir avec ceux exigés pour le visa classique américain.

Les informations à renseigner sur le formulaire sont entre autres : votre identité (nom et prénom, date et lieu de naissance, adresse, références du passeport, etc.), les détails supplémentaires liés à votre séjour (billet d’avion ou d’embarquement, numéro de vol, hôtel de résidence, etc.)

Vous serez également appelé à répondre aux questions d’ordre juridique et sanitaire. Il faut dire que la durée de validité de votre autorisation de voyage électronique est de 2 ans renouvelables. À ne pas confondre la durée de validité à la durée de séjour, car cette dernière est de 90 jours maximum à partir de la date de soumission de la demande.

Les formalités d’obtention du visa électronique ESTA

Les formalités de la procédure ESTA sont de plusieurs ordres. Primo, vous devez être ressortissant d’un pays membre du programme d’exemption de visa. Cette facilité migratoire a été créée spécifiquement pour les citoyens des pays bénéficiaires du programme.

Précision importante, le voyageur VWP, bien qu’originaire de l’un des États membres, mais disposant d’une double nationalité, notamment irakienne, soudanaise ou syrienne, ne peut en aucun cas obtenir une autorisation ESTA.

L’autorisation de voyage se fait à l’aide du numéro de votre passeport électronique ou biométrique. De ce fait, rassurez-vous de la validité de votre passeport. En cas d’élaboration d’un nouveau passeport ou de changement des informations qui y sont mentionnées, il vous faudra renouveler de facto votre autorisation ESTA en ligne.

Le demandeur doit pouvoir justifier le motif du voyage et la durée de séjour sur le territoire américain. L’ESTA octroie un titre de séjour de trois mois (90 jours maximum) sur le sol américain. Cependant, il ne sera pas utile de procéder à une nouvelle demande en cas de nouveau séjour aux États-Unis, en ce sens que l’autorisation ESTA obligatoire est valable pour une durée de 2 ans (ou jusqu’à ce que votre passeport expire si cela survient avant).

Parlant de motifs, l’ESTA est attribuée pour un voyage d’affaires, de loisirs ou de transit. Une dernière restriction, et pas des moindres, est l’interdiction de la procédure ESTA pour les personnes qui ont visité les zones en proie au terrorisme (l’Irak, la Syrie, l’Iran, le Yémen, la Libye, le Soudan et la Somalie depuis le 1er mars 2011).

Que faire sans l’autorisation électronique de voyage ESTA ?

La demande d’autorisation de voyage d’ESTA ne nécessite que 72 heures pour l’obtenir. Si votre demande a été approuvée, vous pourriez vous rendre aux États-Unis en toute tranquillité et faire autant de voyage que possible, mais en respectant le délai des 90 jours pour chacun de vos séjours.

Cette autorisation sera valide pendant 2 ans et peut être renouvelée sans difficulté. Vous n’aurez pas à l’imprimer, il vous suffit pour les services d’immigrations, de relever votre numéro de passeport et le tour est joué. Par contre, si votre dossier est encore en phase de traitement, vous devez patienter pendant les 3 jours, lesquels sanctionnent la durée du traitement de votre requête.

Cela ne veut pas dire que vous votre dossier ou votre demande sera refusée. L’attente peut être due à une vérification optimale. C’est justement pour cela que vous devez faire très attention lorsque vous remplissez votre formulaire. L’omission d’une seule information peut vous être préjudiciable.

Une fois les 72 heures épuisées, vous pouvez introduire une nouvelle requête. Cette nouvelle opération entraînera de nouvelles dépenses. Le prix de l’ESTA est dérisoire, alors mieux vaut faire une nouvelle demande.

Par ailleurs, si votre demande n’est toujours pas traitée, et que vous souhaitez absolument vous rendre aux États-Unis, vous serez dans l’obligation de vous faire établir un visa classique américain. Il faut noter que si l’ambassade des États-Unis vous avait déjà refusé un Visa pour les USA, l’ESTA le fera automatiquement, car le système de données de migrations est informatisé.

Il est donc recommandé, avant de présenter une demande d’ESTA, de prendre connaissance des exigences et formalités du visa électronique ESTA. Bien que ressortissant d’un pays signataire, le demandeur ne doit pas avoir de casier judiciaire ou des démêlés avec le gouvernement américain.