Choisissez la langue:

Que puis-je emporter dans mes bagages ?

Il y a des règles et des restrictions spécifiques concernant le transport de marchandises, objets précieux et espèces / titres. Les bagages peuvent être vérifiés par les autorités compétentes (à savoir les douanes). Pour éviter de longues attentes à la douane où même des problèmes il est intéressant de savoir à l’avance ce qui est permis et ce qui ne l’est pas.

Comme les bagages peuvent être ouverts et examinés par le CBP, vous devriez vous préparer à cette éventualité dans la préparation de ceux-ci, de sorte que les défaire soit le plus facile et rapide possible.

Chlore liquide, peintures inflammables, et feux d’artifice sont strictement interdits. Il vous faudra une autorisation pour emporter des marteaux, perceuses et autres outils de travail, battes de baseball, clubs de golf ou de hockey, armes et munitions (sous certaines conditions) mais seulement dans les bagages enregistrés.

Pour les bagages à main, un seul par personne, vous devez toujours vous rappeler que les récipients de liquide, gel ou aérosol ne peuvent pas dépasser 100 ml. Ces limites ne peuvent être dépassées que dans certains cas:

  • si vous voyagez avec un bébé vous devrez déclarer à la zone de contrôle les liquides nécessaires à l’alimentation de votre enfant comme le lait, les jus etc.
  • les médicaments liquides en quantités supérieures à 100 ml après déclaration et vérification en zone de contrôle.

Il existe aussi des interdictions et restrictions sur de nombreux produits. Si vous voulez emporter l’un des produits énumérés ci-dessous, vous devrez suivre strictement les directives de la CBP (US Customs).

: quelque article, logiciel ou projet concernant des fins militaires doit être déclaré, et vous devez obtenir une licence pour son importation.

: Dans le cas de possession d’armes et/ou de munitions, vous devez demander un permis au Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives (ATF). Si vous déteniez celle-ci avant de quitter les États-Unis, vous n’aurez pas besoin de montrer d’autorisation. Vous devez toujours vous rappeler d’enregistrer l’arme personnelle avec le CBP avant de partir, en utilisant le formulaire 4457.

: pour obtenir toutes les informations sur les importations de véhicules, il est conseillé de contacter l’Environmental Protection Agency (EPA). En outre, aux États-Unis, chaque État établit des règles particulières pour les véhicules, il est donc nécessaire de contacter aussi l’agence de l’état désiré. En général, les véhicules immatriculés en Europe et au Canada dans les deux dernières années sont conformes aux exigences américaines de tous les états. Sinon, il est possible, à travers une agence spécialisée, de faire entrer un véhicule sous caution. Les modifications nécessaires pour adapter le véhicule aux normes américaines doivent être faites immédiatement et il ne pourra pas circuler jusqu’à ce que les modifications soient finies. Sinon, le véhicule devra quitter le pays ou être détruit. Pour les non-immigrants qui entrent avec une voiture aux États-Unis pour y rester moins d’un an, ces changements ne sont pas nécessaires, mais les pièces du véhicule ne pourront en aucun cas être vendues.

: Les produits qui entrent dans cette catégorie sont les crustacés, les tissus animaux, les virus, les bactéries et les champignons. Ceux-ci requièrent un permis du Department of Agriculture ou du centre de contrôle des maladies (Center for Disease Control (CDC).

: Il n’y a pas vraiment de limite, cela dépend de la destination. Il est conseillé de vérifier avant de voyager.

: Ceux-ci exigent une autorisation.

: Ne pas introduire de produits contrefaits. Un seul est toléré par personne. Au-delà ceux-ci seront saisis.

: Il est interdit d’apporter des produits de pays sous embargo, comme l’Iran, le Myanmar, Cuba et le Soudan, ou des produits en provenance des pays soumis à des embargos partiels comme la Côte-d’Ivoire, les Balkans et le Sierra Leone. Les seules exceptions sont des produits comme les livres, les magazines, les films ou des produits similaires, ainsi que des cadeaux ou des produits d’hygiène dont la valeur ne dépasse pas 100 $ USD.

Médicaments et substances illégales: Médicaments d’importation illégale ou de produits médicaux interdits sur sol américain. Les produits tels que les aiguilles ne peuvent pas être importés sans une ordonnance médicale qui démontre leur utilisation thérapeutique, comme par exemple dans le cas de patients diabétiques.

En général, vous pouvez emporter tout médicament dont vous avez besoin en présentant une ordonnance et si celui-ci est scellé dans la boîte d’origine. Nous soulignons que les produits tels que les lentilles de contact nécessitent une ordonnance aux États-Unis. Le montant alloué varie en fonction du temps que vous resterez aux États-Unis. Pour les résidents, le montant maximal est de 50 unités.

Vous devez informer l’agent des douanes à propos des médicaments qui peuvent être utilisés comme drogue ou qui peuvent générer une dépendance, comme certains médicaments contre la toux, les antidépresseurs ou somnifères.

: Il est permis d’emporter du café, du thé, du miel, des épices, du vinaigre, de l’huile ou des aliments préparés et emballés.

Il est partiellement autorisé d’apporter des fruits et légumes. Cela dépend de leur origine et de celle du voyageur. Vous risquez des amendes pouvant aller jusqu’à 500 $ USD pour non déclaration.

L’entrée de fromages et de produits de boulangerie est partiellement autorisée. Il est toujours plus sûr de se renseigner avant de voyager.

Il est interdit d’apporter des soupes instantanées ou des produits similaires, ainsi que la viande provenant d’animaux de ferme, crue ou cuite, même sous emballage.

: Pour introduire ces objets vous devrez avoir les documents qui prouvent qu’ils sont votre propriété, y compris l’historique de leur possession.

Si vous disposez d’une licence d’exportation délivrée par le pays d’origine, vous pourrez entrer avec des objets tels que des sculptures, des gravures et œuvres d’art. Cependant, vous devrez faire attention au type de licence que vous avez car il est souvent constaté que certains permis, y compris fournis par des grandes entreprises sont faux ou non-valides.

Les objets d’art en provenance du Mali, de Chypre, de l’Irak et du Cambodge sont examinés avec une attention particulière à cause du pillage d’œuvres d’art au cours des dernières années.

: Les chats n’ont pas besoin d’un certificat de vaccination, par contre les chiens doivent être vaccinés contre la rage dans une période comprise entre 30 jours et un an avant le départ. Les chiens provenant de pays où il n’y a pas de cas de rage sont exemptés.

Les compagnies aériennes exigent des certificats de santé, mais ceux-ci ne sont pas requis par les douanes. Ceux-ci servent à démontrer que l’animal ne souffre d’aucune maladie.

L’importation de produits contenant du chien ou du chat est interdite et encourt une amende pouvant aller jusqu’à 10.000 $ USD.

Les oiseaux domestiques doivent passer par une quarantaine à l’entrée aux États-Unis. Le propriétaire doit les déclarer avant de commencer son voyage, remplir le formulaire VS 17-129 et payer les frais de quarantaine avant de commencer le voyage.

Hamsters, lapins, cochons d’Inde et les animaux similaires peuvent être introduits sans aucune démarche. Toutefois, pour éviter des problèmes à la douane, il est conseillé de porter un certificat de bonne santé.

En général, lorsque vous amenez des animaux aux États-Unis, il est conseillé de se renseigner sur les conditions particulières à l’état de destination.

Exemple: Mme Lalonde
Il y a quelques semaines, Mme Lalonde et son mari Brice se sont rendus à Charlotte, en Caroline du Nord, pour visiter leur fils qui enseigne l’économie à l’université locale.

Mme Lalonde vit à Pau, la ville des saucisses et du fromage!

Pensant faire plaisir à son fils Paul, son mari et elle ont jugé bon d’emporter quelques délices du terroir.

Une fois en vol, un doute les assaille au moment de remplir le formulaire de douane 6059B (celui-ci est offert par les agents de bord avant d’atterrir à destination, pour être remis aux autorités à l’arrivée). Il leur est demandé s’ils ont apporté de la viande ou de la nourriture. Peut être que la nourriture dans leurs bagages va être un problème. Dans le doute ils préfèrent éviter de répondre de manière spécifique à la question dans le formulaire de douane.

Une fois en douane, Mr Et Mme Lalonde sont soumis à de ces contrôles de routine plus détaillés que la douane fait au hasard.

La surprise que réserve l’ouverture de leurs bagages crée une situation difficile pour eux. Les produits d’épiceries sont saisis et le couple reçoit une amende pour ne pas les avoir déclarés.

Exemple 2: Mario
Mario est un entrepreneur du secteur du tourisme, employé d’une agence de voyage allemande de Bavière. Il est spécialisé dans les voyages vers les Amériques. En arrivant à Miami en provenance du Mexique et après une pause de quelques jours à Cuba, Mario a acheté quelques un des fameux cigares cubains.

À l’arrivée à Miami, Mario déclare posséder ces cigares.

C’est alors que l’agent lui pose une question spécifique sur le pays d’origine de ces cigares.

Puisque Cuba est sur la liste des pays sous embargo économique des États-Unis (ainsi que la Corée du Nord, l’Iran, la Syrie, le Soudan et la Birmanie), les cigares de Mario sont confisqués.

Avant d’entrer aux États-Unis avec un ESTA ou non, si vous avez des doutes sur la légalité de certains produits en votre possession, vérifiez d’abord avec notre service à la clientèle. Sinon, vous risquez la saisie de vos biens par les douanes américaines.