Choisissez la langue:

Y a t-il des pays qui ont un système similaire en place pour les voyageurs?

La dispense de visa semble être la tendance dans le carcan des relations internationales. Il s’agit d’un programme qui permet aux ressortissants de certains pays de voyager pour d’autres sans visa classique.

Et pourtant, le visa est un document de voyage incontournable. En plus des États-Unis qui ont adopté le système électronique ESTA en 2009, plusieurs autres pays du monde ont élaboré des programmes similaires afin de renforcer la coopération diplomatique avec les pays bénéficiaires.

Les gouvernements de l’Australie et du Canada ont établi un programme semblable à l’ESTA, dans lequel les voyageurs qui prévoient se rendre en Australie ou au Canada peuvent soumettre une demande par voie électronique afin d’éviter le processus de l’obtention de visa auprès des services consulaires.

Quels sont les programmes similaires à l’ESTA ?

Il faut noter d’entrée de jeu que l’ESTA USA n’est pas le seul programme d’exemption de visa au monde. Il en existe plusieurs qui dispensent le visa à certains touristes. Désormais, certains voyageurs n’auront plus besoin de suivre la procédure normale d’obtention de visa.

De plus, la demande d’autorisation de voyage électronique se fait en ligne. Finis ces longues démarches auprès des représentations diplomatiques des pays concernés. À côté de l’ESTA, plusieurs programmes offrent les mêmes possibilités de voyage aux étrangers. Comme programme, vous avez :

L’autorisation de séjour électronique ETA

L’electronic travel authority ou ETA est une autorisation de séjour électronique qui donne la possibilité à son détenteur, de séjourner sur le territoire australien sans visa classique. Le document accorde au touriste qui l’a obtenu, un court séjour de 90 jours maximum.

Il faut dire que ce visa électronique ne peut en aucun cas se substituer au visa de travail ou autres types de visas accordés dans ces circonstances particulières. L’e-visa ETA est particulièrement accordé pour des voyages de loisir ou d’affaires. La mesure ne concerne qu’une poignée de voyageurs, notamment ceux des pays membres du programme.

Ainsi, les pays bénéficiaires de l’offre australienne sont entre autres : Canada, Malaisie, Japon, Singapour, Hong Kong, Corée du Sud, États-Unis et Brunei Darussalem. Cette liste ne peut être exhaustive dans la mesure où le programme d’exemption de visa australien est en cours de déploiement.

L’autorisation de séjour électronique ETA a une durée de validité de 12 mois renouvelables. Les voyageurs peuvent faire des voyages en terre australienne autant de fois qu’ils le souhaitent dès lors que les règles ETA ne souffrent d’aucune violation.

Tout comme l’ESTA, le programme australien de dispense de visa est bien ficelé. Ainsi, les demandeurs d’ETA sont contraints de respecter la réglementation ETA afin de bénéficier des multiples avantages de ce programme. Il ne reste plus qu’aux bénéficiaires de l’ETA, de suivre scrupuleusement les conditions afin de tirer profit de cette mesure qui vous donne un droit d’accès sur le territoire australien.

Le visa électronique AVE

Pour les autorités canadiennes, le système électronique AVE est une solution pour maîtriser l’immigration canadienne. Cette mesure s’applique exclusivement aux touristes étrangers qui voyagent par voie aérienne. Ceux voyageant par voie ferroviaire, maritime ou terrestre ne sont en aucun cas concernés par ce programme.

La loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR) permet à une frange des voyageurs étrangers de séjourner sur le territoire canadien sans présentation d’un visa canadien classique.

Le programme compte à ce jour 49 pays. Il s’agit notamment de : Allemagne, Andorre, Australie, Autriche, Bahamas, Barbabe, Belgique, Bulgarie, Brunei Darussalem, Chypre, Corée du Sud, Chili, Danemark, Croatie, Émirats arabes, Finlande, Espagne, Estonie, Hongrie, France, Grèce, Islande, îles Salomon, Italie, Irlande, Lettonie, Japon, Liechtenstein, Malte, Lituanie, Mexique, Luxembourg, Norvège, Monaco, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Portugal, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Pologne, République tchèque, Roumanie, Saint-Marin, Royaume-Uni, Samoa, Slovaquie, Singapour, Suisse, Slovénie, Suède.

Il faut ajouter à ces 49 pays, les territoires britanniques d’outre-mer qui sont au nombre de 10 (Gibraltar, îles Caïmans, Bermudes, îles Malouines, Montserrat, îles Pitcairn, Anguilla, îles Vierges britanniques, Sainte-Hélène, îles Turques-et-Caïques).

L’AVE ou Eta offre à son détenteur, un court séjour de 90 jours maximum sur le territoire canadien. Cette autorisation est attribuée uniquement pour des voyages touristiques et d’affaires. Le traitement du dossier par le département de la sécurité intérieure (DHS) se fait en 72 heures.

Tout comme l’ESTA, l’AVE a une durée de validité de 2 ans renouvelable à partir de la date de délivrance de l’autorisation. Une nouvelle autorisation ne sera pas exigée des autorités canadiennes durant ces 2 ans de validité sauf en cas d’expiration du passeport.

 ETA : un titre de séjour au Sri Lanka

Le Sri Lanka, pays insulaire de l’Inde, s’est également doté d’un programme d’exemption de visa ETA. Contrairement aux autres programmes susmentionnés, l’ETA sri lankais offre un court séjour de 30 jours maximum à son détenteur.

Cette durée du séjour est renouvelable et peut couvrir jusqu’à six mois. Il faut dire que plusieurs pays sont éligibles à ce programme accordé uniquement aux voyages touristiques et d’affaires. Les moins de 12 ans sont exemptés de tous frais liés à la demande d’ETA si l’un des parents, ou les deux en même temps sont parvenus à obtenir leur autorisation.

Les pays comme le Cameroun, le Ghana, la Côte d’Ivoire, les Seychelles, Singapour, Maldives et le Nigéria sont exemptés de l’ETA sri lankais.

ESTA, ETA et AVE : quelles différences ?

Les différences ne sont pas si remarquables entre ces quatre programmes. Toutefois, il est loisible d’observer le démarquage qui se situe sur la durée du séjour, le coût et la durée de validité.

Durée du séjour

Il faut dire que contrairement à l’ESTA, l’ETA (australien) et l’AVE qui garantissent aux touristes un séjour de 90 jours maximum, l’ETA (sri lankais) n’offre qu’un court séjour de 30 jours avec possibilité de rallongement du séjour jusqu’à 6 mois.

Le coût

Il diffère d’un pays à un autre. Notons tout de même que l’AVE est bien moins onéreux que les trois autres programmes (ESTA, ETA australien et l’ETA sri lankais).

La durée de validité

L’ESTA et l’AVE ont une durée de validité est de 2 ans renouvelables. L’ETA australien est valide pendant une période de 12 mois tandis que celui sri lankais affiche une durée de validité de 30 jours renouvelables.