Préparer votre arrivée aux États-Unis

A moins d’être titulaire d’un passeport Canadien ou des Bermudes, vous devez avant d’arriver aux États-Unis remplir un formulaire d’immigration. Il y a un formulaire I-94 blanc pour les détenteurs de Visa ou de carte verte, et un formulaire I-94W vert pour ceux qui bénéficient du Programme d’Exemption de Visa. La plupart des voyageurs arrivent par avion et les services d’immigration ont remplacé le I-94W par le système électronique d’autorisation connu comme ESTA. Arriver par voie aérienne ne requiert plus de remplir un formulaire mais de solliciter un ESTA.

Les services d’immigration n’exigent pas de copie imprimée de votre ESTA, d’ailleurs le système a été conçu pour faciliter et accélérer la vérification migratoire. Cependant nous recommandons fortement de garder une copie de votre ESTA avec vos documents de voyage (passeport, tickets, réservations…) en cas de problème à l’entrée dans le pays.

Les anciens formulaires sont utilisés principalement pour les entrées par voie terrestre. Les services migratoires ont mis en place un système utilisant l’ESTA pour échanger des informations avec les compagnies aériennes. Cela permet d’avoir votre dossier en main avant votre arrivée et pendant votre séjour. En d’autres termes votre compagnie aérienne les a prévenus de votre visite.

Après avoir atterri aux États-Unis, avant de récupérer vos valises ou de quitter l’aéroport, vous devrez avoir un court entretien avec un agent des services d’immigration. Le but est de déterminer si vous avez un motif valide pour visiter le pays. En général c’est une formalité qui prend moins d’une minute.

Si pendant l’entretien l’officier considère votre motif comme suspect vous pouvez être amené dans un lieu privé pour des questions supplémentaires. Vous devez savoir que l’officier a le droit d’inspecter vos effets personnels, y compris vos papiers, agendas, ordinateur, téléphone, etc… Assurez-vous de NE PAS avoir quoi que ce soit qui laisse à penser que vous avez l’intention de rester au-delà du temps autorisé par votre visa ou de réaliser des activités qui ne sont pas autorisées par votre visa (y compris chercher à obtenir une résidence permanente).

Nous vous conseillons d’être très prudents et clairs quand vous répondez. Les officiers des services migratoires prennent très au sérieux toute référence à un risque pour la sécurité nationale, et ce sans la moindre trace de sens de l’humour. Un malentendu peut vous conduire à un interrogatoire en profondeur et même à un rapatriement forcé assorti d’interdiction de séjour.

A votre arrivée, si vous n’êtes pas résident, vous devez indiquer où vous résiderez durant votre séjour. Vous avez besoin d’une adresse complète, y compris nom de la rue et numéro, un nom d’hôtel ou d’université n’est pas suffisant. Bien que l’obtention d’un ESTA dans le cadre du Programme d’Exemption de Visa ne requière pas d’adresse, vous devez en fournir une à l’arrivée. Soyez sûr d’avoir une adresse avant votre départ.

Dès que votre entretien migratoire est terminé l’officier tamponnera votre passeport et vous permettra d’entrer aux États-Unis. Un ESTA vous permet de rester jusqu’à 90 jours à partir de la date sur le tampon. Si vous entrez avec un formulaire I-94 il est très important de conserver la partie que l’officier vous rend et dont vous aurez besoin lors de votre sortie des États-Unis.

Passer les douanes

Chaque fois qu’un voyageur entre dans un pays (même le sien) ils doivent passer la douane. A votre entrée aux États-Unis vous devez remplir une déclaration de douane. Ce formulaire est connu comme le 6059B, de couleur bleue et de forme rectangulaire étirée. En général, vous recevez ce formulaire pendant votre vol vers les États-Unis ou lors de l’enregistrement avant de monter à bord. Tous les voyageurs doivent remplir ce formulaire, y compris les citoyens, les résidents, visiteurs et détenteurs de visa.

 

Ci-dessous une image du formulaire.

Le recto du formulaire de douane sollicite vos informations personnelles, y compris votre numéro de passeport et détails de vol.

En-dessous vous devez répondre à 6 questions. Certaines de ces questions traitent d’objets fortement surveillés comme la nourriture, les marchandises et l’argent (par exemple il est interdit d’entrer aux États-Unis avec plus de 10 000 $ USD en liquide sans le déclarer). Au verso vous devez lister les objets mentionnés sur le recto du formulaire. Vous pouvez mentionner si vous amenez des cadeaux ou des souvenirs pour des amis, du tabac, de l’alcool, des devises, etc… Cette section à un espace limité, n’hésitez pas à remplir plusieurs formulaires si nécessaire.

Après que l’officier au contrôle des frontières vous ait permis l’entrée aux États-Unis vous pouvez aller récupérer vos valises et vous diriger vers une nouvelle zone de contrôle. C’est là que vous remettez votre déclaration de douane à l’agent, en général il vous indiquera immédiatement de continuer vers la sortie. Certains voyageurs sont soumis, de façon aléatoire, à une inspection supplémentaire de leurs valises ou envoyés aux agents responsables de recevoir les paiements d’impôts si les objets déclarés le requièrent.

Une inspection supplémentaire peut être faite manuellement (vous devez ouvrir vos valises) ou par une machine à rayons-X (similaires aux machines qui scannent vos bagages de cabine au contrôle de sécurité avant d’aborder l’avion).

Si les réponses du voyageur aux questions semblent suspectes il peut être emmené vers une zone privée pour une inspection plus invasive.

N’oubliez pas que certains pays sont sous le coup de sanctions de l’ONU et les biens produits dans ces pays ne peuvent pas entrer aux États-Unis. La liste inclut actuellement la Syrie, l’Iran, Cuba et la Corée du Nord.

Un voyageur ne peut pas entrer en possession de viande ou de fruits et légumes non cuisinés. Vous pouvez cependant amenez des paquets de biscuits, pains et pâtisseries en général.

De façon plus générale vos denrées alimentaires doivent être dans des paquets sous vide.

Si vous prévoyez de visiter des territoires US (Iles vierges US, Guam, etc…) rappelez-vous que vous devrez passer la douane à votre retour sur le continent.

Vous passerez le contrôle migratoire à votre point d’entrée (un procédure connue comme l’autorisation progressive) mais en général vous récupérerez vos bagages à votre destination finale et y passerez le contrôle des douanes.

En d’autres termes, si vous arrivez à Philadelphie et que votre destination finale est la Nouvelle Orléans, vous passerez le contrôle migratoire à Philadelphie mais récupérerez vos bagages à la Nouvelle Orléans et y passerez la douane. Afin d’être sûr du lieu où vous récupérerez vos bagages, vérifiez auprès de votre compagnie aérienne.