Les meilleures universités au monde sont aux États-Unis

université americaine

Non seulement les États-Unis comptent les plus nombreuses universités, mais ils possèdent également les meilleures. Elles sont plus de cinq mille établissements à travers le territoire. Elles proposent plus de mille spécialités d’études dans quasiment tous les secteurs. Public ou privé, le choix est vaste. Souhaitez-vous poursuivre vos études aux USA ? Nous allons vous en présenter quelques-unes, sans oublier les démarches à suivre pour partir étudier sur place.

Top 5 des universités aux États-Unis

Harvard

Fondée en 1636, c’est l’Université la plus ancienne des États-Unis. Ce nom lui a été attribué grâce à John Harvard. Cet homme avait offert une partie de ses biens et sa bibliothèque à l’établissement.

Ce dernier était créé pour les adhérents du clergé congrégationaliste et unitarien avant d’être ouvert au public. Harvard est en tête de liste des Universités les plus riches à travers le monde, malgré Yale, son puissant adversaire.

Beaucoup de personnalités ont étudié à Harvard, notamment Barack Obama, George W. Bush, John F. Kennedy ou encore Franklin Roosevelt. À part des présidents, l’établissement a aussi accueilli Bill Gates, Mark Zuckerberg ou encore l’actrice Natalie Portman.

Princeton

L’Université de Princeton a été créée en 1746. Elle tient son nom d’un ancien président des États-Unis qui avait déjà occupé le poste de président de l’établissement. Ce dernier s’étend sur une surface de 240 Ha située à une heure de route de Philadelphie.

Princeton figure dans la liste des universités les plus anciennes des États-Unis. Elle fait partie des établissements élites de Ivy League. Elle est élue avec les institutions les plus prestigieuses entre 2001 à 2008.

Les secteurs de spécialisation les plus prisés à Princeton sont l’analyse de la politique publique, l’économétrie, la recherche opérationnelle, ou encore l’ingénierie informatique. À titre d’information, Michelle Obama est une sortante de l’université.

Yale

L’université de Yale a été fondée en 1702, la classant à la 3e place des plus anciens établissements d’enseignement supérieur aux USA. Elle est célèbre pour sa grande bibliothèque, notamment la deuxième bibliothèque la plus importante des États-Unis.

Yale appartient à la Ivy League. Le campus universitaire est charmant. Il donne l’impression d’être dans un petit village reculé. L’université comprend douze communautés composées chacune de près de 450 étudiants.

La devise d’établissement signifie « Lumière et vérité » en français. Yale compte de nombreux anciens comme Bille et Hillary Clinton, Dick Cheney, Meryl Streep, Edward Norton ou encore Paul Newman.

Columbia

Créée en 1754, l’université Columbia se trouve à New York. Elle fait partie des établissements universitaires les plus prestigieux au monde. Elle possède deux campus qui s’étendent sur près de 132 000 m².

Columbia fait partie de la Ivy League. Elle accueille plus de vingt-cinq-mille étudiants dont les 1/5 sont des étrangers. Cet établissement entretient un lien avec les universités de Harvard et Yale.

Columbia possède la plus grande bibliothèque aux États-Unis. Elle s’appelle « L’Avery architectural and fine arts library ».  Elle regroupe plus de cinq cent mille ouvrages. Theodore Roosevelt et Franklin D. Roosevelt font partie des anciens étudiants.

Stanford

Stanford ou Leland Stanford Junior University compte parmi les universités dans la Silicon Valley. Elle a été fondée en 1891 par Jane Stanford et Leland. A cette époque, elle n’enregistrait que cinq cent cinquante-neuf étudiants.

Le couple avait décidé de donner le nom de leur fils unique décédé à l’âge de 15 ans à l’établissement. Stanford a comme devise « Die Luft der Freiheit weht », ou « Le vent de la liberté souffle », en français.

Parmi les anciens étudiants, nous pouvons citer Reed Hasting, le PDG de Netflix, et Philip Knight, le PDG de Nike. Il y a aussi Sergey Brin et Larry Page, les fondateurs de Google.

Comment étudier aux États-Unis : demander une admission

Demander une admission est fondamental pour étudier aux États-Unis. Les démarches à suivre sont différentes, selon l’institution d’enseignement américaine choisie. En gros, les étapes suivantes résument ce qu’il va vous être demandé de faire.

Étape 1 : définir un programme d’études

Il s’agit de choisir un domaine d’étude. Une astuce consiste à avoir, au moins, deux options au cas où l’une d’elles est refusée. Définissez-les selon trois critères importants, à savoir :

  • Le niveau d’adaptation avec le domaine ;
  • La passion pour le domaine ;
  • Les opportunités qui se présentent aux États-Unis.

Étape 2 : définir une université

Poursuivre ses études à l’université permet de compléter une licence. Les frais d’étude et les conditions d’inscription varient d’une institution à une autre.

Veillez à choisir une université qui correspond avec votre budget, mais aussi avec votre situation académique.

Étape 3 : déposer la demande d’admission

Renseignez-vous sur les démarches à suivre pour demander une admission. L’opération se fait en ligne, pour de nombreuses universités.

Ce dont il faut faire en premier est de créer un compte sur la plateforme de l’université choisie. Suivez les démarches requises, notamment compléter un formulaire en ligne et régler les frais de soumission de dossier.

Vous avez le choix entre régler les frais par Visa, MasterCard ou encore Western Union. Préparez-vous à fournir les documents suivants au cas où ils sont réclamés :

  • Un relevé de notes ;
  • Un bulletin ;
  • Une copie du passeport.

Vous pouvez les envoyer par courriel ou par la poste. Privilégiez un service d’envoi privé de type DHL à un prestataire public pour que l’université reçoive à temps les dossiers.

Il existe des prestataires qui proposent de faire la démarche à votre place. Il peut être intéressant de les contacter pour vous faciliter la tâche.

Comment étudier aux États-Unis : obtenir un visa d’étudiant

Le processus de demande de visa d’étude peut sembler fastidieux, alors que ce n’est pas le cas. Il est facile, et beaucoup d’étudiants parviennent à effectuer les démarches avec succès. Suivez le guide pour obtenir un visa d’étudiant.

Étape 1 : signer le formulaire envoyé par l’établissement universitaire

L’établissement universitaire auquel vous avez demandé à intégrer vous envoie une lettre confirmant l’approbation de votre dossier. Il est important de la lire attentivement avant de la signer.

Vérifiez que l’orthographe des informations personnelles mentionnées dans la lettre corresponde à celle dans votre passeport. Aussi, assurez-vous que l’université ait indiqué le nom du formulaire DS-2019 ou I-20 de la même façon qu’il est écrit dans le passeport.

Étape 2 : prendre rendez-vous pour la demande

La deuxième étape consiste à prendre rendez-vous pour faire un entretien afin de demander un visa d’étude. Par la même occasion, vous allez être invité à régler des frais.

Renseignez-vous sur le site internet de l’ambassade américaine de votre pays pour connaitre les directives relatives à ce rendez-vous. Vous allez y trouver des informations supplémentaires concernant la démarche.

Il est important de savoir qu’un visa étudiant peut prendre jusqu’à 120 jours avant d’être délivré. Il est alors conseillé de déposer sa demande le plus tôt possible pour éviter un contretemps.

Étape 3 : remplir le formulaire en ligne DS-160

Il faut remplir le formulaire en ligne DS-160 pour demander un visa  USA de non-immigrant. Complétez-le avant de le soumettre en ligne. Vérifiez soigneusement l’orthographe sur le formulaire pour qu’il ressemble à celle du passeport.

Imprimez ce formulaire. Munissez-vous de la version imprimée lorsque vous allez vous présenter à l’ambassade pour faire l’entrevue.

Étape 4 : se préparer pour l’entrevue

Le déroulé de l’entrevue impacte sur l’obtention du visa étudiant. Mettez toutes les chances de votre côté en vous préparant avec soin. Portez une tenue correcte et professionnelle pour donner une bonne impression.

Il faut rester poli et courtois. Assurez-vous de répondre rapidement et correctement aux questions, car il est possible que l’agent n’ait que peu de temps à vous consacrer. Demandez un interprète au cas où vous ne parlez pas anglais et que votre interlocuteur ne connait pas votre langue.