Passeport vaccinal, le pass sanitaire européen entre en vigueur le 1er juillet

pass sanitaire

Durant la pandémie du coronavirus, de nombreux pays ont fermé leurs frontières afin de protéger leurs habitants et freiner la propagation du virus. Maintenant que le nombre de cas positifs semble mondialement diminuer, les voyages inter-États reprennent progressivement. Cependant, les mesures de sécurité restent toujours valables et la plus préventive à ce jour est le recours à la vaccination. L’Union européenne a adopté depuis peu une politique vaccinale pour poursuivre la riposte contre la covid-19. Celle-ci porte sur l’obligation vaccinale pour chaque voyageur et le même programme d’immunisation est valable dans plusieurs États. La circulation des biens et des personnes reprend donc sur le continent européen sous mandat d’un pass sanitaire.

 

Le passeport vaccinal : de quoi s’agit-il ?

Encore appelé certificat européen COVID-19 ou pass sanitaire, le passeport vaccinal est un document officiel désormais exigé pour tout voyage en Europe. Contrairement au passeport de voyage classique, il n’est pas physique. Ce certificat est un simple code QR à conserver sur un smartphone. Le pass sanitaire présenté sous sa forme digitale peut aussi être imprimé sur un papier.

 

Il renseigne sur le vaccin reçu par le voyageur ainsi que le nombre de doses vaccinalesLe système immunitaire résistant est celui qui a reçu toutes les doses de vaccin. Les résultats de récents tests covid-19 à savoir l’antigénique et la PCR sont également mentionnés dans ledit passeport. L’obligation d’un passeport immunitaire pour voyager en Europe est une stratégie pour inciter plus de personnes à se vacciner contre le virus.

En fait, le variant delta circule encore depuis l’ouverture des frontières. Pour une lutte efficace contre le virus, il faut améliorer la couverture vaccinale actuelle. Autrement dit, la majorité de la population doit procéder à la vaccination.

 

Le pass sanitaire, le nouveau sésame pour voyager partout en Europe

Le pass sanitaire est valable dans près de vingt-sept pays membres de l’UE. Cela dit, le vaccin donné dans le centre de vaccination d’un État est reconnu comme étant efficace par ailleurs. Pour le voyageur, il n’y a nul besoin de convertir le certificat de vaccination.

Les pays unanimes sur la politique vaccinale sont entre autres la Norvège, le Royaume-Uni, le Liechtenstein, le Maroc, Panama, la Suisse, Monaco, l’Ukraine, le Vatican. Sur la liste, figure également la Norvège, la Turquie, l’Andorre, le Saint Marin, l’Allemagne, l’Estonie, la Finlande, la Denmark, l’Autriche, la France et la Belgique.

 

La politique de vaccination sur le passeport immunitaire reconnait tous les vaccins recommandés par la Haute autorité de Santé. Toutefois, cette liste peut subir des modifications comme par le passé. Chaque voyageur doit alors se tenir informé des vaccins administrés par l’Agence Européenne du Médicament et ayant peu d’effets indésirables. Cette organisation en partenariat avec le Ministère de la Santé de chaque pays peut émettre de nouvelles équivalences à propos des protocoles de vaccination. D’autres vaccins pourraient ainsi être ajoutés à la liste.

 

Comment avoir son passeport vaccinal ?

Outre l’appartenance au pays de l’espace Schengen, le voyageur doit remplir d’autres facteurs pour être éligible au passeport vaccinal. L’un des premiers critères est l’âge. Il ne faut pas vacciner les enfants, car leur système immunitaire pourrait subir différemment les effets secondaires. Toutes personnes âgées d’au moins 12 ans et deux mois peuvent demander un pass sanitaire.

Il faut recevoir l’un des vaccins obligatoires de l’Agence européenne des médicaments. Cette institution reconnait un nombre de doses selon le type de vaccin. Le passe sanitaire n’est délivré qu’aux personnes ayant un schéma vaccinal complet.

 

Avec le vaccin Johnson & Johnson, une dose injectée depuis quatre semaines est valable. Il faut deux doses et un délai d’une semaine après la dernière injection du vaccin Pfizer, Moderna, Astra Zeneca pour demander un passeport sanitaire.

 

Puisque le coronavirus peut infecter la même personne plus d’une fois, la vaccination obligatoire à dose unique est recommandée pour les victimes rétablies. Il faut attendre au moins sept jours après l’administration du vaccin pour demander le passeport.

 

Concernant les vaccins comme Sinovac, BBIB-PVeroCells, Sinopharm et Coronavac, deux injections espacées sont nécessaires pour la vaccination complète. Ce n’est qu’à ces conditions que le pass sanitaire se délivré. Sachez que si la vaccination est partielle, vous n’obtiendrez pas le pass sanitaire.

 

Comment obtenir son pass sanitaire ?

Pour obtenir son passeport immunitaire, il n’est pas nécessaire de se rendre dans les bureaux d’immigration. Le voyageur peut directement l’avoir en ligne à travers une application mobile ou un site internet. Il suffit de remplir le formulaire de demande et de soumettre quelques pièces justificatives en plus. Aucuns frais ne sont débités pour la délivrance du pass sanitaire.

 

Les documents annexes sont également envoyés de façon électronique. Il s’agit d’abord du carnet de santé. Ce certificat présente le calendrier des vaccinations faites par le voyageur en précisant le type et la dose. Il est aussi établi par le pays ou le centre de vaccinations.

 

Ensuite, le voyageur doit obligatoirement soumettre un document permettant de prouver son identité. Cela peut être une carte d’identité ou un passeport biométrique ou électronique. Tout compte fait, cette pièce identitaire doit être encore valide.

Enfin, le justificatif de résidence doit être ajouté au dossier pour la demande du pass sanitaire. Le permis de conduire peut être assimilé à l’attestation de résidence puisqu’il contient généralement les informations géographiques requises. À défaut, une facture d’électricité, de téléphonie peut servir. Le voyage peut aussi soumettre l’assurance du logement, son permis ou visa de séjour, etc.

 

De la requête à la délivrance, le concept du passeport vaccinal est totalement informatisé. Toutes les demandes devront forcément se faire en ligne, sans quoi elles ne pourront aboutir. Il n’existe pas d’autres moyens de réclamer son certificat après une vaccination complète. Cependant, ce mode de traitement occasionne quelques légers problèmes de temps.

 

Quand est-ce que le voyageur reçoit le QR code ?

Pour satisfaire tout le monde équitablement, un protocole de traitement est adopté. D’abord, le tri est fait dans l’ensemble des demandes. Celles qui sont incomplètes sont purement rejetées et l’attention des agents de contrôles est focalisée sur les demandes à jour. Les voyages aux requêtes insatisfaites doivent reprendre le processus en ligne.

 

L’analyse des demandes se fait par ordre de réceptions, et cela dans les délais les plus brefs. Le temps de traitement peut s’allonger lorsqu’il faut davantage vérifier les pièces jointes à la demande.

 

Dans l’urgence, le voyageur peut bénéficier d’un QR code temporaire. Ce dernier est émis par les professionnels de santé, lorsque le test PCR ou antigénique est négatif. En effet, tous ces tests constituent des preuves accessibles au voyageur. Leur durée de validité est limitée à trois jours.

 

La crise du coronavirus a obligé plusieurs pays à fermer leurs frontières afin de maitriser la propagation du virus. Les programmes de vaccination ont eu l’effet escompté. Même si le virus est encore présent, les activités reprennent leur cours et les voyages sont à nouveau permis. Avec les vaccins obligatoires, il est facile d’augmenter le taux de vaccination et par conséquent la couverture vaccinale.

Pour un voyage dans l’espace européen, il suffit à chaque voyageur de présenter son pass sanitaire. Alors, il faut avoir un calendrier vaccinal à jour et présenter un test de dépistage valable.

 

À l’image des autres pièces de voyage, le passeport sanitaire peut aussi faire l’objet de fraude. Il faut éviter d’en partager copie sur les réseaux sociaux. La preuve vaccinale se présente aux agents de contrôle au niveau des frontières ou pour se rendre dans les lieux qui grouillent de monde.