Choisissez la langue:

Est-ce que l’ESTA est un visa ?

 

Est-ce que l’ESTA est un visa ?

 

C’est décidé ! Vous partez en voyage touristique aux États-Unis pour un court séjour et vous ne savez pas si oui ou non, il faut prendre un Visa en plus de l’autorisation ESTA USA ?

 

Cette question, plusieurs se la posent, sans toutefois trouver des réponses justes et appropriées. Et pourtant, les touristes en direction du pays de l’oncle SAM voyagent sans être inquiétés grâce à l’autorisation ESTA.

 

Toutefois, la confusion semble s’installer dans le psychisme des détenteurs de ce précieux document. Considéré par certains comme une pièce d’égale valeur au visa, il est difficile de se retrouver dans un tel contexte.

 

Au premier regard, l’autorisation ESTA a tout d’un visa biométrique. Cela suffit-il à les confondre ? Pour rappel, le visa ESTA couvre un programme bien ficelé par le gouvernement fédéral des États-Unis. On fait le point sur le bien-fondé de ce document qui sème le doute dans les esprits des immigrés.

 

Visa ESTA : ce qu’il faut retenir

 

Dans sa politique de sécurisation de son territoire, les États-Unis ont mis en place la certification ESTA. Entendu comme Electronic Système for Travel Authorization, l’ESTA est un programme d’exemption de visa pour les voyageurs ou touristes.

 

Ce document est avant tout, une mesure de renforcement de la protection des frontières des États-Unis. Il s’agit d’une mesure, mieux un moyen de contrôler l’immigration. De ce fait, le séjour des touristes est ainsi limité.

 

Ceci permet d’avoir le contrôle total sur chaque personne qui entre sur le territoire américain. Contrairement à ce que certains peuvent penser, l’ESTA est simplement un outil de contrôle et de sécurité intérieure.

 

Le programme s’adresse à une trentaine de pays signataires. Ils sont 37 au total et seuls les résidents de ces différents pays peuvent obtenir une autorisation ESTA dans des circonstances particulières. Il s’agit de la France, du Chili, de la Nouvelle-Zélande, du Japon et d’autres états européens, notamment les pays de l’UE (Union européenne) et Schengen.

 

Ainsi, les ressortissants de pays souscripteurs doivent au préalable soumettre une demande d’ESTA auprès des autorités américaines. Une fois dans la poche, le bénéficiaire peut effectuer un voyage aux États-Unis sans avoir besoin d’un visa de tourisme.

 

Dans la pratique, l’ESTA peut-il se substituer au Visa USA ? Les circonstances de demande d’autorisation ESTA sont particuliers, et le contenu du programme spécifique.

 

Dans quelle circonstance recourir à l’autorisation ESTA ?

 

Comme susmentionnée, l’autorisation ESTA est avant tout une mesure sécuritaire qui limite les entrées sur le sol américain. Il ne concerne que les populations des pays bénéficiaires du programme. De ce fait, la demande de ce document peut se faire dans différentes circonstances.

 

Il faut noter que le document est valable pendant 90 jours maximum. Cette limitation est fixée par les initiateurs dudit programme. Le recours à l’autorisation de voyage électronique ESTA ne concerne que le voyageur ou touriste dont le séjour a une durée de validité 90 jours.

 

Il peut s’agir d’un voyage d’études dans le cadre d’un colloque, d’un séminaire ou d’une recherche. Si vous êtes journaliste et que vous devez couvrir des événements ou faire des reportages, l’autorisation ESTA est la solution.

 

Dans un cadre purement professionnel ou académique, le visa ESTA est la formule idéale pour voyager aux USA sans visa classique. Même pour ceux des touristes qui transitent ou font une escale aux USA, ce document vous sera d’une aide précieuse.

 

La France est comptée parmi les pays membres de ce programme d’exemption de visa de visiteur ou autre. Cette dernière notion renvoie simplement à une formule qui permet aux touristes d’entrer dans un pays sans besoin d’un visa.

 

La formule existe bien sous d’autres cieux. L’Australie par exemple a adopté une politique similaire à celle des États-Unis. En tant que citoyen français, et peu importe le motif de votre voyage, vous pouvez postuler et obtenir une autorisation ou e-visa ESTA. Dans ces conditions, sachez tout de même que votre séjour ne doit pas excéder 90 jours.

 

Par ailleurs, l’erreur à ne pas commettre est de considérer que ce document peut remplacer le visa américain classique. C’est là toute la différence ! Toujours est-il que le visa ESTA ne peut en aucun cas être considéré comme un visa classique au sens strict du terme.

 

ESTA et Visa américain : quelle différence ?

La mesure américaine de filtrer et de tracer les citoyens étrangers sur son territoire n’est pas une nouveauté. Le visa classique en est une parfaite illustration.

 

Les touristes et professionnels français sont nombreux à solliciter un visa ESTA pour un bref séjour aux États-Unis. Pour les novices, impossible d’établir la différence qui existe entre ces deux documents.

 

Ils ont d’un côté le visa classique américain, de l’autre, l’autorisation ESTA est une sorte de visa électronique. Les différences entre ces deux documents sont fleuves.

 

Le visa classique américain est une pièce officielle délivrée par une représentation diplomatique américaine. Les citoyens français devront remplir un formulaire (demande de visa). Tout se passe ici dans l’ambassade ou le consulat des États-Unis en France.

 

Même si dans certains cas, le remplissage du formulaire ESTA peut se faire en ligne. Toujours est-il que vous devriez passer un entretien au sein d’une représentation diplomatique américaine. De plus, les procédures d’obtention d’un visa américain sont assez contraignantes et longues.

 

Vous devez à tout moment justifier de votre présence pour le suivi de votre demande d’autorisation de voyage. Dans le même temps, le visa est délivré pour diverses raisons : travail, tourisme, étude, etc. Ainsi, vous aurez pour chaque motif de voyage, un type de visa particulier.

 

Le dernier point de différence notoire réside dans la durée du séjour. À ce titre, le visa est délivré pour les courts et les longs séjours. Tout est fonction du motif de votre voyage. Pour le prix, il peut y avoir une différence à ce stade.

 

L’ESTA par contre est une autorisation de séjour délivré exclusivement aux citoyens des pays inscrits sur le programme. Ce document rentre dans le cadre du Visa Waiver Program (VWP), un programme d’exemption du visa classique du gouvernement américain.

 

Cette autorisation s’obtient en ligne, et ce, depuis 2009. Tout se passe sur internet, et le demandeur n’a pas besoin de suivre une longue procédure pour obtenir un visa ESTA. Sans quitter le confort de votre bureau ou domicile, vous pouvez postuler et remplir toutes les formalités.

 

Pas besoin de passer un entretien, juste de remplir le formulaire en ligne et le tour est joué. En outre, l’autorisation ESTA concerne spécifiquement les voyages de loisir et/ou voyage d’affaires. Difficile de recourir à cette autorisation pour des études universitaires, une carrière professionnelle, ou une autre activité mentionnée sur le programme.

 

Par ailleurs, les titulaires de l’ESTA ont la possibilité de visiter les États-Unis sans visa. Cependant, le nombre de jours à passer aux USA est de 90 jours. Cette limitation est la principale contrainte de ce document qui se confond, tant bien que mal, au visa américain.

 

Ce qui est certain, c’est qu’elle vous garantit plusieurs entrées. Une fois la demande ESTA validée ou réussie, point besoin d’en faire une nouvelle demande avant 2 ans. Cela dit, vous pouvez voyager aux États-Unis plusieurs fois avec le même document sur une période de deux années.

 

ESTA : un visa ou pas ?

 

Bien que pouvant substituer un visa classique pendant une période de temps limité (90 jours), l’autorisation ESTA n’est malheureusement pas un visa. Il s’agit d’un système électronique d’établissement des e-visas qui s’adresse particulièrement aux pays bénéficiaires du programme.

 

De plus, pour un séjour touristique prolongé, cette autorisation ne vous sera d’aucune utilité. Même si vous avez un visa ESTA sur vous, si votre séjour excède 90 jours, vous serez expulsé du pays.

 

Il est donc important, même avec son visa ESTA, d’avoir un visa classique afin de profiter de votre séjour (plus de 90 jours) aux États-Unis.