Choisissez la langue:

Quelle est la durée d’un visa ?

 

Quelle est la durée d’un visa ?

 

Vous désirez partir en voyage et vous ne savez pas la durée de validité de votre visa américain ? Demander un visa est incontournable pour voyager à l’étranger. Toute preuve légale établie par une administration reconnue dans un pays étranger devant être présenté par un individu à l’entrée d’un territoire est appelée « Visa ».

 

Ce visa varie selon la citoyenneté de chaque visiteur. Le visa Schengen par exemple vous donne accès à tous les pays de l’espace concernés sans avoir besoin d’un passeport biométrique. Si vous êtes français, sachez que vous pouvez profiter de cette opportunité offerte par ce document.

 

Obtenir un visa ou une autorisation de séjour dans un pays d’accueil est une procédure assez complexe. Pour les citoyens français souhaitant se rendre aux États-Unis, cette procédure se déroule auprès de l’ambassade américaine ou auprès du consulat.

 

Ceci est tout aussi suivant des critères d’admission imposables par le gouvernement américain. De ce fait, la durée de validité d’un visa américain varie selon le motif du voyage et la durée du séjour.

 

Les types de visas américains

 

Le visa est semblable à une étiquette collée sur une pièce de voyage appartenant à son titulaire. Il s’agit généralement d’un document qui se greffe à la carte nationale d’identité et à toute autre pièce d’identification personnelle.

 

Sur cette pièce, vous pouvez voir mentionné le nom de l’autorité qui l’a établi, le jour, le mois, l’année d’établissement, la durée de validité dudit visa et bien d’autres informations utiles. Les autorités américaines mettent à la portée des citoyens français, différents types de visas.

 

Il s’agit au total de 23 types de visas adaptés à chaque motif de séjour. Ces visas sont catégorisés selon les lettres de l’alphabet français jusqu’à la lettre « V ». Le visa de catégorie « A » concerne les chefs d’État, diplomates et hauts fonctionnaires ou dignitaires étrangers.

 

La catégorie « B » concerne les voyages d’affaires et de loisirs. La catégorie « C » concerne les voyageurs en transit. La catégorie « D » concerne les membres d’un équipage quittant le sol américain. La catégorie « E » concerne les investisseurs. La catégorie « F » pour étudiants (seuls ou en couple).

 

La catégorie « G » concerne les membres ou fonctionnaires en mission aux États-Unis. La catégorie « H » pour les travailleurs ou professionnels. La catégorie « I » pour les journalistes. La catégorie « J » pour les visiteurs ou voyageurs d’échange.

 

La catégorie « K » pour un (e) fiancé (e) d’un citoyen américain. La catégorie « L » pour les cadres ou travailleurs expatriés (spécialisés). La catégorie « M » pour les études. La catégorie « N » concerne les immigrants possédant un visa SK-3.

 

La catégorie « O » pour les doués et surdoués dans les domaines de la culture, l’art, le sport, etc., et la science. La catégorie « P » les assistants des titulaires d’un visa P-1, artistes, et sportifs. La catégorie « Q » pour les participants aux programmes culturels.

 

La catégorie « R » pour les religieux et homme d’église. La catégorie « S » pour des travailleurs des services secrets. La catégorie « T » pour des victimes des trafiquants. La catégorie « U » pour victimes des activités criminelles.

 

La catégorie « V » pour les bénéficiaires de la demande de résidence permanente. La dernière catégorie concerne la catégorie « TP S » pour le statut de protection (temporaire). Par ailleurs, vous avez l’e.visa ESTA. Il s’agit d’une autorisation de séjour temporaire de 90 jours maximum.

 

Par ailleurs, les Français bénéficient également du Visa Schengen. Ces derniers sont aussi catégorisés. Vous aurez :

 

Les visas uniformes de l’espace Schengen

 

Il s’agit d’un visa touristique qui permet à celui qui le possède de circuler facilement dans l’ensemble des pays européens ayant signé cet accord Schengen. On retrouve :

 

La première catégorie appelée « Catégorie A » : celui-ci permet à son bénéficiaire de se déplacer dans les zones internationales des aéroports de l’espace Schengen, il est obligatoire si l’on souhaite voyager par avion d’un pays A vers B hors de Schengen, mais en transitant par l’aéroport d’un État membre utilisant le Schengen.

 

La deuxième catégorie ou « catégorie B », il s’agit également d’un visa de transit à la seule différence que celui-ci permette à son bénéficiaire de voyager à partir d’un pays de l’espace Schengen pour une période maximale de cinq jours, et ce par voiture, par bus ou par train, vers un autre pays qui ne fait pas partie de l’espace Schengen

 

La troisième catégorie ou « catégorie C » : il s’agit pour ce cas d’un visa de court séjour. Il permet à son détenteur de séjourner dans un pays Schengen pendant une période d’à peu près 90 jours. Dans les cas de visas de troisième catégorie, nous pouvons aussi avoir :

 

  • Le visa pour une entrée unique : il favorise l’accès par son détenteur à un seul pays de l’espace Schengen pour une durée déterminée. Il faut cependant noter qu’une fois avoir quitté le pays, le visa est d’office arrivé à expiration même si la date d’expiration n’est pas encore atteinte.

 

  • Le visa pour une double entrée : celui-ci donne la possibilité à son détenteur d’entrer deux fois dans un même pays de l’espace Schengen pour une durée bien précise. Ici, le visa expire à votre deuxième sortie ou lorsque la durée de validité est atteinte.

 

 

 

  • Le visa pour entrer multiples : celui-ci permet à son possesseur d’entrée dans l’espace Schengen autant de fois qu’il le souhaite tout en respectant la durée de validité du visa en question.

Les visas de court séjour

 

Il s’agit d’un visa qui permet de résider pour une période de 90 jours maximum dans les différents pays de l’espace Schengen. Une fois que ce délai est expiré, son détenteur est tenu de quitter le territoire.

 

Les visas long séjour

 

Ce type de visa n’est pas facile à obtenir, car il y’a certaines conditions à remplir. Ces conditions sont variables d’un pays à un autre.

 

La durée d’un visa américain

 

Avoir un visa en cours de validité vous fait voyager d’un pays à un autre en toute légalité. Faire une demande de visa ne suffit pas, il faudra absolument contrôler chaque fois sa durée de validité.

 

C’est ce document qui vous garantit des entrées multiples dans un pays donné. Toutefois, tous les passeports ont une validité au même titre que la carte de séjour ou tout autre document d’identification. Ainsi, l’expiration du visa dépend de sa durée de validité. Cette dernière est fonction du type de visa.

 

Le visa de tourisme court séjour n’aura pas la même durée de validité qu’un visa de travail ou diplomatique. Généralement, le visa ESTA a une durée de validité de 2 ans. Celui de type B a une validité allant de 1 à 10 ans, le type C a une durée de 2 jours, ainsi de suite. Pour les religieux (visa R), cette durée est de 2 ans, celui des travailleurs spécialisés (H) est de 3 ans.

 

En un mot comme en mille, la durée d’un visa d’entrée dépend du motif de voyage. Grâce au programme d’exemption de visa, les autorités américaines ont permis aux touristes français de séjourner aux États-Unis pendant 90 jours.

 

Retenez que la procédure d’obtention d’un visa ne sera pas la même selon qu’il s’agisse d’un visa classique américain ou d’un visa électronique ESTA. La première se fait auprès d’une ambassade ou de la représentation consulaire américaine. La deuxième se fait en ligne.

 

Toutefois, pour une demande de visa classique, toutes les informations doivent être prises sur le site du gouvernement américain ou de sa représentation diplomatique.

 

Ensuite, vous devez vous rendre physiquement auprès de l’une de ces représentations diplomatiques pour remplir le formulaire de demande de visa et passer un entretien le moment venu. Cette demande de visa peut prendre plusieurs jours, voire des semaines.