Quand obtenir un Visa pour les USA ?

obtenir-un-visa-pour-les-etats-unis

Pour se rendre aux États-Unis, il faut avant tout, passer par l’étape de la délivrance du visa à l’ambassade. En effet, il existe aujourd’hui, plusieurs types de visas et les demandeurs, peu importe leur catégorie et les motifs de leur voyage, peuvent solliciter un visa. Néanmoins, cette procédure de demande de visa peut s’avérer longue et complexe selon le cas.

Il faut donc remplir le formulaire à bonne date. Cependant, en dépit, du fait qu’il faut faire votre demande à temps, le gouvernement américain a mis en place un programme permettant aux citoyens de quelques pays membres de son plan d’exemption de visa d’entrer sur le territoire sans solliciter un visa pour entrer. Toutefois, cet allègement de la démarche ne voudrait pas signifier que la demande de visas peut se faire à la dernière minute. Découvrez dans cet article, tout ce qu’il faut savoir à propos du visa américain.

Le visa américain : quand devez-vous l’obtenir, et comment ?

Comme il est exigé par tous les pays, les États-Unis exigent également un visa pour toute entrée sur le territoire. Le visa délivré par les USA se présente sous plusieurs formats selon le motif du voyage. Ainsi, vous pouvez prendre un visa pour faire du tourisme, pour étudier ou pour faire des affaires dans le pays.

On distingue alors dans cet ensemble, le visa de visiteur, le visa de travail, le visa étudiant, le visa de transit, pour ne citer que ceux-là. Tout visa de voyage ayant pour pays de destination les États-Unis s’obtient auprès de l’ambassade des USA installée dans le pays d’origine du demandeur.

En outre, pour des raisons de lenteur liée à l’étude des dossiers et aux nombreux documents à fournir, il est conseillé de faire sa demande très tôt ; de préférence, avant d’acheter le billet d’avion, car votre demande peut toutefois être rejetée.

Une fois la demande faite, une série de démarches s’en suivront. Le candidat au voyage aura à faire un entretien avec un responsable de l’ambassade ou du consulat. Le but de cet entretien est de déterminer les raisons de votre voyage et votre intention ou non de retourner dans votre pays après votre séjour. Rappelons-le, le processus auprès de l’ambassade peut se révéler long. Le seul moyen d’y échapper est d’être éligible pour un visa ESTA.

L’ESTA : qu’est-ce en réalité ?

Il est possible de se rendre au pays de l’oncle Sam, sans faire une demande classique de visa auprès de l’ambassade, et ce, uniquement si le demandeur est un citoyen de l’un des 38 pays bénéficiant du programme d’exemption de visa. Il suffit d’obtenir une autorisation de voyage électronique (AVE) en ligne, appelée ESTA USA.

C’est un système mis en place par l’Amérique depuis le 12 janvier 2009 et qui consiste à délivrer aux voyageurs en partance pour les États-Unis une autorisation électronique si la durée du séjour n’excède pas 90 jours.

L’electronic system for travel autorisation (ESTA) est un visa électronique qui s’obtient après une demande dument faite en ligne sur le site des services de l’immigration. Pour ce faire, le demandeur doit avoir un passeport biométrique en cours de validité et remplir convenablement un formulaire de demande de visa ESTA Etats-Unis.

Une réponse est alors envoyée 72 heures après, pour accorder l’autorisation ou pour vous la refuser. Ainsi, il faut notifier que le visa ordinaire n’est nécessaire aujourd’hui que pour un long séjour sur le sol américain, ou seulement si l’on n’est pas éligible à l’obtention de l’ESTA.

Quelles sont les catégories qui existent pour les visas USA ?

Pour rappel, les États-Unis délivrent des visas en fonction des raisons qui motivent votre voyage, selon que vous souhaitez vous installer définitivement sur le territoire ou pas. Ainsi, il existe deux grandes catégories ayant à leur tour des sous-catégories. En ce qui concerne la classe des visas non immigrants, on distingue des visas de catégorie B destinés aux personnes désireuses de faire du tourisme, des affaires, ou suivre un traitement médical sur le sol américain.

Dans ces cas, le nombre de jours maximum est bien défini avant d’obtenir des visas de cette catégorie. De même, au sein de la catégorie B, il existe également les catégories B 1 et B 2. La B 1 est réservée aux business tels que les séminaires, les réunions, les conférences, tandis que la B 2 prend en compte les distractions, les visites, les congés, et les soins.

Par ailleurs, ceux qui sont de type H, L, P, O, ou Q sont délivrés aux personnes souhaitant aller aux USA de façon momentanée pour le travail. Tout est organisé et classifié selon le statut de chaque demandeur. C’est ainsi que l’on retrouvera les personnes exerçant le même métier dans la même catégorie. Les étudiants quant à eux reçoivent un visa d’entrée de type F-1 dans le cadre des études dans un lycée, pour l’apprentissage de l’anglais, et pour l’entrée dans une école privée secondaire.

Par contre, le visa M-1 est octroyé aux étudiants en stage, ceux qui suivent une formation professionnelle, etc. Les visas de type C et D pour leur part, concernant les voyageurs en transit, notamment, les pilotes et l’équipage d’un navire. D’autre part, il ne faudrait pas oublier le visa R délivré aux religieux et ceux qui interviennent dans ce milieu.

La liste n’est pas exhaustive puisqu’il reste encore une panoplie de visas liés à d’autres domaines de la vie. Il faut retenir que chaque voyageur est satisfait grâce aux services du consulat général et des ambassades américaines, installées un peu partout dans le monde.

Les pièces ou documents à fournir pour avoir un visa d’entrée aux USA

Avant tout, il faut remplir le formulaire de demande, disponible sur le site de l’immigration pour un visa électronique, et à l’ambassade des USA, pour les visas classiques. Ensuite, vous devez y ajouter votre passeport en cours de validité, et valide même au moins six mois après la date du retour. C’est en effet une des pièces maîtresses qu’il faut pour réussir les formalités d’entrée. Mis à part cela, une photo d’identité de format 5 cm sur 5 est requise.

Cette photo doit être récente, soit prise sur fond blanc, dans les six mois précédant votre voyage. Pour finir, il y a les frais afférant à l’étude du dossier. Rappelons que tout demandeur doit prendre un rendez-vous avec un officier consulaire s’il s’agit d’un visa ordinaire pour un long séjour. L’une des erreurs à ne pas commettre est l’utilisation de documents falsifiés ou obtenus illégalement.

Les faux documents peuvent occasionner un refus continu de visa à un individu. Ce dernier ne pourra plus jamais recevoir le visa américain. Par ailleurs, ajoutés à tous les documents suscités, il vous sera réclamé quelques pièces supplémentaires au cours de l’entretien. Il s’agit entres de :

  • Une déclaration de revenus, d’impôts, de propriété personnelle ou d’entreprise ;
  • Des détails sur votre trajet de voyage ;
  • Une lettre écrite par votre employeur détaillant votre profil complet dans son service;
  • Un casier judiciaire, etc.

Les étudiants pour leur part, devront apporter une copie ou l’original de leurs bulletins et des diplômes et un relevé d’identité bancaire. Vue de tout ce qu’il faut fournir comme document, il est recommandé de bien se renseigner sur toute la procédure afin de rassembler le nécessaire à bonne date.

Au regard de tout ce qui précède, on peut retenir qu’il est opportun de faire la demande de visa pour les États-Unis en avance. Il est à retenir aussi que les USA offrent plusieurs types de visas pour lesquels le voyageur est éligible en fonction de son statut ou de son pays d’origine.

C’est le cas pour les visas électroniques, rattachés directement aux passeports biométriques des demandeurs. Ils sont valables pour les voyages devant durer 90 jours. De même, l’obtention d’un visa électronique est plus aisée que celle d’un visa ordinaire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’ESTA fut initiée par les autorités américaines.