Quel visa pour des études ou stage aux USA ?

Quand faut-il un visa pour les États-Unis ?

Visa requis pour des études ou un stage aux États-Unis

Aux États-Unis, les systèmes éducatifs font partie des meilleurs au monde. En effet, leurs campus offrent bien d’opportunités en termes de qualité d’enseignement, de flexibilité, de croisades culturelles et de créativité. C’est une destination de rêve pour les étudiants internationaux. Si vous souhaitez poursuivre les études ou faire un stage aux USA, vous aurez besoin d’un visa. Pour ce voyage, quel type de visa vous faut-il, et comment l’avoir ? Découvrez les réponses à vos différentes préoccupations dans ce billet.

Types de visas d’études pour les États-Unis

Dans un contexte éducatif, le gouvernement américain délivre des visas non-immigrants. Il en existe trois types : le visa F1, le visa J1 et le visa M1.

Le visa F1

Le visa F1 vous offre la possibilité d’entrer aux États-Unis comme un étudiant à plein temps. Autrement dit, pour être éligible à ce visa long séjour, vous devez être inscrit à un programme académique nécessitant au moins 18 heures par semaine. Pour ce genre de visa, vous devez renseigner le formulaire I-20. Il prouve que le gouvernement américain vous reconnait comme un étudiant F-1.

Avec ce visa, vous pouvez entrer 30 jours avant la date indiquée sur le formulaire correspondant. Le visa F-1 présente certains avantages. Par exemple, vous continuez à séjourner sur le territoire américain après l’expiration du visa à condition d’être toujours étudiant. À la fin de vos études, vous êtes autorisé à y rester encore deux mois.

Le visa M1

Le visa M1 est délivré aux personnes qui désirent partir à l’étranger dans le cadre d’un programme non académique. Ce visa est accordé aux futurs étudiants des écoles de pilotage, de cuisine et autres cours non universitaires. Habituellement, sa durée de validité est de douze mois, mais peut être prolongée sur deux à trois ans.

Contrairement au visa F1, le visa M1 se destine aux personnes voulant étudier à l’étranger à temps partiel. Le formulaire I-120 confirme l’inscription dans un établissement américain choisi et renseigne sur la durée de votre séjour.

Le visa J1

Le visa J1, encore appelé Exchange Visitor se destine à toute personne qui voudrait faire un stage à l’étranger. Ce visa est nécessaire pour assister aux échanges culturels ou intellectuels. Étudiants diplômés ou non, professeurs ou spécialistes internationaux, absolument tout le monde peut bénéficier de cette autorisation de voyage.

Si vous voyagez pour gagner en expérience professionnelle, c’est assurément le visa qu’il vous faut. Le visa J1 vous donne aussi l’avantage de travailler aux usa. À l’expiration du visa, vous devez attendre deux ans avant une entrée sur le territoire américain. Toutefois, les spécialistes de santé ou d’autres domaines prioritaires peuvent plutôt faire une demande.

Après avoir obtenu son visa, le bénéficiaire n’est censé en profiter que durant une période bien définie. En effet, ce dernier est appelé à quitter le territoire américain à la fin de son programme éducatif. C’est en tout cas ce que stipule l’engagement convenu avec le consulaire américain avant de recevoir le visa.

Dans les démarches administratives, il doit aussi prouver qu’il ne compte pas rompre les liens avec son pays d’origine. Cela implique un certain nombre de facteurs, dont son emploi, sa famille, etc. Avant de faire votre demande au bureau des visas, il est impératif de se munir de certains documents nécessaires.

Obtenir une admission dans une université américaine

Avant de présenter une demande de visa étudiant, vous devez être admis dans une université des États — Unis. Qu’il s’agisse d’un community college ou liberal art, il est essentiel de trouver une école ayant la capacité d’accueillir des étudiants étrangers. Pour ce faire, vous pouvez consulter en ligne les universités américaines et voir les différentes filières disponibles.

Il vous faudra trouver les cours qui suscitent le mieux votre intérêt. Ensuite, vous devrez remplir les différentes conditions nécessaires à l’obtention de l’admission. Cette dernière est un incontournable pour les demandes de visa pour les études ou les stages. Généralement, les candidatures dans les universités doivent être soumises dans la période d’octobre à décembre.

Les préparatifs peuvent se dérouler dans une période de temps relativement longue. Il est donc vivement conseillé de les lancer une année à l’avance. En fonction du type de cours choisi, l’établissement vous envoie le formulaire requis pour l’obtention du visa.

Encore connu sous le nom de Certificate of Eligibility for Nonimmigrant Student Status, ce formulaire vous permet initialement d’obtenir un visa. C’est aussi par le biais de ce formulaire qu’il est possible de payer les frais de SEVIS.

Payer les frais de SEVIS

Les frais de SEVIS sont annexés à la demande de visa et ne font aucunement partie des frais de scolarité de l’université qui eux donnent droit à l’admission. En fait, le SEVIS est un numéro d’identification tiré du formulaire précédemment rempli. Il vous est essentiellement utile pour payer les frais du visa.

En anglais, SEVIS désigne, Student and Exchange Visitor Information System et subit chaque an une réévaluation de son coût. Après le règlement des frais de SEVIS, joignez le reçu de paiement aux formulaires de demande de visa étudiant. Cela fait partie des pièces justificatives réclamées par le Ministère des Affaires étrangères.

Adresser votre demande de visa

Cette étape est cruciale et ne serait pas envisageable sans les précédentes. Outre les pièces précédemment citées, vous devez aussi fournir un passeport comportant vos données biométriques et des copies de votre photo d’identité. D’un pays à l’autre, il peut y avoir d’autres documents de justification qu’il vous faudra ajouter au dossier.

Pour faire face à la forte demande de migration sur leur territoire, les États unis ont adopté certaines règles à la délivrance de visas. Celles-ci font constamment objet de révision. Pour obtenir des informations actuelles, rendez-vous sur le site de l’ambassade des États-Unis ou du gouvernement américain. Toutefois, l’ensemble doit être déposé au bureau de visas où vous devez prendre rendez-vous.

La rencontre a lieu avec un agent du consulat de votre pays. C’est une forme d’interview qui se déroule dans le principal but d’attester les informations que vous avez fournies auparavant. Le consul procède aussi à la vérification des différentes conditions pour l’entrée sur le territoire américain. Ce dernier a également la possibilité de s’intéresser à votre assurance voyage.

ESTA peut – il remplacer un visa étudiant ?

L’ESTA est une exemption de visa pour entrer aux États unis. Il coûte moins cher que le visa Schengen et n’est délivré que pour de voyages à fins professionnels ou touristiques.

Pour un projet d’étude, l’ESTA n’est probablement pas la meilleure option. Même s’il vous permet de voyager sans visa, il ne peut remplacer ce dernier, et ce, pour de nombreuses raisons. Les visas étudiant ont des critères différents et bien reconnus par les services d’immigration.

À défaut d’un visa étudiant, l’ESTA est valable pour des programmes éducatifs possibles de courte durée. C’est l’exemple des cours linguistiques qui durent souvent trois mois à raison de 18 heures par semaine. Ces deniers sont d’ailleurs les seuls programmes qu’il est possible de suivre dans les établissements agréés par le gouvernement américain.

Pour accéder à d’autres formations avec l’ESTA, vous devez vous orienter vers les établissements informels. Il convient tout de même de savoir qu’avec le statut migratoire de l’ESTA, aucun diplôme d’apprentissage ne vous sera délivré.