Le pourboire aux USA

Aux Etats-Unis, à l’inverse de l’Europe, le pourboire revêt une importance particulière. En effet, autant dans d’autres pays, les employés ont un salaire fixe, les pourboires étant un bonus, aux USA, le « tip » constitue une très grosse partie du salaire de base. D’où son côté quasi-obligatoire. Jadis, les employés des services de bouche étaient exclusivement payés de cette façon : si aucun client ne passait la porte, personne n’était payé !

Heureusement, depuis maintenant presque 80 ans et les crises financières qui ont secoué le pays, le gouvernement américain a peu à peu instauré une base fixe de revenu, permettant à tous de vivre décemment malgré les aléas économiques.

Cependant, malgré ces mesures, les patrons ne sont pas obligés de donner tout le smic mais simplement une petite base. Donc, encore aujourd’hui, si les pourboires ne sont pas donnés par les clients, les employés du secteur des services ne toucheraient qu’un micro-salaire. Même si, au départ, cette pratique peut perturber les visiteurs de passage, il faut simplement se rendre compte qu’elle favorise une meilleure relation entre clients et employés. Le serveur, au final rendra plus de comptes à son client qu’à son patron.

Il en découle une attention, une écoute, un soin apporté au client qui dépasse de loin de nombreux pays européens. Il n’est pas rare que vous puissiez rentrer chez vous avec un doggy bag. De plus, si les plats ne sont pas corrects au niveau des cuissons par exemple, le serveur donnera presque systématiquement raison au client puisque sa rémunération et sa satisfaction en dépendent. Passée l’idée que tout est fait « par intérêt », on apprécie l’échange qu’il se crée.

Si vous vous rendez aux Etats-Unis, vous devrez donc systématiquement laisser un pourboire équivalant à 15% en moyenne de la note globale de votre addition. Faites simplement attention aux taxes qui s’ajoutent. Quelquefois, dans les lieux où l’on voit régulièrement beaucoup de touristes, en cas d’oubli de ces derniers, les restaurateurs incluent des « taxes de pourboires ». Par conséquent, lisez attentivement votre note pour ne pas verser à deux reprises le « tip ».

Si vous réglez par carte bancaire, vous préciserez avant la transaction, combien vous souhaitez ajouter au niveau du pourboire.

Pour terminer, il est pratiquement inconcevable pour les Américains de ne pas laisser de pourboire. Même si le service a été particulièrement lent et peu affable, vous vous devez de laisser ne serait-ce qu’un dollar (pour montrer que vous n’avez pas oublié la pratique).

Il est cependant vrai que, venant d’Europe, la pratique peut sembler très exagérée et peu claire : pourquoi payer encore au dessus de la note finale ? Lorsque l’on part aux Etats-Unis, on doit également prévoir un budget « pourboires ». Pour de nombreux européens, les USA peuvent s’avérer une destination bien trop couteuse si l’on considère cette pratique. Pourtant, si vous dépassez votre façon de fonctionner dans votre pays d’origine, qui n’est ni meilleure no plus mauvaise qu’ailleurs, si vous vous fondez dans l’ « american way of living », vous devriez passer un agréable séjour et rentrer ensuite chez vous l’esprit plus large.